Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

glazed eyes, empty eyes' (.きょこ)

Astrae Hamano
Astrae Hamano

glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) Empty
Ven 21 Mai 2021 - 17:23



☽☽☽.

tes yeux creux sont peuplés de visions nocturnes,


et je vois tour à tour réfléchis sur ton teint


la folie et l’horreur, froides et t a c i t u r n e s.




Nom : 流星群 ☽. [ HAMANO ] le h impérieux d’une lignée damnée, paria de sérénité et félicité. L’enfant sous l’égide abstraite et paternelle d’un anathème primitif, ni pieuse, ni valeureuse, s’est vue grandir en régente d’évasion et d’exode. Le vertige galeux des destins femelles forçant ses jambes à courir, à fuir les maximes austères d’un patriarche fanatique.
Prénom : 星屑 ☽. [ ASTRAE ] jadis son esprit embrumé valsait la cantilène limpide de son ébauche. Vapeur de rage aux rires antiques loin sont les lacs d’accalmie, ces plages de quiétude floue à l'eau condensée qui filtre dans la clepsydre. Source interdite, source de tous les vices, source qui s’insinue sous la peau, source qui s'assèche aux caresses du soleil, elle est la damnée du triton celle qui vient repaître de sa lumière vitale les âmes chthoniennes. Prédatrice silencieuse qui se glisse autour de ses victimes, qui les irrigue de son étreinte. Dans la nuit les secrets s'envolent dans une turbide jusque dans l'empyrée.
Sexe : ☽. [ ÉTERNELLE MADONE ] nul touché ne saurait effacer les soubresauts de son vélin sacro-saint. Tabou phobique, Astrae abhorre l’investigation de ses pores et la palpation la statufie. Son écorce loin d’être candide pourtant, lui inspire bacilles et poisons, et se lier la terrorise. Sa seule ascendance niche dans l’éloquence ardente de ses phonations, là où les concetti lascifs cultivent son délice intactile.
Année de naissance : 百六拾六 ☽. [ 166 ] trente décennies et quelques larmes, l’impression d’avoir été exhumée d’un cénotaphe suffocant. La croyance d’avoir été la victime d’un interdit prolixe, enchaînée aux affres élémentaires et aux pleutreries habillées de foi, Astrae ne naquit que lorsqu’elle s’exila.
Nationalité : 土の国 ☽. [ TSUCHI NO KUNI ] pupille lovée dans l’antre ténébreuse et sépulcrale des Kimura, à la capitale, auprès de son tenancier Youri.
Pays d'origine : 霧の国 ☽. [ MIZU NO KUNI ] fruit du déni : la fleur avait éclos sur l’engrais de l’hypogastre dans une parfaite omission. Son aurore perturbée par une algarade fortuite et étourdissante, Astrae rompit le carpelle subrepticement.
Capacité Spéciale : 水遁 ☽. [ ASSIMILATION SUITON ] le chancre troubla ses ondes. Astrae, errant, courant, du arrêter sa bourlingue. Persuadée d’avoir attiré l’œil sur elle en fuyant, surprenant sa carcasse à implorer, trouva la cure et la guérison. De ses griffes, l’effort ne fut, contraire à sa crainte, pas réduit à néant. Sacrée, Astrae la brumeuse, perça le secret de son analepsie : désormais, sa patte était éprise d’apaisement et de consolation. L’eau violente pouvait adoucir les mœurs sanglantes, refermer plaies et crevasses, libérer les striés des afflictions barbares. Un comble pour celle qui réprouve le fluide cramoisi.




☽☽☽.


昨日の花は今日の夢
moodboard ⋆.○ ( strawberries )
☉ CANCER – ↑ LIBRA – ☾ CAPRICORN


tracklist ( ∞ )
peur de sombrer (tsew the kid)
breath (dean, rad museum, mokyo)
faded (nyk)
girl, interrupted (2xxx)
P*$$Y fairy (jhené aiko)
read me (hat:felt, punchnello)


la lumière ne m'a jamais laissé tomber ; cigarette after sex ; dernière clope au bout des lèvres ; au revoir ; i n f e r n o ; traces de rouge à lèvres posé sur une cigarette ; remords dans l'crâne ; chaotic evil ; that feels good ; before love came to kill us ; dieu est une femme ; partir loin, s'éloigner de ses ombres ; aigle royal ; réparer nos blessures ; 400 étoiles dans le ciel ; même les monstres rêvent d’amour ; à l' e x c è s ; your feelings are valid ; call me by your name ; admirer les étoiles ; e x p e c t a t i o n s s s ; solitaire.



[ AGNOSTICISME ] le pater pharisien cria résipiscence du parage femelle engendré, comme un outrage de chairs. Labour facétieux, Hidenori porta tout de même le bambin pour le lien : sur sa nuque invisible, on chaîna le talisman comme un boulet. Contrainte à jouer faux calotin, Astrae courba l’échine à un culte qu’elle rejette, sous l’œil inquisiteur et fervent de son patriarche, qui lui conta les milles fléaux qu’avaient subi sa lignée. Nourrissant horreur et transe, petite Astrae affolée et impie, n’avait que le choix, paraîtrait-il, de se contraindre à vouer vénération au dogme.
[ BLASPHÈME ] l’évangile impérieux exige maîtrise et profond licol. Astrae, rébellion encore endormie, fait couler ses flots avec obstination, occultant ses gymnastiques humides à son parent, et l’autre, taciturne, s’extasie tout de même de sa maîtrise. Il promet l’accomplissement imminent, mais remet en cause chaque jour qu’il fait la probité de sa progéniture, et n’approche Astrae que par la rigueur et l’austérité, craignant sans cesse que la fleur inopinée ne soit que l'essence d'une nouvelle damnation.
[ ONIRISME ] dans sa cage à Kiri, les barreaux forgés de chimères et de pusillanimité, Astrae trace sur la buée des chemins de liberté, là où l'agir n'est pas hérétique. Les mythes maudits planent au-dessus de son crâne comme une épée de Damoclès, mais elle répute que ceux-ci ne sont que plus tangibles ici. Farouche, elle crache sur les préceptes et les autels de son gîte, dévore sa tétanie et vomit son impiété. Hidenori l’estime perdue et tente de l’épurer, une ultime fois, mais la gamine s’enfuit.
[ SCOTOME ] Astrae damnée, lépreuse d’un spectre sibyllin, n’a su défaire sa sujétion horrifiée. L’épouvante est chérubin de la lune et mouflet du soleil, et la madone dans sa hantise ne connaît nulle halte. Alors l’apeurée s’applique à baigner dans l’eau méditative, plus pour se laver des germes d'un fléau allégorique que par pure piété : un arcane qu’elle n’a délivré encore à personne.
[ VIATIQUE ] Au-delà de la toundra, elle a bravé désert et bois, les pattes lors de l’exode devenues fer. Astrae, comme la vague, s’est échouée au banc de la capitale de la terre, s’enlisant, ignare, dans des ruelles gouverné par les Kimura. Chétive, elle parvient pourtant à ressortir d’une débâcle sans mal, faisant danser la flotte pour s’extirper d’une étreinte refusée. Youri la repère et lui procure l’activité au-quelle elle avait toujours aspiré. Si la madone reste redevable, elle ne peut s’empêcher de déceler dans les iris de l’auxiliaire l’appétit qui naît dans celles de ceux qui ne contentent pas d'assez.


☽ opiniâtre, ambitieuse, extrémiste, catégorique, ferme, fidèle, déiste, affranchie, hivernale, oratrice, prestidigitatrice, meneuse, hémophile, envoûtante, ombrageuse, méfiante, avisée, grivoise, venimeuse, fielleuse, frénétique, impétueuse, irritable, élégante, archère.





☽☽☽.


(never met a motherfucker fresh like me)
豊か / bougee boy /
▌│█║▌║▌║ ▌║▌║█│
(10.10.98)





a deep shadow swallowing me,
corroded heart and eternal night in a
cold, cruel place where even hope is resting




Qu'est-ce qui a amené votre personnage dans le village ?

Soumise à cécité, Astrae est analphabète des rixes et combats : recluse dans sa pyrée primitive, la situation se révèle à elle comme après une longue sorgue. Fluctuante comme la marée, la maudite s’est laissée porter jusqu’à la capitale où elle s’est donnée à Youri, sous-ordre de son subconscient et du lignage Youri dont la fougue et la fièvre ont charmé la fuyante. Pour l’instant, rien ne compte vraiment que la rémission de sa sclérose : et son esprit se retire peu à peu de sa catalepsie dévote, au gré des besognes et du labeur donnés. Audacieuse et invétérée, cette fuite n'a eu l’effet sur elle que d’un énième fléau : écœurée par l’hémoglobine gisante, elle a pourtant désormais comme artifice de l’estomper, mais peu sont ceux qui en ont la connaissance.
.



Quel regard porte votre personnage sur le reste du monde, et surtout sur les autres factions ?

Utopiques contrées truculentes des fascinantes aptitudes qui pullulent sur le continent. L'espoir de voir un choix en faveur d'un retour à la paix entre les peuples constellant les diverses terres flamboie incessamment en son être. En quête de ses paradis perdus douloureusement trop souvent artificiels qui fomente ses élans d'escapade. Colombe sanglante qui survole les contrées, impure et infixe mais prête à devenir candide. Des éclipses qui l'éloignent de ces sanguinolents étendards et de ses affligeants conflits. Oriflamme de la guerre, aujourd'hui de la paix.

Quel est l'objectif principal de votre personnage ?

☽. S'émanciper de Youri et des Kimura.
☽. Ne plus tuer pour les protéger.
☽. Se racheter auprès de son reflet.
☽. Devenir l'archétype d'un héros.
☽. S'investir dans la protection de sa contrée.
☽. Augmenter ses compétences dans la maîtrise du Suiton.





☽☽☽.
[ THEME SONG ]
サクラミツツキ

maybe it won't work out,
but maybe seeing if it does will be
the best adventure ever



OBÉDIENCE


L’endroit revêt la superbe morbide d’un sépulcre à ciel ouvert : nichée derrière la bâtisse, l’orée de la frondaison a offert à la famille un éden d’oraison et de supplique. Plongée dans une rivière de paix froide et de rude tranquillité, le si cher pyrée n’admettait que l’omission de ceux qui y pénètrent, et la phonation fanatique était l’unique tapage toléré à s’élever ici.
Là, la pouponne s’agite, ses savates nues décriant l’enracinement auquel on les a astreints, et la nuque brûle sous le poids du fétiche pendu, frottant les carotides. Devant elle, comme possédé, le patriarche pépie sa patenôtre, la silhouette enrobée dans une layette sable, les bras tantôt levés vers le toit de sinoples folioles, tantôt courtisant la fange versatile qui borde la flache. Astrae, elle, haute et large comme une jeune ramure, retient sa bâillée non sans anicroche lors de la liturgie. Toute cette sexte avait, depuis aussi longtemps qu’elle y a été conviée, eu don de la canuler : or, le refus comme le bruit lui avait été ergoté, et Astrae devait se soumettre à une paradoxale invisibilité. Las de se tendre, de jouer joutes intrinsèques contre son naturel pourtant, sa gueule s’ouvre enfin et son ennui fend pendant le souffle d’un instant sa piètre volonté.
Lorsque les pupilles s’ouvrent, Hidenori s’est retournée sur elle. Le dévotieux avait toujours eu le chic mystique de déceler la moindre brise impie qui exaltait de sa progéniture. Comme une aura, il avait senti chez Astrae l’inspiration d’un nul purisme, et n’avait trouvé, malgré toutes ses afféteries, pas l’ombre d’une infime forme de vertu. Dès lors qu’elle avait éclot d’entre les cuisses de la matrone, Hidenori avait lu dans les pupilles entrouvertes le simulacre d’une bévue à venir, une bévue qu'il s'était toujours appliqué à garder aux aguets. Le pater s’avance alors, le regard soudain grave, voilé d’un funèbre nuage. Sa marche est toujours baignée dans la langueur, et Hidenori n’a pas le moindre vestige de réminiscence dans lequel il lui aurait adressé un sourire. ꜱᴏᴜʜᴀɪᴛᴇꜱ-ᴛᴜ ᴛ’ᴀᴛᴛɪʀᴇʀ ʟᴇꜱ ꜰᴏᴜᴅʀᴇꜱ qᴜɪ ꜱ’ᴀʙᴀᴛᴛᴇɴᴛ ꜱᴜʀ ʟᴇꜱ ɪᴍᴩɪᴇꜱ, ᴀꜱᴛʀᴀᴇ ? La gueule est levée, forcée par le cabestan de sa patte fangeuse, et la pouponne n’a comme horizon que sa mine austère. Le menton glisse, faisant trembler le crâne d’une vive négation. Mais les doigts resserrent la juvénile mandibule entre les serres traquenards. L’emprise était usage de tradition dès lors qu’il s’adressait à la gamine. ꜱᴏᴜʜᴀɪᴛᴇʀᴀɪꜱ-ᴛᴜ ɴᴏᴜꜱ ᴠᴏɪʀ ᴅᴀᴍɴᴇꜱ ᴀ ɴᴏᴛʀᴇ ᴛᴏᴜʀ, ᴩᴀʀ ᴛᴀ ꜰᴀᴜᴛᴇ ? Astrae frémit : elle a toujours en horreur d’ouïr ce mémento éternel, celui-là même qu’on lui avait décerné, peignant au-dessus de sa postérité une brume de peste, de blasphème. Les lippes chétives et entrouvertes aspirent l’oxygène à grand souffle, et la terreur précipite le cœur dans une course martelant. ɴᴏɴ, elle susurre, l'anxiété dévorant les mots qui n'ont jamais osé éclater dans la pyrée. La main se rétracte soudain, marquant sa trace havane sur les maxillaires. ᴀʟᴏʀꜱ ᴄᴏɴᴄᴇɴᴛʀᴇ ᴛᴏɪ. ᴇᴛ ᴩʀɪᴇ ᴍᴀɪɴᴛᴇɴᴀɴᴛ.


MÉTEMPSYCOSE


Les ripatons dévorent une à une chaque marche de l’immense colimaçon, faisant tressaillir la quiétude sommée par les pénates. Astrae, mousmé depuis à peine hier, grogne et claque, vomit et frappe depuis que le géniteur avait eu vent de ses trop pugnaces gymnastiques, qui de toute évidence, avait offensé sa piété. Dans l’heure suivante, on l’avait dépouillé de son précepteur et l’avait sommé d’accuser son injure, là, dans la mare glaciale où sa longue méditation devait s’effectuer. Captive du lieu muet, serve de la réticence, esclave d’omission, celle à qui l’on avait intimé d’être flaque s’était abreuvée de son éréthisme pour devenir vague. Lasse d’être bridée, nulle tribulation ou calamité potentielle ne parvenait à lénifier sa fureur, quand bien même ces dernières continuaient à tyranniser la plus infime de ses cellules. Elle bouscule sa matrone, Astrae, la gorge devenue lagune, exultant timidement de sa trivialité éveillée, prête à dégonder portes et obstacles menant au pyrée.
Or, l’entrée n’était sujette à aucune entrave ; au rebours de sa conviction, l’éden avait entrebâillé ses battants, comme pour l’y inviter. Astrae, orageuse, exacerbée d’avoir été tant avalée par son Cronos, venait pourtant annoncer son naufrage. Mais Hidenori, la colère ascétique, spartiate, claustrale, n’était qu’image de son propre cloître, et dont la flagrance de la mêlée à venir ne le faisait pas même tressaillir. ᴇꜱᴛ-ᴄᴇ ᴄᴇʟᴀ qᴜᴇ ᴛᴜ ᴠᴇᴜx ᴅᴇᴠᴇɴɪʀ, ᴀꜱᴛʀᴀᴇ ? L’octave est ancrée dans une persistante immuabilité : de toute évidence, il était impossible à Astraede dire quand avait-elle entendu pour la dernière fois son paternel émettre la moindre vocifération. Tant s’en faut, la première fois n’avait jamais été. ᴠᴇᴜx-ᴛᴜ ᴛᴇ ᴊᴏɪɴᴅʀᴇ à ʟᴀ ꜱᴏᴛᴛɪꜱᴇ ᴄᴀɢᴏᴛᴇ ᴅᴇꜱ qᴜᴇʀᴇʟʟᴇꜱ, ᴀ ʟᴀqᴜᴇʟʟᴇ ꜱᴇ ꜱᴏɴᴛ ᴜɴɪꜱ ʟᴇꜱ ᴇɴꜰᴀɴᴛꜱ ᴅᴇ ᴍᴇꜱ ꜰʀᴇʀᴇꜱ ? La poigne close de la madone est enceinte d’un embryon miracle de colères ondines, mais Astrae retarde sa gésine. ᴊᴇ ꜱᴀɪꜱ ᴄᴇ qᴜᴇ ᴊᴇ ɴᴇ ᴠᴇᴜx ᴩʟᴜꜱ. Autour d’eux, la cire coule, leurs bougies flambantes. La cime des hêtres danse, la brise s’élève et l’eau vacille. En somme, le quartette parfait s’affiche au cœur de l’autel. ᴛᴜ ᴇꜱ ꜱɪ ᴩʀᴏᴄʜᴇ ᴅᴇ ʟ’ᴀᴄᴄᴏᴍᴩʟɪꜱꜱᴇᴍᴇɴᴛ, ᴩᴏᴜʀᴛᴀɴᴛ. ᴛᴜ ꜱᴀɪꜱ qᴜ’ɪʟ ɴ’y ᴀ ʀɪᴇɴ qᴜɪ ɴᴇ ᴩᴇᴜᴛ ᴩᴀꜱ êᴛʀᴇ ᴩᴀʀᴅᴏɴɴᴇ. La gorge lagune se serre, et Astrae s’avance. ᴍ’ᴀꜱ-ᴛᴜ ᴩᴀʀᴅᴏɴɴᴇ ᴜɴ ɪɴꜱᴛᴀɴᴛ ꜱᴇᴜʟᴇᴍᴇɴᴛ ᴅ’ᴇxɪꜱᴛᴇʀ ? ᴛᴜ ᴍ’ᴀꜱ ᴊᴜɢᴇ ᴩᴇʀᴅᴜᴇ ᴅᴇꜱ ʟᴏʀꜱ qᴜᴇ ᴊᴇ ꜱᴜɪꜱ ɴᴇᴇ. ᴛᴜ ᴍ’ᴀꜱ ᴇɴꜱᴇᴠᴇʟɪ ꜱᴏᴜꜱ ᴅᴇꜱ ᴛᴇʀᴛʀᴇꜱ ᴅᴇ ᴅᴀᴍɴᴀᴛɪᴏɴꜱ, ᴄᴇʟʟᴇꜱ ᴅᴏɴᴛ ᴊ’ɪɢɴᴏʀᴇ ᴍêᴍᴇ ʟᴀ ᴠᴇʀᴀᴄɪᴛᴇ. Le poing se relâche, et la vague commence à s’élever. Astrae tremble mais ce n’est ni transe ou anxiété. Son origine est tirée d’un puit dont l’eau commençait à stagner, une vase de chagrin et aigreur viciant sa candeur passée. ʟᴇ ꜱᴇᴜʟ ᴀᴄᴄᴏᴍᴩʟɪꜱꜱᴇᴍᴇɴᴛ ᴀᴜᴊᴏᴜʀᴅ’ʜᴜɪ, ᴄ’ᴇꜱᴛ ᴄᴇʟᴜɪ ᴅᴇ ᴍᴀ ᴩʀᴏᴩʀᴇ ꜰʀᴀɴᴄʜɪꜱᴇ. Le bras se tend alors, celui-là même que Cronos avait plongé de force dans la mare polaire, et les flots inondent le laraire.
Le feu s’éteint.
Les tiges se tordent.
L’eau déborde. Et le vent cesse.


PÈLERINAGE


Son Cronos laissé coi, maudite Astrae s’était fait promesse qu’il ne reviendrait plus parmi ses vivants. Mais l’était-elle, au moins elle, vivante ?
Les plantes gercées, le crâne brûlant, la damnée à l’aigre impression que les rayons s’attardent à aspirer d’elle la moindre trace d’humidité. Traversant le vent hivernal des toundras, la bruine suintante des forêts, la rugueuse étendue des terres sèches, le feu des arènes de sable, son raid errant est à l'image du dogme à peine échappé. Là, dans cet enfer, Astrae est surprise d'elle-même : la jadis dévotion tant reniée lui murmure à l'oreille et, si elle n'était que lourd fret, concoure à son absolution.
La main ébahie se retrouve à enserrer le talisman.


SYNCRÉTISME


Les iris somment à la vigoureuse de procéder à la besogne, et le public soldat s'est muré dans le silence. La scène a tout l'air d’un offertoire, de celles dans lesquelles elle a baigné pendant si longtemps, mais nulle prière ne vient suivre la phonation du chef.
Finalement, Astrae fait valser la lame et la charpente s'ankylose, pour s'étaler à ses pieds, et aussitôt, l'assassine fait prestement obliquer son cou pour se prémunir d'une vision répulsive. Le temps n'avait pas d'emprise sur ses dégoûts. ʟᴇꜱ ᴠɪᴄᴇꜱ ꜱᴏɴᴛ ᴄᴏᴜᴛᴜᴍᴇꜱ ɪᴄɪ, ᴀꜱᴛʀᴀᴇ. La maharané du stupre reste muette, et ses prunelles plissées finissent par balayer le sol, car l'élocution lui avait subtilement sommé de le faire. La carcasse désormais relâchée fuyait comme une clepsydre : des lambeaux de fluides de vermeil frais coulent dans les stries du plancher de roche, et la chair pudique s’affiche, comme friponne, exposant ses viscères et ses nerfs à l’air qui en transporte le fumet. La bile remonte tel un geyser jusqu’à la frontière de la luette, mais Astrae déglutit, ingérant l’affre de glaire que provoque sa phobie. Le tourment est endigué, mais son furtif passage n’a pas échappé à l'œil inquisiteur de Youri. Comparse de ses étripages, Astrae n’avait, en embrassant la main tendue du Khodja, pas soupçonné l’étendue du travail qu’on lui sommait. Malgré tout, l’ardeur et la poursuite des opérations lancées la rebutaient de moins en moins, au fur et à mesure des années, comme si l’hémoglobine devenait pour elle affaire d'ordinaire. ɪᴄɪ, ᴏɴ ɴᴇ ᴩʟᴇᴜʀᴇ ᴩᴀꜱ ᴄᴇ ɢᴇɴʀᴇ ᴅᴇ ᴍᴏʀᴛ. Le tuteur tend ses doigts basanés vers Astrae, et la main étreint l’arrière de la nuque, forçant à ployer pour observer la dépouille de plus près. Nulle douceur dans cette révérence épinière, car les griffes ne tardent pas à se planter, et la damnée retient une ruade. Au fond d'elle, la damnée sait pourtant qu'elle n'est pas en position de regimber. ᴩᴏᴜʀ ɴᴏᴛʀᴇ ʙɪᴇɴ, ᴏɴ ʟᴇꜱ ᴩʀᴏᴠᴏqᴜᴇ. Astrae s’écarte finalement, congédiant l’union cuisante. Chaque contact consumait son écorce et il semblait qu’ici, les approches et les heurts faisaient presque office d’usages rituels, ce qui encourageait la cristallisation de sa frayeur palpable. Dès lors qu'elle avait pénétré la frontière du bronx gouverné, Astrae n'avait, de toute évidence, rencontré que la friction du passé et du présent. ᴩᴀʀ « ᴏɴ », ᴇᴛʀᴀɴɢᴇᴍᴇɴᴛ, ᴊ’ᴇɴᴛᴇɴᴅꜱ ꜱᴜʀᴛᴏᴜᴛ « ᴠᴏᴜꜱ », elle réplique, et sa voix sonne toujours grave, comme gardée trop longtemps prisonnière pour encore tonner juste. Youri ricane, son pied tapotant le cadavre avec nonchalance. Le manitou se retourne, l'œil fusil, et le rire s'est endormi. ᴄ’ᴇꜱᴛ ᴠʀᴀɪ. ᴍᴀɪꜱ qᴜᴇ ᴛᴜ ʟ'ᴀᴄᴄᴇᴩᴛᴇꜱ ᴏᴜ ɴᴏɴ, çᴀ ɪᴍᴩʟɪqᴜᴇ ᴅᴇꜱᴏʀᴍᴀɪꜱ, ᴛᴏɪ, ᴀᴜꜱꜱɪ.





Origine de votre avatar :Zero de Drakengard 3.
Indiquez votre parrain, si vous en avez un : Aucun.
Est-ce un changement de personnage ? Non du tout.
Est-ce un double compte ? Non du tout.
Quelque-chose à ajouter ? Le personne de Youri Kimura sera un prédifni. Également, il s'agit d'une ancienne présentation remixée.
Revenir en haut Aller en bas
Okkoto
Okkoto

glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) Empty
Dim 23 Mai 2021 - 18:23
Hello, et bienvenue parmi nous !

J'ai quelques questions qui restent en suspend à la lecture de ta présentation. Commençons par le côté "administratif": tu dis que ce n'est pas un changement de personnage, mais également que tu as remixé une ancienne présentation. Je suis un peu confus. Est-ce que c'est une présentation écrite par toi, et que tu as modifiée sur certains points ? Ou est-ce que tu as modifié la présentation écrite par quelqu'un d'autre. Dans le premier cas, il te faudra faire une demande de retour avant que je puisse procéder à une validation. Dans le second, il te faudra réécrire la présentation en totalité, dans la mesure où certains passages sont littéralement du copier-coller (et si ce n'est pas toi qui as écrit la présentation-souche, tu comprendras que ce n'est pas possible).

Concernant le contenu en lui-même, il faudrait une description physique de ton personnage dans la partie adéquate. Les avatars servent à se faire une idée visuelle, mais il est bon d'avoir un référent écrit précis dans la présentation. Pour le reste, je crois qu'il n'y a pas de manque, de ce que j'ai compris à ma lecture. Je te mets cependant en garde: tu as un style d'écriture très hermétique à mon sens, qui ne facilite franchement pas la compréhension, et ça pourrait te jouer des tours sur un forum RP où le principe de base est de construire une histoire à plusieurs. Ce n'est pas une injonction à modifier la façon dont tu écris, mais simplement un avis personnel, qui du reste n'engage que moi et aura peut être l'effet d'un coup d'épée dans l'eau, mais bon.

Voilà pour mon premier passage. N'hésite pas à reposter ici ou à me contacter sur Discord si tu as des questions ou besoin d'éclaircissements. D'ici-là, je te souhaite bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13105-okkoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13127-okkoto#115795
Okkoto
Okkoto

glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) Empty
Lun 7 Juin 2021 - 11:53
Hello !

Avec un peu (beaucoup) de retard, je viens faire la première relance ! Tu t'en sors ? Besoin d'aide ? N'hésite pas en tout cas.

A bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13105-okkoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13127-okkoto#115795
Okkoto
Okkoto

glazed eyes, empty eyes' (.きょこ) Empty
Lun 19 Juil 2021 - 11:01
Compte tenu de mon retard, et n'ayant toujours pas de nouvelles de ta part, je vais archiver ta présentation. Tu pourras demander à la récupérer si tu le souhaites.

Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13105-okkoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13127-okkoto#115795

glazed eyes, empty eyes' (.きょこ)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bring your eyes [Toph]
» Chroniques d'un Démon déchu - Eyes wide shut
» When the Ice meets the Eyes | Explicite | ft. Shiori, Kasanagi, Fusahira, Sanzo & Eiichiro

Ascent of Shinobi :: Zone détente :: Zone détente :: Archives
Sauter vers: