Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki)

Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Dim 11 Juil 2021 - 21:02
Trop, c’est trop. Une vieille querelle entre deux familles a dépassé les bornes. Une récente mission sur une série de meurtres a fait ressurgir une ancienne enquête opposant deux familles spécialisées dans la conservation d’aliments. D’un côté les Mazumaki, ayant récemment découvert un procédé de conservation à base de limaille dont ils sont manipulateurs. De l’autre, la famille Enaru, pratiquant la conservation dans des poteries et du sel, de façon plus ancestrale. Habituellement, elles se vouent une guerre sans merci à coup d’arnaques et de magouilles. Seulement cette fois, le corps d’un des Mazumaki a été retrouvé sans vie dans un jardin public. Il semblerait qu’il ait été assassiné par un gaz et tous les yeux sont tournés vers les Enaru.

Fouillez la scène du crime
Interrogez les suspects
Arrêtez le coupable et apportez la vérité dans cette histoire
Faites votre rapport




C'est aux portes du domaine Yuki que Misaki venait de se saisir d'une nouvelle mission. Remerciant le messager, qu'elle commençait à bien connaître, la Yukijine déroulait de sa dextre la missive l'informant de cette nouvelle besogne qu'elle allait devoir accomplir. Ayant rejoint les rangs de la Kenpei, elle avait eu la chance d'expérimenter divers aspects de sa nouvelle profession. Elle avait pris part aux activités de base, telles que la garde des geôles que sa famille administrait, elle avait gardé les portes du village et avait même été affectée à une mission à l'extérieur des murs de la brume, en compagnie d'un Adjudant.

Aujourd'hui, elle allait devoir rejoindre une soldate, comme elle, du nom de Mawehara Miyuki, un nom qui ne lui était pas inconnu. Si elle ne l'avait jamais rencontrée en personne, les membres du conseil des sept avaient, bien malgré eux, une certaine renommée. Tous ne parvenaient pas à rejoindre l'élite du clan des sabreurs et leur présence dans les hautes sphères du clan rendait leur nom un minimum connu des autres clans, en particulier un clan aussi politiquement impliqué que les Yuki.

Dans tous les cas, ça ne changeait absolument rien dans l'accomplissement de la mission et elle n'était pas la première sabreuse qu'elle allait rencontrer. Son rival, Ryûken, était lui-même membre de ce conseil et elle avait eu la chance d'interagir brièvement avec deux autres membres de ce groupuscule élitiste. Mizukage et cavalier de feu, Nobuatsu Saji avait eu une courte altercation avec Mayumi et Misaki et elle avait été en mission avec Sora No Yume. Elle avait aussi rencontré une Iwasawa, mais elle ne faisait plus partie du conseil, d'après les dernières nouvelles.

Ramassant quelques effets, elle sortit son brassard de la Kenpei qu'elle installait autour de son bras gauche. Son bandeau autour de son cou, elle se mise en direction vers le QG de la Kenpei. Pas à pas, elle avançait au coeur du décor Kirijine qu'elle connaissait tant. Maintes fois, elle avait arpenté les ruelles de la brume et les bâtiments qu'elle voyait et revoyait lui apportaient un fort sentiment d'appartenance. Cette mission, qui semblait tomber en dehors de son champ de compétence, allait être une belle opportunité pour tester ses capacités hors de sa zone de confort.

Pénétrant dans l'enceinte, elle saluait Nagoshi Sho, un soldat qu'elle croisait presque exclusivement à la réception de cet édifice qui avait une valeur pourtant si importante pour elle. Désireuse de gravir les échelons de la Kenpei, Misaki était la parfaite petite soldate. Son Nindo allait parfaitement avec les valeurs véhiculées par le Kenpei, elle accordait une importance particulièrement élevée à la protection des habitants de la brume et elle vivait avec un fort sentiment d'appartenance pour ce village dans lequel elle avait grandi. Si, certes, elle se définissait encore beaucoup comme Yukijine, ayant vécu au pays de la neige jusqu'à ses 8 ans, elle se considérait tout de même comme Kirijine.

Dans tous les cas, Miyuki semblait d’ores et déjà être présente. En effet, lorsque Sho aperçut Misaki, il lui indiquait la chunin d'un signe discret du pouce. Comprenant qu'il devait savoir qu'elle avait été assignée à une mission, elle s'empressa d'aller faire face à celle qui serait sa partenaire pour la journée.

Misaki s'inclinait en direction de sa supérieure, deux longues mèches de cheveux dorées lui tombaient le long du visage. D'un sourire chaleureux et d'une voix apaisante, elle lui échangeait quelques mots.

[Misaki] - Enchanté ! Ravis de faire votre connaissance ! Je me présente, Yuki Misaki, genin de la brume, soldate de la Kenpei et membre de l'équipe numéro cinq.

Aller savoir pourquoi elle avait eu le désire de lui exposé son curriculum. Sans doute était-ce quelque chose de solennel qui se dégageait de son interlocutrice ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Mer 21 Juil 2021 - 0:25
Miyuki s'était levée à l'aube et une fois sa routine d'entraînement terminée, elle s'était préparée puis avait directement filé au poste de la Kenpei. Là, elle s'était installée sur l'une des tables disponibles pour les différents soldats qui avaient besoin d'espace pour étaler leurs recherches. Après avoir récupéré les différents dossiers établis sur les deux familles suite à la mission qu'elle avait fait en compagnie d'Imekanu, la blonde relisait tous les éléments des vies des deux clans de fabriquants de matériel de conservation de la nourriture kirijine.

La nouveauté du procédé Mazumaki avait certes été pas mal évité dans les premières années qui ont suivi sa création, mais une communication attentive autour de leurs produits durant quelques hivers avait finalement eut raison des réticences d'une bonne partie de la population, désormais séduite par la qualité qu'il proposait et qui ne semblait avoir aucun désavantage, pas même le prix qui permettait d'éviter une trop grande consommation de sel.

De leur côté, les Enaru qui avaient un avantage commercial depuis littéralement des décénies avaient vu leur domination vasciller face à cette avancée et leurs profits se réduisaient de saison en saison. Suite à ce constat simple, ils avaient tenté moults stratagèmes, d'abord plutôt pacifiques puis de plus en plus aggressifs et pernicieux.

Ce qui avait finalement attiré l'attention de la Kenpei sur leur cas, ça avait été les aveux de l'utilisateur de Dokuton qui avait craqué après s'être retrouvé plaqué au sol et désarmé par la Sabreuse suite à la blessure qu'il avait infligé à Imekanu, l'une des deux médecins venue tenter de résoudre le problème d'empoisonnement qui s'était mit à frapper la famille Mazumaki et dont elle ne comprenait pas l'origine.

Se redressant après avoir refait le tour des documents de cette période, la blonde se retourna sur les derniers documents en date, ceux retraçant la mort de Mazumaki Satoru, un des jeunes du clan des manipulateurs de limaille de fer qui était sensé être parti en voyage de recherches pour le clan mais qui s'était retrouvé mort au milieu de l'affaire des sans-abris sur laquelle Miyuki avait travaillé de concert avec Arukisa, la gladiatrice qu'elle avait revu quelques semaines après lors de leur mission sur l'île d'Asosan.

Elle était en train de relire son propre compte-rendu d'autopsie lorsque les pas d'une jeune femme s'avançant vers elle attirèrent son attention. Relevant les yeux sur la silhouette féminine qui s'était approché d'elle, la Mawehara n'eut pas le temps de la saluer que déjà la jeune fille, sans doute un peu stressée, se mit à étaler ses divers titres. Affichant un sourire amusé, la Danseuse hocha doucement la tête avant de répondre de la même manière à cette fille qui avait fait l'effort de se présenter complètement.

« Hajimemashite, Misaki-san. Je suis Mawehara Miyuki, soldate de la Kenpei tout comme toi. Je suis aussi chunin, de l'équipe 4 membre des Sabreurs et porteuse de Senritsu. C'est ta première mission pour la Kenpei ? Ou c'est la première fois que tu travailles sur un meurtre peut-être ? »

Essayant de rester avenante comme elle avait apprit à l'être dans son parcours à l'hôpital, la guerrière blonde montrait plutôt son côté calme et maîtrisé au sein du poste. Malheureusement, elle savait bien que cet aspect totalement lisse ne correspondait pas encore totalement à la brutalité qu'elle pouvait développer sur le terrain face aux criminels qu'elle appréhendait, et elle savait tout aussi bien que ce genre de problème pouvait l'empêcher de monter en grade aussi rapidement qu'elle l'aurait souhaité. Ou alors c'était sa faculté à tenter de courir plusieurs lièvres à la fois en dépit du bon sens. Allez savoir.

« Qu'est-ce que tu sais déjà de l'état de l'enquête qu'on doit mener ? Et n'hésite pas à me tutoyer, on est tous les deux soldates ici même si j'ai un peu plus d'expérience que toi. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Mer 21 Juil 2021 - 18:17

Oh ! Misaki avait accroché sur l'appartenance à l'équipe numéro quatre de sa collègue de mission. Oh ! Comment elle avait envie de lui demander comment c'était d'avoir Tokage comme coéquipier. C'était un petit détail qui avait été abordé au coeur d'une discussion autour de cet homme dont elle ne saurait trop dire si ses sentiments pour lui étaient positifs ou négatifs. Dans tous les cas, il n'était pas là et elle décidait de balancer cette pensée au plus profond de sa psyché, préférant s'attarder sur des détails plus important et concret pour la réussite de la mission.

[Misaki] - Ce n'est pas ma première mission pour la Kenpei, mais c'est effectivement ma première enquête de meurtre.

Dit-elle avec sincérité.

[Misaki] - Je dois dire que je n'ai que l'information qui était disponible dans l'ordre de mission.

Remarquant la présence d'une multitude de dossiers tenus par la Sabreuse, Misaki lui offrit un petit sourire.

[Misaki] - Vous... euh... Tu sembles cependant avoir quelques informations de plus. Est-ce que vous... euh... tu pourrais m'en dire un peu plus sur le chemin vers la scène de crime ?

C'était plus fort qu'elle, la Yukijine avait un peu de difficulté à ne pas vouvoyer son interlocutrice. Certes, elles étaient toutes les deux soldates de la Kenpei, mais son statut de membre des sept sabreurs légendaire et son rang de chunin rendait le tout trop formel pour que son éducation au coeur du clan Yuki prennent le dessus.

Dans tous les cas, le duo se mit en route en direction de la scène de crime. Sur le chemin, elles abordaient quelques détails relatifs à une ancienne mission exécutée par Miyuki et qui aurait une connexion avec celle-ci. Ça allait définitivement être quelque chose de positif pour la réussit de cette besogne que d'avoir quelqu'un qui connaissait en profondeur les tenants et les aboutissants de la relation entre les deux familles.

Bien entendu, il était facile de sauter aux conclusions qu'un Enaru a réalisé ce crime, mais elle ne pouvait chasser l'idée qu'il fallait être con pour assassiner quelqu'un de cette façon en sachant très bien que les yeux se tourneraient devant soi. Elle ne pouvait écarter la possibilité que la méthode du meurtre pouvait potentiellement n'être qu'un leurre pour orienter l'enquête dans la mauvaise direction.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Dim 15 Aoû 2021 - 11:47
Elle n'était donc pas totalement débutante. Souriante, la Sabreuse écouta la suite des réponses de la jeune femme qui lui faisait face, hochant la tête face aux réponses qu'elle lui apportait. Ainsi, elle ne savait pas grand chose de ce qui s'était passé jusque là et elle devait la mettre au courant. Bien.

« J'ai travaillé sur les deux missions qui ont conduites à celle-ci disons. Pour la première, il s'agissait d'un travail à la maison Mazumaki. Cette famille avait commencé depuis peu à rencontrer du succès avec leurs conserves en limaille de fer. Et comme par hasard, ils se sont mit à tomber malades. Sur place, j'ai enquêté avec deux irounins et nous avons déterminé qu'il s'agissait d'un empoisonnement puis nous avons attrapé le coupable, un envoyé de la famille Enaru. »

Laissant un instant à la demoiselle aux cheveux plus courts le temps d'assimiler cette première partie de réponse, Miyuki reprit rapidement.

« La seconde, c'était une mission avec une autre soldat de la Kenpei, où nous sommes allés enquêter sur une série de morts chez les sans-abris. Des assassinats sordides qui ont eu lieu un peu partout autour du port. En examinant les corps pour trouver de quoi ils étaient morts exactement, j'ai remarqué que l'un d'entre eux était mort différemment. Et en réfléchissant, j'ai fini par reconnaitre son visage, c'était l'un de ceux que j'avais déjà vu chez les Mazumaki. Je l'ai fait mettre à part pour pouvoir revenir travailler dessus, et sans mal j'ai pu confirmer qu'il était un Mazumaki. Il était supposé être parti en voyage d'affaires sur le continent, mais il n'est pas allé si loin finalement... »

Soupirant un peu, la guerrière aux yeux bleu-gris attendit à nouveau quelques instants pour que Misaki puisse se faire son avis sur la situation.

« Nous voilà donc avec ces données, sachant qu'il n'y avait rien d'autre sur la scène de crime. On doute qu'il l'ait tué sur place, il a plutôt été amené là pendant la nuit. Mais avec tout ça, on peut juste supposer que c'est les Enaru qui se sont chargés de lui, on a aucune preuve pour l'instant, aucun élément à charge. Et je bloque un peu. Est-ce que tu aurais une idée de quoi creuser de ton côté ? »

Atteignant finalement la scène de crime où elles étaient allées plus par principe qu'autre chose, la Danseuse attendait de savoir ce qu'en pensait la jeune fille à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Lun 16 Aoû 2021 - 18:41

Écoutant avec attention les détails offerts par la sabreuse, Misaki ne pouvait s'empêcher d'être dérangée par quelque chose. Elle n'avait jamais entendu parler des deux familles citées par Miyuki, les Yuki ne faisaient affaire qu'avec les boutiques désireuses d'obtenir de la glace pour leur chambre froide, elle ne pouvait que comprendre tous les enjeux qui opposaient les deux familles concurrentes. De là à se résoudre à tuer des membres des familles, c'était définitivement à un autre niveau. Malgré tout ça, cependant, elle ne pouvait chasser un petit je-ne-sais-quoi de son esprit.

[Misaki] - C'est une bonne chose que tu sois sur cette mission. Ayant enquêté sur les deux autres, ça ne peut qu'être positif.

Offrait-elle comme commentaire à sa partenaire, afin de combler les quelques moments de silence dans son discourt. Portant sa dextre à son menton, elle essayait de mettre le droit sur ce qui la dérangeait. Ce n'est qu'au bout de quelques pas, alors qu'elles se dirigeaient vers la scène de crime, qu'elle parvint à établir ce qui la chiffonnait.

[Misaki] - Je ne peux m'empêcher d'avoir un doute de l'implication des Enaru. Leurs colères contre les Mazumaki me semblent bien connues. D'autant plus que l'empoisonnement semble être une méthode qui a été utilisée par le passé. Aucune famille ayant fait fortune n'est stupide au point de tenter quelque chose qui les mettrait directement dans le collimateur des autorités.

Après, la bêtise était humaine et peut-être que le coupable n'avait juste pas pensé aux répercutions possible, mais elle trouve inconcevable le fait qu'il essaie encore de régler leur différent par la violence en sachant qu'ils seront automatiquement les premiers suspects.

[Misaki] - Je ne dis pas qu'ils ne sont pas impliqués, mais je crois qu'il serait bénéfique de garder un esprit ouvert sur le sujet. Il n'est pas impossible qu'ils aient engagé quelqu'un pour le faire, mais leurs relations horribles semblent assez connues et pourraient facilement être utilisées comme un leurre pour envoyer l'enquête dans la mauvaise direction.

Dans tous les cas, elle ne doutait absolument pas des compétences de sa partenaire, elle trouvait simplement important le fait de communiquer ce qu'elle pensait. Dans ce genre de mission, tous passaient par la communication. La transmission d'incube et d'information, bien qu'anodine, pourrait facilement être la clé de l'enquête, mais encore fallait-il qu'ils soient connus de tous. Deux cerveaux valaient nécessairement mieux qu'un. D'autant plus qu'il s'agissait de sa première enquête de meurtre.

Prenant quelques moments, le duo inspectait la scène de crime à la recherche d'un élément potentiellement manqué par ses compatriotes et afin de se faire une représentation mentale de l'endroit où le corps avait été trouvé. Du côté de Misaki, qui n'avait absolument aucune compétence dans la recherche, elle n'avait rien trouvé qui sortait de l'ordinaire. Le rapport de Miyuki était bien complet et avait relevé plus d'information que la scène ici présente. Il était clair pour Misaki qu'il n'a pas été tué sur place. Sauf qu'un corps, ça ne se déplaçait pas comme ça.

[Misaki] - Peut-être devrions-nous faire un peu de porte à porte ? Transporter un corps n'est pas quelque chose de simple à faire, quelqu'un à peut-être vu quelque chose et n'ose pas le dire ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Dim 12 Déc 2021 - 3:27
Miyuki hocha la tête. C'était sans doute pour cela qu'elle avait reçu la mission en question. Sa connaissance du sujet viendrait certainement les aider, ne serait-ce que pour la commencer comme elles le faisaient en cet instant, alors que la Mawehara mettait la Yuki au courant des éléments qu'elle avait assemblé au cours de ses différentes péripéties autour des deux familles ennemies. La réponse de sa jeune collègue cependant lui paraissait manquer le point important des informations de base qu'elles avaient. Peut-être était-ce un manque de la part de la guerrière blonde ? Elle avait un doute sur l'instant, l'avait-elle dit ?

« Ça n'aurait pas dû être remarqué je suppose. Il fallait fairer un examen approfondi des cadavres pour le remarquer. Les symptomes visibles de la mort étaient tout à fait similaires. Et pour de simples sans-abris, l'assassin ne devait pas s'imaginer qu'il y aurait une enquête poussée à ce sujet. Et ils doivent juste avoir payé l'assassin pour qu'il les débarasse du Mazumaki, ils ont dû lui laisser le soin de la méthode. Ce sont des éléments à ne pas oublier. Le simple fait que nous soyons sur cette enquête, il ne devait pas l'avoir prit en compte. »

Plongeant dans ses réflexions autour de ce sujet, elle continua à se demander tous les points qu'avait abordé la première enquête. Où étaient les failles qui avaient pu être exploitées ? Qu'avaient-elles pu louper de bizarre, de particulier sur ce cas là ? Sans doute rien sur la scène, Arukisa était suffisamment professionnelle pour que rien ne lui échappe dans un lieu aussi simple à retourner qu'un coin de rue.

Non, ce qui avait dû être passé à côté, c'était les témoins. Quel était l'intérêt de cacher le passage de simples bénévoles ? Aucun. Mais si c'était le passage d'un véritable assassin, s'il avait été vu, il avait sans doute remarqué le ou les témoins. Et il lui suffisait alors d'une menace un tant soit peu appuyée pour effrayer quiconque aurait osé parler. Il suffisait de faire comme s'ils n'en savaient rien pour que cela passe pour un sans-abris de plus victime des tueurs en série. Il était là le point clef. Les témoins.

« Je pense que tu as raison. On partait du principe qu'il s'agissait d'un tueur de sans-abris, assez fou pour simplement s'en prendre à des victimes avec aucune autre raison que leur peine financière actuelle. Donc on a pas spécialement insisté auprès des témoins à ce moment, ils n'avaient pas de raison de nous cacher quoi que ce soit à nos yeux. »

Arrivant sur place, la Sabreuse jeta un coup d'oeil d'ensemble de la zone. Il y avait là une douzaine de portes dans la proximité immédiate du lieu où avait été retrouvé le cadavre du Mazumaki.

« Tu préfères qu'on les fasse ensemble une par une ou on se sépare, on en fait six chacune et on se retrouve là ensuite pour faire le point de ce qu'on a trouvé ? Sachant qu'il faudra peut-être continuer plus loin les rues si jamais on a rien jusque là. »

En vérité, la chûnin avait envie d'avancer assez rapidement sur cette enquête puisqu'à ses yeux, les méfaits des Enaru étaient déjà bien trop grands pour qu'ils puissent s'en tirer encore longtemps. Leur ignomie durait déjà trop et il était temps que cela cesse le plus vite possible. Pour autant, elle préférait laisser le choix à sa camarade. Elle était consciente de ses propres biais et ne voulait pas les laisser l'influencer sur cette décision, puisqu'il était également possible qu'elle se trompe et que la certitude qu'elle ait à propos de leur culpabilité ne soit qu'une chimère qu'elle poursuivait avec des sentiments qui brouillaient son esprit. Peut-être était-ce là la réelle raison de sa présence ici, qu'elle prenne conscience de ses propres défauts. Ou alors il n'en était rien et elle avait raison. Pour l'instant, rien n'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Lun 13 Déc 2021 - 16:26

[Misaki] - C'est tout à fait compréhensible. L'assassinat avait bien été déguisé. C'est déjà phénoménal que vous soyez parvenu à vous rendre compte de l'assassinat carrément.

Répondit-elle à sa partenaire relatant sa dernière enquête. Très franchement, Misaki était un peu énervée que le conflit entre les deux familles ait pris une tournure aussi intense et qu'ils monopolisaient autant de ressource pour une querelle d'argent.

[Misaki] - Je propose qu'on se sépare et qu'on se regroupe. C'est simplement plus rapide et on n'est pas très loin une de l'autre.

Sur ses mots, elle saluait sa supérieure et se mit en route vers la première maison. Sans perdre de temps, la kunoichi toqua à la porte et elle fut rapidement ouverte par un homme faisant deux fois sa taille et facilement quatre fois sont poids. Il l'avait toisé du regard et s'était arrêté sur le bandeau du village et le brassard de la Kenpei. D'une voix roque, il lui demandait ce qu'elle voulait. D'une douce voix, elle lui expliquait la situation et lui demandait s'il avait été témoin de quelque chose ? Malheureusement, le colosse expliquait à Misaki qu'il vient tout juste d'emménager et qu'il vient de rejoindre le village caché de la brume. Il n'était même pas citoyen de kiri au moment des faits. Sans perdre de temps, Misaki le remercia et continuait sa route.

***

Les trois maisons suivantes avaient donné autant de résultats que la première. C'est-à-dire absolument rien. La première famille, très collaborante, n'avait malheureusement rien vu. Une femme seule vivait dans la troisième, il s'agissait d'une kunoichi du village et elle était malheureusement en mission sur l'île d'Asosan au moment des faits. La quatrième, quant à elle, disait ne pas avoir remarqué rien qui sortait de l'ordinaire.

Cependant, alors qu'elle frappait à la porte de la cinquième demeure, quelque chose attirait l'attention de Misaki. Elle avait semblé avoir entendu des pas en direction de la porte, mais personne ne lui avait ouvert. Frappant de nouveau, rien ne se produisit. Plus de son, pas d'ouverture. Un peu comme si la personne s'était rendu compte de qui elle était et avait simplement figé sur place.

[Misaki] - Hello ? Je m'appelle Misaki et je suis soldate pour la Kenpei. J'enquête sur un décès et j'aurai quelques questions pour vous.

Dans une ultime tentative, elle essayait de jouer la carte de l'enquêtrice. Encore une fois, elle fut accueillie par un silence. Un peu énervée, car elle était certaine d'avoir entendu des pas, Misaki tournait les talons et réalisait une série de mudras, tandis qu'elle faisait dos à la demeure. Une fois son dernier signe réalisé, ses perceptions s'ouvrirent et elle parvint à détecter toutes les sources de chakra autour d'elle. Comme de fait, il y avait bel et bien une source qui émanait de la demeure qu'elle venait d'aborder. Rompant sa technique, elle continuait son chemin, marquant cette baraque comme étant suspecte.

***

[Misaki] - Miyuki-Sama. Dit-elle alors que le duo se retrouvait.As-tu eu la chance de trouver quelque chose ? De mon côté, je dois dire que je n'ai pas grand-chose. Il y a une personne qui a refusé de m'ouvrir et qui a faite comme si je n'existais pas. À part ça, rien qui sortit de l'ordinaire.

Dit-elle à la chûnin qui l'accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Dim 26 Déc 2021 - 23:13
Un léger sourire se glissa sur les lèvres de la chunin aux longs cheveux couleur des blés. Elle appréciait la réponse de sa collègue.

« Bien, je m'occupe de ce côté. »

Faisant un simple signe de tête à sa camarade, elle avança à grands pas vers la plus proche des portes de son côté. Toquant fermement, elle accompagna son geste d'une voix claire et dépourvue de la moindre hésitation.

« Kenpei, ouvrez je vous prie. »

L'homme à l'apparence assez frêle, plutôt maladive, qui lui ouvrit se montra hésitant. Sur son visage était peigné cet air que ceux qui ne comprenaient pas ce qu'il se passait arboraient tout le temps.

« Ohayo gozaimasu. Désolée du dérangement, mais l'affaire est importante. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a eu des meurtres de sans abri récemment. L'un d'entre eux a été retrouvé juste ici, auriez-vous vu quoi que ce soit d'anormal durant la nuit du meurtre ? »

Gêné, le freluquet détourna le regard. Il semblait embêté. Il lui fallut ainsi quelques longues secondes avant d'enfin répondre à la Sabreuse.

« Non... Non. Je dormais... Désolé madame l'agente...
- Très bien. Désolée du dérangement, bonne journée à vous. »

Passant sans attendre à la suite, la guerrière aux yeux grisâtres toqua ainsi à toutes les portes dans son champ d'action. Par deux fois, elle n'eut pas de réponses. Elle n'avait rien entendu à l'intérieur et les volets étaient fermés, elle en avait donc conclut que les habitants étaient absents. Pour les autres, une femme âgée, une mère derrière laquelle se tenait un jeune garçon, un docker qui avait une jambe dans le plâtre, aucun d'entre eux n'avait vu quoi que ce soit qui pourrait l'aider. Le docker avait dit qu'il avait bien entendu quelque chose, mais il avait préféré rester en compagnie de sa bouteille de rhum plutôt que d'aller jeter un oeil à la fenêtre d'après ce qu'en avait compris la Mawehara. Elle ne lui en tenait pas réellement rigueur, s'il était trop pauvre pour s'offrir des soins chakratiques, chaque pas avec son atèle devait le faire souffrir, et un bruit sourd dans une rue pareille en pleine nuit, cela n'était pas si rare.

Soupirant un peu, déçue de n'avoir aucune piste pour le moment, Miyuki se retrouva Misaki après quelques minutes.

« Non, rien de mon côté. Une personne qui a refusé de t'ouvrir et qui a fait le mort tu dis ? Hmmm... C'est possible que j'ai eu le même cas dans l'une des maisons où je n'ai pas eu de réponse, mais je ne sais pas utiliser le chakra pour détecter des personnes donc je ne saurai dire. Pour ton cas... C'est suspect. Allons d'abord retenter à cette porte là, on verra ensuite pour les deux autres demeures. »

Accompagnant la Yuki jusqu'à la maison en question, la Danseuse se racla la gorge avant de toquer plus fort et de parler à haute voix.

« Kenpei ! Ouvrez ! Nous savons qu'il y a quelqu'un à l'intérieur. Ne nous forcez pas à aller requérir un mandat et coopérez je vous prie, c'est dans votre intérêt ! Si vous refusez de coopérer plus longtemps, vous risquez gros ! »

Jetant un coup d'oeil à la jeune femme à ses côtés pour voir ses réactions, Miyuki avait fait un pas en arrière pour laisser la porte s'ouvrir si jamais leur forcené se décidait à obtempérer. Laissant ainsi passer quelques secondes, elles verraient bien quelle serait leur prochaine étape. Discuter simplement, ou retourner au poste de la Kenpei pour obtenir l'autorisation officielle d'utiliser la force pour rentrer et interroger ce témoin récalcitrant ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Lun 27 Déc 2021 - 0:49

Accompagnées de sa partenaire, les deux kunoichis rejoignirent rapidement la demeure qui les intéressait. Cette fois-ci, ce fut Miyuki qui prit la parole et sur un ton plus que solennel, elle imposait sa présence au propriétaire de la demeure. Encore une fois, elles rencontraient un silence. Sans perdre de temps, Misaki répétait sa série de mudras et détectait la présence d'une source de chakra derrière la porte. Si cette fois-ci, la personne faisait bien attention à ne produire aucun son, les capacités sensorielles de Misaki n'avaient aucunement de mal à détecter la présence de cette personne.

[Misaki] - Sachez que je suis capable de détecter le chakra. Je sais que vous êtes derrière cette porte... Je peux même vous dire que vous faites 1 mètre 65 et que vous êtes une femme. Laissez-nous entrer...

En réalité, Misaki avait insinué qu'une personne aussi petite ne pouvait être un homme. Ses capacités n'allaient pas jusqu'à pouvoir détecter le sexe des sources chakriques qu'elle identifiait. Elle avait seulement une idée approximative de la taille due à la grosseur du réseau de chakra qu'elle détectait et rien de plus.

Après quelques instants de silence, une voix finie par se faire entendre de l'autre côté de la porte. Si le son était un peu étouffé par le bois qui séparait la personne des deux kunoichis, Misaki n'eut absolument pas de difficulté à discerner le sexe de la personne l'autre côté. Une fois féminine sommait le duo de partir.

[???] - Partez, je n'ai rien à vous dire. Foutez le camp.
[Misaki] - Madame, nous n'avons que quelques questions, rien de plus.
[???] - Je n'ai rien à dire... Partez.

Définitivement, le comportement de la personne était plus que suspect. Cependant, elle ne pouvait qu'être frustrée de l'insistance de cette personne. Elle pouvait certes comprendre pourquoi, mais elle n'avait absolument pas envie d'aller jusqu'au QG de la Kenpei et d'aller remplir des formulaires pour obtenir un mandat...

Descendant des escaliers, elle indiquait à sa partenaire qu'elle voulait lui parler discrètement. À l'abri des oreilles de la femme derrière la porte, Misaki chuchotait quelques mots à la chûnin qui l'accompagnait.

[Misaki] - Je crois qu'on n’aura pas le choix d'aller chercher ce mandat. Je te propose d'y aller, pendant que je la monitor à l'aide de ma sensorialité. Si elle tente de prendre la fuite, je le saurais illico sans avoir besoin d'entrer dans la demeure.

Ce n'était pas la première fois qu'un suspect essayait de prendre le large à l'aide d'un tunnel dérobé. Bien entendu, toutes les habitations de la brume ne venaient pas équiper de ça, mais depuis cette fameuse mission contre les Yasei Chevaux, elle préférait ne plus prendre de chance.

[Misaki] - Qu'est-ce que tu en penses ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Lun 27 Déc 2021 - 12:08
À côté de sa camarade, Miyuki poussa un profond soupir. Elle n'aimait pas du tout la réaction de la femme qui se tenait de l'autre côté de la porte. Mais soit, elles passeraient par la Kenpei pour aller récupérer le mandat qui les autoriserait à forcer la porte si nécessaire. Il était hors de question d'agir autrement.

« Faisons ainsi. Gardes-là à l'oeil, je me dépèche. »

Filant sans plus attendre au poste de la Kenpei, la Mawehara salua son collègue qui était de garde avant d'aller directement vers l'un des bureaux de ses supérieurs. Toquant à la porte, elle attendit quelques instants avant qu'un "Entrez !" tonitruant ne lui réponde. Comme à son habitude, le brun baraqué qu'était le capitaine Sachiio avait répondu avec force. Poussant la porte sans une once d'hésitation, la blonde entra et salua son supérieur.

« Ohayo gozaimasu Matsumoto-san, désolée de vous déranger, je suis actuellement en mission pour trouver l'assassin du jeune Mazumaki qui a eu lieu il y a quelques temps. Une femme qui habite proche des lieux semble avoir vu quelque chose, elle refuse strictement de nous ouvrir. Est-il possible d'obtenir un mandat pour rentrer de force si elle insiste sur ses positions afin de l'interroger je vous prie ? »

Le bourru agent de la Kenpei ronchonna.

« Sont pas possibles à refuser de coopérer... Ils ont oublié dans quel village ils vivaient ces paysans ? »

Soupirant, l'homme attrapa quelques feuillets dans l'un de ses tiroirs et en signa un d'un geste rapide.

« Évitez autant que possible la casse, ça fait toujours mauvaise impression. Mais vous pourrez le faire si jamais il y a un problème, Mawehara-san.
- Très bien, merci pour votre aide, Matsumoto-san. »

Filant à l'extérieur, la guerrière aux yeux argentés couru jusqu'à la ruelle où devait l'attendre sa camarade, papier rangé dans son uniforme. Sur place, elle lui fit un nouveau signe de tête.

« Alors, elle est toujours là ? »

Se tournant vers la porte, Miyuki s'avança et toqua à nouveau.

« Kenpei, ouvrez ! Dernière sommation ! C'est dans votre intérêt d'obtempérer immédiatement ! »

Main posée sur la garde de Senritsu, la Sabreuse était prête à dégainer et à trancher proprement les gonds de la porte. Elle savait qu'ainsi, elle éviterait de trop gros dégâts, et permettrait malgré tout de passer cette barrière qui les ralentissait bien trop à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Ven 31 Déc 2021 - 1:36

Une d'accord sur un plan d'action, les deux femmes se mirent a exécution. Les tâches n'étaient pas les plus compliquées, mais ça représentait quand même la réalité des enquêtes. Toutes les portes ne s'ouvraient pas nécessairement du premier coup et il fallait parfois faire affaire avec la bureaucratie kirijine. Si ce n'était définitivement pas aussi excitent que de sauver un équipage prit des glaces de Yuki ou bien d'explorer des ruines anciennes peuplées d'une Hyska victime de la résonnance, ça avait au moins le mérite d'être un travail important pour le bien-être du village.

Pour Misaki, il n'y avait que trois choses qui pouvaient pousser quelqu'un a refuser autant une demande légitime shinobi en mission pour la Kenpei. Soit elle était complètement zélée et voulait faire perdre son temps aux deux femmes, ce qui n'était pas impossible. Soit elle avait quelque chose a cacher et ne voulait pas que la Kenpei vienne fouiner dans ses choses - auquel cas le mandat serait d'autant plus utile.- Soit elle avait vu quelque chose et était trop apeurée d'une éventuelle conséquence.

Bon, il y avait une infinité d'autres possibilités, mais on commençait à sortir des plus probables. Après tout, quelles étaient les chances que la personne en face soit en réalité un shinobi d'Iwa infiltré pour assassiner le Daymio quand il viendra faire un tour a Kiri... un jour... s'il vient ? Quelles étaient les chances pour qu'il s'agisse en réalité d'une claustrophobe et agoraphobe et qu'en pénétrant dans sa demeure, Miyuki et Misaki allaient lui faire vivre la terreur de sa vie ? Elles étaient certes présentes, mais tellement minces qu'il était mieux de ne pas trop y penser.

Dans tous les cas, il ne fallu pas très longtemps a Miyuki pour revenir avec ledit mandat. Tout au long de son absence, Misaki avait maintenu sa technique de détection, suivant à la trace les mouvements de la femme à l'intérieur de la maison.

[Misaki] - Elle est toujours là. Elle semble stressée, elle faisait les 100 pas quand tu es partie. Là elle est dans une pièce au fond à gauche de la demeure.

Sur ses mots, Miyuki sommait pour la dernière fois la femme. Suivant sa signature, Misaki pouvait voir qu'elle se dirigeait vers la porte d'entrée. Tandis que Miyuki saisissait la garde de son arme, le bruit typique des véreux enchaînant une porte pouvait se faire entendre. Visiblement, face au mur, elle avait choisi d'obtempérer.

Derrière la porte, une quarantenaire se tenait anxieusement à ce qui semblait être le dernier rempart face à sa sécurité.

[Dame] - Partez... Allez vous s'en... s'il vous plait...

La dame était au bord des larmes. Elle n'était visiblement pas bien et Misaki ne pouvait que se sentir mal d'imposer autant sa présence. Cependant, son non verbale ne faisait que lui confirmer qu'elles étaient sur la bonne piste.

[Misaki] - Madame... On n’est pas là pour vous faire de mal... Bien au contraire.
[Dame] - Partez... Allez vous s'en... s'il vous plait...

Répétait-elle en boucle tel un disque rayé. Cette fois, cependant, de véritables larmes de peur coulaient le long de ses joues.

[Misaki] - Madame, vous savez pourquoi nous sommes ici n'est-ce pas ?

Ses paroles furent accompagnées d'un hochement de tête silencieux, tandis que tout le stress de son interlocutrice, sous la forme de gouttelettes lacrymales, percutait le sol en s'écrasant dans un son inaudible.

[Misaki] - Prennez votre temps, nous sommes là pour votre sécurité.

Il fallut plusieurs longues minutes à la femme pour reprendre le contrôle de ses émotions. L'arrivée de Misaki et Miyuki avait été comme un bouchon qui explosait, laissant tout le contenu de son anxiété se déverser. Pour le moment, tout ce qu'il y avait a faire c'était d'attendre qu'elle soit disponible et de la laisser se vider. Une fois prête, la Yukijine poursuivit.

[Misaki] - Nous voulons vous aidez, mais ça il va nous falloir votre entière collaboration. Vous savez pourquoi nous ici.
[Dame] - Pour la mort de l'homme...
[Misaki] - Exactement. Vous avez vu quelque chose ? Tout ce que vous pouvez nous dire peut nous êtres utiles.
[Dame] - Très peu de chose en réalité... J'ai vu un homme... Difficile de dire il était grand comment, il était loin. Il n'était pas très gros. Je n'ai pas bien vu son visage, mais il était blond... Avec une cicatrice au niveau du menton. Il... il... il a craché une espèce de gaz violet sur l'autre homme et il est mort... comme ça... en quelques instants...

La dame indiquait l'endroit de la cicatrice. Ce qu'elle décrivait ressemblait aux arcanes empoissonnés du Dokuton. Il n'y avait pas beaucoup de gens capables de produire du poison à même leur gorge. Tout du moins, c'était la lecture qu'avait Misaki.

[Misaki] - Pourquoi n'avoir rien dit plutôt ?
[Dame] - ...

Misaki connaissait bien la réponse. Elle n'avait rien dit par peur de représailles. Difficile de dire si l'homme avait même vu qu'il avait été repéré. Si oui, soit il était malhabile, soit il ne tuait que les gens sur son contrat ? Si tel était le cas, peut-être n'était-il même plus à Kiri.

[Misaki] - Autre chose ?
[Dame] - Il avait les cheveux blonds et un visage carré... C'est tout ce dont je me souviens.

Après avoir remercié la Dame, Misaki et Miyuki se retirèrent un peu à l'écart.

[Misaki] - On commence a avoir quelque chose.... Bon on a pas grand-chose... On pourrait peut-être aller voir la famille Mazumaki ? Peut-être qu'ils connaissent quelqu'un de cette description... s'ils sont dans les mêmes magouilles que leurs rivaux...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Ven 31 Déc 2021 - 17:29
La Sabreuse contrôlait sa respiration. Son énervement face à la réaction de l'habitante allait en grandissant. Elle refusait de collaborer avec la police, à quel moment de sa vie cette personne avait décidé de ne pas faire confiance à la police qui faisait de son mieux pour protéger tout le monde et, lorsqu'il y avait un problème, pour le régler au plus vite. Si elle avait été menacée, en parler était la chose évidente à faire. Et autant elle pouvait accepter l'idée que certains aient peur et n'osent pas le faire d'eux-mêmes, mais quand la police était à votre porte, obtempérer était la chose évidente à faire. Au contraire, elle serait plus en sécurité en témoignant plutôt qu'à se mettre à dos tout le monde en faisant les choses à moitié.

Heureusement, Misaki était là. Et elle était plus raisonnable que la guerrière aux yeux gris-bleu. Lui laissant alors la main pour la négociation avec la femme qui céda enfin et leur ouvrit la porte, Miyuki jeta un oeil aux alentours, notamment sur les toits. Rien. En même temps, le criminel aurait été bien stupide de rester là. Il se serait fait attrapé en un instant.

« Homme blond, visage carré, cicatrice au menton, pratique le dokuton. Parfait. Vous allez nous accompagner au poste, prenez quelques affaires, on va prendre officiellement votre témoignage et comme ça on vous trouvera un ou deux agents de disponibles pour assurer votre sécurité le temps qu'on l'attrape. Vous verrez que vous avez fait le bon choix. Nous sommes là pour résoudre les enquêtes, mais aussi pour vous protéger. Ne sous-estimez pas la Kenpei. »

Calmée par l'arrivée d'une piste solide, la Danseuse en profita pour se montrer claire avec la dame qui avait finalement ouvert la porte. Et ainsi, elle comprendrait bien qu'elle devait faire confiance à la police si elle voulait que tout se passe bien. C'était le seul moyen en plus d'être le meilleur. Se taire n'apportait que honte et mort aux futures victimes de l'assassin. Et en un sens, c'était le protéger, donc l'aider. Ce qui était intolérable pour la sévère jeune femme. Sortant avec Misaki le temps qu'elle se prépare, la Sabreuse fit un peu la moue. Elle doutait sincèrement qu'ils connaissent l'assassin. C'était sans doute juste un mercenaire un peu louche qui n'avait pas de liens avec eux pour éviter qu'on remonte trop facilement la piste s'il se faisait prendre. Pas de chance pour eux, c'était Miyuki elle-même qui s'était occupée de l'autopsie. Et sans cela, ils s'en seraient probablement sortis.

« Passons à la Kenpei pour la mettre à l'abri. On ira voir les Mazumaki ensuite, on sait jamais. Mais il n'y a que peu de chances qu'ils le connaissent je pense. Ils ont plutôt été clean jusque là de ce que je sais. Ils ont l'avantage dans les ventes et la réputation, donc ils ont juste à bien travailler. Ça m'étonnerait qu'ils aient des relations avec ce genre d'individu. Après... C'est pas impossible qu'ils l'aient vu traîné autour de chez eux. Ça se remarque un gars comme lui. »

Jetant un oeil à la femme qui venait de sortir de sa demeure, la Mawehara lui fit signe de les suivre.

« Allons-y. C'est plus par principe, mais vous serez certaine d'être en sécurité ainsi. »

Prenant les devants, elle guida ainsi le trio jusqu'au poste de police, retournant immédiatement voir le capitaine Sachiio. Après lui avoir expliqué brièvement la situation et lui avoir demandé s'il pouvait s'occuper de la témoin pour s'assurer qu'elle ne risque rien, le bourru grommela puis leur dit de filer. Un sourire amusé se profila quelques instants sur les lèvres de la soldate qui lui fit un signe de tête avant de ressortir avec la Yuki.

« Plus qu'à aller voir les Mazumaki et voir s'ils ont vu quelque chose pour nous aider. Une date ce serait sacrément pratique d'ailleurs. C'est par là. »

La blonde aux deux katanas guida encore sa collègue. Après tout, c'était elle qui avait lancé cette enquête et elle connaissait déjà les lieux contrairement à Misaki.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Ven 31 Déc 2021 - 21:04

[Misaki] - Je suis bien d'accord avec vous. Après, au pire la piste ne mènera nulle part et nous serons fixés. Et puis... peut-être qu'avec un peu de chance... On sait jamais.

Disait-elle a sa partenaire qui avait déjà eu la chance de rencontrer la famille de la victime. Sans pousser d'avantage sur le sujet, Misaki attendait sagement que la femme soit prête et elles partirent.

L'idée de Miyuki d'amener la femme au poste de la Kenpei était sans doute la meilleure. S'il n'était pas nécessairement possible de la protéger là sur le long terme, peut-être que les autorités pourront lui trouver quelques membres disponibles pour la mettre à l'abri le temps que Miyuki et Misaki retrouvent l'auteur du meurtre.

Une fois la femme déposée et sa déposition notée. Les deux kunoichis se mirent en direction de la demeure familiale des Mazumakis. Guidé par Miyuki qui savait c'était ou, Misaki la suivait avec hâte. Les enquêtes n'étaient définitivement pas son fort. Ce n'était pas la branche de la Kenpei qui lui allait le plus, mais elle avait d'autres forces.

[Misaki] - Miyuki-San. Qu'est-ce qui vous a fait rejoindre la Kenpei ?

Une question pour alimenter le trajet. C'était la première fois que Misaki rencontrait la sabreuse et elle ne savait que très peu de choses d'elle. La distance entre le QG et le domaine des Mazumakis étaient le moment idéal pour un petit moment de discussion. Ce n'était absolument pas la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un du clan des sabreurs. Ken, son ancien coéquipier aujourd'hui disparu, avait été porteur de Samehada et sa rivalité avec Ryûken, un sabreur ambidextre, avait fait en sorte qu'elle avait acquis quelques connaissances sur ce clan. Elle semblait graviter de plus en plus autour de ce clan qui était pourtant tout l'inverse d'elle.

[Misaki] - Personnellement, je pense que c'est là ou ma glace peut être la plus utile. L'Hyôton est une arcane aux capacités défensives incroyables, je crois que ça fait plus partie de moi que ce que je pense.

Rigolait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Lun 7 Fév 2022 - 17:14
Marchant à pas rapides aux côtés de sa camarade, Miyuki tourna la tête vers elle alors qu'elle la questionnait sur ses motivations. Pensive pendant une poignée de secondes, elle finit par lui offrir une réponse.

« Je l'ai rejoint pour protéger Kiri. C'est ma demeure depuis qu'elle existe, j'en ai déjà trop perdu par le passé. Alors je compte m'assurer que celle-ci reste saine et survive face au temps tant que je respirerai. »

Si certains pouvaient voir les villages cachés comme des lieux de regroupements pour s'améliorer et trouver du travail, elle était de ceux qui y avaient trouvé une famille, celle des Sabreurs. Ayant perdu ses parents puis sa mère adoptive, ses deux maisons précédentes, elle avait fini par offrir ici tout ce qu'elle avait à donner. Et c'était pour cette raison simple qu'elle n'aurait su tolérer de tout perdre à nouveau. Pas une troisième fois.

La Danseuse dépréciait en cela la témoin qu'elles venaient de déposer au poste. Elle avait privilégié sa peur à la sûreté du village. C'était acceptable d'avoir peur. Compréhensible même. D'accord, elle pouvait avoir peur de se déplacer pour venir témoigner. Mais refuser à plusieurs reprises d'ouvrir lorsque la police toquait à votre porte ?.. Ingrate de la protection que lui offrait la ville, cette vile mégère se cachait derrière sa crainte pour agir en toute lâcheté. Ou plutôt, pour ne pas agir. Rester spectatrice des évènements. C'était ça que la Mawehara haïssait puissamment. Ceux qui observaient en silence, ne faisaient rien, ne se battaient pas pour rendre le monde meilleur. Elle n'avait de cesse de trouver ce comportement abjecte, révoltant. Les réactions de vaincus la révoltaient. Et elle avait du mal à se contrôler, à rester professionelle face à de tels choix.

Soupirant pour évacuer ce stress et cette rancoeur sans doute bien trop grande pour une simple peureuse qui s'était enfermée chez elle, retrouvant le chemin de la rationalité, Miyuki hocha la tête à l'écoute du point de vue de sa collègue.

« Je vois. Le Hyôton est puissant pour ça en effet. Mon doton me permet des choses similaires pour ce qui est de se défendre, c'est plutôt pratique pour sauver des vies oui. »

Souriant tant pour marquer son accord que pour s'aider à chasser ses mauvaises pensées, d'autant plus que Senritsu en avait profité pour lui murmurer des mots doux comme elle savait si bien le faire pour la provoquer, encore une fois sans succès. Non, sa lame n'aurait pas cette satisfaction. Et si ses pensées pouvaient paraître extrêmes, elles restaient à ce stade. Jamais la guerrière ne s'en serait prit à un civil, quand bien même elle exècrerait sa manière d'agir, tant que cela ne mettait pas directement en péril autrui. Et dans cette occasion, elle protégeait certes un meurtrier par son silence, mais il était resté relatif et elle avait fini par craquer.

Arrivant enfin aux portes du domaine Mazumaki, un large portail en fonte qui laissait entrevoir la silhouette des deux chiens qui se mirent à aboyer avec férocité à la venue des deux étrangères. Faisant une moue embêtée, la Sabreuse n'avait pas un bon souvenir de ces animaux. En un sens, ils lui inspiraient une certaine crainte, non pas de se faire blesser puisqu'elle se savait parfaitement capable de les maîtriser ou au pire de les couper en morceaux, mais surtout de devoir les abattre pour se protéger, puisqu'elle doutait sincèrement de les bloquer à mains nues aussi facilement que des humains. Sa technique était encore assez basique et manquait d'expérience.

Après une longue minute d'aboiements, quelqu'un arriva enfin de l'autre côté, appelant les deux molosses énervés qui enfin se turent.

« J'arrive ! Excusez-moi pour l'attente ! »

De l'autre côté du portail, une silhouette que la grande blonde reconnu s'approcha et sortit un trousseau de clefs pour ouvrir la porte au duo de kunoichis. Il s'agissait là de Mazumaki Ao, la petite fille du chef de famille, Shogo-san.

« Ohayo gozaimasu, Ao-san. Nous souhaiterions parler à votre grand-père, Shogo-san. Serait-il possible de s'entretenir avec lui maintenant ? Désolée également de venir sans prévenir, je suis Mawehara Miyuki, j'étais déjà venue pour vous aider lors de l'histoire du Mal Gris...
- Oh euh... Oui, je me souviens... »

La jeune demoiselle qui avait à peine la vingtaine et à l'air quelque peu intimidée devant le duo chunin resta silencieuse un instant avant de se reprendre avec un sourire gêné.

« Suivez-moi, je vais vous guider, je crois qu'il a du temps actuellement. »

Sans plus de cérémonie, la famille de nouveaux riches n'ayant pas cette tradition dédaigneuse que d'autres nobles pouvaient avoir se dévoilait sous son apparence la plus timide et ingénue, celle de la jeune Ao, heureusement bien plus aimable que son homonyme qui avait mit le pays à sang quelques mois plus tôt. Guidant Miyuki et Misaki jusqu'à la salle de réception, elle les y fit patienter, demandant à un serviteur de leur apporter du thé tandis qu'elle allait prévenir son grand-père. Cinq minutes plus tard, le duo était face au vieil homme, des tasses chaudes en mains. Après avoir remercié tant le serviteur que le grand-père et sa petite fille qui l'avait accompagné jusque là avant de se retirer pour l'accueil, Miyuki prit une grande respiration. L'échange allait être rude.

« Konnichiwa, Mazumaki-san... Les circonstances de notre venue doivent vous poser question, et j'ai le regret de devoir vous annoncer une triste nouvelle que vous devrez accepter, puisqu'il n'y a aucun doute possible sur sa véracité... »

Après avoir laissé quelques secondes à Shogo pour qu'il se prépare mentalement à encaisser une nouvelle lourde, la Sabreuse reprit la parole.

« Mazumaki Satoru a perdu la vie il y a de cela quelques semaines... Il a été retrouvé empoisonné dans une ruelle de Kiri, au milieu d'une autre affaire de meurtriers de sans-abris. Ce meurtre a failli passer inaperçu au milieu de cette autre enquête, mais nous avons pu retracer qui il était heureusement et ainsi nous allons pouvoir lui rendre justice... Mais pour cela, nous allons avoir besoin de votre concours... »

Se taisant à nouveau, il était dur pour l'agente de la Kenpei de ne pas voir la détresse du chef de famille qui apprenait là que l'un de ses neuveux avait perdu la vie, assassiné au sein même du village. D'une main tremblante, il avait reposé sa propre tasse, respirant difficilement. Hésitante, la guerrière préféra ne pas entrer en contact physique avec lui pour lui donner un soutien. Si elle le faisait, il ne serait pas capable de se reprendre avant un moment, et cela repousserait encore le moment avant lequel la justice pourrait être rendue. Non, il devait tenir.

« Je suis désolée de vous demander cela, mais avant que l'annonce soit officielle, nous souhaiterions savoir si un quelconque membre de votre famille a entrevu un homme blond, corpulence sans doute moyenne, plutôt athlétique, le visage carré avec une cicatrice au menton. Dans l'idéal, la mort de Satoru-san ne doit pas se propager. Si l'homme se pense à l'abri, il sera bien plus simple pour nous de le rattraper pour qu'il paie le prix de son crime. »

Et qu'enfin la famille Enaru soit détrônée de son poste où elle se permet ce genre d'ignomie au sein du village, mais cela, la chunin le garderait pour elle. En tous cas, pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki) Empty
Dim 13 Fév 2022 - 15:11

D'apprendre la mort d'un être aimé n'était jamais quelque chose de facile. Misaki avait eu la chance de ne jamais avoir à endurer ce genre d'annonce. De son clan, personne près d'elle n'était mort. De ses deux parents, ses quatre grands-parents et ses sept frères et soeurs, tous respiraient encore. Non, le seul deuil qu'avait dû faire la Yukijine était le deuil du clan parfait. Une partie de sa famille avait osé déserter la brume et sa famille pour aller se réfugier derrière les murs d'Iwa. Elle alimentait de rares sentiments de haine et de colère envers eux. C'était cette même désertion qui avait poussé Misaki à devenir une experte dans la traque des déserteurs.

Dans tous les cas, elle était là, devant un homme dans un état de choc devant faire affaire à un deuil qu'elle n'avait jamais connu et donc qu'elle ne pouvait qu'imaginer. Face au mutisme de son interlocuteur, il s'installait un silence lourd à porter. Ne sachant pas trop quoi dire, elle préférait laisser le moment passer et laisser l'homme vivre son émotion. Ce fut cependant Miyuki qui brisait cette inconfortable quiétude. Cependant, elle n'eut malheureusement aucune réponse de la part du principal ciblé. Terrer dans son état, il avait sans doute entendu ce que lui avait dit la Mawehara, mais son cerveau ne devait pas encore être rendu à analyser les dires.

C'est un servant qui intervenue et indiquait respectueusement aux kunoichis, ainsi qu'au maître des lieux, qu'il se chargerait d'aller poser la question aux autres membres du clan Mazumaki. S'inclinant en direction des deux kunoichis et de son employeur, il partit à la recherche des habitants de l'endroit, cependant Misaki l'interpella quelques instants.

[Misaki] - Je vous accompagne.

D'un signe de tête, il acquiesçait. Se relevant, elle s'inclinait à son tour en direction de l'homme endeuillé et quittait accompagnée du servant. Tranquillement, ils arpentaient dans les dédales de la demeure. Un par un, la Yukijine questionnait les membres de la famille, mais en profitait aussi pour interroger les quelques employés qu'elle croisait.

[...]


Ce n'est qu'au bout d'une trentaine de minutes que Misaki revint dans la pièce. Elle pouvait jurer que rien n'avait bougé, qu'elle venait tout juste de la quitter. C'était comme si l'endroit était resté pris dans une bulle temporelle et était en suspente. Le même silence lourd de sens avec le même homme au regard vide posé sur la table entre lui et Miyuki.

Croisant le regard de sa partenaire, l'adolescente retrouvait sa place aux côtés de la sabreuse. D'une voix douce et apaisée, elle formulait quelques mots en direction du maître des lieux.

[Misaki] - Nous savons que ce n'est pas le meilleur moment pour vous poser la question, mais il ne reste plus que vous. Avez-vous vu un homme correspondant à la description donnée par Miyuki ? Grand, svelte, blond avec une cicatrice au menton ?

L'homme inspirait bruyamment, avant de poser son regard dans celui des deux militaires.

[Maître des lieux] - Non.

Décidant de ne pas perdre plus de temps ici, les deux femmes se levèrent, s'inclinèrent et quittèrent les lieux. À l'extérieur, Misaki s'étira, toute la lourdeur de l'endroit venait de réactiver son propre stress et ses muscles s'étaient raidies.

[Misaki] - Pour faire court. Personne n'a rien vu. Une idée pour la suite ? Je doute qu'on puisse le trouver simplement en se promenant dans les rues.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal

[Mission B] - Trop, c'est trop. (Feat Miyuki)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pillage de trop [Mission rang B feat Ashitaka, Jurô]
» MISSION LIBRE C - La ballade du trop-curieux
» [MISSION LIBRE C] LA BALADE DU TROP CURIEUX ft Akimichi Katsuo
» [Mission B] Un lac trop mélodieux pour être vrai (Otsuki Mizuao)
» Étranger, et venue d'ailleurs [Ryuko]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: