Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
しおめ - Points de suspension - Saji EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

しおめ - Points de suspension - Saji

Yasei Masamune
Yasei Masamune

しおめ - Points de suspension - Saji Empty
Lun 17 Mai 2021 - 17:33
Le soleil se flétrissait au fur et à mesure que les secondes défilaient. Il perdait de sa splendeur et de son éclat, laissant ton antonyme blanche et scintillante prendre sa place pour la nuit. Les rayons de soleil chauds disparaissaient pour laisser place à une froide et brumeuse nuit d’été. Fort heureusement, pendant cette période de l’année, la température était agréable de nuit, malgré une fraicheur ambiante toujours présente qu’importe les saisons. Après tout, n’était-ce pas Kiri Gakure no Sato, le village de la brume, capitale du pays de l’eau ? Il était de ce fait absolument naturel que les nuits soient fraiches.. Alors que les derniers rayons s’éteignaient lentement, notre jeune protagoniste, polymorphe du serpent, reptile au sang froid, marchait dans les rues de la brume, couvert de sa veste habituelle en plume d’oiseau, stature honorifique et révélant un certain statut hiérarchique au sein de son peuple, il se dirigeait lentement vers un endroit bien précis.

Cet endroit, Nehebkau, de son nom commun Masamune, n’y avait absolument jamais mit les pieds. Il n’en connaissait que le nom et l’emplacement, mais l’architecture intérieure lui était inconnue. Pourquoi s’y rendait-il ? Car il avait bien trop de questions, dont beaucoup étaient actuellement sans réponses. Et qui d’autres que le Nanadaime Mizukage pourrait y répondre ? Rares seront ces personnes. C’était pour cette raison que le polymorphe avait demandé une audience avec le Kage. C’était une chose qu’il était coutume de pouvoir faire si l’on avait la patience nécessaire pour cela. En effet, demander un délai court pour rencontrer le Kage en poste n’était pas chose aisée, car son planning était très souvent rempli jusqu’à des mois en avant. Lors de sa demande il y avait quelques semaines de cela, Nehebkau avait eu de la chance, car il y avait eu un désistement juste avant sa demande, donc il avait réussi à prendre le créneau de libre. Et c’était ce soir. Il était déjà assez tard. Pour que le soleil se couche en été, c’est que l’heure était bien avancée.

Mais qu’importe, car il avait besoin d’avoir des réponses à ses questions. En arrivant sur les lieux, il fut directement accueilli par la personne qui gérait les entrées et les sorties du bureau du Kage. Il y avait une mesure de sécurité qui était probablement fort inutile, car cet homme était censé de par son titre et sa réputation être le plus puissant shinobis du village. Bien qu’il devait avoir bien plus de qualité que cela, c’était toujours ça précisément que les gens retenaient. Enfin, ils retenaient toujours les choses à leur convenance. Nehebkau lui ne connaissait cet homme que de par son nom et ses titres. Nobuatsu Saji, Nanadaime Mizukage, l’un des sept épéistes de la brume. Ces sabreurs étaient extrêmement célèbres et ils vouaient une fascination de la part de toute personne censée. Notre serpent n’en faisait pas exception. Bien que ce ne soit pas son domaine de prédilection, il s’était toujours intéressé au maniement des armes shinobis, et plus particulièrement du sabre.

Mais le sujet principal de notre protagoniste à la peau brûlée était surtout son clan. Sa curiosité sur le maniement du sabre et sur le groupe d’élite des sabreurs passerait en second plan. Du moins ce soir peut-être. Lentement, il se contentait de suivre la personne en charge d’accompagner les visiteurs directement dans le bureau du Mizukage. Ils montèrent quelques étages sans un bruit. Il n’y avait plus grand monde dans le palais, et pourtant il y avait encore une population bien active. Les affaires ne comprenaient pas cette notion d’activité le jour et inactivité la nuit, ni la notion de sommeil, les affaires urgentes se traitaient dans la seconde. Le palais du Mizukage était certainement le seul endroit dans le village où il y avait de l’activité vint quatre heures sur vint quatre et sept jours sur sept, si ce n’est plus.

Continuant de marcher lentement, suivant la personne qui lui fit signe de le suivre, ils arrivèrent finalement derrière une porte devant laquelle l’homme lui demandait d’attendre, précisant qu’il allait prévenir le Mizukage de son arrivé. Quelques secondes plus tard, l’homme en sorti avant qu’il ne fasse signe à Nehebkau d’entrer. Quelques pas en avant puis la porte derrière lui se refermait. Respectueusement, comme il l’avait appris lors des séances éducatives du monde extérieur de son peuple, il s’inclinait légèrement devant la personne qui lui faisait face.

« Nanadaime.. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11753-yasei-masamune-termine#102315
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

しおめ - Points de suspension - Saji Empty
Lun 31 Mai 2021 - 22:40
Libérant un âpre soupir derrière le masque camouflant son visage, le spadassin de la brume et agent de l'ombre tenta une dernière fois de trancher sur une dispute entre deux possesseurs terriens à Kiri, l'un clamant que sa famille vivait dans cette maison depuis trois ans alors que l'autre prétend que le papier dans leur main portant le sceau du seigneur de l'eau signifiait qu'ils étaient dans leur bon droit. Il demanda au premier dans quelles conditions ils avaient fait l'acquisition du domaine, celui-ci répondit que ses ancêtres étaient de riches marchands envers qui la deuxième famille avait une dette qu'ils ne purent rembourser à l'époque, les obligeant à vendre leur maison.

Toutefois, ils avaient aujourd'hui les moyens de racheter la maison et possédaient une preuve écrite et officielle de leur propriété. Se massant la tempe, le Nobuatsu demanda aux deux familles si l'une d'elles était prête à accepter un compromis avec l'autre, c'est à dire de partager une partie des terres. Ce qui suscita la colère de la première famille dont le patriarche frappa du poing sur le bureau de l'ombre pour exprimer son indignation. La réaction sanguine de l'homme ne fit guère sourciller le Mizukage qui se leva de sa chaise et approcha la main de sa ceinture comme pour dégainer, mais au grand soulagement de l'effronté craignant la réponse ce ne fut qu'un papier qu'il déplia et remit à la première famille possédant actuellement le domaine.

« Si un document officiel est tout ce qu'il vous manque pour prouver que la maison est vôtre, je n'ai qu'à l'écrire ici et maintenant. Votre activité a certes contribué à la prospérité du village mais quiconque perturbe son harmonie peut être à tout moment délogé de la communauté. Avec ou sans document je n'hésiterai pas à vous exclure si je considère que vous n'avez plus votre place, nombreux sont les demandeurs d'asile qui se réjouiront de votre départ. »

Appuyant chaque mot avec une voix si sereine qu'elle en paraissait menaçante, il termina de rédiger le document et de le marquer de son empreinte, rendant caduque l'existence de celui qui le précédait. Il congédia les deux individus d'un signe de la main avant d'aller se rasseoir dans son fauteuil et reprendre la lecture du rapport là où il l'avait laissé. A peine peut-il se replonger qu'il entendit quelqu'un frapper à la porte et entrer au moment où la porte était sur le point de se refermer. Il ne reconnut guère le jeune homme face à lui, signifiant qu'il était relativement nouveau au village, peut-être appartenait-il aux nouvelles vagues de migration à Kiri. L'expansion du village était telle qu'il fut difficile de retenir tous les noms et tous les visages désormais, alors que jadis la population paraissait bien moins cosmopolite et plus intimiste. Le Nobuatsu avait bien une idée de quel groupe il pouvait s’agir et se contenta d’un simple hochement de tête et l’invita à s’asseoir s’il le désirait.

« Qu’est-ce qui vous amène? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Yasei Masamune
Yasei Masamune

しおめ - Points de suspension - Saji Empty
Mer 27 Oct 2021 - 20:01
Alors qu’on lui permettait d’entrer dans le bureau du Nanadaime Mizukage, plusieurs énergumènes, visiblement bien énervés en sortirent, bousculant alors notre protagoniste l’obligeant à faire quelques pas en arrière pour les laisser passer. Le moral était visiblement complexe chez ce type de personne, qui se laissait aller aux vas et viens de leur propre colère. La non maîtrise de ses propres émotions était une chose très compliquée à comprendre pour notre serpent, dont le sang-froid était exemplaire. Les excès de colère, l’impulsivité, etc, étaient des états d’âmes n’appartenant pas au vocabulaire de Masamune, qui se contentait de les regarder partir, balbutiant quelques phrases incompréhensibles. Visiblement, l’entrevue qu’ils venaient tous d’avoir avec le dirigeant du village de la brume ne s’était pas déroulé comme ils l’espéraient.. Mais revenons en au fait, Nehebkau était là pour une raison précise. Retournant lentement son regard vers cette porte entrouverte, il s’y engouffrait avant de croiser le regard de son supérieur.

En entrant, il refermait lentement la porte de la main, sans tourner le dos à l’imposant bureau dans la pièce. De là, le reptile observait absolument tout ce qu’il pouvait. Il n’avait alors aucune idée de l’apparence du Mizukage, mais de là à trouver un homme de costume noir vêtu, jusqu’au masque dissimulant son visage, jamais il ne l’aurait pensé. D’ailleurs, jamais il n’avait croisé cet homme durant son passage à Kiri. Le Nobuatsu n’avait pas une apparence que l’on pouvait oublier. Son masque entièrement noir faisait apparaître d’une oreille à l’autre en passant devant les yeux une sorte de visière qui semblait métallique. Comment faisait-il pour respirer ? Pour voir ? Pour vivre dans une telle combinaison ? Mais le plus important de tout était, qu’est ce que cela cachait ? Des brûlures peut-être ? De la même manière que Nehebkau possédait de nombreuses cicatrices équivalentes à des traces de brûlures, mais le concernant du à un venir corrosif pour la peau humaine. Faisant alors quelques pas vers l’homme qui semblait très occupé, Nehebkau finit par ouvrir la bouche.

« Pour les autorités de la brume, je me nomme Yasei Masamune, mais mon véritable nom est Nehebkau de la tribu des Hyksos originaire de Kaze no kuni. Il marquait une courte pause afin que le Nanadaime imprime son nom, difficile à retenir, car culturellement très loin des coutumes de Kiri et de Mizu no kuni plus globalement. Je ne gaspillerais pas votre temps outre mesure Nanadaime, je suis ici en quête de réponses. »

Finit-il par avouer avant de prendre place dans le siège pointé du doigt par le dirigeant de Kiri. Bien que l’accueil était des plus cordial, Nehebkau craignait que les réponses de son supérieur ne soient pas concluantes, ou inssufisantes, mais il fallait pourtant les demander. Le temps de l’homme en noir devait être précieux. Pendant cette courte pause, Nehebkau avait planté son regard dans la visière scintillante de son supérieur avant de reprendre la parole. « Je ne connais que très peu du clan dont je suis rattaché. J’ai rencontré depuis mon arrivé à Kiri quelques compères du clan Yasei, mais les réponses restent évasives, ils ne me font pas confiance. Pouvez-vous m’en dire plus sur l’essence des Yasei ? » Dit-il d’une traite. Il fallait absolument qu’il en connaisse plus sur le clan des métamorphes de Kiri. Il devait établir le lien avec la tribu Hyksos, savoir s’ils étaient vraiment parents ou si le hasard avait décidé qu’ils possèdent le même pouvoir. Mais ce n’était pas tout ce que Masamune voulait savoir.

Il marquait une courte pause.

« Je voudrais savoir manier un sabre à pouvoir.. ». C’était lâché.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11753-yasei-masamune-termine#102315

しおめ - Points de suspension - Saji

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les points sur les i
» Points villages
» [C] Créer des points et réserves d'eau
» Atouts & points faibles [Nanjou Yuna]
» From Skinny to Fat (Saji)

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: