Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi]

Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Mar 29 Juin 2021 - 18:43
Ordre de mission:


Cette fois-ci, le sérieux était de rigueur, et Akio resta plusieurs minutes face à l'ordre de mission. Au premier abord, en voyant le nom couché sur le document décrivant les coéquipiers de cette rang B, il pensa que l'équipe une était mandatée dans son ensemble. Mais il n'en était rien. Les deux genins allaient devoir faire face à une mission hors de l'enceinte Kumojine et d'un rang élevé. C'était curieux, et sûrement annonciateur d'un test grandeur nature pour les deux coéquipiers.

En lisant particulièrement le document, il était indiqué que tout cela provenait d'une demande d'Aizen, le Nara avait recommandé ses élèves pour une telle mission. Ils seraient accompagnés d'un Chûnin, pour l'observation et la sécurité. C'était donc ça, leur chef d'équipe les sentait capable de telles prouesses ? Pour la première fois, le Céleste se sentit honoré par son supérieur. Il relu une dernière fois l'ordre de mission pour s'en imprégner et décida de préparer ses affaires, de façon consciencieuse. Tout le matériel shinobi de base, des feuilles et un crayon, des denrées comme de l'eau, des fruits, si jamais l'espion à récupérer en avait le besoin, ainsi que des bandages pour répondre à des besoins en premier secours.

Le rendez-vous donné à l'extérieur du village, avec le chûnin accompagnant et son coéquipier, Akio se dépêcha de traverser les quelques rues de Kumo le séparant de la sortie. C'était si rare pour des Genin de s'extirper de l'enceinte qu'intérieurement il appréciait d'autant plus cette mission de sauvetage. Il réfléchissait sur le trajet aux deux antagonistes potentiels de cette mission, dont on annonçait les qualités au Taijutsu, et tout ça le contentait dans sa volonté de les confronter. Pourtant il devait se tempérer, il était de bon ton de penser qu'esquiver l'opposition frontale était une meilleure idée.

Arrivant sur l'extérieur, donnant son ordre de mission aux gardes de l'entrée, il observa alors une silhouette qui n'était pas celle de son collègue Métaru, pourtant quelque chose chez cette personne lui rappelait quelqu'un. Approchant tranquillement, il se fit accueillir par celui qui était donc le Chûnin encadrant.

« Ah enfin, la ponctualité ça ne vous intéresse pas ? Donc tu es Akio. Je me rappelle de toi, quand tu as fais le malin contre Takeshi-Sensei. Je me nomme Shintô, Suzuri Shintô. Et ton camarade est donc encore plus lent que toi ? »

Le ton était donné. Machinalement le Céleste se stoppa net, pris de court par les remarques successives du gradé. Pourquoi fallait-il que ce soit un Suzuri ? Il portait avec lui cet immense rouleau symbolique. Akio salua doucement son supérieur sans se présenter pour autant, car visiblement il n'avait aucun secret pour celui-ci.

Gêné, il cherchait du regard son soutien, son collègue Métaru, qui viendrait partager avec lui les critiques qui risquaient de voler tout au long de cette mission qui, pourtant, nécessitait une concentration totale et absolue.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Jeu 1 Juil 2021 - 21:48
Akagi marchait rapidement pour rejoindre le lieu de rendez-vous, lui qui de coutume arrivait toujours en avance, était pour une fois en retard. Son départ de la forge avait été retardé par son fils a qui il avait promis d’apprendre les rudiments du maniement de la hache. Ylia, sa femme, aurait pu s’en charger mais une promesse ne pouvait être rompu même pour un enfant de dix ans. Il avait donc pour une fois accepté de revoir son protocole personnel afin de satisfaire la chair de sa chair. Sur le chemin, Akagi se rendit compte, que ses coéquipiers et amis ne savaient même pas qu’il avait une vie de famille. Cependant dans leurs cadres qui étaient la plupart du temps violent, mission, combat, entrainement. Ce genre de discussion n’avait que peu leur place. Le Metaru n’était pas connu ni pour un quelconque sentimentalisme, ni pour déballer sa vie privée.

Il passa rapidement l’angle de la dernière bâtisse menant à l’artère principale du village vers les portes grises. La recommandation d’Aizen pour que ses deux élèves puissent mener de front une mission de se rang le rendait fier et le faisait d’autant plus apprécier l’enseignement du Nara qui restait à son sens toujours juste et calculé. Chaque entrainement, chaque apprentissage, chaque combat mené par leur chef d’équipe comptaient leurs lots de difficultés et de réflexions. Il choisissait désormais par l’intermédiaire de cette recommandation de confronter ses élèves à la réalité, déterminant certainement que les deux compères étaient prêt pour un challenge d’une tout autre mesure.

Akagi sans tomber dans l’arrogance, se sentait prêt à relever ce défi. D’autant plus avec son coéquipier Akio. Les deux camarades avaient évolué ensemble dans l’adversité lors du tournoi chuunin et malgré que leur liens étaient déjà robuste avant celui-ci. Akagi se sentait d’autant plus proche du céleste désormais. Ils sauraient sans aucun doute trouver le plan adéquat pour venir à bout de la menace et délivrer leur compatriote. En s’appuyant sur les capacités stratégiques du céleste, sa puissance brute ainsi que la maitrise et l’analyse du fils du fer, ils devraient s’en sortir. Cependant le village ayant prêter l’oreille à la recommandation d’Aizen souhaitait tout de même qu’un chuunin les accompagna en qualité d’observateur et de filet de sécurité très certainement si d’avance les genins s’égaraient dans leur angle d’attaque.

Arrivant sur place, Akagi salua chaleureusement Akio d’une tape sur l’épaule. Puis se tourna vers le chuunin les accompagnant. L’homme un Suzuri à en juger par le rouleau pendu à son dos se tenait l’air irrité face aux membres de l’équipe une. Akagi le salua protocolaire comme à l’accoutumée. Se courbant et se présentant succinctement. Le chuunin, lui asséna sèchement :

« Finalement. Les Metarus toujours à parler mais quand il faut agir... toujours en retard... Mettons nous en route... genins. Je pense que l’on a assez tardé »

Si le respect de la hiérarchie ne faisait pas partie du code morale d’Akagi, sans nul doute aurait-il retorqué quelconque argument à cette pique à demie dissimulé contre son clan. Le visage du Metaru se ferma restant muet, il contrôla son émotion se demandant pour quelle raison le Suzuri semblait lui en vouloir tellement pour ce simple retard. Voyant que son coéquipier semblait lui aussi contrarié par le Chuunin. Il réfléchit et se demanda si cela avait à voir avec leur triomphe contre Takeshi Suzuri son chef de clan. Alors qu’il s’éloignait du village Akagi en profita pour susurrer quelques mots railleurs à l’oreille d’Akio, à la discrétion de Shintô :

« Un autre Suzuri qui a un problème avec nous apparemment. »

Le chemin vers Matshu en cours, le groupe allait se rapprocher du village puis établir une base vie à quelques lieux de celui-ci afin de commencer leurs investigations. Le chuunin les laisserait maitre de leurs décisions à partir de là. Akagi avait plus que hâte d’arriver afin de commencer cette mission de la plus haute importance. Nouvelle marche dans son ambition d’intégrer les forces de l’ordre ainsi que prouver ses capacités au village. Après un voyage rapide qui se fit dans le silence, ils arrivèrent à une distance suffisante du village et s’arrêtèrent. La première partie de leur mission débutait désormais. Trouver un lieu de repos adéquat et peu exposé. En effet malgré les premières précisions de l’ordre de mission rien n’indiquait, qu’il trouverait rapidement la position des mafieux. Il était logiquement hors de question de loger dans le village risquant d’être débusqué par le réseau de malfrat dont l’ordre de mission faisait état. Akagi proposa de s’arrêter afin de chercher un lieu de repos où il pourrait se retrouver si d’avance les recherches prenaient quelques jours. Le genin avait amené en prévision des vivres. Au besoin ils pourraient ponctuellement se déguiser pour aller chercher les manquants en ville si d’avance il venait à manquer de denrées. Après quelques temps de recherche, ils trouvèrent un arbre imposant à la base creuse leur permettant de s’abriter des intempéries et cachant leurs présences aisément. Ils s’y installèrent. Une fois les lieux investis le chuunin avec une moue réprobatrice, recula quelque peu pour laisser les genins échanger sur la suite de la mission. Akagi se lança :

« Si on se base sur l’ordre de mission un groupe lié à la mafia de Matsu détiendrait notre espion. Si celui-ci est situé dans la forêt proche du village et comporte quelques hommes, il est probable qu’ils s’approvisionnent régulièrement au village pour pourvoir au besoin de ses membres. Nous pourrions surveiller le village et regarder si des allées/retours régulier se font afin de débusquer nos ennemis. Une autre possibilité étant qu’ils chassent pour se nourrir. On pourrait chercher des traces de pièges ou de cueillettes pour s’approcher de leur zone de vie. Enfin quand nous penserons nous rapprocher, je pourrais user de sensorialité pour les débusquer plus précisément. Qu’en penses-tu Akio ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Jeu 8 Juil 2021 - 19:19
Enfin, son coéquipier Métaru daignait enfin tendre le bout de son nez. Il brisa de fait le silence de plomb qui s'était installé. Mais fut accueilli par une remarque acide très bien placée, et qui témoignait du peu d'estime dont le duo jouissait au regard de leur superviseur. Akagi, lui aussi subjugué par cette rencontre, vint donner son avis sur la situation aux oreilles de son camarade, qui laissa échapper un petit pouffement, calmant ses nerfs par la même occasion. Si ce Chûnin avait un problème à cause du tournoi, il devait aussi savoir que si son chef de clan avait perdu, et ce malgré l'ajustement logique de ses capacités, il ne pouvait pas faire le poids. Mais les deux coéquipiers de l'équipe une savaient qu'ils auraient l'occasion de lui prouver ô combien il avait tort de les juger ainsi.

Le groupe fit la route dans une ambiance lourde. Aucun mot ne se fit entendre, pas mal un simple souffle. Cette tension gênait au plus haut point le taijutsuka. Le manque de dialogue avec leur supérieur pouvait aisément mener à un échec ou bien un rapport erroné de celui-ci. balayant ses doutes, il suivit le mouvement, jusqu'à arriver à ce qui allait devenir leur camp de base pour la suite des opérations : un tronc d'arbre creux, accueillant aisément les trois shinobis. C'est là, après avoir posé leurs affaires, à une certaine distance de Matshu, qu'ils purent enfin briser le silence et discuter de la suite des opérations. C'est la bouche rivée au goulot d'une gourde d'eau qu'Akio entendit les premières propositions du Métaru, tandis que le Suzuri lui s'était éloigné pour observer les alentours.

Les paroles résonnaient sans accroc, pas d'erreurs manifestes dans la marche à suivre proposée, mais le Céleste se mit à éclater de rire avant de toiser son camarade et de lui lancer sur le ton de la plaisanterie :

« La senso' hein ? Tu en as pour de vrai cette fois-ci ? »

Faisant écho à leur premier affrontement conjoint face à leur sensei où le Métaru s'était vanter un peu trop vite de ses capacités dans ce domaine. Reprenant son sérieux, et toisant le chûnin de dos, il se décida à répondre de façon rationnel.

« De toute manière, même sans douter de nos capacités, il est hors de question de chercher l'affrontement direct. Si on peut se passer de l'usage de la force en minimisant les risques, c'est banco. Donc privilégions effectivement la quête d'informations. »

Il s'arrêta et tira de sa sacoche l'ordre de mission, pour une relecture fructueuse et afin d'éviter de dire des sottises.

« Après la chasse, j'ai un doute. À mon avis ils ont des complices qui les approvisionnent. Comme expliqué, ils ont un certain cercle d'influence auprès de Matshu et des environs. Et Akagi, n'oublions pas que nous devons avant tout sauver l'infiltré. Cette notre seul réel objectif. »

Il se faisait taiseux, et un brin rabat-joie. Il était vrai que l'opportunité de se mesurer à des caïds doués de chakra et adeptes du corps à corps le tentait également très fortement, mais l'esprit des plus calmes du Kentoku l'obligeait à extirper de son excitation l'objectif principal de cette mission de sauvetage. D'ailleurs il n'y avait que très peu d'information sur ce kumojin, même pas de description physique, ce qui rendait la tâche encore plus délicate. Et hors de question de questionner à la volée des passants et autres habitants sur cet enlèvement. ils allaient devoir redoubler d'ingéniosité.

« Ca pourrait paraitre idiot, mais pourquoi ne pas aller manger à Matshu ce soir ? Ni vu ni connu bien sûr. Se mêler à la population à l'heure de l'apéritif et du repas me parait une bonne idée, c'est souvent après un verre et derrière une assiette bien garnie que les langues se délient. Dans des éclats de rires et avec une réelle complicité bien sûr ! »

La dernière phrase était lancée plus forte que les précédentes, pour brusquer un peu le superviseur Suzuri qui semblait totalement détaché de la situation. Ce dernier se tourna alors très lentement avant de toiser les deux coéquipiers et de répondre d'un ton crû.

« Allez-y si ça vous chante, je suis pas là pour me faire des amis. Je vous surveillerais avec mes invocations. Hors de question que je vous côtoies durant un repas... »

Shintô se retourna alors avant de s'éloigner encore de quelques pas. Akio observa le chûnin s'éloigner avant de rediriger son regard sur Akagi, pour écouter son avis sur ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 17:59
Akagi rit de concert avec Akio qui se laissa aller à un fou rire en entendant son coéquipier parler de ses capacités sensorielles comme lors de leur première rencontre. Ce souvenir commun paraissait cependant bien lointain tant le niveau des deux compères avait évolué. Il donna une tape sur l’épaule du céleste comme tout défense contre sa raillerie. Puis l’écouta à nouveau sérieusement.

La réaction du Chuunin, les accompagnant, le gêna premièrement mais après quelques secondes il se sentit presque soulagé. Devoir composer avec un supérieur qui chercherait à leur mettre des bâtons dans les roues n’auraient pas été facile. Ainsi ils auraient les mains libres et clairement il se retrouvait dans le scénario qu’Aizen souhaitait, seuls face à une mission d’envergure. Son partenaire acquiesça sur ses propositions émettant quelques doutes sur la possibilité que le groupe chassa. Comme lui-même en doutait cela ne le surprit guère et enfin le céleste proposa d’aller à Matshu le soir même sous couvert d’un déguisement afin de pécher des informations dans une taverne en laissant leurs oreilles traîner ça et là.

Cette idée plaisait au Metaru, dans le cadre de la mission nécessitant de retrouver un infiltré il avait pris soin d’empaqueter des habits ordinaires en cas de besoin. Akagi lança donc:

« Très bien, va pour une escapade à Matshu. Cela va sans dire qu’il ne faudra pas utiliser de Henge sauf si suffisamment robuste pour ne pas disparaitre au moindre contact.»

Akagi se changea rapidement passant un pantalon brun et une chemise blanche, enleva l’insigne du village et le posant dans son paquetage. Il posa sa hache à la vertical contre la paroi interne de l’arbre. Il accrocha sa bourse bien en évidence sur le côté de son pantalon. Attirer les marchands et les tenanciers à se délier la langue devant à une bourse bien garnie pouvait les aider et si un voleur venait à tenter de récupérer celle-ci, il pourrait très bien le questionner une fois sa tentative avortée. Akagi attendit qu’Akio finit ses préparatifs et ils s’élancèrent vers la route principale afin de rejoindre le sentier vers Matshu loin en amont du village pour ne pas attirer les regards indiscrets. Sur le chemin Akagi ramassa quelques champignons afin d’ajouter à son déguisement.

Arrivés dans le village le crépuscule tombant, les deux coéquipiers s’orientèrent au bruit. Cherchant la taverne la plus tapageuse afin d’y trouver une densité et diversité de client la plus importante possible. Entrant dans celle-ci, ils purent trouver une table dans un recoin excentré de la salle déjà bondé après avoir échanger quelques mots avec l’aubergiste affable. Par la même occasion Akagi posa les champignons cueillis sur le comptoir et lança à l’homme :

« Pour vous chef, la récolte a été bonne ceux-ci je n’en aurais pas besoin. »

« Merci jeune homme, par contre t’attend pas à ce que ça t’paie une cervoise ! »

Akagi sourit à cette déclaration et sortie quelques ryos, mettant sa bourse en évidence, afin de payer la première tournée pour lui et Akio. Ils se dirigèrent vers la table désignée par le tenancier et s’y installèrent. Cet échange anodin n’apportait rien aux deux shinobis si ce n’était un début de sympathie de la part du patron, une première pierre en cas de besoin pour la suite des évènements. Les civils, badauds, musiciens, marchands et vagabonds semblaient se repaitre autant des victuailles disposées sur chacune de leur table que de l’ambiance bonne enfant du lieu. Ce qui sautait aux yeux dans ce cliché de la soirée parfaite dans une auberge pleine à craquer était les tables qui ne se joignait peu ou pas aux festivités restant en marge des chants et des rires. A n’en pas douter les informations intéressantes viendraient de ces tables. Il fallait donc donner un coup de pouce à leur envie de festoyer. Une nouvelle fois Akagi pouvait remercier sa bonne étoile d’être né dans un clan riche au sein de Kumo. Sa bourse pleine lui permettrait d’aider à rechauffer d’avantage l’ambiance de la soirée. Il regarda Akio et lui lança :

« Que dis tu de faire boire un peu plus les chers clients de cette auberge ? »

Akagi lui fit signe de regarder discrètement les deux tables au fond à droite de l’auberge qui ne prenait part à la soirée. Rien n’indiquait que ceux-ci étaient des truands mise à part leurs faciès peu avenants. Trois hommes composaient la première tablée tous musculeux et tatoués. Ils semblaient jouer au poker menteur, jeux à base de dés. La deuxième était composée de deux femmes et d’un homme roux svelte qui semblait ne rien manquer de ce qu’il se passait autour de lui. Cette table serait sûrement la plus difficile à aborder. Le regard pénétrant de l’homme et l’indifférence marquée des deux femmes pour l’assemblée tranchait avec la fête qui battait son plein dans l’auberge. Buvant goulûment une nouvelle lampée à sa chopine, Akagi continua :

« Je pense que dérider ces deux tables pourraient nous aider dans notre quête qu’en penses-tu ? Je me rapproche, du patron et lance une tournée générale, je m’occupe d’une table et toi de l’autre ? »

Akagi se sentait d’humeur joviale mais n’oubliait pas pour autant la mission. Ils ne devaient pas quitter ses lieux bredouille.
Info:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Sam 21 Aoû 2021 - 23:40
Ravi que son point de vue et que sa proposition aient été suivis, le duo se dirigea vers Matshu. Et alors qu'à juste titre, Akagi conseilla de ne pas user de Henge, tout en se changeant et en attrapant quelques champignons, le Céleste se décida à salir volontairement ses vêtements, en se mettant à genou dans un endroit où le sol était encore imbibé d'eau. Un peu sur les manches de sa veste et son allure sentait bon la cueillette. Tous deux s'avancèrent d'un pas décidé, le cadet choisissant de rester en retrait, pour respecter une hiérarchie logique.

Lorsqu'ils arrivèrent dans la taverne ciblée par le Métaru, se dernier fit une entrée des plus plaisantes pour le tenancier en lui offrant volontairement les quelques végétaux récupérés sur le chemin. Repoussé par ce dernier qui expliqua que le duo n'aurait rien en échange, les deux coéquipiers commencèrent à doucement faire un compte-rendu de la situation, en ciblant tout logiquement deux groupes qui ne paraissaient pas se fondre dans le moule du commerce. L'ainé sortit alors une belle bourses de ryos en la claquant sur le comptoir, ce qui attira quelques regards indiscrets et surtout assoiffés. Leur payer une tournée c'était aussi délier les langues, s'assurer un beau capital sympathie sans pour autant attirer la méfiance.

« Je prends les trois costauds, je sens que ça va m'amuser. Et tu est plus beau que moi, la gente féminine te va mieux. »

Akio répondait machinalement à la dernière question de son comparse, tandis qu'il descendait d'une traite un petit verre de saké. Il attrapa quatre des bières que le gérant commençait à faire couler pour venir rapidement s'installer à la table des joueurs de dés, en prenant soin de poser les boissons devant chacun. Akio attrapa ensuite un tabouret d'un geste assuré avant de prendre place face aux trois belles bêtes.

« C'est mon ami qui régale. Alors santé ? »

Le shinobi leva sa choppe. L'un suivit directement le mouvement, et symbolisait de suite la faiblesse du trio aux yeux du Céleste. Le second détourna le regard et agitant une main renfermant les dés prêts à être jetés. Le troisième enfin, dévisagea Akio, amena son contenant vers sa bouche avant de descendre le liquide à une vitesse folle.

« Tu t'assieds, tu joues, c'est la règle mon petit. »

Le ton sec tranchait clairement avec l'ambiance de l'endroit, comme si le bruit entourant la tablée n'altérait ni la concentration des trois gaillards, ni leur mauvaise humeur. Fixant tour à tour les joueurs, Akio laissa exploser un rire qui se voulait bien trop expressif pour être sincère. D'ailleurs lorsqu'il baissa son regard sur celui qui venait de s'adresser à sa personne, l'ambiance descendit encore d'un cran.

« Non mon pote, je ne joue pas moi. Par contre on peut parier, entre nous, sur des choses diverses et variées. Comme par exemple que j'explose ton pote là au bras de fer. »

Sans même bouger les yeux, il désigna sa cible d'un geste nonchalant de la tête. Et cette cible, c'était celui qui paraissait aimer beaucoup trop la fête. Le genin, observateur, avait pu voir à sa façon de tenir sa choppe lorsqu'il avait trinqué qu'il n'était pas à sa première tournée. Affaibli et rendu enhardi par toute la substance ingurgitée, il n'avait même pas réussi à la tenir droite. La victime expiatoire parfaite. D'autant que la différence de gabarit plaidait également en sa faveur.

« On ne se donne pas en spectacle nous. En plus, tu as rien à parier, et on te connais pas. »

Le troisième larron avait cessé de secouer ses dés et venait de reposer ses bras sur la table, dans un vacarme indiquant clairement sa position. Celui qui était ciblé par le pari, par contre...

« Tanaka... Laisse... Laisse le moi... Je l'explose ce gui...gnol. »

« Tiens, il m'a l'air partant ! Alors je mise une information sur un mouvement de troupe kumojine... »

Cette intervention fit grincer les trois chaises face à lui, les regards venaient de changer. Le plus discret jusque là approcha ses bras sur la table ronde, en direction du jeune garçon, laissant apparaitre une musculature importante. Dans ses yeux on pouvait y lire comme un avertissement.

« Pèse bien tes mots, petit. »

Sans se démonter, le Céleste rétorqua.

« En échange vous aussi, misez une information. La cueillette de champignons, ça me gonfle. Mon chef là, l'autre, il me gonfle. Je veux me tirer, et j'ai entendu parler d'une belle occasion dans le coin. Si vous voyez de quoi je parle... Vous êtes gagnants dans tous les cas ! Même si je gagne, vous récupérez un élément qui vous a détruit en force brute. »

L'homme en état d'ébriété se leva d'un coup, faisant tomber sa chaise à la renverse. La masse tituba avant de se stabiliser et d'attraper une petite table carré à un couple qui était assis là, à épier des conversations. Il vint se saisir de sa chaise et s'installa, prêt à débuter.

Akio souriait en venant se poster face à lui. Il s'assit également avant de prendre sa position. Il enroula au maximum son poignet autour de celui de son adversaire qui, comme il s'en doutait, tremblait et avait les mains moites. Lorsqu'il se mit en tension, le gaillard tira une nouvelle tête. La force de poigne, exercée par le genin, lui fit instantanément comprendre l'erreur qu'il venait de commettre. Le sourire carnassier d'Akio allait dans ce sens. Il avait réussi son coup.

« Héhé.. héhéhé... Non c'est bon... Je... veux plus. »

Le colosse se dégonfla, sous les hués de la foule amassée autour de la table. Rejoignant alors ses comparses. Celui qui apparaissait comme la tête pensante du trio appela d'un petit geste discret de la tête le Kumojin dans une succursale du bar. Akio ne se fit pas prier et l'y accompagna. L'homme, adossé au mur, commença à se racler la gorge avant de laisser tomber un crachat au sol.

« Demain matin, dix heures, tu m'attends ici. »

Et il quitta la salle aussi vite qu'il était entré. Lui tapotant l'épaule en sortant. Le Céleste, pourtant de bonne constitution, avait pu sentir le poids des muscles sur son corps. Machinalement il observa sa veste et y aperçut une trace de couleur ocre. Il ôta son vêtement avant de le tenir sur l'avant-bras en retournant s'asseoir auprès du bar. Son cirque avait fonctionné et malgré les risques, il avait su obtenir quelque chose. Qu'en était-il de son coéquipier Métaru ?



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Dim 22 Aoû 2021 - 15:54
« Je prends les trois costauds, je sens que ça va m'amuser. Et tu est plus beau que moi, la gente féminine te va mieux. »

Akagi ria fort alors que son comparse le quittait sur cette phrase, sur cette pirouette verbale mensongère pour s’octroyer la tablée que tous deux convoitaient le plus. Seul rire réel, dans cette soirée de faux semblants. Sa générosité l’ayant propulsé au rang de coqueluche de la soirée, le Metaru dû accepter de composer avec les accolades et remerciements engendrés par son geste qui, selon les piliers de l’établissement, manifestait d’une grandeur d’âme et d’une bonté qui lui serait remboursé un jour au centuple. Cependant la tablée qui lui était assigné ne semblait pas se dérider. Akagi resta quelques instants de plus accoudé au bar, avec les poivrots le remerciant de sa bonté. Le metaru cherchait une bonne excuse pour rejoindre la table. Il ne s’y attendait pas mais la lumière lui parvint de l’un de ses compagnons de beuverie du soir. Le bougre en question, imbibé d’alcool, le nez rouge, les pustules d’une quelconque maladie vénérienne marquant son visage violacé illuminé par un éternel sourire niais, se jeta au cou du Metaru. L’image hilarante de l’homme ne touchant plus terre accrocher ainsi mais gardant toute son absurde allures joyeuses cria d’ivresse aux oreilles d’Akagi :

« Merchii mon froreee ! ch’qui l’horose élue ?»

Akagi repoussa doucement l’homme, ne comprenant rien à sa phrase celui-ci avalant les trois quarts de ses mots. Le nabot ivre ne se départit par de son sourire heureux, joie de vivre l'instant présent, instant dont il oublierait probablement l’existence avant la prochaine aube. Malgré la brume manifeste qui voilait son regard, il sembla comprendre qu’Akagi n’avait rien saisie. Faisant signe à Akagi de s’abaisser pour qu’il entende, il attrapa l’épaule du Metaru et lui lança à nouveau en essayant d’articuler au mieux :

« Payer un coup com so à to’l’monde.. ma vie q’t’vas t’marier, t’fête ça l’ami ?! »

Concentrer au maximum pour capter les paroles du sacripant, Akagi allait refuter en bloc et trouver une autre excuse quand soudain l’idée lui paru excellente. D’un sourire il acquiesça et tapota l’ivrogne qui lui servait une solution sur un plateau. Tout du moins l’espérait-il. Alors que le Metaru se tournait pour répondre aux nabots celui-ci continua perdant un instant l’éclat de joie figé sur son visage :

« j’sais s’q’sa fait, à l’époque ma Jilda.. »

Akagi n’avait pas le temps pour ce genre de discussion, il coupa l’homme en lui proposant une nouvelle bière offerte pour avoir trouvé les raisons de cette tournée générale. L’énergumène accepta avec joie cet horizon semblant lui faire oublier l’histoire déchirante qu’il s’apprêtait à conter. Malheureusement l’alcool avait se pouvoir destructeur de faire oublier les soucis sous une couche de béatitude éphémère. Avant de le quitter Akagi lui demanda son nom. Hateo Mizara.

Se rapprochant désormais des bardes le Metaru, leur fit part de sa demande. Souhaitant lancer des musiques à danser en groupe comme lors de mariage. Les bardes tout sourire ayant profité de sa tournée accèderent à sa demande et entonnèrent un nouveau morceau. L’un tapant du pied et chantant, l’autre jouant de sa lure avec dextérité. Rapidement reprit, le choc des bottes contre le sol de la taverne se mit à résonner en suivant le rythme imprimé par le chanteur. Sous ce phénomène Akagi s’approcha tout sourire de la table composée des deux femmes et de l’homme. Il monta sur la table comme si il s’agissait de n’importe quelle table de l’auberge et lança à la foule.

« Faite de la place avec les tables dansons mes amis ! C’est ma dernière soirée avant mon mariage ensuite je deviendrais un homme sage ! »

La foule le félicita de cette annonce et les mouvements commencèrent une sorte de piste de danse se créa au centre de la taverne. Sous l’effets de l’alcool et de la musique entrainante, les citoyens n’hésitèrent pas à l’investir, Dansant tous ensemble en ronde. Akagi descendit au sol, remarquant l’air peu commode de l’homme assit au passage. Akagi posa ses mains sur la table et tourna le dos à celui-ci s’intéressant volontairement qu’aux deux femmes :

« Toutes mes excuses ! Pour me faire pardonner que diriez-vous mesdames de m’accorder le plaisir de danser ensemble. Vous ne pouvez refuser ça dernière danse en tant que célibataire à un futur marié ?!»

Une voix calme et profonde s’éleva dans son dos :

« Ta présence n’est pas souhaité à cette table, répondit froidement l’homme dans son dos. »

Calculateur et froid l’homme ne semblait guère apprécier que quelqu’un s’immisça dans sa soirée. Akagi s’interrogea, à quoi bon venir dans une taverne si ce n’était d’en profiter les produits et l’ambiance. Le Metaru détailla les deux femmes qui n’osèrent réponde et compris. Les deux femmes étaient vêtues de kimonos typiques, leurs chevelures retenues, identiques, d’une coiffure traditionnelle et leur maquillages très marquées ne laissaient aucune place à l’erreur. Deux geishas, Akagi ne pouvait se tromper. Ce qu’il avait pris à distance pour de l’indifférence, lui sautait désormais aux yeux. De la peur. Muettes, elles l’imploraient de les aider à quitter le côté de cet être malsain. Ne se départant pas de sa fausse joie pré-mariage le Metaru lança faisant abstraction de la répartie de l'homme dans son dos:

« Venez, je vous paierais plus que ce bougre »

Akagi empoigna les deux femmes vers la piste de danse. Une fois au milieu de la foule, il se tourna saisissant les deux geishas au niveau de la hanche et commença à danser en rond avec le reste des convives souriant et criant. En se retournant il observa l’homme. Pas la moindre réaction visible, si ce n’était cette impression malsaine qu’il dégageait. Il transpirait l’envie de meurtre mais le public présent semblait le bloquer. L’homme se leva et quitta l’auberge d’un par rapide et appuyé. Akagi échangea alors entre deux rires avec les geishas :

« C’est qui ce type bizarre ? »

Les deux femmes échangèrent un regard et l’une d’elle lança :

« Oubliez ça et profité de votre mariage à venir. »

« Je suis membre de la milice vous savez. Je sens quand y a un truc bizarre. Aujourd’hui c’est ma fête mais je pourrais regarder ça plus tard si vous voulez.»

Nouveaux regards de celle qui avait parlé vers l’autre, cette dernière secoua négativement la tête :

« La milice ne peut rien faire. Merci.. nous allons quitter ce village… »

Akagi allait faire chou blanc, sa stratégie semblait ne pas porter ses fruits, il essaya une dernière fois :

« Je peux peut être faire une demande à Kumo. Vous semblez apeuré, leurs shinobis pourraient nous aider si c’est si grave ?! »

La deuxième qui jusqu’ici n’avait qu’échanger par gestuelle pris alors la parole :

« Il est trop tard pour nous, nous l’avons trop souvent côtoyer. Nous devons partir. »

« Pensez à nous autres, je vais me marier et vivre dans ce village.. si vous… »

Premier sourire des femmes, la geisha muette jusqu'ici ne semblait ne plus s'arrêter :

« Nous connaissons tous la plupart des hommes de ce village et toutes les histoires de celui-ci. Nous ne sommes pas dupes. Si votre mariage pouvait encore être probable pour la plupart car divers hameaux viennent se divertir ici, en disant que vous vivrez ici, vous vous trahissez. »

Akagi quelques peu décontenancé, voulu rétorqué quelque chose pour ne pas perdre sa couverture mais l'autre geisha lança :

« Ne vous en faite pas nous ne dirons rien. Nous quittons définitivement les lieux ce soir. C’est devenu trop dangereux d’être une geisha ici. »

Faisant tomber le masque Akagi, leur demanda de s’expliquer. Ainsi tout en dansant, Akagi pu apprendre que l’homme en question faisait parti du cartel qui sévissait dans la région. Brutal, méthodique et calculateur. L’homme avait une faiblesse pour les belles femmes. Pour le reste apparemment il ne laissait jamais rien au hasard et ne s’emportait jamais. Le seul endroit où il lâchait la bride à sa fureur était durant ses nuitées avec les femmes qu’il appréciait tellement… un véritable sadique fétichiste. Les deux femmes ne connaissaient même pas son nom, il se faisait appeler King. La seule information intéressante résidait dans le fait qu’il venait tous les deux jours au village, passait la soirée avec l’une d’entre elles ou les deux, les martyrisait puis repartait le lendemain avec un convoi. Le Metaru leur demanda si elle avait besoin d’aide pour quittait le village. Tout était prévu, d’après leur dire. Il hocha la tête et à la fin de la musique prit congé, rejoignant Akio accoudé au bar. Arrivant à sa hauteur, il lui tapa l’épaule et lui fit part de ses découvertes. Au final mise à part un faux nom et les allées retours vers le village du « King », Akagi n’avait pas appris grand-chose. Il espérait que son coéquipier avait fait mieux.

Akagi lui lança :

« On pourrait suivre ce fameux King et une fois proche de sa destination, je vérifierais si notre espion et au même endroit ? de ton côté as-tu autre chose ? les trois costauds avaient des trucs intéressants à dire ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Jeu 9 Sep 2021 - 0:01
Accoudé au bar, le Genin n'en laissait pas moins trainer ses oreilles, à peine échauffées par les quelques verres enquillés, dans les diverses discussions animées qui avaient lieu dans son dos. La tête légèrement entrée dans les épaules, il commanda un petit shot de saké, tandis que son comparse le rejoignit avec quelques informations dégotées à la force de sa persuasion. Il claqua son verre sur le comptoir en se tournant vers son coéquipier et ami, un sourire satisfait illuminant son visage.

- Ouais c'est une bonne idée de le suivre. Puis son surnom, King, ça parait simple mais ça pourrait ne pas être une coïncidence et bien avoir un rapport avec un quelconque grade dans leur organisation...

Akio se tourna complètement pour faire face à la salle. Les deux tables qui les intéressaient étaient maintenant vides. Quelques personnages sanguins à qui l'alcool avait tapé trop fort au niveau du cerveau se lançaient maintenant de joyeux noms d'oiseaux, jusqu'à en venir aux jetés de verres. L'un arriva dans la direction du Céleste, qui l'évita d'un habile mouvement de tête avant de fixer de nouveau son attention sur le Métaru.

- Et moi bah ouais, je t'avoue que j'avais la table la plus drôle. Trois balèzes dont un légèrement trop bavard. Je pense avoir réussi mon coup en leur faisant peur et j'ai obtenu quelques informations croustillantes : j'ai joué le garçon sans scrupules cherchant du travail, le moins loquace m'a donné rendez-vous demain à dix heures. Je pourrais tenter l'infiltration dans leur groupuscule, mais ça voudrait dire se séparer... Je concède que ce n'est pas mon meilleur plan.

Car voici maintenant l'imbroglio dont ils étaient tous deux victimes : ils avaient des pistes mais à première vue elles ne concordaient pas. Se séparer sans savoir où ils allaient n'était que pure idiotie. Aussi ils se retrouvaient désormais devant un choix qui pouvait clairement mettre en péril leur mission. Akio avait bien déjà réfléchi à l'usage de Kage Bunshin, sauf qu'un pauvre ninja sensoriel saurait de suite le danger qui menaçait l'organisation criminelle.

Jouant avec un petit cure-dent posé sur le bar, qu'il faisant tenir en équilibre sur son doigt depuis la pointe du petit bâton de bois, il séchait. Comment allaient-ils procéder ?

- On pourrait faire valoir que ma piste est la plus urgente : j'ai un rendez-vous demain. La tienne me parait régulière dans ses modalités. Sauf qu'en allant parler aux deux tables à la fois, on s'est fait grillés d'une façon ou d'une autre.

Il planta le cure-dent dans le bois du bar, après avoir infusé une quantité infime de chakra dans le petit objet semblable à un senbon. Ils s'étaient laissés grisés par la situation et ça, ça n'était pas pour plaire au Céleste.

- Imagine ton gaillard traine avec les miens. Il te repère c'est foutu... Inversement dans l'autre cas. Et je n'ai aucune aptitude en dissimulation pour une traque. Donc un senseur et on est foutu... Hum...

Akio laissa alors son regard divaguer au gré des coups qui étaient portés à droite, à gauche. Des pas de danse devant de plus en plus maladroits, accompagnés de chutes à répétition de garçons ne sachant pas tenir quelques verres d'alcool. Ce joyeux spectacle n'arracha cependant pas un sourire au Genin, qui ne faisait que de tourner en rond dans sa propre réflexion. Passant les mains dans ses cheveux, il les replaça correctement, dégageant une bonne fois pour toute ses yeux. Il tourna légèrement la tête afin que sa bouche soit plus orientée vers Akagi.

- Tu en penses quoi toi ? En vérité je serais d'avis que tu me suives demain. On explore ma piste, et si elle ne mène à rien, alors on revient ici demain et on se met à suivre ton nouvel ami ?

La décision appartenait désormais à l'ainé du duo. Peu importait réellement sa décision, car le Kentoku, dans sa jeune sagesse, se rangerait derrière le jugement de son comparse sur cette première étape, symbole de la confiance qu'il lui accordait. Après tout, c'est lui qui avait souhaité entamer les discussions sur les deux tables, à lui de définir laquelle allait être renversée en première.

Choix:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Lun 13 Sep 2021 - 22:43
Etrangement se début de mission n’en ressemblait pas à un, accoudé au bar avec Akio à son côté, la musique entrainante du barde mettant l’ambiance, le Metaru se sentait de retour dans l’auberge le soir de leur première véritable conversation. Métal d’apport soudant les liens de leurs amitiés, cela faisait déjà bien longtemps que les deux compères n’avaient partagé un verre au comptoir d’une taverne animée. En ce soir de liesse malgré les affaires qui les occupaient, Akagi ressentait une certaine sérénité. Ils pouvaient se le permettre n’étant qu’au début de la mission.

La voix d’Akio le tira de ce moment fugace, le ramenant à la réalité et le devoir se rappelant à leurs épaules. La logique implacable du céleste laissait aux premiers abords peu de place au choix cependant le géant de fer se prêta à l’excercie. Analysant ses propres capacités pour pouvoir déterminer quels seraient la course à prendre, volant au passage quelques minutes de cette parenthèse, quiétude animée tel une oasis dans le désert de leur vies militaires. Savourant, pleine gorge, une nouvelle lampée de sa cervoise le Metaru jeta un regard en biais à Akio, de bonne constitution le fils du fer semblait taillé pour résister à l’alcool cependant son manque de pratique jouait en sa défaveur. Son déguisement du soir l’avait forcé à en consommer un temps soit peu. Suffisamment pour relâcher ses sens habituellement sur le qui-vive. Loin d’être amoindri pour autant le géant de métal arriva à la conclusion de sa réflexion et la confit à Akio bien plus légèrement qu’à l’accoutumé :

« Quel dilemme dis-moi, mon ami ! Je suis assez d’accord avec ton analyse. Mais y a une quatrième solution, lança le metaru pointant un indexe impérieux vers le ciel »

En effet Akio avait oublié un détail important, son camarade maitrisait la détection lui aussi. Il devait prendre en compte cette possibilité de repéré eux aussi les dangers à l’avance. Le Metaru comiquement tourna son index vers son faciès, en souriant au céleste :

« Je sais que tu n’y crois pas mais je me suis réellement amélioré en détection ! Je peux facilement repérer quelqu’un sur une grande distance et l’identifier si bien sûr je l’ai déjà rencontré. Et ce soir j’ai pu me rapprocher bien assez du fameux king pour pouvoir l’identifier à distance. »

Ne se départant pas de son sourire le Metaru arriva donc à sa proposition :

« Ainsi je pense qu’on peut faire d’une pierre deux coups. Nous allons aller comme tu le proposes à la rencontre de ton groupe. Ils ne seront pas surpris de me voir, je pense ils m’ont vu à la taverne forcément après mes annonces et peut être nous ont-ils vu arriver en même temps au bar. Ainsi, il sera simple que tu leurs dises que t’a pensé à un ami en plus. »

Nouvelle lampée, sa gorge se faisait décidemment rapidement sèche, le Metaru regarda le fond de sa cervoise et décida qu’il s’agirait de la dernière. Il finit :

« Quand nous serons avec tes gaillards, je pourrais facilement utiliser mes compétences pour traquer à distance le fameux King si d’avance il se trouve dans la portée de mon jutsu et nous avertir de sa possible rencontre avec le groupe qu’on suit pour éviter les malentendues. Si ce n’est pas le cas on pourra simplement le traquer à un autre moment comme tu le proposes ! »

Tapant dans le dos du céleste, Akagi se leva et lui proposa de se déplacer vers l’extérieur afin de prendre un peu l’air. Arrivé dehors, le Metaru proposa au céleste de prendre une nuit dans l’auberge pour donner le change. Valait mieux rester dans les parages après une nuit qui devait être arrosée avant de rencontrer les brutes si d’avance il les voyaient entrer dans le village depuis l’extérieur ou avertit par quelqu’un tout leur déguisement tombait à l’eau. Attendant son retour pour aller réserver la chambre Akagi bailla, la nuit bien avancé appelait le fils du fer à un sommeil sans rêve.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 14:54
Akagi vint enchérir avec cette petite blague latente entre eux sur son niveau en détection. Ce dernier donnait une nouvelle possibilité pour la suite de la mission en se proposant de pister le fameux King tout en enquêtant sur le groupe approché par le Céleste. Si cela voulait dire diviser son attention entre plusieurs tâches complexes, elle conservait surtout l'intérêt de faire d'une pierre deux coups, expression également utilisée par le Métaru. Alors Akio indiqua son approbation quant à ce plan et se décida de suivre son coéquipier à l'extérieur pour prendre un peu de distance avec l'ambiance de l'établissement. Là ils décidèrent simplement de passer la nuit à l'auberge pour être fins prêts le lendemain. Dans le ciel, Akio perçu un oiseau aux couleurs peu communes, et comprit bien vite que leur supérieur Suzuri les gardait à l'œil. Rassuré et légèrement exaspéré par ce fait, les deux kumojin rentrèrent pour prendre possession de leur chambre.

Nuit courte, Akio ayant préféré en passer une bonne partie dans des livres sur la psychologie, le jeune combattant et son ainé prirent un petit déjeuner assez simple pour ce qui était du Kentoku, n'étant pas friand des repas dès le réveil. Bientôt dix heures sur l'horloge, le duo se devait d'être prêt à l'heure du rendez-vous.

Akio s'assura doucement, dans des gestes anodins, qu'aucun marqueur kumojin ou bien shinobi n'était encore présent sur lui. Il n'aurait rien d'autre que ses poings dans cette mission. Akagi en fit de même tandis que les deux amis allèrent se placer dans la succursale en attendant le moment fatidique. Fixant son coéquipier, le jeune érudit lui indiqua :

- Lance le pistage de King. On va bientôt y aller et tu ne pourras plus faire de mudra.

Quelques secondes après, celui qui s'était dégonflé du bras de fer lors de cette fameuse soirée passa la tête au travers d'un épais rideau, ses traits de visage marqués, ses yeux rouge, tout indiquait une nuit à encaisser les dérives de l'alcool. Il hoqueta avant de commencer à s'exprimer et à manifester sa surprise à voir deux personnes.

- On avait dit que toi, le comique. C'est qui ce guignol ?

- Un ami, dans le même cas que moi, on veut changer de vie. Toujours partant ? Il est où ton copain tout mignon ?

La brute leva un sourcil avant de laisser apparaitre un sourire édenté. Il rigola tout en toussant, de façon très inquiétante pour sa santé, avant d'écarter le rideau d'un bras à la largeur d'un tronc de bouleau, comme pour les inciter à sortir. Cette porte dérobée donnait sur une arrière-cour, elle-même connectée à une maison classique de Matshu, village de pêcheurs reconnu, à l'architecture fantaisiste. En passant, toujours dans son rôle, Akio frappa l'épaule de l'imbécile heureux, qui eut comme un soubresaut violent, à peine contenu. S'arrêtant net, le regard du Céleste se fit de suite menaçant. Mais une entrée désamorça toute cette scène.

- Tiens tiens, la nouvelle recrue en ramène une autre. Tu es qui toi ? Un autre ramasseur de champignons ?

Laissant tout le loisir à Akagi de se présenter, Akio commença à faire les cents pas, se rapprochant de la maison de laquelle venait de sortir le dénommé Tanaka. Quand son petit chien bien éduqué lui barra la route de son physique imposant.

- On passe un entretien d'embauche ou tu nous mets au travail de suite ? Elle est où mon information dument gagnée ?

- Fait pas le malin petit, là où on va tu vas être en bas de l'échelle, juste bon à porter des sacs.

- Et qu'est-ce qu'on attend ? En route !

En profitant pour remettre de l'ordre dans sa chevelure, Akio se glissa sous le bras de la montagne face à lui pour pénétrer subtilement dans la maison. Somme toute banale. Sûrement la maison du tenancier de l'auberge. Tanaka lui passa devant et ouvrit la porte d'entrée, permettant au petit groupe de sortir dans la rue parallèle à celle de l'établissement. Puis ils commencèrent à s'éloigner de la maison pour arriver à l'orée du village, où un chemin commençait à monter au travers d'une végétation importante. Comment ce groupuscule pouvait œuvrer à découvert dans un village comme Matshu ?

Marchant encore sur ce sentier défraichi durant plusieurs minutes, ils arrivèrent à une palissade qui abritait un campement fondé autour d'une vieille bâtisse en ruine, surplombant le littoral, où un petit quai était installé, un bateau arrimé. Sans doute le moyen parfait de faire transiter les cargaisons. Discrètement, le jeune garçon laissa vagabonder son regard à la recherche d'informations. une bonne quinzaine de personne, mais peu d'hommes au physique impressionnant. Certains semblaient clairement diriger d'autres qui se contentaient de porter du matériel divers. L'une des tentes s'agitait, on pouvait entendre des bruits étouffés et des tâches de sang colorier l'une des parois. Mais le cortège s'avançait sans s'arrêter vers la vieille maison. Lorsque la porte s'ouvrit, cinq hommes, armés, purent être vu. Deux se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.

- Tiens Tanaka, les nouvelles recrues ?

- Ouais c'est ça, le petit malin du bar, et un collègue. Il est où le boss ?

- Il devrait pas tarder normalement. Il a passé une nuit compliquée.

Akio, gardant l'air détaché et à l'aise, attrapa une chaise, qui était posée à côté de l'un des jumeaux, et s'installa, le dossier face à lui. Le regard de l'homme face à lui ne mentait pas, il était l'un des deux abrutis de l'ordre de mission. Son frère à côté de lui, ne leur avait, jusque là, pas prêté la moindre attention.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Jeu 6 Jan 2022 - 16:24
- Lance le pistage de King. On va bientôt y aller et tu ne pourras plus faire de mudra.

Akagi ne releva pas, il savait qu’Akio s’exprimait régulièrement par l’impératif. Le jeune génie kumojin savait qu’il avait raison et ne voyait pas l’intérêt de s’embêter à proposer ou demander, là où l’acte lui paraissait évident. Le Metaru hocha la tête sans un mot, il finit tranquillement son petit déjeuner. Repas le plus important d’une journée le géant de métal n’appréciait guère de l’expédier. Une fois sa dernière bouchée de pain tendre tranquillement accompagnée d’une lampée d’eau descendit dans son gosier, il s’apprêta à réaliser les mudras nécessaire mais le rideau dans l’encadrement d’une porte de la salle bougea. Un imposant gaillard fit irruption dans la pièce empêchant le Metaru de lancer son jutsu.

- On avait dit que toi, le comique. C'est qui ce guignol ?

Le Metaru se leva de sa chaise en émiettant son pantalon mais ne releva pas cette pique imbécile et laissa Akio gérer l’accueil de cette brute épaisse. Il s’en sortit facilement en usant de nonchalance. Ils sortirent de la succursale et se retrouvèrent dans un arrière court où apparut un autre personnage familier de la veille.

- Tiens tiens, la nouvelle recrue en ramène une autre. Tu es qui toi ? Un autre ramasseur de champignons ?

Le Metaru décida de la jouer simple mais efficace. Il resta muet en hochant la tête le regard dur, seul un grognement d’assentiment sortie de sa gorge. Akagi plaça ses mains croisées dans son dos et resta impassible. Ils entrèrent dans la demeure et dernier à pénétrer le Metaru en profita pour lancer les mudras dans son dos pour déterminer la position de King. Il maintint le mudra jusqu’à sortir de la maison, puis décroisa les bras à l’extérieur pour ne pas éveiller les soupçons. A cet instant le roux élancé se trouvait à quelques lieux du village, dans la forêt. Rien à craindre pour le moment.

Plus les minutes s’égrainaient et plus Akagi regrettait le choix de la veille. Le groupe marchait droit vers la position du roux qu’il avait estimé dans la vielle maisonnée. Cela ne présageait rien de bon. Comment s’assurer qu’il ne le reconcasserait pas sans faire de mudras. Impossible. La panique n’avait pas sa place dans le cœur d’un shinobi. Gardant son calme, il fit simplement comprendre d’un regard que quelque chose n’allait pas à Akio alors qu’il s’approchait d’une palissade marquant l’entrée d’un campement. Le Metaru en était persuadé mais il ne pouvait plus éviter cette rencontre. Avoir détecté son emplacement ne les avait finalement pas aidés. A partir du moment où ils avaient choisi de suivre Tanaka, ils ne pouvaient plus faire demi-tour sans éveiller les soupçons. Ne connaissant pas leur destination de prime abord, impossible d’anticiper qu’ils iraient dans la gueule du loup. Analysant le campement Akagi comprenait que les bandits étaient organisés, tous s’affairaient à sa tâche sans se poser de question et la proximité de la mer facilitait les allées et venues de denrées et autres marchandises fallacieuses.

Entrant dans la bâtisse en ruine, Akagi et Akio se retrouvèrent face aux deux jumeaux de l’ordre de mission à n’en pas douter. Les gantelets de métal ornant les mains et avant-bras de l’un d’eux l’assurait. Ils attendaient désormais le chef. Akagi savait déjà de qui il s’agissait, il regarda Akio et ferma les yeux en secouant la tête, son coéquipier avait sûrement compris. La confrontation allait être intéressante. King pénétra dans la bâtisse quelques minutes plus tard. D’humeur massacrante, il enchainait des ordres suivis par un homme dégarni qui beuglait tout indication émise par le svelte rouquin. En entrant dans la pièce, il leva les yeux et aperçu Akagi. Le Metaru s’imaginait qu’il ne se réjouirait pas en le voyant. D’un visage toujours inexpressif King le pointa du doigt et lâcha simplement d’une voix calme :

« Tuez-le. »

Akagi souria. Encore plus mal qu’il le pensait. Tout d’abord rien ne se passa. Puis l’homme le plus proche d’Akagi lui attrapa le bras. Les deux jumeaux restèrent incrédule un instant. Le Metaru lança à Akio, sans le regarder cependant ni se départir de son sourire tant la situation jouait en leur défaveur :

« Trouvé.. »

Décidemment son coéquipier continuera à le penser incapable en détection. L’urgence l’appelait à se concentrer alors que l’un des jumeaux vraisemblablement celui qui utilisait le chakra pur se levait du côté d’Akio et attrapait la table pour l’envoyer dans sa direction. Akagi n’y prêta pas attention Akio se trouvait proche, il interviendrait. Lui se concentra sur l’homme de main lui tenant le bras et sortant un couteau de son pantalon. Il lui asséna un puissant coup de boule qui le fit tomber en arrière. Le jumeau portant les gantelets de fer décroisa les bras et s’approcha. Akagi se remémorait l’ordre de mission retrouver l’espion, vérifier son état de santé, le sortir de là et si possible arrêté les jumeaux. Bon ils allaient improviser sur l’ordre apparemment. Le suzuri qui les surveillait, n’intervenait pas pour le moment. Le fourbe attendait sûrement que leur échec soit total ou le couard avait peur de se frotter au jumeau.

Le porteur de gantelets frappa dans ses mains puis frappa à distance son coup loin de toucher Akagi libéra cependant une onde de choc qui percuta le Metaru en pleine poitrine l’envoyant en dehors de la bâtisse dont les murs délabrés munis de nombreuses brèche sauvèrent le dos du roux. Akagi se retourna dans son vol plané et atterit sur ses pieds. Retrouvant son souffle après quelques bouffés d’air difficile. Le combat était engagé. Le jumeau le poursuivit à l’extérieur en frappant le sol de ses gantelets le propulsant en l’air dans un salto pour atterrir à quelques mètres d’Akagi. Le combat serait difficile mais le Metaru sentait que celui-ci allait le faire grandir. Son premier vrai combat à l’extérieur du village où sa vie serait en jeu. C’était pour ce genre expérience que lui et Akio avait demandé le support de leur senseï pour obtenir une mission d’envergure. Rien ne valait le terrain. Le Metaru réalisa des mudras se préparant à faire parler la foudre à travers tout son être.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Ven 7 Jan 2022 - 15:55
Le regard d'Akagi envers son coéquipier venait de le trahir. Ils étaient dans une situation incroyable. À tous les coups le chef était King et il s'approchait. Quand il entra dans la pièce et ordonna à ses sbires de tuer le Métaru, qui prolongea la blague jusque dans sa remarque, Akio ne pu se retenir, d'abord de l'insulter.

- Bordel mais quel abruti !

Puis de rigoler à gorge déployée, la tension de la scène rajoutant aux nerfs qui lâchaient. La mission prenait une tournure aberrante qui ne jouerait pas en faveur du duo auprès des autorités compétentes. Les jumeaux se levèrent, dans l'optique de rendre justice aux ordres de leur supérieur et tandis que le ganté arrivait vers Akagi, le second propulsa une table en direction du duo de Kumo. Akio opposa son bras à cette dernière, ce qui le fit reculer de quelques pas. Et avant qu'il n'ait le temps de réflechir, son coéquipier s'envolait à la suite d'une onde de choc au delà des murs de la maison.

Tournant la tête pour observer le lanceur de table, le Céleste ne reçut qu'un coup de poing féroce, accompagné d'une dureté étonnante et d'une puissance importante, droit dans le bas ventre. Le genin aux cheveux blancs fut propulsé au travers d'un mur de planche servant à recouvrir un trou dans la bâtisse. Tout au plus avait-il placé ses bras en opposition pour encaisser l'impact. Cherchant son souffle et une indication sur la localisation de son ainé, Akio vit la masse de muscle atterrir avec fracas face à lui, écrasant le reste de morceaux de bois déjà délabrés. Alors donc le Suzuri attendait l'échec total du duo pour faire quelque chose ? Ou bien se disait-il qu'un accident en mission était si vite arrivé que la perte de deux genins présomptueux ne lui serait pas reprochée ? Le colosse attrapa Akio par le cou en le levant du sol. Ce dernier cherchant à ouvrir la poigne d'acier afin de récupérer un peu d'oxygène. Assez pour dire quelques mots.

- Je vais t'exploser, retiens ça.

Et le Céleste lâcha la main qui le tenait. Le sang s'écoulant de l'angle de ses lèvres et les douleurs internes, il passa outre, tandis qu'il envoya un coup de pied droit dans le torax de son adversaire, le faisant reculer de plusieurs mètres, sans pour autant le faire tomber. Sacré équilibre pour sa stature.

S'étirant l'épaule et faisant craquer son cou, Akio toisa d'un regard noir le gaillard qui ne cessait de rigoler.

- Pourquoi tu rigoles toi ?

- Parce que je connais plutôt bien la force brute. Et je maitrise une particularité rare et amusante... Tu connais les portes célestes ?

- Quoi...?!

Pour la première fois, Akio eu un doute. Autant sur lui que sur son duo. L'ordre de mission indiquait un utilisateur du chakra pur renforçant son corps, mais de là à y comprendre qu'il usait des mêmes capacités qu'Akio. Ce dernier se mit de suite en garde haute, reculant son pied gauche. En un éclair le jumeau fut sur lui et tenta dans la foulée d'écraser son adversaire avec un lariat, en profitant d'une vitesse prodigieuse pour un corps aussi lourd.

Le Genin se baissa rapidement et esquiva le coup, ce qui eut pour effet de déstabiliser sérieusement son adversaire, chancelant. Sous le corps du colosse, Akio déclencha cinq frappes violentes visant le bas-ventre, cherchant à le mettre K.O en un enchainement. Sans obstacle, les coups semblèrent faire leur effet sur la massive silhouette, qui baissa les yeux vers celui qui se voulait être son bourreau. Semblant surpris, il se trouva alors face à un sourire radieux du frappeur.

- Héhé... Touché. Trop lent.

- Et toi, trop faible.

Surprenant une nouvelle fois le shinobi des Nuages, l'homme ne broncha pas, attrapant de ses bras immenses sa cible, encore surprise du peu d'effet d'un coup si monstrueux. Aussitôt il pu sentir la poigne se raffermir, la pression augmenter. Il voulait littéralement le broyer. Son regard noir témoignait de sa détermination. Le Kentoku ne bronchait pas non plus, malgré la douleur exponentielle. Alors il prit de nouveau un sourire, dans l'optique de lui faire encore baisser sa garde pour la suite du combat.

- Rigole petit, quand on t'aura fait la peau, toi, puis ton pote, on montrera vos corps à l'espion pour qu'il puisse témoigner à ton Kage qu'on doit pas nous emmerder.

- Ah bah c'est pas trop tôt, merci de l'info.

Akio effectua plusieurs mudra avant de toucher de sa main celle de son adversaire. Un sceau bien connu s'y dessina sur le dos avant d'exploser avec fracas tandis que l'imbécile tentait de l'ôter en frottant. Ce délai avait permis au genin de s'éloigner. Le résultat de son oeuvre ne se fit pas attendre, et au travers d'une gerbe de sang importante, on pouvait voir une main broyée où des doigts manquaient, un moignon entrainant dans sa formation une hémorragie importante. Le jumeau fixait sa blessure avec incompréhension, mais sans défaillir.

- Et dire que je t'avais prévenu.

- Toujours vos tours de passe-passe à vous, les shinobis. Je vais t'exploser, fourmi.

La combat n'en était qu'à ses prémices, la fureur face à lui venait à peine de s'éveiller et désormais la course à la puissance était lancée.

Techniques utilisées:


Dernière édition par Kentoku Akio le Sam 8 Jan 2022 - 23:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Ven 7 Jan 2022 - 22:13
Akagi sentait l’électricité familière se répandre dans tous son corps alors qu’il finissait les mudras créant son manteau. Quelques nervures bleutées à la surface de sa peau trahissaient de la présence de l’élément dans son corps. Il aperçut sur sa droite Akio être éjecté lui aussi de la bâtisse en ruine. Le géant de métal n’avait pas le temps de porté son attention sur son coéquipier son adversaire arrivait par la voie des airs d’un bond impressionnant vraisemblablement réalisé grâce à ses gantelets.

Le Metaru se fit craquer la nuque d’un côté puis de l’autre. Il allait mettre fin à ce combat en deux secondes. Il sortit sa hache de son dos et d’un pas amplifier par la foudre il se retrouva devant l’homme aux mains de fer. Il envoya plusieurs frappes avec sa hache visant les mollets et les cuisses pour incapacité les mouvements du jumeau. Celui-ci para l’ensemble de ces coups avec une facilité déconcertante. Non content de pouvoir envoyer des ondes de choc à distance celui-ci se trouvait être un génie en art martial. Sa fluidité de déplacement rivalisait avec celle du Metaru mais celui-ci ne comprenait pas comment il pouvait se déplacer aussi vite que lui.

Un bruit régulier attira son attention alors qu’il continuait ses assauts incessants. Les gantelets du jumeau émettaient à intervalle régulier avant chaque parade un bruit d’échappement. Le Metaru compris. L’homme augmentait sa vitesse en envoyant des ondes de choc depuis l’autre extrémité de ses gantelets ce qui envoyait ceux-ci à une vitesse faramineuse au contact de sa lame. Le bougre savait utiliser son matériel.

« C’est tout ? demanda tranquillement l’homme d’un air serein son visage trahissait un ennui profond »

Akagi sourit. Bien, jusqu’ici il l’avait pris de haut. Souhaitant le mettre hors-jeu avec un minimum de dépense. Il utilisait des mouvements très basiques. Il décida de passer à la vitesse supérieur le jumeau sembla remarquer un changement dans son air car il décida d’agir en premier, les bruits de succions et d’échappement furent d’un coup plus intense et sans le voir une nouvelle onde de choc naquit mais venant cueillir le menton du Metaru cette fois-ci. Akagi dont les pieds décollaient du sol ne comprit pas. Les gantelets étaient occupés à parer sa lame et pourtant une onde de choc lui était arrivé en plein visage perpendiculairement à la position du bras du jumeau. Du coin de l’œil il aperçut un orifice sur le haut de cette arme se refermer.

« Trop faible. Meurt »

Alors qu’Akagi était en l’air, l’homme plia un bras et semblait emmagasiné de l’énergie. Le metaru ne se posa pas de question, il plaça sa hache entre ses dents et réalisa des mudras recouvrant ses avants bras et ses tibias de métal il se plia en boule face au bras qui se dépliait devant lui. Une onde de choc d’une violence inouïe frappa sa défense et l’envoya en arrière une nouvelle fois.
Le Metaru atterrit sur le dos et perdit son souffle. Il toussa plusieurs fois. Alors qu’il se relevait, il constata que le jumeau lui tournait le dos. Il relâcha son armure préférant conserver cet atout discret. De tout évidence l’arrogant ne devait pas avoir vu le métal du Metaru le recouvrir juste avant l’impact de son air comprimé. Akagi le siffla. La montagne se tourna :

« Hmm. »

Akagi lui sourit, sa hache éloigné au sol à cause du dernier assaut et lança:

« Commençons. »

Le Metaru réalisa des mudras et créa deux haches jumelles chacune reliées à un de ses poignets par des chaines en fer. Il les envoya directement vers le colosse qui visa chacune d’elle avec des ondes de choc pour les bloquer mais Akagi croisa les bras, à la vitesse de l’éclair, au dernier moment changeant la direction des lames. L’une d’elle finit sa course dans l’épaule droite du jumeau tandis que l’autre fut arrêté au dernier moment, avant de se ficher dans la poitrine du bougre, par une nouvelle sphère d’air sous pression mais cette fois ci sortant de la bouche de l’homme. Le Metaru cherchait à comprendre possédait il des pouvoirs fuuton ? comment avait il bloquer sa lame de cette manière. Le rapport sur ces jumeaux était clairement incomplet. Akagi tourna une fraction de seconde les yeux vers son coéquipier pour voir comment celui-ci s’en sortait en espérant qu’il dominait plus facilement son adversaire.
Techniques utilisées:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Dim 9 Jan 2022 - 0:39
Dans la situation actuelle, il était impossible pour les deux coéquipiers de savoir ce que l'autre devenait. Akio n'en était qu'aux balbutiements d'un affrontement qui allait sans doute atteindre une intensité qu'il n'avait encore jamais connue. Le Genin se redressa, un sourire sincère aux lèvres. Est-ce qu'il connaissait les Portes Célestes ? Innocemment il rigola à gorge déployée, alors que le colosse bandait sa main meurtrie du mieux qu'il pouvait. Déjà l'étincelle d'assurance paraissait plus faible dans son regard, attisant au contraire celle de son homologue qui lui rendait des dizaines de centimètres, comme des dizaines de kilos.

- Un Céleste hein ? Ca promet d'être intéressant... Je n'ai jamais combattu quelqu'un comme moi.

Là, il venait de capter l'intérêt de l'imbécile géant face à lui. Il arrêta de s'appliquer son bandage, se contentant d'analyser de haut en bas le physique du garçon face à lui. Et là, Akio savait qu'il venait de faire un pas énorme dans la bonne direction. La déglutition ne trompait pas, le doute avait changé de camp. Le Jumeau effectua plusieurs pas en arrière, sembla un instant chercher le réconfort de son frère avec de fermer les yeux, secouer sa boite crânienne et laisser place à une personnalité totalement différente, qui allait avec ce changement physique caractéristique.

Il laissa sa main arrachée retomber, le bandage perdant de sa structure pour faire apparaitre la chair apparente, et les doigts détruits. Il fit deux pas, le sol craquant sous sa marche, puis il se stoppa, observant ce que le sceau explosif lui avait fait, avant d'attraper une barre de fer qui trainait à ses pieds et la tordre jusqu'à ce qu'elle rompe.

- Et combien en ouvres-tu, petit garçon ? Trois ? Quatre ?

- Si seulement...

Il savait. Si seulement il savait que le genin pouvait monter à six portes, pouvait le détruire d'un simple claquement de doigt à distance sans qu'il ne puisse rien trouver à redire. La confiance s'en voyait à nouveau renforcée, peut-être trop d'ailleurs. Car de baisser sa garde face aux paroles de son adversaire lui avait fait manquer un détail qui avait son importance : les appuis de l'antagoniste avait changé et d'un battement de paupière il avait parcouru la distance le séparant de sa proie. Un coup de poing au ventre le ramena à la réalité avec une force implacable. Akio s'envola une vingtaine de mètres plus loin, terminant sa course sur un amas de gravas quelconque, au milieu de tentes de fortune, dont celle tachetée de sang. Tentant de recouvrir ses esprits, il tourna légèrement la tête pour réussir à rétablir le contact visuel avec son camarade.

Akagi paraissait dans un affrontement équilibré avec l'homme aux gantelets. Le regard du Céleste tomba alors brièvement sur le dénommé King, qui profitait du travail de ses sbires en sirotant une bière et quelques fruits, installé sur un fauteuil luxueux, en charmante compagnie plutôt dénudée. Cette vue dérangea fortement Akio.

- Mais il nous prend pour qui lui bordel ? Argh...

Un crachat de sang lui fit comprendre l'urgence de la situation. Lorsqu'il se releva, faisant à nouveau face à la silhouette colossale, il décida d'accélérer le rythme et passa sous la quatrième porte, dans un éclatement bref d'une aura de chakra qui fit comprendre à chacun présent que tout allait désormais changer. Le regard blanc et la peau rouge, le Kentoku s'avança, laissant le sol supporter la puissance désormais sienne.

- Tu me suis l'abruti ?

Il ne chargea pas de suite, effectuant quelques pas et mouvements éparses au préalable puis se rua en un instant à portée de main de sa cible. Surpris par la vélocité nouvelle, qui témoignait d'une hauteur inattendue, le jumeau ne pu réagir avant qu'un coup dévastateur vienne le frapper au dessus du torse, faisant jusqu'à s'effondrer le mur juste derrière lui.

Le souffle court, se furent ses genoux qui touchèrent le sol d'abord. Ses mains joignirent rapidement sa gorge, essayant tant bien que mal de retrouver une trachée permettant la circulation de l'oxygène. Aussi grand était-il, à genoux sa tête arrivait mi ventre. Il fixa les yeux blancs de celui qui l'avait eu en un coup, celui-là même qui avait encore son poing gauche fermé.

- Des derniers mots avant une bonne sieste ?

- Touche pas à mon frère !

Une sensation de coupure parvint au cerveau d'Akio, au niveau de son bras. Ce dernier fut rapidement ensanglanté par de multiples entailles qui arrachèrent un cri soudain de la part du Céleste. L'enfoiré avait profité d'une accalmie de son côté pour sauver son frangin. Attrapant son bras et l'examinant rapidement, Akio su que le chakra futon avait fait son œuvre. Il recula d'un bond pour se retrouver auprès d'Akagi, tandis que son adversaire avançait d'un même mouvement pour se joindre à son frère à l'agonie.

- Faut les terminer, maintenant. L'espion est dans la tente avec les tâches de sang, il est vivant, cet abruti me l'a dit. Il m'a détruit le bras bordel...!

Techniques:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Dim 9 Jan 2022 - 14:33
Cette seconde d’inattention à vérifier l’état d’Akio suffit au jumeau ganté pour secourir son frère alors que le céleste le dominait. Les mises en garde du rapport de mission concernant le plus talentueux des deux jumeaux semblaient quelques peu exagérés aux vues de la scène se déroulant devant Akagi. Le pouvoir des portes célestes de son coéquipier faisait froid dans le dos. Sa peau rouge et ses yeux révulsés par la douleur lui détruisant le corps lui donnait un air effrayant. Akagi vu l’homme au gantelet balancer une puissante attaque d’air comprimé vers Akio au dernier moment en lui criant de ne pas toucher à son frère. Le Metaru jura cette attaque détruisit le bras gauche d’Akio. Le Céleste s’approcha d’Akagi d’un bond se retrouvant dans son dos et alors il l’informa qu’il connaissait la position de l’espion. Il ne restait plus qu’à éliminer ces deux gêneurs. Le géant de métal ne se fit pas prier. Le jumeau se tenant la gorge reprit soudain ses esprits comme si la panique avait laissé la place à la fureur. Il déploya la même puissance qu’Akio, son corps prenant lui aussi cette teinte rougeâtre, cherchant sûrement par la puissance à passer la douleur de sa trachée explosée. Le temps était compté avant qu’il ne puisse se remettre debout. Akagi lança à son coéquipier dans son dos.

« On a encore du temps avant que l’autre se relève… Bon on se la fait cette tech ? On met hors-jeu le gars au gantelet puis on s’occupe de ton pote des portes. »

Le Metaru n’attendit pas la validation le jumeau au gants trop proche pour lui laisser plus de temps à la réflexion. Il sprinta sur le côté droit sa vitesse toujours augmenté par la foudre crépitant à son déplacement puis envoya trois kunaïs, dont un sceau explosif apposés, sur le troisième vers le gantés. Il enchaina en utilisant ses haches toujours reliées à ses poignets pour lancer des frappes meurtrières sur le gantés ne le laissant pas respirer. Procurant tout le temps nécessaire à Akio pour créer son doton et l’envoyer sur la cible harcelée par le Metaru. Sous son assaut Akagi sentait que l’homme parait toutes ces tentatives. Sa protection à base de fuuton semblait infranchissable malgré la vitesse d’exécution du Metaru. Seule la surprise ou l’inattention briserait sa défense.

L’explosion du kunaï piégé repoussé habilement au sol par le colosse avait cependant soulevé de la poussière le ganté ne pouvait voir ce qui lui arrivait dessus qu’au dernier moment. Il aperçut la sphère de doton filant vers lui peu de temps avant l’impact. Il leva un bras et envoya une nouvelle boule de fuuton pour la percuter. Akagi choisit ce moment pour envoyer de son côté sa bille de foudre qui explosa la sphère doton en plusieurs dizaines de morceaux acérés grâce au travail d’orfèvre du céleste. Le fuuton passa au travers d’une masse qui n’existait plus repoussant seulement quelques pieux. La surprise ne laissa aucune chance au ganté qui se retrouva hors d’état de nuire plusieurs morceaux acérés de pierres profondément enfoncés dans son abdomen.

Un adversaire à terre, Akagi se tournait pour faire face à l’autre jumeau qui était encore à genou quelques secondes plus tôt. Il se retrouva face à un la charge de celui-ci dont la peau rougeâtre le faisait ressembler à un démon venant de l’enfer, un poing monstrueux semblait se diriger vers lui. Akagi réagit comme il put réalisant les mudras nécessaire et créant un bouclier pour se protéger de cet assaut d’une rare puissance. Le bras gauche du Metaru qui portait le bouclier lâcha sous la pression de cette frappe et le bouclier vola en éclat. Le Metaru se retrouva propulser en arrière sur plusieurs mètres ses pieds créant deux tranchés dans le sol. Du sang coulait de la bouche du dernier jumeau, il n’arrivait plus à parler mais sa colère semblait à son comble, il résistait à la douleur autant grâce l’utilisation des portes que par la tristesse mêlée de rage du tableau de son frère au sol, face contre terre.

« Il a l’air en colère. »

Le Metaru prépara les mudras tant bien que mal, réalisant ceux-ci à une lenteur déconcertante. Il lui faudrait d’autres bras pour aider son coéquipier pour la fin de ce combat et il allait en créer. Le Jumeau quant à lui dans sa furie ne réflichissait plus une fois le Metaru repoussé il sautait pour s’en prendre à Akio désormais. Il espérait que le céleste saurait avec son bras manquant le temps que le fils du fer créer ses bras de métal.

« Tiens bon Akio, j’arrive ! »

De son côté King semblait perdre de sa superbe alors que l’un des jumeaux gisaient au sol. Il commençait à plier bagage invectivant ses hommes pour qu’ils s’occupèrent de ’espion.

« Posez le sur mon cheval, c’est une source d’information vitale. Mais s’il se débat trop tuer le. Il ne doit pas être récupéré par ces Shinobis ! »

A cette mention l’urgence de la situation devenait intenable. Akagi se demandait si le Suzuri se déciderait à leur venir en aide ou voulait-il les voir échouer. Les deux genins devraient composer avec et réussir à sauver l’espion tout en mettant hors d’état de nuir le jumeau restant.

Techniques:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Jeu 20 Jan 2022 - 13:56
- Mais quel enfoiré ! Argh... Mori va me tuer.

Pourquoi diable pensait-il en cet instant à sa meilleure amie ? Il avait d'autre chose à gérer avant de s'époumoner sur la façon de se remettre de ses blessures. Et heureusement pour lui Akagi était déjà dans l'après. Lorsque le Céleste leva les yeux vers son camarade, son regard fut irrémédiablement attiré vers celui qu'il pensait avoir mis hors combat : la teinte rouge qu'il venait d'adopter laissa le jeune kumojin pensif. Deux utilisateurs en quatrième porte pouvaient clairement emporter leur environnement proche avec eux. Akio se releva, faisait fi pour la première fois de la douleur à son bras, qui continuait de saigner. Alors le Métaru proposa à son camarade d'user de leur technique combinée, qu'ils venaient de mettre au point pour surprendre celui qui l'avait blessé avec son Futon, proposition logique à laquelle le Genin acquiesça, laissant le forgeron se mettre en avant en usant de tout un tas de stratagème pour permettre à son jeune coéquipier d'avoir le temps pour lancer le fameux bloc doton.

- C'est parti Akagi !

Le bloc de roche s'envola à toute vitesse sur le flanc de l'adversaire, trop occupé à se défendre des assauts répétés du Métaru. Le Jumeau, essayant de se défendre contre un mirage, fut planté en de multiples endroits par les pieux. Le corps lourd tomba au sol, faisant se lever un nuage de poussière important. Cette vision, son frère l'eut aussi, et son cri sourd, qui dû le faire souffrir, transperça le relatif silence de la scène de son râle. Un utilisateur des portes célestes énervé, ce n'était jamais un bon signe, et Akagi le releva aussi. Prenant presque à la légère ce qui se jouait sous ses yeux. Jusqu'ici, le peu d'affrontement qu'ils avaient fait, Akio ne s'était jamais sorti de sa zone de contrôle, il n'avait jamais montré ce que son pouvoir était capable d'être en absence de gestion.

- Akagi, ce n'est pas la même chose que mon pouvoir... Il ne se contrôle pas et...!

D'un bond très rapide, le colossal adversaire fut à portée de poing. Trop tard pour passer un nouveau stade de puissance. La première frappe fila vers le visage du jeune garçon qui exécuta une esquive d'une justesse absolue, toujours dans l'incapacité d'utiliser efficacement son deuxième bras ensanglanté. Il toisa du regard son coéquipier, comme pour lui dire que tout allait bien. L'ouverture, il l'avait enfin. Dans un instant qui sembla durer une dizaine de seconde il arma son poing et frappa.

Le géant tenta à son tour d'esquiver, et de l'extérieur il avait réussi. Pourtant il recula de quelques centimètres, son visage témoignant de l'incompréhension totale dont il était victime. Le deuxième coup vola, mais comme si il avait mal visé, ce dernier passa à plusieurs centimètres de la tête du criminel. Pourtant son corps fut projeté au sol, glissant sur deux bons mètres.

- La puissance des portes sans réflexion, ce n'est pas très utile.

Trois nouveaux coups volèrent. Déjà rapide, l'enchainement en était même illisible. Chaque coup envoyé ne ciblait en fait aucunement l'endroit où il semblait aller. Le Jumeau tenta de contrer mais les trois frappes furent radicales, le laissant gisant, adossé contre un mur encore debout, les contusions internes visibles sur son corps, le sang s'écoulant de la bouche. Mis hors de combat, il ne pouvait plus être un danger. La peau d'Akio reprit sa teinte originelle, ses yeux également. Sa main valide vint toucher le cou de l'adversaire. Le pouls existait mais était faible, trop faible pour présenter à nouveau une menace.

Accroupi près de sa victime, le Kentoku chercha Akagi du regard, et s'aperçut que les sbires moins impressionnants du dénommé King fonçaient vers eux. Encore essoufflé, et ressentant les blessures internes de son pouvoir, Akio savait pertinemment qu'il n'était plus forcément utile. C'est là qu'il entendit un bruit étrange.

Levant les yeux, il reconnut une silhouette dressée sur un aigle d'encre. Plusieurs créatures en tombèrent et vinrent se saisir des différentes menaces qui s'amassaient devant le duo. Le seul manquant, c'était King, qui sortait déjà du camp, dressé fièrement sur son cheval. Une voix résonna alors, provenant du si prétentieux Suzuri.

- Vous ne pensez tout de même pas que c'est moi qui vais lui courir après ? Bougez-vous.

Akio se redressa, tant bien que mal, avant d'indiquer à son coéquipier son état plus que précaire.

- Fonce Akagi, tu as encore du jus... Ce n'est pas mon cas.

L'oiseau du superviseur de la mission commençait à descendre, l'envie de lui en mettre une par contre, augmentait. Lorsqu'il mit pied à terre, le Suzuri se dirigea vers le premier cadavre, le jumeau aux gantelets, il observa ses blessures et n'eut qu'un petit sourire étonnant. Puis il passa à côté d'Akio sans aucun mot pour sa personne, avant de s'agenouiller à côté du second et d'observer son état. Là il sortit un kunai de sa sacoche en souriant également.

- Qu'est-ce que vous faites ?! Il nous le faut en vie.

- Non. Un criminel de plus dans les prisons de Kumo, c'est une bombe à retardement en plus. Le rapport indiquera que je l'ai tué durant la mission car il était une menace trop importante pour vous.

- Sans rire, alors que vous étiez planqué à nous observer ?

- Exactement. Mais ça, ça n'apparaitra pas sur le rapport. Hum.

La main du Suzuri se décala en faisant tournoyer l'arme shinobi avant d'exécuter un geste rapide en direction de la carotide. Geste intercepté par Akio, de son bras valide. Son supérieur le toisa avec une colère froide dans le regard, tout en se redressant. Il tourna les talons et sortit un papier de sa poche, sur lequel il griffonna quelques notes.

- On va attendre ton collègue, cette histoire n'est pas fini.

Techniques:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Sam 22 Jan 2022 - 13:09
Tout se passait vite, le dernier jumeau dans sa furie destructrice changea de cible passant d’Akagi à Akio. Souhaitant anéantir les coupables de la mort de son frère. Frappant à l’aveugle comme une bête enragée. Le céleste mit en garde Akagi mais le Metaru ne fut pas la cible de l’utilisateur des portes déchaînés. Son coéquipier malgré son bras en miette su se débrouiller face à la bête. Aveuglé par sa haine et sa souffrance, l'homme ne réfléchissait plus et la supériorité mentale d’Akio fit mouche.

Voyant que son camarade se débrouillait sans soucis le Metaru dont les membres de métal se créaient sous ses bras, exact réplique de ses membres naturels dont la couleur d’ébène tranchait avec sa peau blanche. Ses nouvelles extensions de son être suppléeraient à la perfection son bras détruit par le jumeau. Akagi se dirigea à grand pas vers la cabane de laquelle des hurlements de douleurs et des cris hiératiques sortaient. Des menaces. La porte s'ouvrit à la volée. Un homme blond fut expulsé au sol. Ses mains étaient liées dans son dos. Il tomba face contre terre dans un grognement. Son corps meurtri par les stigmates des séances de tortures qu’il avait dû subir ne laissait aucun doute quant aux souffrances qu’il avait endurées. Akagi fut presque étonné de l’entendre grogner. Comme si l’espion Kumojin refusait de tomber dans l’inconscience au risque d’être manipulé pour révéler ses secrets, son esprit dépourvu de ses protections mentales. Un brave Kumojin, qui méritait son insigne.

Le Metaru décapita promptement deux adversaires sur sa route. Ils attaquèrent, armes levées, et quittèrent ce monde d’un seul et même mouvement circulaire de sa hache. Ses mains d’aciers jouant leurs rôles à la perfection. De la cabane suivant l’espion au sol trois bandits sortirent. Un d’eux avait le nez ensanglanté. Malgré son état, l'espion avait compris que quelque chose se tramait et avait gagné le temps nécessaire au duo Kumojin pour pouvoir le sauver. Le bandit au nez cassé cria en se tenant le nez :

« Bâdard ! Dant bis bour doi ! Duez-Le ! On se casse d’ici ! »

Sa voix déformée par son nez cassé demanda une fraction de seconde de plus à ses camarades pour le comprendre. Fraction de seconde que Le Metaru utilisa pour charger la position où se trouvait l’espion. Mettant son corps en opposition devant son camarade qui se trouvait désormais à ses pieds. Les trois bandits lui faisaient face. Ils le regardèrent un instant puis, comme un seul homme, se jetèrent sur lui. Akagi qui dans son déplacement avait placé le manche de sa hache dans sa bouche réalisa des mudras et créa un serpent de raïton qui se mordait la queue, ce serpent tournoya autour de lui dans des gerbes d’éclairs repoussant ses adversaires et les engourdissant. Ouvrant la bouche sa hache tomba vers le sol, une de ses mains métalliques la rattrapa et ses adversaires qui, électrisée ne maîtrisait pas leur mouvement ne purent rien faire quand le Metaru passa leurs gorges au fils de sa hache.

Il regarda l’espion au sol et d’un geste rapide coupa les liens le retenant. Il l’aida à se relever puis sans un mot regarda les alentours. Akio d’une frappe en finissait avec son adversaire. Le suzuri intervint finalement pour s’occuper des derniers gaillards se rapprochant du céleste qui s’affaiblissait. Sur sa droite, Le Metaru entendit des bruits de sabots. King se faisait la malle. Akagi interpella Akio et le Suzuri :

« Occupez-vous de lui. »

Au même moment, Akio lui signalait de s’occuper du chef des bandits car lui-même se trouvait dans l’incapacité de le faire. Le cheval prenait de la distance rapidement seulement le bois ne lui facilitait pas la tâche. Akagi réalisa de nouveaux mudras se recouvrant une nouvelle fois de son manteau de foudre puis d’une impulsion sauta sur la branche la plus proche. Il sautait de branche en branche pour rattraper le cheval qui devait éviter au sol les différents obstacles naturels de la forêt. Akagi se rapprochait et au moment où King dû tirer sur les rênes pour éviter un tronc abattu par la foudre, le Metaru se jeta sur lui depuis les hauteurs. Le propulsant au sol. Un craquement se fit entendre au contact. Le Metaru ayant percuté le bandit de tout son poids lors de sa chute, la clavicule de ce dernier ne tint pas. Il hurla de douleur. Le cheval continua sa course folle apeuré. Akagi se releva rapidement. King se roulait au sol en tenant son épaule déboitée. Lui n’était pas un guerrier. L’homme commença à l’insulter. Un poing fermé en acier vint lui cueillir la tempe l’envoyant au pays des songes.

Le retour au camp fut long, Akagi soufflait alors qu’il portait sur une épaule un King inconscient. Finalement après une longue marche il retrouva Akio, le Suzuri et l’espion qui malgré le fait d’être sauvé souffrait visiblement de ses blessures. Le géant de métal laissa tomber au sol King sans ménagement et regarda ses compatriotes. La tension pesante en présence du Suzuri semblait encore plus palpable à cet instant. Le Metaru les regarda, puis tourna la tête vers le Suzuri :

« Mission Accompli. »

Voyant sur le côté le jumeau détenteur du pouvoir des portes, il constata que son torse se soulevait encore. Celui-ci toujours en vie. Akagi sourit :

« Bien. On aura donc deux des principaux protagonistes à amener au Kyuubu. »

A cette mention le Suzuri sembla se renfrogner, il lança :

« Non. Cet homme, qui pointait du doigt le jumeau meurtri au sol, est trop dangereux pour le laisser vivre. Je veux que tu le tues. »

Le Suzuri devait connaître de part son dossier, l’importance qu’Akagi apportait à la hiérarchie et aux respects des ordres. Néanmoins il se trompait lourdement, interprétant mal les mentions de son dossier certainement. Le Metaru avait en effet un grand respect de la hiérarchie, ce respect ne supplantait cependant pas l’honneur de son clan. Cet homme n’était plus une menace le tuer désormais serait un meurtre. Akagi était animé d’un respect des lois et la loi des hommes passait bien avant une quelconque hiérarchie. De plus, un autre élément dépassait de loin l’ordre d’un supérieur. Les demandes explicites d’un ordre de mission. Le Metaru déposa un regard froid sur le chuunin :

« Non. Cet homme est inconscient. L’ordre de mission est clair. Inculper si possible les deux jumeaux. Nous n’avons pas réussi à avoir les deux. Leurs puissances nous a dépassé pour pouvoir les inculper tous les deux. Seriez vous en train de dire qu’il faut déroger à l’ordre de mission ? »

Akagi attendait la réponse du Suzuri, Akio semblait sur la même longueur d’onde que lui. La mission était un succès malgré les évènements imprévisibles qui se déroulaient. Cependant le Suzuri avait toujours les moyens de leurs mettre des bâtons dans les roues et il serait seul l’auteur du rapport de mission. Peut être que le confronté n’était pas la meilleure décision cependant c’était pour le Metaru la seule valable aux regards de la loi.
Techniques utilisées:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Kentoku Akio
Kentoku Akio

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi] Empty
Lun 7 Fév 2022 - 23:27
Le poing de son bras valide encore serré, son regard ne lâchait pas le Suzuri, restant attentif au moindre de ses mouvements, de la contraction de ses muscles. Il était hors de question d'abattre un prisonnier d'importance. Le duel tournait à la parodie, la tournure des évènements échappait au bon sens. Les deux kumojins restèrent là à se fixer sans bouger, jusqu'au retour triomphal du Métaru, qui lâcha sans ménagement le dénommé King au sol, dans un cri de douleur témoignant du peu d'expérience de ce dernier dans les blessures lourdes. Arrivant comme un cheveu sur la soupe, il fit changer de ton au Chûnin, qui lui intima un ordre impossible à suivre, même pour lui.

Lorsqu'Akagi indiqua clairement qu'il ne ferait pas ce que le chef d'unité demandait, ce dernier se crispa, et un bref instant, Akio cru apercevoir un début de mudra. Le Céleste se leva, faisant fi de la douleur, pour attraper violemment le bras de l'artiste, le visage tiré par la fatigue et la colère qui montait en lui.

- Tu bouges le moindre doigt, et je t'empêche de peindre pour la vie entière, tu as compris ?

La poigne du jeune kumojin était violente. Déjà la main du Suzuri commençait à prendre une teinte bleue. L'espion, épuisé et blessé, se tenant l'épaule, approcha de l'explication en essayant de calmer les tensions, mais d'une manière étonnante...

- Essayons de garder notre calme... Je... Ecoutez votre ami, les garder en vie ne servira à rien. Ils n'auront plus rien à nous apprendre... j'ai en ma possession tout ce qu'on doit savoir sur ce groupe criminel.

- Excusez-moi, mais vous n'avez pas voix au chapitre, monsieur. Cet homme est hors d'état de nuire, pas la peine d'aller plus loin.

Le regard si particulier d'Akio était fixé sur celui qu'ils étaient venu sauver. Le sang coulait encore de la blessure de son bras, la douleur l'accompagnait, mais il n'en montrait rien. Même sa fatigue ne l'atteignait plus, se laissant porter par l'adrénaline encore présente au sein de son organisme. Il lâcha l'emprise sur le Suzuri pour exécuter un mudra, laissant apparaitre deux clones de sa personne, en bien meilleur état, qui se dirigèrent de suite vers King et l'espion, pour les transporter à l'extérieur du camp. Ne restait que les trois shinobis et le corps meurtri du dernier jumeau, qui commençait à s'agiter. Force de la nature sans commune mesure, ce qui interpella Akio, surprit de voir un homme résister aussi bien à des coups si puissants.

- On le transporte aux autorités compétentes, point. Si tu en restes là, on ne divulguera rien de tes envies meurtrières dans notre rapport.

L'homme en rébellion ouverte contre le moindre esprit d'honneur sembla tiquer que sa situation était très peu enviable. Il hésita, se mordilla la lèvre inférieure avec un énervement palpable et lâcha l'arme qu'il tenait en main, avant de se mettre en marche, non sans placer un petit coup d'épaule sur le bras détruit du Genin, qui ne broncha pourtant pas. Il marqua alors une pause, ne daignant même pas se retourner vers les deux genins, tout juste fit-il pivoter sa tête pour que sa voix puisse porter.

- Si je vous recroise... Ce que vous avez fait à Takeshi, devant tout le village, on n'oublie pas... Genins.

Lorsque ce dernier fut éloigné de plusieurs mètres, en commençant à sortir du champ de vision des deux coéquipiers, Akio se laissa tomber au sol de façon lourde, la respiration courte. Il se contenta d'offrir quelques paroles rassurantes à son ainé.

- Petite fatigue, rien de méchant. Portons ce lourdaud et rentrons, j'ai envie d'une bonne douche et d'un repas chaud... Mais quel enfoiré ce Suzuri...

Titubant légèrement, le Céleste parvint à se remettre debout en usant d'un mur comme appui. Il attrapa un imposant bâton dont il se servit sur l'ensemble du chemin de retour, essayant malgré tout d'aider son camarade à porter le colossal combattant.

Techniques:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992

Une taupe compromise [Rang B - Ft Akagi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tapez avec douceur quand vous jouez au chasse taupe, il faut penser à monsieur taupe !
» La patience est une vertu ✘ feat Metaru Akagi ✘ Mission rang D
» Un étranger suspect [Mission rang C] (Nara Aizen - Metaru Akagi)
» Légendes ou vérités? [Mission rang B - DENKOU YUGA / METARU AKAGI]
» L'hyperconductivité [Akagi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: