Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Visite inattendue - Ancêtre et famille EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Visite inattendue - Ancêtre et famille

Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Dim 27 Juin 2021 - 17:03
“ Nous étions deux, nous ne faisions qu'un.
Nous ne sommes plus deux, nous vivons en un.
Repose en paix. ”


Minako a réussi à marcher après de multiples séances de rééducation. Ce matin-là, après avoir eu son petit déjeuner, la jeune fille regarde sa poitrine.

“ Plus aucune cicatrice. Mon corps a définitivement compris que ma sœur n'est plus. Mon esprit aussi, l'a compris. Ma sœur est au ciel. ”

Elle arrive à se lever seule. Ainsi elle peut regarder le passage des personnes à la fenêtre. Il est déjà presque midi et le soleil est déjà bien haut dans le ciel. Elle fait la moue, préférant regarder le coucher du soleil. Une personne toque à la porte et l'ouvre.

Koyama – « Hey , p'tit cul, ça va ? »

Minako se retourne et voit le torse saillant de son ami. Koyama. Elle le regarde dans les yeux. Il s'approche d'elle et la câline.

Koyama – « J'étais tellement inquiet pour toi, ne me refais plus jamais ça. Mon amie… »

Minako – « Arrête, tu m'étouffes… »

Les yeux humides, Koyama la regarde. Il relâche l'étreinte et se met à côté d'elle, regardant lui aussi la fenêtre.

Koyama – « Je suis vraiment heureux, je t'ai vu, et… enfin… Tu as réussi à avoir Ken dans ton cœur, je suis vraiment heureux pour toi. »

Minako – « Je vois, et toi alors ? Tu as réussi à faire comprendre à tes parents que tu te sens mieux avec les hommes ? Ils ont annulé le mariage forcé ? »

Koyama – « Oui, ils ont eu la lettre de Junko leur indiquant d'annuler ça. Ils ont accepté à contre cœur et m'ont chassé de la maison. Je suis en coloc avec Ryuku actuellement. »

Minako – « Je suis rassurée. »

Le duo regarde l'extérieur. Les nuages avancent assez rapidement, indiquant que la pluie va arriver tôt ou tard.

Koyama – « J'ai des nouvelles de l'enfant qu'on a sauvé dans le bar, là. Kaito l'a pris sous son aile. »

Minako – « Oh ? La petite Mitsui ? Mais… mais son frère alors il est où ? »

Koyama – « Euh… hé bien comment dire… Les officiers ont retrouvé le corps du petit garçon dans le grenier du couple qui avait enlevé la petite. Le couple est incarcéré à vie, et je crois que leur co-détenus vont vouloir les tuer, clairement, ha ha. »

Minako – « Fais chier. Quelle bande de… bref, heureusement que Oto-san est là pour elle. Il faut essayer de la soutenir au mieux. »

Minako s'adosse contre le mur. Elle voue une colère contre ceux qui ont osé s'en prendre à des enfants purs et innocents. Le ciel s'assombrit, pour le plaisir des yeux et de son mal de tête qui se calme.

Koyama – « Hey en parlant de soutien. Kaito m'a demandé de te prévenir. Paraît que le Raikage lui-même veut te voir. C'est fou ! Du coup je me disais que ça te gênerait de te montrer en… »

Minako – « Quoi ? Quand ? Maintenant ? Mais je ne peux pas être dans cet état devant lui, c'est un manque de respect. Je dois me changer maintenant. »

La jeune femme fait le tour de son lit d'hôpital et récupère un pantalon tailleur noir et une chemise blanche. Dans la salle de bains, elle arrive à faire sa toilette. En se regardant dans le miroir, elle jure qu'elle va s'entraîner pour que plus aucun enfant ne subisse la bêtise humaine. Elle se voit toute blanche. Elle a l'impression de se voir comme étant une Yurei. Elle commence à rager intérieurement. Elle est dégoûtée.

“ En temps qu'artiste c'est normal qu'on suscite de l'intérêt et que plusieurs fan veulent nous rencontrer. Mais là, plusieurs personnes veulent me voir car j'ai eu une sœur siamoise. Le raikage lui-même qui veut… ”

Koyama – « Minako, l'infirmière me dit que je dois sortir car tu dois être seule avec le boss. En attendant je vais voir ton petit-ami. À plus p'tit cul. »

Minako est toujours dans ses pensées alors qu'elle a seulement enfilé son pantalon et mis sur son dos sa chemise.

“ Et s'il me rejette car j'ai eu ce problème ? Je serai la honte du village. Je ne le veux pas. Comment va-t-il se comporter ? Quel genre de regard il va porter sur moi ? Est-ce que j'aurai une vague de mépris de sa part ? ”

Tout en boutonnant sa chemise, à haute voix elle dit ceci :

Minako – « Mais bordel je ne suis pas une bête de foire ! Pourquoi il veut me voir en personne, il n'y a pas d'autres personnes plus intéressantes ? Je ne suis qu'un genin et je n'ai accompli aucune mission avec brio qui mérite ses félicitations. »

Elle soupire, se calmant ainsi. Elle doit se montrer calme et sérieuse face à ce visiteur inattendu. Doucement, elle ouvre la porte de la petite salle de bain et retourne ainsi dans sa chambre d'hôpital. Elle constate qu'il n'y a plus personne. Minako ne se sent pas très bien, ne sachant pas à quoi s'attendre. Elle s'assoit sur le rebord de son lit, prenant son cahier de musique et l'ouvrant sur une page actuellement blanche.

“ Merci de me l'avoir rapporté, Koyama. Je vais pouvoir tenter de travailler dessus en attendant l'arrivée du raikage. ”

l'Inspiration. Telle une poupée, elle reste assise, et chante cela. Son voisin de chambre, Ken, peut l'entendre.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Lun 12 Juil 2021 - 6:00

Pénétrant calmement l’enceinte de l’hôpital, le Meikyû se présentait pour venir voir une patiente bien précise. Ayant plus ou moins intercepté son dossier par inadvertance, un rapport relatant une déduplication de personnalité avait été produit par un dénommé Nara Aizen.

S’il était vrai que beaucoup de soldats subissaient un tel phénomène suite à un traumatisme, pour une raison reposant pour le moment sur l’intuition, Raizen avait perçu les choses différemment. Ne pouvant s’empêcher de se demander si elle n’était pas possédée d’une entité dont elle n’avait encore aucun contrôle, il décida d’aller sur place pour confirmer son intuition.

Après tout, les Meikyûs étaient assez particuliers, suffisamment pour parfois marquer leurs descendances afin de leur offrir un passage de pouvoir sans forcément les avertir d’une quelconque manière.

Vestige de la nouvelle génération Meikyû, l’ouverture des aptitudes du clan aux étrangers avait énormément de bon, mais aussi une quantité importante d’éléments néfastes comme le manque de sensibilisation à cet égard.

N’ayant possiblement personne pour l’aider, à titre de rares Meikyûs de Kumo, il était ainsi de son devoir de se rassurer sur cette possibilité ou plutôt de l’invalider. Autrement, les médecins se chargeraient de poursuivre son suivi et son profilage de manière aussi discrète que compétente.

-Zaiki Minako.

Entrant dans la pièce sans se faire attendre, sa voix venait de tonner de manière aussi sévère que perturbante, surtout pour ceux qui n’avaient jamais rencontré Raizen.

-Yo !

S’adoucissant d’un seul coup, son faciès se transposa, dévoilant ce qui semblait être presque un sourire. Se voulant réconfortant, il leva soudainement la main afin d’accompagner son geste d’une brève salutation.

Prenant dès lors possession de la salle en observant les alentours, il s’adossa finalement contre un mur avant de poser son regard sur celle-ci. Ne pouvant s’empêcher de chercher le moindre symbole visible d’un sceau, rien d’apparent ne capta son attention. Or, comme toujours, il fallait voir au-delà des apparences.

-Je m’appelle Meikyû Raizen, shinobi de Kumo et j’ai vu ton dossier passer. Je me suis dit que ce serait une bonne idée pour moi de venir discuter avec les générations futures et voir de quelle manière on peut mieux les aider et les encadrer.

Subtil, on pouvait nettement voir que l’art de la parole était quelque chose qu’il maîtrisait surtout qu'il ignorait totalement son grade pour rendre la discussion plus légère.

-Parle-moi un peu de toi Minako, de tes origines, ta famille, ton histoire ou le moindre élément qui te représente, je pense que c’est la première chose à faire afin d’entamer la moindre discussion.

Souriant de nouveau, il ralentit soudainement la cadence de ses paroles avant de poursuivre :

-Tu peux prendre ton temps ne t’en fait pas.

Lui cédant dès lors la parole, un regard d’une concentration importante se manifesta sur le faciès du Meikyû tandis qu’il laissait planer la totalité de ses sens. Entrant quasi en transe alors qu’il prenait soin de détecter le moindre détail, une voix intérieure l’interpella, lui envoyant soudainement un choc électrique….

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Mer 14 Juil 2021 - 16:29
Minako n'y croyait pas. Elle s'est senti tellement nulle, tellement faible, qu'elle pensait qu'elle n'aurait pas une potentielle aide du raikage lui-même. La demoiselle lève les yeux, ayant fini de lire une partition, lorsque l'homme qu'elle voulait rencontrer entre en scène. Elle n'osa pas lui couper la parole, par simple respect envers sa personne. Lorsqu'elle eut "l'autorisation" de parler, ses yeux s'illuminent, bien que son oeil gauche reste un peu plus sombre que l'autre.

« Je suis ravie de vous voir, monsieur. Oba-san avait fait mention de vous lorsque ma sœur et moi étions en conflit interne. » dit-elle en se levant, aussi naturellement que possible. « Ah oui, euh... Comment dire... Mitsai était ma sœur jumelle siamoise qui vivait en moi jusqu'à il y a un mois quand on a dû se faire opérer d'urgence. Si vous parliez de ce dossier à son sujet, on a réussi à découvrir qui était Mitsai avant l'examen des chuunin, mais je ne pensais pas qu'on aurait une paire de poumons supplémentaire… Elle s'est éteinte, je ne sens plus sa présence en moi. Cependant, je ne voulais pas parler d'elle. Il y a quelque chose qui me fait peur et je pense que vous pouvez m'aider… »

Minako sent une aura qui l'enveloppe doucement, inconnue à ce jour. Elle se souvient qu'elle a déjà senti cette chose durant son enfance, elle faisait souvent des insomnies, notamment à cause de mauvais rêves. C'était sa sœur qui la protégeait de la présence, maintenant la jeune Minako est sans défense face à ce cauchemars.

« Je suis née et j'ai grandi à Humy avec ma mère et mes grands-parents. Mon père travaillait à plein temps à Shidateru et venait très rarement nous voir, et n'était pas là lors d'un incident. » commence-t-elle, donnant ainsi un lieu et le contexte de sa mésaventure. « Je voyais souvent des bateaux de pirates passer par là à une période. Un jour où j'allais seule sur le marché, je me suis fait kidnapper, avec d'autres enfants. Nous étions dans une cale d'un bateau qui était encore au port, lorsque mon grand-père nous a retrouvés. Je me souviens qu'un grand homme me tenait par le cou, en hauteur de sorte à ce que mes pieds ne touchent pas le sol, quand il menaçait mon grand-père de me tuer s'il ne le laissait pas me prendre, avant de me donner une décharge étrange sur la gorge. Je ne crois pas que c'était du raiton, c'était autre chose, je ne saurai pas dire quoi. Je me souviens que quelque chose a eu une emprise sur ma voix, criant de sorte à assourdir le ravisseur et mon grand-père l'a abattu. Je me suis toujours demandé pourquoi et c'est pour ça d'une part que j'ai voulu être ninja. Je ne pense pas du tout que ce soit celle que je nommais Mitsai, c'était autre chose, plus sombre et plus puissant. Je me souviens que j'avais souvent des cauchemars et ça m'arrive encore parfois de faire des crises d'insomnies. Dans mes rêves, cette présence apparaissait flou, un homme de 2 mètres à peu près et assez potelé, avec des ailes d'oiseau de couleur rouge sang. Il nous disait des trucs comme ne pas écouter ses sentiments, que le fait d'avoir des amis et donner de l'amour c'était pour les faibles, et qu'il fallait que j'adhère à ses idées pour qu'il ne me fasse pas peur. »

On ne voit rien d'apparent sur son cou, mais paraît-il que la source de sa peur se loge ici. La jeune fille ne se sent pas bien d'en parler, elle l'a caché à tout le monde depuis que sa propre mère lui disait qu'elle raconte des mensonges pour devenir le centre d'intérêt et qu'elle ne le mérite pas. Elle se reprend en main et lui donne ses objectifs en temps que ninja.

« La seconde raison pour laquelle j'ai voulu être ninja, c'est que je veux me battre pour protéger les enfants des actes barbares de ce genre. J'ai fais des pieds et des mains pour que ma mère accepte que j'aille me former à Shidateru. Quand nous sommes arrivés le nom de la ville a changé. J'ai ensuite été à l'académie ninja. En y ressortant, j'ai appris l'existence de l'unité spéciale du Kyuubu, et c'est là mon but actuel, l'intégrer pour protéger les enfants. Mais actuellement je ne peux pas réussir tant que j'ai cette peur en moi, cette chose que je n'explique pas. En soi il n'est pas dangereux, n'apparaissant uniquement lors de mes nuits dans les rêves. Il n'a jamais fait comme ma sœur à prendre le contrôle de mon corps, à part quand j'ai un énorme coup d'adrénaline qui me fait crier. Je ne veux pas abandonner mon bandeau de shinobi, je veux être forte pour les enfants, pour les protéger. Je veux réussir à me débarrasser de ça, ou trouver une solution quelconque pour que je n'aie plus ces mauvais rêves. »

La jeune femme n'a plus grand chose à dire désormais, elle peut laisser son interlocuteur répondre et donner son point de vue à ce sujet. Elle a cette crainte qu'il la prenne pour une folle, elle ne veut pas abandonner son bandeau ni son but de protéger les civils de Kaminari.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Lun 19 Juil 2021 - 4:55

Sifflant légèrement, le Meikyû haussa un sourcil avant de s’adosser contre un mur, se permettant ainsi d’entendre la totalité de l’histoire du Minako. En lui demandant des informations sur elle et son passé, il ne s’attendait pas du tout à ce qu’elle y aille tant en profondeur, mais surtout, pas aussi facilement.

Ne se demandant pas du tout pourquoi il désirait savoir cela ou autre, elle avait obtempéré, fort probablement dû à son statut important.

Ainsi, le Meikyû avait un élément de moins à gérer. Mieux encore, plus elle parlait et plus la liste d’éléments pertinents se résumait de manière tout aussi drastique que conséquente.

Dès lors, que ce soit le décès de sa soeur siamoise, sa seconde personnalité ou un homme inconnu dans ses rêves avec d’étranges ailes, tous les éléments invoquaient la présence d’esprit.

Représentant un duo plutôt qu’un, Raizen ne bronchait pas, se notant dans une partie de son esprit qu’il devrait gérer la situation des pirates à proximité de Humy et Matshu. En effet, si ceux-ci n’étaient pas toujours présents, lorsqu’ils étaient là, on pouvait aisément sentir leur présence, une problématique pour bien des gens, surtout au regard de leur impact.

Or, en ce jour, il était présent pour Minako et cela confirmait son changement soudain de personnalité. Agissant plus ou moins comme un mécanisme d’autodéfense, si Mitsai semblait être une âme un peu plus protectrice et bienveillante, l’homme aux ailes rouges incarnait quelque chose de beaucoup plus violent et vicieux.

Les ailes et le rouge ayant toutes deux des représentations assez mystérieuses, ils étaient respectivement dans une zone assez inconnue.

-Merci pour toutes ces informations Minako, ça n’a pas dû être facile.

Se courbant légèrement pour la remercier, le Meikyû ne comptait pas s’arrêter là. Au contraire, il avait une longue liste d’éléments à mettre sur la table…

-S’accrocher à ses rêves et par conséquent, devoir se contrôler est primordial, mais tu as raison. Tant que tu n’auras pas établi une certaine paix avec cet esprit, tu ne pourras pas forcément mesurer son influence ou son impact à un moment ou tu seras faible. Si ta soeur semble être l’esprit principal qui te protège au regard longueur d’onde assez intense, bien que cet homme ne pourra pas prendre possession de tes moyens de force, il pourrait tout de même le faire en t’influençant à lui céder la place à un moment de faiblesse…

Soupirant, il ajouta :

-C’est un élément pour le clan Meikyû que j’ai baptisé : la manifestation des âmes, un moment ou tu entres en transe ou perds le contrôle de tes moyens, incarnant ainsi une ou plusieurs de tes entités avec ou contre ton gré. Le seul souci, c’est qu’un esprit est généralement trop puissant pour son hôte si l’on considère leur puissance et nos puissances respectives…

Se mettant ainsi à détailler de nombreux éléments très complexes, Raizen n’hésita pas une seule seconde.

-Quoiqu’il arrive, il faudra que tu puisses savoir de qui il s’agit. Je te conseille aussi de tenter de le comprendre afin d’y détecter ses intentions et de quelle manière vous pouvez collaborer. Si l’on veut, c’est le meilleur moyen d’avoir une certaine paix d’esprit. Autrement, ça pourrait se retourner contre toi et avec un peu de chance, il acceptera peut-être de te céder une partie de son pouvoir…

Répondant à son degré de précision par de la précision, il finit ainsi par arriver sur la finalité :

-Si je t’offrais la possibilité de rencontrer les âmes qui te possèdent afin d’établir un lien avec eux, l’accepterais-tu? C’est une des premières étapes que tu peux faire afin de maîtriser des esprits à l’état...plus ou moins sauvage si je puis me permettre…

En effet, les Meikyûs n’étant pas proches de la branche principale étaient bien souvent en clin à de nombreux tourments sachant qu’ils n’étaient pas encadrés par une série de rites permettant la découverte du premier ancêtre, un élément pourtant important…

Schizophrénie ou réceptacle possible d’ancêtres Meikyûs? Le tout restait à confirmer. Or, s’il activait ses sceaux en sa présence, il pourrait possiblement créer une onde réveillant les esprits s qu'elle possédait afin de s’infiltrer dans le domaine des esprits : L’habitacle dans lequel ceux-ci demeuraient.

Si aller en enfer existait, c’était bien ce à quoi cela pouvait aisément ressembler… Pourtant, si elle voulait rejoindre le Kyuubu, il était clair qu’affronter des démons aussi intrusifs serait important et il était justement là pour s’assurer d’agir de guide à titre de membre du clan Meikyû et membre de l’ordre du corbeau.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 22:06
“ Si j'ai une certaine paix avec l'esprit, alors je pourrai accomplir mon devoir de shinobi à perfection. Sans Mitsai, je suis potentiellement faible face à lui. ”

L'explication sur la manifestation des âmes fait sens à Minako. Si c'est vrai alors son cauchemar pourrait être trop fort pour la jeune femme qu'elle est. Elle a eu une réflexion à ce sujet.

« Si l'esprit est trop puissant pour son hôte, est-ce que ça peut expliquer mes pleurs et mes cris qui cassaient les vitres lorsque j'étais enfant ? »

Ça ne lui est pas arrivé uniquement lors de son enfance. Ça lui est également arrivé après le décès de sa sœur jumelle, avant son coma. Elle a peur de rencontrer cet esprit, mais s'il le faut pour commencer à avoir un lien avec, alors elle se doit d'accepter. Si elle veut réaliser son rêve, alors elle doit être en paix avec. Elle se dit qu'elle est en sécurité auprès du Raikage. Elle ne sait pas du tout à quoi s'attendre, ni comment celui-ci compte s'y prendre pour éveiller l'esprit pour que ce dernier parle à Minako.

« On m'a souvent dit que la communication est la clé. Je me sens prête à communiquer avec cet esprit et le connaître, comment allez-vous faire pour détecter s'il s'agit bien d'un ancêtre ? »

Dans ses souvenirs, l'homme qui lui a donné cette décharge dans la gorge s'est mis à s'énerver et à parler d'abandon de la part de son pouvoir. Minako n'a jamais su de quoi il s'agissait et ne s'est jamais posé de question, car étant enfant, elle pensait à jouer aux poupées et à s'enfermer dans sa chambre après l'incident.

« Je veux pouvoir aider l'esprit s'il est là par hasard. Je ne sais pas s'il était lié au ravisseur qui a voulu m'enlever quand j'étais enfant mais c'est depuis l'incident qu'il est là, je suis prête à le rencontrer. »

Minako en est sûre, elle n'a aucune maladie mentale, elle sait que ce qui est là est réel. Il lui est impossible d'être prise dans quelconque illusion de son propre esprit. Elle veut affronter son démon de toujours. Elle est si heureuse que le raikage la croit, car sa propre mère croyait à du mensonge et réduisait au silence sa fille au lieu de l'aider, c'est pourquoi Minako se cachait derrière Mitsai à chaque fois au lieu d'apprendre à affronter ses peurs. Elle est touchée de voir que le raikage lui-même veut l'aider. Ça peut se lire sur son visage, cette joie d'être prise au sérieux, comme si c'était la première fois qu'elle a ce privilège d'être crue.

“ C'est vrai que je n'ai rien raconté à Ken à ce sujet, il me faudra lui parler de ça. Je vais aussi raconter à Raizen à quel point mon petit-ami m'a aidé. Je lui raconterai après cette expérience de l'esprit. ”

Elle serre son carnet de musique contre elle, c'est pour elle un matériel de travail très important en plus d'être de valeur car elle y retranscrit des mélodies en compagnie de son amant. Elle a un peu peur de savoir ce qu'il va se passer, elle ne sait pas ce que peut faire le raikage actuellement, mais d'un autre côté, elle sait que ça se passera bien. Elle sait que c'est la seule solution pour devenir forte mentalement.

En son fort intérieur, une puissance bouillonne, elle veut sortir mais il n'y a aucun moyen pour y parvenir. Une petite trace noire se forme sur sa gorge, comme un point. C'est discret, il faut être assez proche d'elle pour voir. Son œil s'assombrit aussi comme pour canaliser la puissance de la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 5:43

Demeurant attentif, Raizen était satisfait de voir que Minako était prête à collaborer, signe assez clair et pertinent qu’elle voulait prendre contrôle de son destin.

-Je ne sais pas vraiment sur tes pleurs et cris, ça peut être un dérivé de l’onkyoton sauf si tes deux aptitudes sont liées. Par contre, un élément déclencheur pourrait très bien l’avoir éveillé et avoir plus ou moins débloqué l’esprit qui est plus ou moins enfermé… les causes sont multiples. Par contre, il n’y a qu’un seul moyen de le savoir et c’est de le lui demander.

Souriant légèrement, ce moment était pourtant important à prendre au sérieux. Si l’on veut, cette scène pouvait rapidement mal tourner si l’esprit prenait une possession totale du corps de Minako, chose dont il était justement présent pour éviter.

-Je vais te demander de méditer jusqu’à entrer en transe avec toi-même. Tu vas avoir l’impression d’être +/- en train de dormir si l’on veut, mais c’est surtout pour que tu puisses te projeter à l’intérieur de ta propre personne, de tes pensées et de ton esprit. Une fois que j’aurais l’impression que tu vas être prête, je vais activer mon sceau Meikyû, ce qui, si tu es vraiment possédée, devrait créer une réaction auprès de ton ancêtre. Par contre, une fois que tu seras là-bas, si jamais ça tourne mal, il te faudra dire le mot éclair pour que je puisse te sortir de tes pensées et rompre l’activation. Autrement, si l’esprit n’est pas hostile, il te faudra faire deux choses :

N’oubliant rien, il poursuivait :

-T’assurer d’apprendre un peu plus à le connaître afin de savoir si vous pouvez bâtir un pacte et surtout déterminer ses aptitudes pour qu’on puisse s’assurer que l’entité est bel et bien scellée dans un réceptacle, autrement, ton utilisation de ses aptitudes ne sera pas stable.

Oubliant, il ajouta :

-Par contre, il est possible que tu voies plus d’un esprit, donc soit aux aguets. Si jamais ça tourne mal, tu y trouveras une entité qui ressemble plus ou moins à un combattant. C’est plus ou moins un guide qui est accompagné d’un corbeau. En cas de soucis, utilise le mot de sécurité et il s’assurera de t’aider à regagner notre réalité.

Se demandant si utiliser Hachiman dans une telle circonstance était une bonne idée, il se devait pourtant de faire confiance à l’âme du conquérant. De plus, l’esprit du guerrier était suffisamment puissant pour avoir accès à un autre domaine. Or, la totalité de sa puissance ne pourrait transparaître pour la simple et bonne raison que le lien du Meikyû et de la jeune femme n’était pas assez puissant pour qu’ils soient bel et bien sur la même longueur d’onde… un bien pour un mal.

-Dès que tu es prête, fais-moi signe, mais à tout moment, tu peux changer d’avis, n’oublies pas.

Attendant patiemment son approbation, mais surtout qu’elle soit prête, le Meikyû effectua quelques mudras, attendant ainsi le signal avant d’activer son sceau primaire, l’élément déclencheur qui allait lui permettre de garantir sa sécurité, mais aussi de possiblement provoquer l’activation de son ancêtre si elle en avait bel et bien un.

Attentif, c’était maintenant ou jamais.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Mar 3 Aoû 2021 - 23:35
Entrer en méditation. Ces instants de calme lui rappellent la semaine passée avec la sensei de son père. Cette dernière lui demandait souvent de méditer pour apprendre à écouter son cœur. Le début était difficile car la jeune fille ne pensait à rien en particulier, mais, petit à petit, Minako a pu rencontrer Mitsai, sa sœur. Cette dernière était toute petite comme une enfant de 10 ans. Elle se souvient de voir seule dans un champ de lycoris avec elle, durant un éternel crépuscule. À ce moment-là il n'y avait personne d'autre que les jumelles. Ces souvenirs passés peu avant le début de l'examen font sourire Minako, mais en même temps, la douleur psychologique lui fait mal. En effet, à peine elle a appris à communier avec sa sœur que cette dernière s'envole avec la Mort. La demoiselle est restée attentive à la totalité des explications du Raikage. Posant son cahier de musique à côté d'elle, s'asseyant sur le lit, ses seuls mots furent les suivants : « Je pense comprendre où vous voulez en venir, je vais essayer la méditation de ce pas, monsieur. »

Minako se souvient qu'elle doit être confortablement assise. Elle ne doit ni être allongée ni debout. C'est pour cela qu'elle est, comme une poupée, parfaitement droite, assise, yeux fermés. Elle veille à ce que sa respiration soit reposée, d'après les conseils de la grand-mère de Ken son corps soit être détendu afin qu'elle puisse rester concentrée à faire le vide dans sa tête. Il lui faut dire adieu aux pensées parasites. “ Oh Ken, tu es seul dans ta chambre, ne t'inquiètes pas je serai bientôt là. Attends, je crois que Koyama devrait te rendre visite, j'espère que tu ne vas pas le chasser. ” Minako se dit qu'elle s'en fout, elle doit se focaliser sur la manière dont elle doit rencontrer son esprit. Paraît-il qu'elle doit entrer dans son mindscape et visualiser les lieux afin de communiquer avec les esprits. “ Ça ne sert à rien, je ne verrai jamais ma sœur. Je ne la verrai plus jamais… non je ne dois pas abandonner, je dois y aller. Ma sœur… ”

À force de penser à entrer dans le plus profond d'elle-même, la jeune fille commence à voir, de manière flou, une porte en bois. L'image commence à être plus claire pour elle. L'extérieur se présente comme une maison traditionnelle en bois donnant sur un cours d'eau et un champ de lycoris rouge. Le crépuscule éclaire le lieu. Minako ne se souvient pas avoir vu cette demeure auparavant. Elle ne sait pas si elle doit entrer ou non, toquer ou pas. Elle ne sait pas ce que donne l'intérieur, est-ce que le personnage y est ? Elle n'a pas le temps de réfléchir à ce qu'elle doit faire que la porte s'ouvre. Minako deglutit péniblement alors qu'une femme aux cheveux noirs se présente à elle, habillée d'une tenue typique des habitants de Shidateru, l'ancien village de Kumo. Fixant Minako un sourire se forme sur son visage.

« Oooh enfin tu es venue ma petite fille. Mmmh ? Tu ne me reconnais pas ? Je suis Grisou, ma chérie. »

« M… mamie ? Qu'est-ce que tu fais dans MON mindscape ? Et pourquoi tu parais si jeune ? »

Sa réaction, certes exagérée, fait rire Grisou.

« Ha ha ha… Hé bien, Kaito et Ken ont été de bons élèves, mais toi… TOI tu avais tout pour avoir mon enseignement. Le feu, le kenjutsu… J'ai vu en toi mon héritière, et sentant ma fin de vie arriver, j'ai placé un sceau sur ton œil pour que mon âme soit reliée à toi. »

« Mais… à quoi ça sert que tu sois là ? Je ne peux pas entrer en état méditatif tout le temps, tu vas rester seule ici… »

« Oh mais non ne t'inquiètes pas pour moi. Le but, lorsque tu auras amélioré ta sensorialité, est que je te donne un pouvoir oculaire te permettant de voir des choses que d'autres maîtres de la sensorialité ne peuvent pas. Entraîne-toi bien à ce sujet et reviens me voir. Au fait, il te faut rencontrer quelqu'un qui se trouve dans les champs, apparemment un esprit qui est là depuis ta tendre enfance. »

« Je vois, c'est ça le pouvoir des sceaux Meikyû ? D'accord mamie, je vais y aller. »

« Oh attend avant que je n'oublie. Quand tu iras au dojo avec ma chouquette, pense donc à vérifier quelque chose sous le bambou du jardin zen, pense à prendre une lettre sur mon bureau adressée à Ken et pense à regarder sous le quatrième tatami sous la fenêtre de ma chambre. Tu y découvriras des choses, je ne veux pas que des intrus me volent certaines choses maintenant que ma chair n'est plus. »

« Oui je comprends, ne t'inquiètes pas pour ça, je reviendrai te voir plus tôt pour te dire que j'ai accompli ce que tu m'as demandé au sujet du dojo. »

D'une brève salutation de la main, Minako se dirige vers les champs. La grand-mère ferme la porte lorsque Minako s'éloigne, souriante, pensant que sa petite-fille arrive à ne faire qu'un avec son cœur. La jeune hôte est seule, les brins d'herbe lui chatouille les jambes. Des papillons butinent les fleurs rouges, et s'éloignent quand la demoiselle avance. Elle entend une voix rauque, dans son dos, lui dire « Je te rencontre enfin. »

Un homme grand, au teint hâlé, chevelure brune coiffée en katogan, habillé d'une armure en plaque rouge, a suivi la jeune Minako. Il ressemble à ce qu'elle voyait dans ses cauchemars, sans les ailes, et nettement moins potelé. Il paraît totalement moins effrayant que ce qu'elle imaginait. La jeune fille ne dit pas un mot, se contentant de rester droite, devant lui.

« Je ne te ferai rien, petite. Dis-moi donc, as-tu su maîtriser le chakra ? Quelles sont tes capacités ? »

La jaugeant du regard, celui-ci détermine que la demoiselle n'a pas une once de méchanceté. Il sent qu'elle est devenue forte, mais selon lui ce n'est pas assez. Il ne lui dit rien à ce sujet, la laissant lui répondre tout d'abord.

« Monsieur, je voulais vous rencontrer, afin de vous parler. Jusqu'ici, vous n'avez essayé de me parler qu'au travers de mes nuits et je pense que ces rencontres sont faussées par ces cauchemars. Je voulais vous connaître, étant donné que je suis votre hôte. Mes capacités… je maîtrise l'onkyoton, c'est-à-dire une capacité sonore. Je maîtrise l'élément du feu ainsi que le kenjutsu et je sais utiliser quelques fuinjutsu mineurs. Je ne sais pas si cela vous convient, mais j'aimerai en savoir davantage sur vous afin de potentiellement s'allier. »

« Je vois… »

L'homme esquisse un sourire, il ne s'attendait pas à ce que Minako aie autant grandi autant physiquement que mentalement. Il se sent d'attaque à lui parler concrètement.

« Tu peux m'appeler Samanosuke. Je vais te dire pourquoi je suis là. Avant d'être à tes côtés, j'ai été lié à un pirate du nom de Meikyû Nobunaga. Je lui donnais accès à un pouvoir d'insatiabilité permettant de neutraliser du chakra ennemi, en échange du fait qu'il devait protéger son prochain et sa patrie qu'était Kaze. Il est devenu criminel, rejoignant un groupe de voleurs qui ont commencé à naviguer et voler les navires marchands. Ils ont commencé à vendre des humains pour faire je ne sais quels immondices, contre de l'argent. Tu as été sa dernière victime… »

Il marque une pause, et voyant que Minako est attentive à ce qu'il dit, l'homme continue.

« Il a voulu utiliser mon pouvoir pour vous faire du mal, à ton grand-père et toi. Lorsque l'homme t'a étranglé, j'ai fait en sorte de me déplacer de sorte à ce que je change de corps, et que son sceau soit ainsi inutilisable. C'était un pur hasard que je sois tombé sur toi et je m'en excuse. Cela dit, malgré cette épreuve tu as l'air d'avoir surmonté ce traumatisme et tu as réussi à venir me voir. »

Minako ne s'attendait pas à cela. Elle ne sait pas ce qu'implique les pouvoirs dont il parle, mais elle comprend la décharge qu'elle a eu sur sa gorge pendant l'étranglement.

« Ta sœur m'a beaucoup parlé de toi, je sais via ses dires ce que tu vaux. Si tu veux qu'on travaille ensemble, il te faudra d'abord t'améliorer aussi bien physiquement que mentalement, ainsi tu passeras mon épreuve. Si tu veux avoir un tel sceau, tu dois me promettre de l'utiliser pour protéger les tiens, ceux que tu chéris. Donne toi à fond dans tes combats à venir, fais tout pour gagner. Et surtout, ne fais pas comme mon ancien hôte. Ne sombre pas dans la criminalité. Mmmh, cela dit, si tu veux renforcer ton mental, il te faudra te confronter à des situations délicates, qui te permettront d'en apprendre davantage sur toi-même. »

Samanosuke pose sa main sur la joue de Minako, au niveau du menton, afin qu'elle lève sa tête et le regarde.

« Je veillerai sur toi, à condition que tu ne plonge pas dans cette noirceur que peut offrir la vie. Ta sœur est en sécurité, donc ne flanche pas. »

Minako n'a toujours pas répondu, mais ses yeux s'illuminent. Elle ne savait pas qu'il s'occupait si bien de sa sœur et aussi, elle se sent en confiance actuellement. Même si elle se dit qu'à tout moment, ce dernier pourrait changer d'attitude, la demoiselle ne prononce aucune fois le mot de sécurité. Elle est heureuse d'avoir appris ce que cachait le démon de ses nuits, en espérant qu'il dise la vérité.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Mer 4 Aoû 2021 - 6:10

Attentif, le Meikyû était concentré alors que la liaison était connectée. Ne lui nécessitant pas forcément une concentration surdimensionnée, il se contentera d’observer la jeune femme tandis que son ancêtre lui servait de regard sur la situation.

Ayant ainsi connecté avec le domaine dans lequel résidaient les nombreux esprits qui semblait sommeiller en Minako, seule une lueur possédant la forme d’un humain rappelait que sa présence existait. D’une teinte dorée particulière, l’aura qui possédait son corps invisible dans cette atmosphère rappelait brièvement les yeux du Meikyû en plus subtil.

Dès lors, Hachiman était dans un monde qu’il ne connaissait pas. Or, il ne ressentait aucune malice quelconque si ce n’est que la présence d’esprit possiblement bienveillants. Préférant se méfier de l’eau qui dormait au risque d’être surpris, il demeurait ainsi concentré, en attente du moindre élément qu'il pouvait capter bien que la liaison était plus que brève.

Campés sur sa position, ils ne pouvaient qu’attendre pour le moment. Regrettant par le fait même l’absence de ses aptitudes psychiques, l’art Yamanaka semblait assez alléchant, le forçant même à se demander s’ils n’avaient pas un lien quelconque avec les Meikyûs. Après tout, ils étaient bel et bien les seuls à pouvoir communiquer avec leur esprit et leur âme de manière éveillée.

Ne passant ainsi aucunement par une transition quelconque sous forme de méditation profonde ou de sommeil, une telle capacité offrait la luxure d’identifier très rapidement ses alliés de ses ennemis, les maladies des psychoses et bien d’autres.

Assez utiles pour identifier ses failles, faiblesses, mais aussi ses alliés et ses ennemis sur des terres passablement dangereuses, ce don ne semblait offert à tous et représentait forcément un avantage inconditionnel que détenait Yamanaka Rei, hôte de l’art de l’esprit et du corps. Or, qu’en était-il de son âme? Avait-il réussit à transcender cette pratique à son tour?

Sortant de ses pensées, Raizen attendait, se demandant si les hôtes de Minako allaient lui faire passer le moindre test ou si elle arrivait un moindrement à les détecter ou les ressentir. Plus important encore, il espérait surtout que les facettes sombres de son âme et de son esprits ne se manifestent pas, au risque de devoir se confronter à ses propres démons, avec ou sans l'aide des esprits qui dormaient en elle.

Quoiqu’il en soit, le tout ne marquait que le début de toute manière sachant que si tout se passait bien, il allait devoir venir structurer ses sceaux pour s’assurer qu’ils ne se déploient pas de manière… catastrophique. Après tout, ces ancêtres étaient bien souvent trop puissants pour leurs hôtes…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Mer 4 Aoû 2021 - 21:42
Samanosuke pose sa main sur la joue de Minako, au niveau du menton, afin qu'elle lève sa tête et le regarde.

« Je veillerai sur toi, à condition que tu ne plonge pas dans cette noirceur que peut offrir la vie. Ta sœur est en sécurité, donc ne flanche pas. »

Minako n'a toujours pas répondu, mais ses yeux s'illuminent. Elle ne savait pas qu'il s'occupait si bien de sa sœur et aussi, elle se sent en confiance actuellement. Même si elle se dit qu'à tout moment, ce dernier pourrait changer d'attitude, la demoiselle ne prononce aucune fois le mot de sécurité. Elle est heureuse d'avoir appris ce que cachait le démon de ses nuits, en espérant qu'il dise la vérité.

Une présence lointaine, neutre, dont l'aura dorée dessine à elle seule la silhouette. Il s'agit certainement de la puissance dont parlait le raikage lui-même. Cela ne dérange en aucun cas les deux protagonistes, tant qu'ils peuvent avoir leur intimité. L'esprit concentre son aura rougeâtre afin de signifier que lui aussi est un ancêtre et qu'il protège son hôte de toute intrusion quelconque. Samanosuke compte bien protéger la petite Minako de ses démons intérieurs, de cet hiver infernal qu'est la souffrance, des esprits extérieurs qui osent vouloir la hanter. Bien qu'il ne soit pas malveillant, il veut montrer sa puissance face à l'esprit du Raikage, mais s'arrête, ayant l'impression que la petite n'est pas assez puissante pour supporter ses vagues d'énergie.

« Ta réserve de chakra n'a pas encore l'air d'être assez importante pour commencer quoi que ce soit avec moi. Il te faut la renforcer afin que l'on commence un entraînement pour ce pacte. Tu comprendras que nous sommes suffisamment puissants pour détruire votre corps s'il n'est pas prêt. J'espère que tu comprendras que je ne veux en aucun cas te causer du tort. »

Enfin, la jeune ninja commence à parler de manière calme et assurée à Samanosuke.

« Je comprends pourquoi vous aviez dû venir dans mon corps ce jour-là. Je ne sais pas si ça peut vous rassurer, mais je m'entraîne tous les jours à avoir mon style de combat reliant onkyoton et kenjutsu. J'essaye d'avoir un style de combat de samouraï en jouant avec les fréquences sonores de mes frappes. À côté, j'accepte les missions de sécurité liées à l'unité spéciale du Kyuubu de mon village. Cette unité consiste à protéger la population en arrêtant les criminels. Je souhaite l'intégrer et en devenir la chef. Faire régner la justice d'une main de maître est mon but. Nous devons au sein de l'unité avoir une emprise totale sur nos émotions, montrer toute notre puissance, être craints et respectés, et avoir la confiance du peuple. Si on ne peut les protéger, ils ne seront jamais en sécurité et commenceront à ne compter que sur eux-mêmes. »

La jeune fille fait la moue en pensant à Mitsai. Elles commençaient à se coordonner afin d'être efficace dans la vie de tous les jours et au combat.

« J'aurai voulu que Mitsai soit encore en vie, elle aussi avait ce but. Nous commencions enfin à maîtriser un corps pour deux, mais maintenant si elle est seule maître d'elle, alors je ne vais pas ruminer, je vais continuer à me renforcer, et j'espère avoir l'occasion de passer vos épreuves afin qu'on travaille ensemble. »

Minako pense à tous ces moments passés près du cours d'eau avec Mitsai, le même lieu dans lequel elle discute avec Samanosuke. Ça lui manque mais d'un autre côté, elle est heureuse que sa sœur soit libre. Elle commence à voir le paysage de manière floue. Les dernières paroles de Samanosuke avant que la jeune fille reprenne ses esprits sont : « Minako, je compte sur toi pour continuer sur cette voie. Ton but et tes capacités sont alléchantes. Reviens me voir quand tu seras prête et battons nous, afin que je te lègue mon pouvoir. Tu entendras ma voix de temps à autre, n'aie pas peur, je te donnerai seulement des conseils pour t'améliorer. Tu es puissante, à toi de la montrer sans être timide. »

Telle une poupée vivante, ses yeux s'ouvrent. Minako reste de marbre, cherchant ses mots. Elle doit commencer par parler de l'esprit avec qui elle a discuté afin de réaliser un rapport à son supérieur.

« Je pense avoir réussi à comprendre, l'esprit voulait arrêter son ancien hôte devenu criminel, et s'est implanté dans mon corps afin que mon grand-père l'arrête. Depuis tout ce temps il a seulement voulu m'aider, mais en temps qu'enfant j'avais peur, ce qui devait être normal, je suppose. Il m'a dit avoir prêté un pouvoir d'insatiabilité à son ancien hôte avant d'être obligé de l'arrêter dans ses crimes en venant me hanter. »

Minako regarde sa main droite, car elle sent une chaleur étrange similaire à ce qu'elle a senti lorsqu'elle était en face de son esprit. Sur sa main droite, l'aura rougeâtre de Samanosuke est présente.

« Il m'a dit que j'ai l'air trop faible pour mériter d'avoir un quelconque pacte avec lui pour l'instant. D'après lui, je dois améliorer ma réserve de chakra et mon panel de techniques afin de commencer quoi que ce soit avec lui. »

Le corps de Minako pourrait ne pas supporter la puissance de l'esprit. En regardant attentivement sa main droite, elle remarque un point noir similaire à un grain de beauté, dans sa paume. Est-il possible qu'il s'agit d'un sceau défaillant ? En attendant les réponses du Raikage, la demoiselle change partiellement de sujet.

« Avant de voir Samanosuke-dono, j'ai rencontré Yoko-sensei, la défunte grand-mère de Ken, mon petit-ami. Elle aurait placé un sceau sur mon œil lorsqu'elle me donnait des cours de kendo. Je ne saurai quoi dire à Ken à ce sujet, vous pensez qu'on va pouvoir le rencontrer et lui parler de ça ? Nous avons l'habitude, lui et moi, de travailler notre onkyoton et de méditer ensemble. Il a créé une illusion sonore permettant d'apaiser les tensions, mélodie jouée lors de notre combat contre Keisuke-sama afin que je ne pense pas à la brûlure que j'ai eu sur ma jambe en contournant sa technique katon. S'il est possible d'avoir des partitions pour apaiser les esprits et même mieux, les âmes, je suis sûre que cela lui plaira. S'il faut de longues méditations pour réveiller les pouvoirs du clan, sa musique pourra très certainement aider à aller en ce sens. »

“ Et puis il me semble que vous êtes son héros, il sera content de savoir que vous et moi avons potentiellement la même capacité. ”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 4:59

Rien, tel était ce que ressentait autant Hachiman que Raizen alors que la cérémonie se déroulait. Si l’esprit qui protégeait Minako semblait particulièrement protecteur ou territorial, la connexion était si faible qu’il n’arrivait qu’à maintenir une présence partielle.

Nuisant en totalité à ses aptitudes de manifestation, il fallait ainsi stabiliser ses sceaux si elle désirait pouvoir employer ses aptitudes.

Dès lors, elle ouvrit finalement les yeux, lui partageant la totalité des informations qu’elle avait captée pendant tout son séjour. Ressemblant visiblement à un ensemble d’esprit assez positif, il était rassurant de voir qu’elle n’était pas possédée par quelque chose de beaucoup plus violent ou vicieux comme les esprits avec lesquels il avait lui-même fait la paix.

Désagréable, il avait pourtant réussi à atteindre un état de paix et d’équilibre, se redécouvrant par le fait même à travers ses ancêtres avec lesquels ils avaient de nombreuses affinités sur lesquels il pouvait capitaliser et se synchroniser lorsque nécessaire.

-Merci pour les informations. Je suis content que les esprits qui sont en toi ne soient pas forcément hostiles bien que les rapports relatent une personnalité quelque peu agressive et dangereuse. Cependant, il se pourrait que tes esprits aient fait preuve d'autodéfense devant une menace. La clé de ton succès résidera maintenant dans ton aptitude à garder contrôle de ces créatures et pour ce faire, je vais stabiliser tes sceaux.

Ne rebondissant pas forcément sur les mélodies permettant d’apaiser les dieux pour le moment, Raizen était concentré alors qu’une aura soudainement imposante se faisait sentir dans la pièce. Gardant un oeil ouvert, il était concentré.

Composant quelques signes, quelques murmures se firent entendre avant qu’il posa la main sur l’oeil de Minako avant d’en sceller un sceau qui semblait secondaire au regard de la puissance qu’il détectait. Laissant ainsi ses sens planer, il se dirigea vers le point de scellement de son esprit principal avant de prononcer les mêmes paroles. Le tout dura quelques longues minutes avant qu’il ne regagne sa vision sous le regard observateur du personnel de l’établissement.

-Et voilà. Tes sceaux sont plus stabilisés. Ça te permettra de canaliser tes ancêtres à l’aide d’une commande d’activation claire. Ça devrait t’éviter qu’ils se manifestent malgré tout sachant que certains d’entre eux sont fort probablement plus fort que toi pour le moment. Par contre, à travers le temps tu apprendras à t’acclimater peu à peu à leur pouvoir au fur et à mesure que vous renforcerez vos liens.

Libérant finalement d’un sceau un rouleau, il le déplia calmement :

-Quant aux musiques, je sais que la parole et les prières ont des effets parfois bénéfiques auprès de certains ancêtres, mais je dois avouer ne jamais avoir employé la musique. Toutefois, le tout devrait fort probablement bien accompagner ses prières à mon sens. C’est un des éléments dont je te laisserais le loisir de tester. En attendant, voici certaines directions de méditation que tu peux employer pour t'entrainer à te synchroniser davantage avec tes ancêtres.

Faisant signe au personnel soignant de venir jusqu’à lui, il analysa finalement le dossier afin d’y compléter rapidement ses observations.

-Comme promis, tu pourras dorénavant intégrer le Kyuubu à titre d’apprenti sachant que ton état vient de tes aptitudes plutôt que d’un réel état mental déstabilisant. Sache toutefois que garder contrôle de tes moyens risques d’être une pièce angulaire à ta progression. Ton intégration en tant qu’apprenti représentant une période d’essai, tu pourrais tout autant l’utiliser comme tremplin que chuter, sache le très bien. En attendant, tu seras constamment accompagné d'un supérieur quoiqu'il arrive pour veiller à ce que tout se passe bien.

Effectuant un dernier sourire, le Meikyû était rassuré de savoir que celle-ci n’était pas folle jusqu’à preuve du contraire. Étant de plus en plus sur la défensive depuis la reprise de Kumo, tant de traumatismes avaient été vécus qu’il ne pouvait se contenter de négliger l’impact que le tout pouvait avoir sur le développement des générations futures.

-Sur ce, si tu n’as pas d’autres questions pour moi, repose-toi bien. Tu rempliras les documents qui te seront acheminés en temps et en heure.

Attendant de voir si elle avait d’autres questions, le Meikyû était comme toujours prêt à aller à son autre rendez-vous.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 18:05
Minako trouve étrange cette sorte de prière faite sur son œil gauche ainsi que sur sa main droite. Elle ne sent rien de particulier à part que les puissances, surtout celle de Samanosuke, a l'air canalisée. Son regard se pose sur sa main droite, un petit dessin de fleur de lycoris noire se forme sur sa peau. Elle reçoit un papier contenant quelques techniques de méditation liées au clan Meikyû, et aussi une information capitale pour son évolution professionnelle : la jeune fille peut intégrer le Kyuubu en tant qu'apprentie, bien qu'elle soit sous la tutelle d'un supérieur. “ C'est normal. ” se dit-elle. “ Je ne vais pas m'imposer dans un secteur comme ça. Il faut que les gradés aient confiance en mes capacités. ”

La jeune fille a bien des questions à lui poser, mais sont-elles pertinentes ou non ? Quoi qu'il en soit, maintenant, elle a un avis positif sur son raikage. Elle sait qu'elle n'est pas folle. Une joie inespérée s'installe en elle. Elle réfléchit, de nombreuses questions lui viennent en tête, notamment sur son parcours à lui pour maîtriser ne serait-ce qu'un sceau ancestral, mais elle pense que ce n'est pas le moment. Samanosuke a été clair : la jeune Minako manque de puissance, sa réserve de chakra étant trop faible actuellement par exemple.

« Peut-être que je vous tiendrai au courant pour les mélodies, si on peut améliorer notre onkyoton en ce sens, ça peut aider pour les dieux dont celui qui était apparu dans le désert ? »

En effet, cet acte héroïque pour calmer Ichibi à Kaze n'est pas passé inaperçu. Minako l'a appris selon les dires de son propre père. Elle s'est même demandé si la créature était vraiment une divinité à proprement parler, au vu de ce que son père lui a raconté, mais elle ne s'est pas posé la question plus que ça.

« Au fait, j'aimerai bien vous poser une question, mais ce n'est pas pour moi. En fait, je me disais… Mon camarade Ken, il a tellement été abaissé, harcelé à l'académie… Il se sous-estime et se cache derrière ses pitreries, je me disais, s'il a votre… »

« viens te faire tailler le zizi en pointe !!!! ALLER EN GARDE grosse conne ! » furent quelques mots entendus à travers le mur de la chambre d'hôpital dans laquelle sont les deux Meikyû. Minako est gênée, elle reconnaît la voix de Koyama, se bat-il contre Ken ? La couleur du visage de Minako vire au rouge à cause de la honte qu'elle a pour ses comparses. Le calme ayant l'air d'être revenu, la demoiselle peut continuer à parler.

« Je me disais, si Ken a quelques conseils de votre part, étant donné votre grade, il se prendrait peut-être davantage au sérieux et il pourrait commencer à se comporter comme un adulte… Si vous avez du temps un de ces jours, bien sûr… »

Des fissures dans le mur se forment et un poing apparaît au travers. La jeune fille, devenue expressive entre-temps, sursaute au vu du bruit. Puis, le grand gaillard du nom de Koyama regarde à travers ce trou. Derrière lui, Ken est présent, sans masque.

« Oups… Hé hé, je m'amuse trop du coup je casse tout. Désolé. »

Minako reste bouche bée face à cette maladresse de la part de son ami d'enfance. Aucun mot ne sort de sa bouche tant elle est exaspérée par la brutalité de celui-ci. Elle a honte pour le Raikage lui-même, elle voulait lui parler sérieusement et l'aspirant ninja gâche tout.

« Hey promis je n'ai pas amoché ton Kenny ! »

« Je… je discutais avec le raikage… tu ne peux pas rester calme ne serait-ce que 5 minutes ou ce n'est pas assez ? » lui répond Minako, quelque peu agacée par la situation.

« Non ? Euh... Non s'te plaît ne me tape pas ! Kenny, protège moi ! »

Minako s'est levée entre-temps, exaspérée, se dirigeant vers le trou. « J'espère réussir à trouver un équilibre entre le fait de garder une paix intérieure et progresser, donc non, je ne frapperai personne, je n'en vois là aucun intérêt. Excusez ce gros balourd... » Cette dernière phrase dite au raikage, d'un air agacé. « J'te félicite pas Koyama, on passe pour des teubés face à Raikage-sama.»

“ Shijo Higure qui perd de sa crédibilité, bonjour.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Daishi Ken
Daishi Ken

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Sam 14 Aoû 2021 - 18:24
Spoiler:


Ken et Koyama reprennent l'entraînement une fois que Mori est parti. Jab, jab, jab, uppercut. Ken sur les appuis s’ entraîne à la boxe en frappant les poings de Koyama, celui ci beuglant a nouveau des insultes. Soudain, Koyama lui lance un crochet que Ken esquive et reprend les jabs. Koyama se montrait de plus en plus sévère, de plus en plus brutal


Des fissures dans le mur se forment et un poing apparaît au travers. La jeune fille, devenue expressive entre-temps, sursaute au vu du bruit. Puis, le grand gaillard du nom de Koyama regarde à travers ce trou. Derrière lui, Ken est présent, sans masque. Il regarde à travers le trou clignant des yeux complètement géné tandis que de la poussière se répand dans les deux chambres. Koyama se contente de dire désolé, qu’il s’amusait juste avec Ken.
Ken se met à tousser en recevant de la poussière sur son visage. Il aperçoit sa femme avec le raikage, il en reste bouche bée, il est incroyable avec sa casquette lui donnant un air de champignon. Il faillit rire en voyant l’air de Minako, mais il se retient. Le raikage en face de lui, une situation unique qui ne devait pas loupé. Si il y a une personne devant qui ne pas faire mauvaise impression, c'est bien lui.

Ken sent comme un malaise mais garde le silence, ne sachant pas quoi raconter, il assiste à une discussion sur réaliste entre son camarade et sa petite amie. Lui promettant de ne pas abimer Ken, elle, comme quoi elle discutait avec le raikage. Ken se doutait que se serait a propos du Meikyu, même si il n’y connait rien.

Ken vit les yeux agacés de Minako, il se sentait en partie responsable, n’ayant rien fait pour ralentir le colosse, bien au contraire, il l’a excité en s'entraînant avec lui. Ken voulait bien faire. Il a tellement de choses à lui dire, ses comics traînaient au bord du lit, mais était- ce une bonne idée de les lui faire dédicacer maintenant? Les aventures de Raizen, signé de Raizen…

“Hummmm non…. on va encore dire que je suis un gamin blablablaaaaa”

Ken a réfléchi plus longuement et avait entendu Akio parler de Meikyu. L’instant était peut être mal choisi mais voir Minako lui donnait de la force. Il bredouilla une question dans sa barbe, voyant que personne ne bouge, il pousse Koyama et sourit à sa femme.

- Dites moi, Raikage, avez vous des informations qu’un non Meikyu pourrait avoir? Je suis certes, pas du même clan que Minako, mais elle est ma petite amie. Alors heuuu voila quoi…. Je heuuuuu. Je me disais que peut etre, en temps que oncle, heuuuu hummm. vouuuus…. Ken en perd ses mots, se calme et reprend

- Vous pourriez m'aiguiller? Que faire pour l’aider à exceller sur sa voie? Je connais le principe rapidement, mais heuuuu si un truc se passe mal je fais quoi ? Comment je peux l’aider ? Vous pouvez m’en apprendre plus sur les meikyu? c’est ma petite amie, j’aimerais etre là pour elle vous voyez? C’est normal après tout Je voudrais en apprendre un maximum pour l’épauler comme il se doit, vous devez m’instruire, s’il vous plait ….

Spoiler:

Ken attend, un regard presque implorant, il aime Minako si fort qu’il veux tout savoir à son sujet, il souhaite plus que tout être présent pour elle. Son seul problème? Le raikage, acceptera t’il de lui venir en aide? L’homme patiente.

Koyama ce mit a hurler

- WOUAIS TU DOIS L’AIDER Raikage ! Je connais pas meilleur personne pour l’aider, alors dit lui tout ce qui pourrait l’aider !!! heuuuu… s’il te plait ? HA HA HA ! HO et tu peu signer ça !!!

Koyama tend un magazine au Raikge, l’un des comics de Ken contant les fameuses histoire du Meikyu.

Koyama, espèce de salopard…. Dit Ken en rougissant fortement.

En plus Koyama à choisis par hasard, une édition limitée des aventures de Raizen. Au fond de lui Ken espérait cette signature mais rien n'était plus important que Minako, alors il ne dit rien espérant une réponse favorable à son instruction concernant les meikyu.

Koyama riait intérieurement, il avait déja dit plusieurs fois a Ken d’arrêter de collectionner ses conneries, que la plupart des aventures décrites dans le comics sont fausse ou largement exagéré. Ken le savait, mais il s’en fichait. Il adorait les scénarios loufoques, les dénouements, la patte du dessinateur, la précision des couleurs, des trames. Du grand travail. Il aurait adoré rencontrer l’ Inkjutsuka responsable de ces œuvres. Un jour peut-être…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Lun 16 Aoû 2021 - 3:45

Voyant que Minako n’avait visiblement rien de précis à ajouter, le Meikyû s’arrêta tout de même alors qu’elle faisait abstraction de ses sceaux pour parler d’un autre sujet.

Faisant tout d’abord référence à Ichibi, Raizen n’eut aucune réaction. Deux fois plutôt qu’une il l’avait croisé et une fois plus qu’une autre, il avait contribué à son scellement. Si Ichibi était à ce jour présumé mort, ce n'Était pas pour autant que le conflit contre les divinités s’arrêtaient. Au contraire…

-Personne ne peut vraiment prétendre connaître les Dieux, si ce n’est que des anciens et de quelques fanatiques qui semblent détenir des informations privilégiées sur ceux-ci…

Répondant à sa question de manière assez abstraite, Raizen poursuivit alors qu’une demande peu usuelle lui était faite. Or, au moment où il s’y attendait le moins, un spectacle quelque peu particulier se produisit devant lui.

Haussant les sourcils, sa réaction stoic trahissait plus de surprise qu’il ne le laissait transparaître.

-Bonjour Daishi Ken.

Laissant retomber le tout avec calme et sérénité, l’écart entre leurs deux personnalités était toutefois plus que suffisant pour créer ne serait-ce que temporairement une séparation radicale. Comme si d’un moment à l’autre, Raizen pouvait ne pas lui répondre, l’espace d’un instant, on aurait même pu croire que le dénommé Koyama n’existait pas.

Or, à la dernière seconde, il se contenta de relâcher son regard sérieux pour sourire au jeune garçon qui venait de lui écrire un document. Ressemblant à un récit en feuilletant le tout, le Meikyû pouvait y voir certaines parcelles de son histoire. Si quelques moments semblaient exagérés ses faits, il pouvait tout de même mieux comprendre là où lui et Reiko différaient.

-Merci Koyama, c’est très intéressant, je ne m’attendais pas à voir certaines de mes histoires.

Passant sa main dans sa chevelure, le Meikyû n’était pas du tout gêné. Au contraire, il cherchait à gagner du temps pour savoir comment livrer son message de la manière la plus efficace possible.

-Aider les gens autour de nous est quelque chose d’assez noble Daishi Ken. Toutefois, ce n’est qu’en étant en quête perpétuelle et en étant la meilleure version de soi-même que l’on peut maximiser notre impact au sein de notre environnement. Si tu veux vraiment aider et protéger Minako, je pense que tu peux poursuivre sur le chemin que tu as entrepris et continuer de réitérer ce qui semble fonctionner. Par contre, si tu ne veux pas perdre ce qui t’es cher et si tu désires vraiment l’aider, il faudra avant tout que tu apprennes de quelle manière tu peux pousser tes aptitudes à ton paroxysme sans pour autant en dénaturer ton identité.

Observant le trou dans le mur, il ne fit rien pour le moment.

-Autrement, viendra un moment ou Minako sera la seule personne à pouvoir t’aider et non l’inverse. Je doute que ce soit ce que tu recherches vraiment n’est-ce pas ?

Ne pouvant toutefois pas lui donner toutes les réponses, devenir plus sérieux était une bonne chose pour certains, mais ne convenaient pas forcément à tous, surtout pour un créatif ayant l’archétype de personnalité que Ken portrait. Ainsi, il devait arriver à lui donner une direction qui saurait l’aider.

-Devenir sérieux n’est possiblement pas forcément possible pour toi. Or, être constamment sérieux ne fait pas d’une personne un shinobi plus qu’un autre.

Utilisant dès lors son jargon, le Meikyû poursuivit :

-Si tu aimes la musique et aime être porté au gré du rythme, je ne peux que te conseiller d’utiliser ta force à bon escient. Tout comme tu sais quel type de musique jouer dans quel moment, apprends à lire la pièce pour mieux te positionner et mieux contribuer à l’atmosphère, car comme moi tu sais qu’il n’y a rien de pire qu’un musicien qui est passionné, mais ne sait s’adapter à son auditoire. Il pourra même finir par en être frustré et se sentir comme un génie incompris. Or, aussi talentueux soit-il, il ne réussira pas à véhiculer son message, son talent et sa passion, car il n’arrivera pas à connecter avec les gens sur le bon moment.

Représentant un moyen détourné de le guider dans la bonne direction, le Meikyû termina.

-On m’a toujours perçu pendant ma jeunesse comme étant critique, arrogant, nonchalant. J’ai donc dû apprendre à véhiculer mes pensées et mes inquiétudes à travers le dialogue et la parole en m’ouvrant davantage sur la manière dont je portais certains éléments. Parfois, on a bien souvent l’idée de vouloir attaquer nos points faibles alors que bien souvent nos forces peuvent nous élever au-delà de certaines de nos faiblesses. Ce n’est pas toujours le cas et si le sérieux d’un shinobi est important dans bien des situations, ce n’est pas pour autant qu’il faut se dénaturer…

Souriant, il pointa soudainement le trou :

-À toi de voir quel type de musicien tu désires être et quels sont tes rêves et les moyens que tu comptes entreprendre pour les mener à bien. Le futur fait parfois peur, mais pourtant il demeure inévitable, comme la fin d’un morceau. Ainsi, au lieu d’appréhender ce moment au risque de saboter une mélodie, autant l’accompagner de la manière la plus adéquate possible. Ainsi, tout comme ce trou n’a pas sa place dans un environnement dans lequel certains perdent leurs proches et dans lesquels d’autres luttent contre leur vie, je te laisse voir de quelle manière tu comptes réajuster cet écart sur certaines notes et transformer un échec en prémisses d’un crescendo.

Ayant dit tout ce qu’il avait à dire, il les observait calmement avant de souffler :

-La meilleure version de Daishi Ken est la version de Ken qui ne dépend pas de Minako. La meilleure version de Minako est la version qui ne dépend pas de Ken. Amplifiez-vous, mais ne dépendez pas l’un de l’autre, c’est très important.

Se courbant, il tirait sa révérence, prêt à partir.

-N’hésitez pas à réparer le trou, ce serait fort apprécié.

Terminant ainsi, le Meikyû espérait que ses conseils pour le jeune homme et Minako étaient respectivement passés. Au risque de passe pour le méchant, ce n’était pourtant qu’en combattant leurs démons qu’ils ne se feraient pas dévorer par ceux-ci.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Zaiki Minako
Zaiki Minako

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Mer 18 Aoû 2021 - 16:14
“ La seule manière de savoir si une oeuvre musicale fonctionne sur de telles divinités, il faut donc essayer, comme pour les esprits qui nous sont liés. Un jour, j'aimerai rencontrer l'un de ces anciens pour faire part de cette idée d'apaisement divin. ”

Minako reste sans voix par rapport au calme du Raikage, se demandant comment il fait pour parler de manière aussi posée alors que la situation était si inattendue et que le colosse de Koyama lui parle comme s'il était l'un de ses amis. Elle se demande même si elle ne devrait pas s'entraîner à rester aussi stoïque que leur supérieur.

“ Ce que Raikage-sama raconte à Kenny, est également valable pour moi. Nous, artistes… Nous devons comprendre comment profiter de la vie et nous adapter. Nous devons nous compléter, mais comment ne pas dépendre l'un de l'autre ? Comment ? Sans lui, je ne suis rien. ” La petite Minako se pince la lèvre et baisse la tête, réfléchissant à la potentielle réponse à sa question interne. Elle l'aime et ne pense pas à ne faire ne serait-ce qu'une seule chose sans lui. Peut-être devrait-elle sortir de sa zone de confort en allant seule s'entraîner par exemple ? De toute façon, il y aura certainement des missions durant lesquelles ils seront obligés d'être séparés. “ Je n'ai pas le choix, si je veux montrer que je ne suis pas la fragile princesse à protéger, je dois montrer que je peux me défendre seule. Ça sera long et difficile mais je le prouverai aux yeux de tout le monde. ”

« Promis, je vais te le réparer, ce trou ! » lance Koyama. Il a l'air d'une racaille mais il sait quand il est en tort. Il demandera à réparer de lui-même le mur en guise de travaux d'intérêts généraux.

« Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de vous retenir plus que ça, je vous remercie pour vos conseils, Raikage-sama. »

“ Je vous montrerai ce que je vaux, si je trouve cette version de moi dont vous parlez. S'il le faut, à contre-cœur, sans lui, ainsi je le protégerai et serai la seule à me sacrifier. ” pense-elle, les yeux brillants, relevant la tête, son regard se posant sur le raikage. La fin de cette rencontre se sent, mais également, un nouveau départ pour la jeune kunoichi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11345-zaiki-minako-o-presentation https://www.ascentofshinobi.com/t13849-dossier-shinobi-zaiki-minako https://www.ascentofshinobi.com/u1189
Daishi Ken
Daishi Ken

Visite inattendue - Ancêtre et famille Empty
Dim 22 Aoû 2021 - 21:15
Au moment ou le raikage prend congé, Ken lui fit un signe de la main le remerciant discrètement.

— Heuuu MERCIIIII au fait ! Ken fit la moue, essayant un sourire de façade pour cacher son amertume pour le Raikage au moment où se dernier quitta les lieux.

Il ne s’attendait pas a des conseils généraux, mais de vrai conseils concret, concernant les Meikyu, une chose qui pourrait reelement lui être utile au cas ou par exemple, si un esprit possédait son corps ! Que faire si Un esprit était plus fort que Minako et prenait sa place dans son corps ? Ken angoissait à se sujet et Raizen, n’a en aucun cas réussi à le rassurer cachant pour lui les secrets familiaux. Ken ne voulait pas savoir les techniques secrète, juste, comment aider un esprit… à ne pas dominer celui de sa femme.

Ken serra le poing et pour une première fois dans sa vie, il semblait en colère, voir menaçant.

Si il lui arrive, quoi que se sois, enc*** Je te jure que je vais te retrouver ! Si je perd ma femme parce que tu as crus bon de cacher des secrets familliaux qui aurait pu la sauver, crois moi, je ne répond plus de rien !
Koyama tend alors le comics du raikage, Ken tend la main pour s’en saisir et n’attrapa que du vent !

— Une minute petite groupie…

— Quoi encore Koyama….

— Quoi, tu veux se magasine ? C’est ce que tu veux….. ?
Dit t’il avec un sourire malicieux

— J’ai plus envie de jouer Koyama !!!

— Aller quoi…. Viens, prend le moi des mains… aller je t’attend… JE VOUS PREND TOUT LES DEUX LA ! Koyama fixant Ken et Minako.

Il vit la figure dépité de Ken et Minako qui semblait perdre patience. Comprenant qu’il abusait, il claqua l e livre sur le torse de Ken.

— Tiens la groupie, le voila ton autographe !!! c’était pas compliqué ! Je ne te comprend pas Ken ! Pourquoi tu l’admires au point de collectionner ses idioties…..

Ken regarde le comics. Après avoir eu l’occasion de parler avec Raizen, sa déception est palpable. Il regarde se magasine qui représentait tout pour lui, mais avec un nouveau regard. Le raizen qu’il aimait tant n’était que fictif. Le vrai, bien qu’un grand orateur était plus un politicien qu’un héros. Magnant les mots comme des armes ninja, il avait complètement débordé Ken. Ne lui laissant pas même le temps de répondre. Technique de politicien, noyer son adversaire dans une flopée d’information pour le déborder afin de contourner le problème. Ken n’était pas dupe, il avait bien entendu les conseils de son supérieur et aucun n’était en rapport avec sa question, du moins, pas précisément. Il tourna autour du pot et ses conseils pouvait être pour n’importe qui et dans n’importe qu’elle situation. Il avait besoin de réponse concrète ! Sa seule chance, la bibliothèque ou un autre membre Meikyu, plus coopératif et moins calculateur.
Le jeune homme jeta une dernière fois un coup d’œil au comics avant de le jeter sur son lit. Étrangement, son envie de collection lui passa.
— Je me le demande moi aussi Koyama…. Je me le demande… Les yeux de Ken se braque sur Minako.
Un mythe s’est effondré se soir. Il était comme un enfant qui venait d’apprendre que le père Kumo n’existait pas. C’était fini les cadeaux de fin d’année pour le petit Kenny.
Tandit qu’il prend du temps pour avaler la nouvelle, Koyama promi a Minako et surtout a Mori qui venait voir si les grand enfant avaient fini de faire mu-muse, elle écarquilla les yeux en voyant la chambre saccagée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11373-daishi-ken-le-taiko-de-kumo https://www.ascentofshinobi.com/t11421-dossier-12457887-daishi-ken

Visite inattendue - Ancêtre et famille

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'art d'être une famille ? - Famille Koenji
» [Mission C] Collaboration inattendue [Miyuki]
» RENCONTRE INATTENDUE | W/ NARA KANSEI
» Rencontre inattendue [chevalier soleil]
» Une rencontre pour le moins inattendue [Pv : KAGEROU AZUMA]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: