Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer

Aller à la page : Précédent  1, 2
L'Homme au Chapeau
L'Homme au Chapeau

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 21:20
Il y a plusieurs années…

« Vois-tu, Tôsen… je serai prêt à tout pour sauver mon peuple. Je refuse de le combattre à nouveau ou de le voir se faire la guerre.
Mais il y a forcément des Mizujins criminels. Comment comptes-tu les sauver, Kira ? Et quand bien même, je n’ai personne à protéger. »

Le Seigneur se mit à rire, sous le regard vexé du jeune Samouraï.

« Voyons, un jour tu trouveras une femme que tu aimeras. Et là, tu comprendras. Là, ton cœur et ta raison s’ouvriront. Il y aura des gens que tu voudras protéger, coûte que coûte. »

***

Parmi ce qui reste des flammes de l’Inferno de Yamanaka Rei est soudain apparu quelque-chose. Une forme courbée, presque ronde, qui semble repousser à la fois le Katon et la roche de Yanosa. A regarder de plus près, car c’est tout ce que les Iwajins peuvent faire en l’instant, cette « chose » ressemble à un portail. Un passage duquel une silhouette vient de sortir.

« Il semble que nous n’ayons pas été les seuls à progresser dernièrement, mon ami… »

L’Homme au Chapeau se tourne vers son Lieutenant. Car autour de lui, tout est figé. Que ce soit Hayai Taishi qui se préparait à venir en tenaille ou encore le dangereux javelot qui menaçait de transpercer le premier Empereur du Teikoku : tout avait été immobilisé par la maîtrise absurde de Sakaze Tôsen.

Lui, l’ultime ennemi et menace de la Coalition Shinobi. Lui, qui menace tous les Shinobis et l’ordre installé depuis deux siècles. Lui… qui vous fait désormais face.

« … le Village de la Roche est un adversaire de taille. »

Il fallut un court instant pour que son allié, soudainement sauvé, puisse pleinement comprendre ce qui se passait. Se libérant difficilement des quelques entraves Doton restantes, il s’adresse à son chef et ami. Car il le sait. S’il a fait tout ce chemin, c’est pour le sauver. Lui, son ami, dont il a vu plus tôt le sombre avenir que lui réservait cet affrontement face aux Iwajins.

« Je suis désolé. A cause de moi, ils vont comprendre v- »

Il s’interrompt. Devant lui, l’Homme au Chapeau a fait un geste de la main qui malgré son silence est d’une éloquence redoutable. Il ne doit pas dire un mot de plus. Sinon…

Sa main caresse de loin le javelot planté dans les airs. Et d’un bref mouvement de poignet, voilà que le projectile retrace son chemin dans le sens inverse… jusqu’à disparaître totalement.

Sakaze Tôsen pose alors son regard sur certains des shinobis. Mais il semble s’intéresser à quelque-chose de plus lointain, derrière vous.

« Il semble que Reijirô ait réussi. Dans ce cas, nous allons nous retirer. »

Alors que l’homme le plus puissant de l’ère des Shinobis parle à ses adversaires, ces derniers peuvent entendre des bruits mélangeant grognements et pas de course venir de derrière eux. En se retournant, ils constatent alors le signal effroyable capté par l’Homme au Chapeau.

Des shinobis et cadavres ramenés à la vie viennent de l’intérieur du village par dizaines, et foncent dans leur direction.

« J’imagine que vous avez mieux à faire, de toute façon. Nous nous reverrons sur le champ de bataille. »

L’urgence de la situation, pour les Iwajins, exige un choix peut-être fou. Laisser l’ennemi et son Lieutenant partir pour se protéger des nombreux cadavres qui les menacent, ou tout risquer pour attaquer celui qui est réputé pour être invincible ?

Important:
Revenir en haut Aller en bas
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Ven 28 Mai 2021 - 19:10
Les mots manquaient parfois pour décrire une réalité. Encore plus lorsque celle-ci dépassaient le cadre, les règles que notre logique s’impose pour rester dans le chemin de la sanité.

C’était l’un de ses moments. L’instant d’avant, un piège sans issue se refermait sur Rei, ce vieil ennemi pratiquement devenu un vieil ami à ce stade.

L’instant d’après, c’était l’Homme au Chapeau lui-même qui jaillissaient pour y mettre terme. C’était si réel, et pourtant si absurde, comme une mauvaise blague qui revenait à la charge.

Une mauvaise blague qui semblait avoir revenue à la vie et fonçait sur eux depuis le village désormais.

Sakaze Tôsen était là pour leur rappeler qu’ils jouaient tous sur son échiquier. Rien ni personne ne pouvait échapper à celui qui contrôlait les règles du jeu.

Taishi resta d’abord silencieux devant la scène. Un étrange sentiment semblait l’étreindre. Pendant un instant, il eut l’impression d’avoir été brisé en mille morceaux, mais c’était plus compliqué que cela.

Une forme de nostalgie, peut-être. Non, ce n’était pas exactement ça. Une impression de déjà-vu. Oh certes, il n’avait jamais vécu ce moment exact, cette situation. Mais pourtant… Il avait cette tenace sensation. Son regard verdâtre, plus fatigué que jamais, balaya la zone, comme s’il découvrait un tout nouveau paysage.

Il lui sembla soudain que…

Les murailles d’Iwa ressemblaient plus qu’on ne le croit à celui de la vieille capitale du Pays du Feu… Yugure.

Et Masami, cette écervelée, n’était-elle pas le portrait craché de sa défunte amie, Metaru Reiko, la Dame de Fer… ?

Yanosa, le Tellurique, plus borné encore que la terre qui le composait… Ne faisait-il pas reflet à son homologue de jadis, Borukan Akimoto ?

… Comment n’avait-il pas pu le remarquer plus tôt ?

Toutes les personnes présentes incarnaient, à un degré ou un autre, une scène que Taishi avait déjà vécu, des années auparavant. Même les actions des antagonistes étaient les mêmes : Rei qui causait un désastre, et le Chapelier qui s’assurait de le voir s’en sortir vivant.

Le regard de l’Hayai monta vers le ciel quelques instants. Étais-ce là la mauvaise blague d’un dieu, au final ? De montrer que tout est prédestiné ?

Que le choix est une illusion ? Dans quelques moments, ils seraient forcés de tourner leur attention vers les cadavres réanimés qui affluaient depuis le village, comme jadis le peuple en colère de la capitale de Hi les avait forcés à battre en retraite. Dans ses quelques moments, le Chapelier et Rei fuiraient, leur plan aussi mystérieux que jadis à Yugure complété.

Si tout était destiné à se répéter inévitablement, à quoi bon servait-il de combattre ? De s’opposer. De jouer au jeu en sachant que l’on perdra.

Taishi ferma les yeux en soufflant lentement. Le jeu était pourtant disparate par moments. Plein d’anomalies. L’Éclair Vert n’en était-il pas une lui-même ?

L’Hayai songea qu’en dépit de croire à la chance… Il en avait eu beaucoup. Il avait eu la chance de côtoyer tant de choses. La sagesse de Toph. La dévotion de Tenzin. L’enthousiasme de Yugure. La détermination de Masami, le sens du devoir de Tsuyoshi. Le courage de Yanosa. La tempérance de Teruyo. Et même l’irascibilité de Kenzo.

La soif de vivre de Sanadare.

L’intelligence espiègle de Katsuko.

Et… Le cœur d’Aimi.

Il rebaissa les yeux. Non, cette scène n’était peut-être pas si identique, en fait. Car il n’était pas le même Taishi qu’il avait été. Grâce à ces gens, cette famille qui l’avait accueilli même lorsqu’il lui avait tourné le dos.

***
« …Tu as toujours eu cette liberté qui faisait que tu n’avais pas à forcément choisir quel pion, tu étais sur l’échiquier. Mais maintenant, lequel serais-tu ? »

Taishi eut un mince sourire pour cette femme qui l’avait soigné, aidé, supporté et peut-être pour son propre bien, refusé de l’aimer de la même manière que lui.

« Je serais ce que j’ai besoin d’être. Je sais que nous avons longuement discuté de nos places en ce monde, et à quel point elles semblent parfois être prédéterminées… Je crois toujours à cet échiquier. Que notre rôle sur le tableau est dicté par une forme de destin. Mais… Je ne suis plus si certain que celui-ci soit absolu… Ou même défini. Que se passerait-il si je voulais être sur l’échiquier, mais pas un pion, ni un fou, ni un roi ou toute autre pièce ? Je veux avancer vers l’avant comme tout le monde. Mais si nous voulons l’éloigner du destin que le Chapelier semble prédire pour nous… Nous devrons peut-être changer les règles du jeu, le rôle des pièces… »

***

Et changer ce monde nous-mêmes.

« Non. »

Cette scène n’avait rien d’identique. Pas lorsqu’il pouvait deviner la flamme qui devait rugir dans le cœur de ses alliés, de ses frères et sœurs s’armes, devant l’idée que Rei pourrait encore s’en sortir. Peut-être que leurs chances de succès étaient effectivement proches de zéro… Mais cela avait-il vraiment une importance ? Quelle était la différence ?

Le choix, peut-être.

« Glouba ! Meho et Tsuyoshi doivent freiner la progression des corps réanimés. »

Le Kuchyose était encore un peu sonné de sa paralysie temporaire et impossible à décrire vu son aspect… Temporel. Il hocha enfin du casque, quittant sa position à coup d’aile pour rejoindre le NI-HI-TO et sa monture éléphantesque, se posant sur l’épaule de Meho pour répéter les instructions de Taishi.

Ce n’était pas des choix au hasard. Le Nihito était de loin le plus apte à immobiliser ce genre d’ennemi, même si ce n’était que temporaire. Quant à Tsuyoshi, il semblait sur la piste du maître d’œuvre, le Nécromancien lui-même.

Taishi éperonna sa monture qui commença à reprendre de l’altitude, le corps burlesque du dindon géant cachant momentanément la silhouette de l’Hayai à la vue de tous, le jônin ne perdant pas un instant pour façonner un nouveau volatile bien plus petit, et pourtant bien plus dangereux que son obèse transport aérien. Ce dindon-là possédait une charge explosive maximale, colossale.

Et quelques mudras plus tard, cette force destructrice était désormais dissimulée par l’art de la lumière de Taishi. Mais au déla de son aspect prévisible, si invisible, c’était peut-être sa cible qui ferait différence à tout le reste.

« Rei, toi et moi faisons partie du passé. Des cicatrices sur lesquelles ce monde est bâti. »

Dans un bruissement d’aile pratiquement silencieux, l’ultime dindon d’Hayai Taishi venait de se poser… Sur l’épaule d’Oterashi Yanosa. Un petit bruit caractéristique se fit entendre du Tellurique.

« … gobble-gobble… »

Taishi eut un simple sourire.

« Il n’y a rien d’autre à dire, et rien qui ne concerne Tôsen. Aujourd’hui, que ce soit toi, ou moi… »

La fidèle monture de Taishi stabilisait son vol, désormais bien plus en retrait et en altitude. Les clones de Taishi eut battaient en retraite à leur tour.

C’était l’ultime théorie que Taishi méditait depuis des mois, attelé à cette tâche depuis son retour à Iwa. Ils savaient que le Chapelier n’était pas omniscient à toute portée. Il pouvait sans doute prévoir l’explosion… Mais qu’en était-il du moment où Taishi déclencherait la détonation à cette distance ?

Taishi mettait en jeu des paradigmes temporels : d’abord, qu’il ne déclencherait l’explosion que si l’offensive de Yanosa échouait, offensive dont il ignorait la nature actuellement. En fait il ignorait même s’il attaquerait, mais… Non. Il connaissait Yanosa.¸

Même si Rei lisait ses pensées, il ne pourrait pas nécessairement prévoir le timing de la détonation sans également lire les pensées de l’Oterashi. Et même avec ça, il ne saurait exactement ce que le Chapelier allait faire lui-même. Trois conditions au lieu d’une, et avec son état de fatigue, ce serait peut-être suffisant.

Peu importe ce que Yanosa ferait, le Chapelier essaierait de le figer dans le temps, ou rembobiner sa technique. Mais en ce faisant, il tenterait d’arrêter un futur où la technique de Yanosa allait réussir. Qu’allait-il arriver si Taishi décidait d’activer l’explosion du dindon à ce moment là ? Un nouveau futur serait créé, non pas par Yanosa, mais par le Chapelier lui-même, et ce en une fraction de seconde.

Autrement dit, ils allaient tenter de forcer le Chapelier à choisir son propre poison. Et ce, sans même se concerter. Yanosa saurait la nature de la créature invisible sur son épaule, mais pas si, ou quand Taishi la ferait exploser.

C’était là toute la puissance d’avoir le choix. La voix de l’Éclair Vert d’Iwa trancha l’air alors que ses mains se rejoignaient.

« L’un de nous ira rejoindre Ema en enfer, et alimenter les flammes d’un brave nouveau monde. C’est ta vraie volonté du Feu, Rei. Elle l’a toujours été. »

Taishi fit un léger bond et son dindon géant continua son vol sans lui, entamant une longue courbe visant à s’écraser sur Rei, ignorant complètement le Chapelier.

Mais l’attention de l’Hayai resterait sur Yanosa tout en commençant sa descente en chute libre. Serait-il assez loin pour ne pas être figé lui-même ? Le Chapelier allait-il lui renvoyer à la figure sa propre bombe, ou encore la rembobiner ?

Mais Taishi n’avait plus peur de lui.

Il jouait son propre rôle désormais.

Et lorsque le moment viendrait…

« KAI ! »


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Ven 28 Mai 2021 - 19:48
Sous ses yeux rougeoyants écarquillés pour discerner les moindres détails de ce qui pouvait se dérouler au niveau du sol, le guerrier de pierre observa avec un degré de tension inouï l’initiative prise par son clone dans l’angle mort du contingent de Rei. Rien ne lui échappa de son perchoir : ni l’efficacité de son double dans l’exécution enchaînée de ses techniques, ni le temps de réponse insuffisant de l’ancien Empereur du Feu. La roche s’empara de lui et de ses propres clones, jetant à terre et maîtrisant pour la toute première fois sans doute le plus fidèle des Lieutenants de Sakaze Tôsen. Même à cette distance, dans un élan d’empathie qui n’avait rien de bienfaiteur, Yanosa sentit alors la colère et la frustration qui émana du Yamanaka, contraint au sol, vraisemblablement neutralisé. Un instant volé, durant lequel enfin l’un de leurs ennemis pouvait avoir tout le loisir de ressentir l’impuissance, le poids écrasant de toute la détermination de ceux qu’il souhaitait voir disparaître. Un poids d’autant plus fort que l’énergie du Mistudo faisait également son œuvre, brisant les clones, blessant les corps.


Mais même ainsi, le Lieutenant n’était pas près d’abandonner : de tout son être se mit en effet à jaillir d’intenses flammes aux accents bleus et blancs, qui témoignaient de la température extrême qu’elles étaient capable de générer. La roche qui l’enserrait d’un poids décuplé noircit sous son action, arborant ensuite une variété de couleurs à mesure que sa température montait sans cesse. Bravement le clone resté à bonne distance tint bon face à la sphère de feu, et tandis que le maelström de flammes prenait fin, c’était au final les doubles de Rei eux-mêmes qui eurent fait les frais de ce déferlement emprunt de rage et de ressentiment. Yanosa, en hauteur, songea un bref instant à leurs ressemblances. Balafrés tout deux, marqués par de vifs événements qui avaient façonné leur façon de voir le monde et leurs allégeances, ils combattaient également en dépit de leurs différences de la même façon. En utilisant comme carburant cette souffrance, ce mal-être indélébile gravé dans leur coeur et qui se faisaient le moteur de leurs actions.


L’instant suivant, cette pensée s’envola, alors qu’une javeline qu’il reconnaissait bien se mettait à fuser à toute vitesse vers le Lieutenant éreinté et qui luttait difficilement contre les étreintes qui le clouaient sur place. Masami. Cette fois, songea-t-il, aucun remord ni aucun regret ne viendrait entacher cette mise à mort qui, si elle allait à l’encontre d’un ordre direct, demeurait de son avis à lui aussi la meilleure option à adopter en cet instant précis. L’affaire était entendue. Rei était mort. Ici, aux portes d’Iwa, dans un exercice de diversion à haut risque abordé sans doute avec un trop plein d’assurance teinté d’orgueil. C’est toutefois ce que crut voir l’Oterashi, perché dans le ciel. La réalité, cependant, comme distordue et altérée, s’avéra être toute autre. Car le temps, autours de Rei… venait de s’arrêter. Et d’une forme oblongue et noire comme le jais, à son côté, apparut une silhouette que le guerrier tellurique aurait reconnu entre mille, sans même l’avoir vue lui-même auparavant. Tôsen était là. Et il venait de sauver la vie de son Lieutenant. La javeline, peu à peu, retourna sur ses pas jusqu’à disparaître, et c’est pantois, atterrés et secoués que toute l’escouade iwajin se retrouva ainsi. Face à leur ennemi proclamé, leur adversaire. L’individu même qui voulait provoquer leur disparition.


Tous les muscles du guerrier sans visage se tendirent, des spasmes s’emparant de sa mâchoire face au conflit de pulsions et de réflexions qui s’entrechoquaient dans son esprit. L’orgueil… l’arrogance qui suintaient de ces deux hommes. Leurs effluves, qui remontaient le long de son cortex en vagues acides, lui étaient devenues absolument insupportables, plus que toutes les douleurs physiques qu’il devait encaisser quotidiennement. Les poings serrés, dans une contemplation qui confinait à l’impuissance, Yanosa hésita. Pour la première fois depuis longtemps, mis face à face avec cet être qui défiait les lois des Hommes comme des shinobis, il douta de la marche à suivre. Leur ennemi, livré à leurs pieds, était l’antithèse de tout ce qui pouvait être rationnel, et si le Tellurique avait consciencieusement lu tous les rapports, c’était tout autre chose que de véritablement faire face à l’inconnu et de contempler ses abysses. Rei avait été vaincu… mais s’en tirerait malgré tout par le truchement de son maître et ami ? Inconcevable, inacceptable. Et tandis que sa résolution se raffermissait de plus belle et que son corps se gorgeait d’une quantité incroyable de chakra, l’Oterashi sentit un poids presque familier se poser délicatement sur son épaule et s’y fixer. Il suffit alors d’un son, à son oreille, pour totalement réveiller ses instincts destructeurs, lui confirmer que dans cette folle entreprise… il ne serait pas seul.


Au loin en contrebas derrière lui, les morts grondaient, menaçaient leur flanc. Une ultime diversion, pour couvrir la retraite de leurs deux adversaires. Une goutte, dans l’océan de magma qui prenait possession du sang du guerrier calciné par le feu d’un Dieu.


« Et où crois-tu être à ce moment précis… Tôsen !!! »


En position au-dessus de Yamanaka Rei, une rapide série de mudras exécutés d’une seule main leste et agile, Yanosa entama sa chute. Une chute qui, l’instant suivant, se transforma en une scène à peine croyable sortie des contes et légendes, tandis que des tonnes de roches l’enveloppaient rapidement couche après couche, l’enfermant dans une gigantesque sphère pleine de pierre pure et dense. Le crépuscule d’un astre, cataclysmique et inexorable. La promesse d’oblitération totale, de la fin des mondes et d’une mort certaine pour tout ce qui se trouverait dans la zone d’impact et au-delà. Car si le poids ainsi lâché au gré de la gravité ne se suffisait pas à lui-même, c’était un flot d’énergie, le plus intense et insoutenable jamais maîtrisé par le guerrier de pierre à présent transformé en son élément, qui parcourait à présent le météore à la masse décuplée.


Au sol, le clone du Tellurique resté non loin de Masami réagit au plus vite en observant le début de la scène, se retournant vers l’adolescente et l’entrée du village d’un air passablement pressé.


« Recule vite avant l’impact, tout risque d’être balayé !! »


Les dés, tout autant que l’astre en chute libre, en étaient jetés. Enveloppé dans cette prison de roche, ce cocon doux et accueillant apte à lui prodiguer la plus grande sérénité, Yanosa aurait pu se croire esseulé, propulsé par le fruit de sa propre volonté vers une ruine certaine. Mais seul… il ne l’était pas.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Sam 29 Mai 2021 - 21:15
Une horde de morts dans la ville, Masami s’en moquait éperdument et sans doute que plusieurs le savaient déjà. Elle n’avait pas de réelle loyauté en cette ville, dans ce pays, seuls ses intérêts comptaient et rien d’autres. Pour le moment, leurs objectifs étaient assez similaires, tant mieux pour elle, tant mieux pour eux. La Jiki observa avec un sourire mesquin la technique de feu détruisant tous les derniers obstacles à sa victoire, les copies de Rei. Certes, ils avaient été immobilisés par Yanosa, donc leurs sorts étaient scellés de toute évidence, mais elle ne voyait pas dans ces conditions une quelconque victoire du côté de leur adversaire. Cependant, alors qu’une mort inévitable allait frapper Rei à l’aide de son javelot, l’espace d’une seconde plus tard, c’était l’ennemi public numéro un du monde shinobi qui venait d’apparaitre d’un rien et son si dangereux projectile avait disparu. Elle éclata de rire.

Jiki Masami • « Hahahaha ! Alors le grand empereur du feu, c’était ça ton vatout ? C’était pour ça que tu allais vers une défaite inévitable ? Comme c’est minable … »

Bien évidemment, ce n’était pas que dans le but de se moquer de ce Rei en utilisant le fameux homme au chapeau qu’elle avait enfin le plaisir de rencontrer en vrai. La châtaigne pouvait tout de même se demander d’où il pouvait sortir, surtout que s’il venait d’arrêter le temps, il aurait eu tout le loisir de tous les tuer, mais cela, elle le gardait pour plus tard. Elle espérait bien capter l’attention de l’homme au chapeau, ne serait-ce qu’un bref instant, un seul regard allait suffire et un mudra. Masami opéra alors une technique de genjutsu qu’elle réservait pour de la communication des plus discrètes. En effet, cela relevait plus d’un message privé dans la tête de la cible qu’une réelle conversation, mais ce serait bien suffisant pour de multiples objectifs.
Message envoyée à l’homme au chapeau :


Ceci fait, Masami en profita pour retenir la signature chakratique de l’homme au chapeau. Cela servira bien un jour prochain. Elle leva ensuite les yeux en direction de la sphère de roche et se recula prestement de quelques sauts, tout en commençant une suite de mudras. Elle n’avait pas oublié le fait que Rei était toujours magnétisé, et maintenant, qu’il n’y en avait plus qu’un, c’était bien plus facile ainsi. Elle aimait bien finir ce qu’elle avait commencé, et la tentation était bien trop grande que de tester cette technique. Une colonne de force de même nature tomba du ciel pour venir broyer Rei sur place si jamais elle venait à ne pas être protéger d’une manière ou d’une autre. Sa cible ne saurait bien évidemment d’être l’homme au chapeau. Elle avait bien quelques idées pour cela, mais l’adolescente se força à se focaliser sur le combat et ne pas y penser.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Nihito Meho
Nihito Meho

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Mar 1 Juin 2021 - 14:27

PAS ECHOUER



A nouveau debout au sommet de son camarade, l’armée des morts se dessinait à l’horizon. Comment la situation avait pu dégénérer à ce point … Le cœur battant, l’esprit brumeux, Mého le temps d’une seconde s’était remémorer le violent enchainement d’évènement qui venait de transformer une victoire certaine en défaite probable pour la dame de pierre. Ses points se serrait tandis qu’il se revoyait figer dans le temps et l’espace. Fixant d’un regard noir l’homme qui s’était auto-proclamé ennemie du monde ninja et qui en raison de sa supériorité avait pris tant de vie …

Le plus prompt à réagir avait été l’éclair et il fallait admettre que si le compagnon ailé n’était pas gracieusement apparu aux yeux de Mého, ce dernier n’aurait peut-être pas pu reprendre ses esprits.

L’armée … zombi … Mého … Tsuyoshi… bloquer … dépêches !

L’armée ? Zombi ? Mého se retourna promptement en direction d’Iwa. Son cœur déjà fragilisé par l’apparition de l’ennemie ne s’attendait pas le moins du monde à cette information. D’abords le temps, maintenant des revenants ; cet homme était partout et nulle part à la fois et son omniprésence tapait sur les nerfs du shinobi ! Taishi avait pris le lead et un glouba fragilisé mais vivant venait de lui donner des ordres plus ou moins claires.

Combien étaient-ils ? Comment feront-ils à deux contres une armée ? Les questions s’entremêlaient tandis qu’en quelques bons rapides lui et son clone laissaient le dindon derrière eux.

-Tanto j’ai besoin de toi rapproches nous aux maximums de l’armée et au pas de course !

L’éléphant était fatigué mais vivant et ce dernier ne posa pas de question bien que son regard fût lui aussi rivé sur celui qui se prenait décidément pour un dieu. Avec une-t-elle envergure s’éloigner du champ de bataille n’était pas chose compliqué pour le ninja. Accompagnée de son clone l’éléphant avait même pressé le pas afin de mettre suffisamment de distance entre eux et le champ de bataille principale.

Pour les arrêter pas le choix ont déploient les grands moyens !! Composant quelques mudras le clone de Mého se laissa tomber face à l’armée posant ses mains au sol dans un même temps. Les marques partirent instantanément de sa position recouvrant une vaste zone dont celle où se trouvaient leur opposant.

-VOUS NE PASSEREZ PAS !

L’éléphant lui-même c’était vu coucher au côté du clone soumis aux mêmes conditions que leur adversaire.

-Tantoru on rase la zone !


La pression grimpa dans la trompe déployer et le sol se mit à trembler.

FEU !!!

Le puissant jet de bout jaillit à nouveau traversant avec avidité en direction de leur ennemie. Suffisament large et puissant pour frapper plusieurs adversaires en ligne droite, Mého espérait ainsi réduire de façon conséquente leur nombre.


Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Mer 2 Juin 2021 - 0:00
Alors que Rei allait mourir de la lance de Masami, les attaques bien coordonnées de quelques uns des iwajins ayant prit au dépourvu le fou furieux qui avait voué sa vie à détruire celle des autres, cette dernière s'arrêta devant la main d'un homme qui le rouquin aurait préféré ne jamais rencontrer. Parce que sa puissance était telle que rien ne semblait pouvoir l'atteindre, le vaincre. Il pouvait arrêter le temps, rembobiner des attaques et même faire perdre leurs pouvoirs à certains hommes. D'après ce qu'il avait entendu, ça avait notamment été le cas du Nidaime Raikage avec sa maîtrise du métal qui s'était fait attraper par ce fourbe au visage si pâle qu'on aurait pu croire à un mort.

La javeline lancée par l'ancienne élève du Borukan s'était arrêté dans les airs et avait fait chemin arrière jusqu'à disparaître dans le néant, comme si elle n'avait jamais été projetée. Et ainsi Rei s'en tirait tranquillement. Quelle absurdité. Prenant une grande respiration brusque, Ashitaka fixait désormais le duo avec une haine grandissante. Ils étaient les responsables. Ceux qui avaient fait disparaître Amiko. C'était à cause de leurs actions qu'elle n'était plus là. Il ignorait même si elle était en vie. Mais sans doute ne l'était-elle pas. Ou alors... Ou alors cela signifiait autre chose. Un nouvel échec de sa part. Il secoua la tête. Pourquoi penser à ça maintenant. Non. Il voulait encore espérer. Espérer qu'elle ne puisse simplement pas revenir.

Quoi qu'il en soit, l'origine du problème était la même. Et les cadavres qui affluaient vers les iwajins ne firent qu'amplifier cette rage interne du Jônin. Non contents de venir profaner des tombes importantes lors de leur dernière venue, voilà qu'ils avaient sorti des pauvres morts de leur sommeil éternel, dont la plupart n'étaient même pas shinobis. Des civils qui n'avaient rien demandé. Certains même avaient peut-être été tués à l'intérieur par des cadavres de gens qu'ils aimaient.

« Vous levez les morts contre les civils sans pouvoirs. Arrêtez de vous cacher derrière des mensonges. Vous n'êtes que des meurtriers. »

Alors que ses camarades reprenaient l'assaut, certains se tournant vers les zombis pour les arrêter, Ashitaka fixait le duo et décida de tenter l'une des stratégies qu'avait mentionné Toph des mois plus tôt lors d'un échange à propos des informations qu'ils avaient pu récupérer sur les capacités de ce fou. Et si la pluie le gênait lorsqu'il arrêtait le temps ? Il n'y avait qu'un moyen de s'en assurer, c'était de la faire tomber. Enchaînant brièvement quelques mudras, le guerrier roux projeta son chakra pour commencer à la faire tomber. Donnant ainsi en quelques instants un air beaucoup plus sombre à l'affrontement qui avait été plutôt explosif jusque là, le Borukan ne s'arrêta pas là.

Continuant ses mudras avec ferveur tout en restant à distance, il lança conjointement deux techniques de yoton. Lançant ainsi six dragons magmatiques sur Rei, trois plus rapides et trois qui avaient l'avantage d'être téléguidés si jamais il parvenait à esquiver les premiers, Ashitaka se tint prêt à continuer son assaut si jamais toutes leurs techniques ensemble ne suffisaient pas. Le danger était grand, mais il était hors de question que ces deux enfoirés puissent venir massacrer de nombreux citoyens d'Iwa avec ce nécromancien tout aussi immonde qu'eux et s'en tirent indemnes.

Et c'était là l'une de leurs seules chances de répondre, puisque contrairement à ces malades mentaux, jamais Iwa n'enverrait d'expédition pour s'en prendre aux civils sans défenses qui avaient décidé de rejoindre la cause de ces faux libérateurs. Ceci, le Jônin en était certain.

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Sam 5 Juin 2021 - 16:35
Le Hyûga ne savait pas trop pourquoi il avait en lui ce sentiment de lassitude si prégnant. A quoi était-ce dû réellement ? Était-ce à cause de la récurrence des attaques plus ou moins inexpliquées sur Iwa de la part des lieutenants de Tôsen ? Était-ce à cause du lot de conséquences évitables auquel Iwa devait faire face après chaque assaut ? A peine avaient-ils commencé à panser leurs plaies avec le réveil du Yonbi que déjà ils devaient combattre et faire face à une nouvelle attaque. N'y avait-il jamais de pause, jamais de temps de répit, jamais de temps pour se refaire, reconstruire ?

Jusque là, plutôt passif d'un point de vue attaque, le Hyûga se contentait de mettre en place une stratégie qui lui permettrait de débusquer cet intrus au cœur d'Iwa. Son rat invoqué l'avait été pour cela. Elle avait retenu l'odeur de Rei ainsi que celle de son binôme, soit l'intrus dans Iwa. Alors qu'elle pistait ce dernier, bien des choses changèrent.

De sa vision périphérique et particulière, Byakugan actif, Tsuyoshi remarqua tout à coup que petit à petit bien des iwajins allaient dans un sens particulier, les Hauts plateaux, là où un groupe d'individus était déjà présent, stoïques. Et ce n'était malheureusement pas fini. Subitement, comme sorti de nulle part était apparu l'ennemi public numéro un : Tôsen. Il ne fallut pas être un foudre de guerre pour comprendre qui il était. Au delà des confirmations données par Taishi et Yanosa, c'était surtout le fait qu'il puisse déjouer son Byakugan et pire cette capacité à stopper tout autour de lui et à rembobiner les jutsus...

*Effroyable.* Tsuyoshi soupira. Lui qui estimait que le trio de devant menait avec brio l'assaut sur Rei, étant parvenu quasiment à avoir sa peau, désormais il faudrait s'employer pour obtenir ne serait-ce que le plus petit résultat : la peau d'un des assaillants.

_ KENZO ! REVIENT !!! NIDORA PRENDS LE ET DISPARITION !! Dit le Hyûga en hurlant à plein poumons. Ses deux compères étaient loin et il valait mieux annuler l'ordre qu'il avait donné précédemment étant donné que la donne avait totalement changé.

Tsuyoshi continua d'observer, comme jusqu'ici les actions des uns et des autres. Les iwajins n'avaient pas besoin d'être guidés, les combattants iwajins pouvaient aisément être taxés de combattants d'élites. C'est pour cela qu'avec étonnement, il accueillit le culot du dindon de Taishi qui lui donnait des ordres... Toujours en train d'observer, le Hyûga remarqua le concentré de chakra présent dans cet oiseau d'argile invisible posé sur Yanosa et produit par Taishi. C'était ça que d'avoir le Byakugan. Il remarqua l'ensemble des actions qui se préparaient et même s'exécutaient... Le verdict, il le savait, son instinct le lui dictait, serait terrible !

Yanosa préparait du lourd, c'est le cas de le dire et Taishi également tant par le biais de ce concentré d'énergie invisible que par l'oiseau qui filait par voie des airs sur la position du duo ennemi d'Iwa. Dans ces manœuvres, une seule question interpellait le Hyûga : Yanosa comptait-il se sacrifier ? Inutile de souligner quelle perte de puissance ce serait pour le village... Rapide, Ashitaka n'était pas en reste. Ses assauts, au timing choisi, filaient sur la même cible à des temporalités différentes. Le même schéma se déroulerait : faire gaspiller du chakra au duo ennemi d'Iwa.

Augmentant largement sa vision, alors qu'il sentait que les choses tournaient d'une façon particulière à l'intérieur du village, avec cette horde qu'il voyait venir vers eux, le Hyûga porta son attention à l'intérieur du village puis sur les hauts plateaux. Il ne pouvait entendre ce qui se disait, mais il pouvait voir. Il était clair que l'intrus avait été débusqué et qu'un Edo tensei manipulateur d'ombre était réveillé...

*MASAKA !*

_ UN EDO TENSEI NARA... ALDERAN ? EST APPARU AUX HAUTS PLATEAUX ! LES NÔTRES S'Y DIRIGENT ! NE FAIBLISSONS PAS ICI !!! PLUS PERSONNE NE DOIT QUITTER IWA VIVANT ! Voilà ce qu'il avait crié à l'intention de tous. Chacun en tirerait la conclusion qui lui plaira.

Prêt à réagir et bien conscient qu'il lui serait difficile de placer la moindre attaque de part et d'autre du champ de bataille dans lequel il se trouvait, Tsuyoshi opta pour le soutien ce tour-ci. Tous ces hommes et lui-même potentiellement à découvert, à la merci d'une possible attaque en traître de Tôsen... Il exécuta des mudra. Au moindre signe d'impact de la technique de Yanosa ou de détonation de celle de Taishi, le Hyûga n'attendrait pas, son dôme de terre protégerait au minimum Ashitaka, Kenzo et lui-même.

Meho était bien trop avancé vers les zombies et l'empêchait, de par sa position, de le soutenir et à l'avant une potentielle attaque de sa part serait superflue, mieux valait voir ce que donnerait le combo meurtrier du trio de tête appuyé par Ashitaka.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
L'Homme au Chapeau
L'Homme au Chapeau

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Mar 8 Juin 2021 - 22:06
Aujourd’hui, Sakaze Tôsen avait fait un choix irréversible. Celui de secourir celui qui avait toujours été plus que son simple Lieutenant. Lui, son ami d’enfance dans deux vies, la sienne et la présente. Il l’avait vu, plus tôt, dans un futur où il se faisait transpercer par le projectile de cette Iwajine maniant les champs gravitationnels. Il l’avait vu, ensuite, agonisant au sol. Des instants auxquels il n’avait pas su regarder au-delà. Des instants qui lui avaient suffi pour savoir que, le moment précis venu, il lui faudrait agir. Et c’était chose faite…

Mais ce choix, il allait falloir en assumer les conséquences. Il les avait pesées. Il savait que si les Iwajins, voire la Coalition Shinobi dans son ensemble, arrivaient à percer à jour ce qui venait de se passer, alors ils découvriraient une caractéristique importante de son pouvoir. Mais au-delà de la faible probabilité qu’ils y arrivent, l’Homme au Chapeau savait qu’il devait parfaire son plan pour que l’échec lui soit évité quoiqu’il arrive. Le monde devait se débarrasser de ce poison qu’était le Chakra.

En attendant, il était là. Face à l’élite d’Iwagakure no Satô. Face à ceux qui portaient l’étendard d’une institution qui se prétendait si altruiste qu’ils ne pouvaient se résoudre à perdre la seule chose qui les différenciait des autres Hommes. Ce pouvoir qu’ils avaient reçu sans n’avoir rien fait pour le mériter. Cela, Sakaze Tôsen le savait mieux que quiconque, lui qui avait été doté du pouvoir le plus singulier et puissant du monde. Une malédiction qui allait pourtant le servir pour rééquilibrer les forces.

De son côté, après avoir dépensé tant de chakra et perdu ses clones, Rei ne pouvait être insensible aux mots prononcés par le meurtrier de sa sœur. Hayai Taishi, c’était évidemment vers lui qu’il avait conservée et dirigée sa technique spirituelle. Et grâce à cela, il avait vu ce qu’il préparait. La bombe dissimulée sur l’épaule du Clairvoyant. Et malgré l’omniscience de son ami et mentor, il ne put s’empêcher…

« Là-haut, Tôsen !
Je sais. »

L’Homme au Chapeau voyait le futur. Il savait ce qui menaçait du ciel. Il avait déjà vu l’assimilateur se transformer en une demi-lune pour venir s’écraser sur eux. Alors, il levait déjà la main gauche au ciel. Et puisqu’il avait son Lieutenant à protéger – en plus de la technique magnétique menaçant également du haut – il préférait rembobiner la technique plutôt que de la figer…

Chose qu’il fit. L’immense masse de pierre, à la masse décuplée, s’écrasa mais fut stoppée à un mètre de la main du chapelier. Et l’instant d’après, elle commença à reprendre de l’altitude. Mais soudain, le futur apparut aux yeux de celui qui pensait le maîtriser totalement.

L’explosion qu’il vit trop tard se produisit à l’instant. A l’intérieur de la demi-lune de terre et de roche apparurent des tremblements. A l’extérieur, des fissures introduisirent un feu explosif d’une intensité rare.

L’immense sphère Doton, alimentée par l’Oterashi, explosa grâce à la bombe de l’Hayai. Grâce à la robustesse de la terre et sa perception du futur, Sakaze Tôsen put rapidement figer le temps autour de lui. Il en fut de même pour l’explosion.

Mais tous purent constater l’inédit.
Presque tout le bras gauche de l’Homme au Chapeau avait été emporté par le souffle et les flammes de l’explosion.

Pour la première fois de leur Histoire, les Shinobis avaient blessé leur plus grand ennemi.

« »

Tandis que le temps, la faible pluie et les flammes s’étaient arrêtées autour de lui, les techniques de lave vinrent se mélanger à cette peinture immobile de couleurs.

S’il se terrait dans le silence, le vieil homme grimaçait de douleur. Tout s’enchaînait dans son esprit, évidemment perturbé par cette défaite symbolique. Il ne pensait plus au message illusoire envoyée par Masami, auquel il aurait sans doute expliqué son refus. Il ne faisait plus attention aux corps réanimés par l’Edo Tenseï que certains Iwajins maîtrisaient déjà.

Non, il pensait à ce qu’il venait de subir. Un affront. Une faille. Une première.

Pour la première fois depuis qu’il avait tant de pouvoirs, il ne se contentait pas de baser sa stratégie sur ce qu’il avait vu venir. Pour la première fois, il resassait les événements passés pour voir ce qu’il avait fait comme erreur. Erreur. Un simple mot. Pourtant si puissant.

Il lui aurait simplement fallu stopper le temps plus tôt. Mieux encore, il aurait pu rembobiner la transformation de l’assimilateur pour que ce dernier paie de sa vie l’explosion provoquée par son allié. Tant de possibilités…

L’Homme au Chapeau serra les dents. Lui qui ne souhaitait pas tuer les Shinobis mais seulement leur ôter leur Chakra, il avait pour la première fois une envie égoïste de rendre les coups portés. Mais il ne le pouvait pas. Sur l’instant, la sécurité de ses Lieutenants importait plus. Et quelque-part, inconsciemment, il ne se sentait plus lui-même intouchable.

Derrière lui, la même sorte de portail s’ouvrit. Et les deux ennemis des Shinobis s’y engouffrèrent. Pour y disparaître. Jusqu’à la Grande Guerre. Jusqu’à l’Affrontement final.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Mer 9 Juin 2021 - 14:21
Lui qui avait senti monter en lui l’instant précédent une rage et une colère sans limite et s’était laissé dicter sa conduite par le plus pur instinct d’oblitération, ce même homme à présent se sentait habité par une étrange et soudaine sérénité. Là, plongé dans les ténèbres de ses propres strates rocheuses, propulsé par une énergie qui dépassait l’entendement vers l’objet de ses hantises et de son combat, Yanosa savait. Il savait, en son âme et conscience, quel genre de risque il prenait, quelles chances de survie infimes l’attendaient au bout du chemin, mais à l’image de ce moment, face à la gueule béante et gargantuesque de Yonbi, l’heure n’était plus aux regrets. A bien des égards, cette scène, il l’avait déjà vécu ce fameux jour, lors de cette débâcle personnelle qu’il avait essuyé. Mais contrairement à ce jour funeste, aujourd’hui, face à leur Némésis à tous, il n’était plus seul, et cette vague sensation, cette « bosse » argileuse contre lui, incarnait à elle seule la fin symbolique de cet isolement.

Surpris sans vraiment l’être, le guerrier tellurique sentit l’arrêt subite et sans à-coup de sa chute stellaire. L’impact, espéré et redouté à la fois, n’avait pas eu lieu, et une étrange sensation de flottement l’envahit, comme si, même si il l’avait voulu, il n’aurait pas été capable de bouger le petit doigt au coeur de son ultime refuge. Une tentative qu’il n’eut, de toute façon, pas le loisir de mener à bien, car comme il l’avait imaginé, selon les terme que son partenaire s’était fixé… un grand blanc l’envahit. Puis… le néant.

Sa conscience un long moment sembla s’évaporer dans un brouillard aveuglant, se fractionner en une infinité de fragments qui ne demandaient qu’à se rejoindre les uns les autres sans en être capables. Pas de douleur. Seulement la compréhension extra-lucide, au-delà des faits, de ce qui était en train de se produire. Était-il en train de… mourir ? La question flotta dans l’espace indistinct qui composait exclusivement son univers à l’intérieur de ce moment sans fin, comme vouée à ne jamais avoir de réponse. Puis, aussi subitement qu’il s’était senti disparaître, le Tellurique éprouva un sursaut. Un sursaut violent, incontrôlable, qui l’envoya malmené s’écraser en tout sens comme s’il n’avait été qu’une poupée de chiffon. Et enfin, le grand calme, plat et stérile. Des sensations, revenant par vagues, pulsations résiduelles d’un corps sans intégrité. Était-ce… de la lumière, qu’il percevait ? De la terre, sur sa « peau » de pierre, réincarnée de la poussière ?

Au sol, loin de l’épicentre de l’explosion qui avait eu lieu, une masse de roche se reformait. Lentement, laborieusement. Un bras, surplombé d’une main décharnée tendue vers le ciel, comme s’évertuant à tenter d’attraper le monde au creux de sa paume, connecté à une masse informe de pierre qui s’animait sous l’impulsion vitale du chakra qui la traversait. Et alors que la forme étendue au sol prenait les traits d’une silhouette humaine...

« ...Ghhhghaaargg.. !! Kkhhyaaaaaaaarhhh !! »

Le cri de douleur et de rage mêlées retentit aux abords des Crocs Rocheux, tandis que le corps de l’Oterashi terminait de retrouver une apparence relativement humaine. Son niveau d’énergie, toutefois, ne lui permit pas de reformer correctement la moindre parcelle de son enveloppe mortelle, malgré la force de l’habitude et l’expérience qu’il avait accumulé en la matière. Les dernières gouttes de son chakra s’étiolant et sa chair reprenant la place de la pierre qui avait constitué son corps, ce furent donc de nombreuses plaies fraîches et profondes qui apparurent, noyant les bandages cicatriciels qui l’entouraient sous des mares de son propre sang. Rappelée à la réalité par l’agression intense de la douleur qui irrigua tout son système nerveux, la conscience du guerrier calciné lui revint dans son entièreté, et tandis qu’il se tournait pour faire face au sol rocailleux et se tenir sur ses avant-bras, l’expérience vécue par son clone resté au plus près des événements et vaporisé par l’explosion qui s’en était suivi lui revint. Dans un effort qui n’était possible que par l’expression de sa résilience sans borne et de sa détermination, Yanosa releva un pied pour le remettre au sol, déchirant encore un peu plus son mollet déjà esquinté par sa reformation imparfaite.

« ...Khhkhhh… Enf...foiré…. »

Son bras gauche flancha, le ramenant à nouveau un peu plus près du sol, où son sang commençait à perler et à teinter la pierre de sa profondeur écarlate. Ils s’étaient échappés. Aussi simplement que cela, avec l’impunité qu’ils reprochaient eux-mêmes aux shinobis, ils étaient venus, avaient menacé leur cité, la vie de ses habitants déjà malmenés par le cataclysme, et s’étaient retirés face à leur défaite. Leur défaite. Le mot résonna dans l’esprit du Tellurique, dont la conscience faiblissait face à la fatigue et aux blessures. L’homme le plus craint du Yuukan, et sans aucun doute le plus puissant selon tous les standards, s’était replié sans demander son reste après avoir perdu un bras, ici entre les monts escarpés de la cité de la Roche.

« On se reverra…. Tôsen….Khh... »


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Ven 11 Juin 2021 - 21:07
La masse lunaire de Yanosa se figea dans les airs, et Taishi déploya l’étincelle de chakra caractéristique. Il avait lui aussi ressenti cette sensation indescriptible qu’était l’arrêt temporel infligé par le Chapelier. Pas sur lui-même mais autour du dindon invisible, pas visé en tant que tel mais entouré d’un jutsu qui l’était.

Tout allait vivre sur ce simple instant.

Il y avait une certaine ironie, un parallèle à jouer entre ce moment et la vie de l’Éclair Vert, qui s’était jouée sur des périodes toutes aussi courtes, des impressions encore plus fugaces. Mais ce n’était pas un temps pour les regrets, le doute ou toute autre chose encore. C’était juste une fraction du temps.

Qui venait de reprendre ses droits. L’explosion souffla le terrain, s’exfiltrant des craquelures sur l’astre artificiel de Yanosa avant de l’éparpiller, une pluie de météore dont l’épicentre n’était autre que le Chapelier en personne.

La Supernova sembla mourir en plein vol, comme un oiseau touché alors qu’il gambade le ciel, et le cœur de Taishi se serra. Mais lorsque le sol l’accueillit, et que la poussière se dégagea, son regard vert ne put qu’observer ce que Tôsen lui-même semblait constater avec une surprise muette qui fut tout aussi entière.

Avait-il été… Blessé ?

Taishi voulut relever les mains pour enchaîner un autre jutsu, mais la fatigue du combat l’avait rattrapé et il posa plutôt un genou au sol. Les autres attaques semblaient avoir été interceptées, et l’Hayai s’attendait presque à ce que son adversaire se contente de rembobiner sa propre blessure et récupérer son bras, recommencer ce ridicule cirque et la mascarade qu’avait été leur offensive contre lui.

Mais il n’en fit rien, déployant un portail aussi identique que celui qu’il l’avait vu faire apparaître. Il partait.

Non, il fuyait.

« Rei… »

Le regard de l’ancien déserteur, et de la main droite du Chapelier, se croisèrent. Taishi ne dit rien d’autre, mais ce n’était pas vraiment nécessaire. Ils avaient déjà dits tout ce qu’ils avaient à ce dire.

Le portail se referma, laissant l’Éclair Vert et les autres au milieu d’une zone semi-dévastée. Ironie du sort, Tôsen avait empêché sa bombe de faire trop de dégâts autour des portes du village, évitant de même d’affecter ses alliés.

Dévasté est le mot qui aurait pu définir Yanosa, qui se reformait plus ou moins, lui aussi frappé par sa propre fatigue et vociférant sa vengence future. Certaines choses ne changeaient pas. L’Hayai s’approcha, l’aidant à se relever – autant que son corps déformé le permettait – en passant son bras autour de son épaule. Le regard de Taishi était plus fatigué que toujours, mais on ne pouvait manquer le sourire subtil sur ses lèvres.

« On lui a fait le pire cadeau de l’histoire, vieil ami… »

Ils n’avaient pas gagnés, mais pas ce n’était pas une défaite pour autant. Ils devaient encore gérer les morts-vivants dans la ville, et surtout, leur créateur. Mais Taishi et Yanosa étaient hors-jeu pour le moment, et l’Hayai avait confiance en ses frères et sœurs d’armes. Ils différaient sur leurs origines, leurs motivations et mêmes leurs valeurs, mais jamais sur leur désir de protéger Iwa.

C’était ainsi.

« Le doute. »

L’ombre du Chapelier continuait de s’étendre sur le Yuukan. Mais aujourd’hui, un filet de lumière perçait l’obscurité…

Glouba se posa alors sur son épaule.

« Et c’était qu’un faux dindon ! Imaginez un vrai ! »



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Lun 14 Juin 2021 - 12:47
Les attaques s’enchainaient à nouveau contre maintenant le duo. Ce n’était pas comme si elle désirait voir le résultat de son attaque, en plus des autres biens évidemment. Un certain Nara Alderan dans la ville ? Masami ne savait pas du tout qui cela pouvait être et pour le moment, il y avait des proies bien plus importantes face à elle. Ce qu’elle nota c’était tout de même le changement de discours de Tsuyoshi, tous les ennemis devaient mourir. Enfin une once de raison !

Les assauts s’enchainaient contre l’homme au chapeau qui avait choisi de tout risqué pour ce Rei. Elle ne savait pas trop le pourquoi du comment, mais c’était une chance unique. L’adolescente s’en moquait un peu d’ailleurs, mais c’était assurément une faille, une faiblesse dans le personnage d’apparence parfait. Il s’exposait en risquant tout dans l’unique but d’aider ce type ? Une pluie d’attaques dont la sienne allait frapper les deux, cependant, si jamais il avait réussi à renvoyer dans le temps la technique de Yanosa, le chapelier avait fait une erreur de jugement. L’homme était rempli d’erreur, c’était bien ainsi que l’on pouvait déterminer un vainqueur dans un combat. L’insuffisance de cet homme lui dû de subir l’explosion de plein fouet, il en perdit un bras.

La châtaigne sourit légèrement amusée de cette défaite. C’était une première, et elle n’avait pas espéré tant. Etait-ce le danger de ce Rei qui l’avait perturbé ? Quoi qu’il en soit, il devait perdre beaucoup de sang, et bien évidemment, il fuit avec Rei dans une disparition qui lui était assez commune vraisemblablement. Masami rit doucement face à la situation en secouant la tête.

Jiki Masami • « Quelle faiblesse … Amusant, quoi qu’il en soit, il ne l’avait pas vu venir ce coup-là. Cela veut bien dire que … il ne voit qu’un destin, ce qui en découle après, il n’en sait rien et il doit improviser. Il a volé plein de pouvoirs pour réussir à survivre. Quant à sa méthode de déplacement, il doit avoir un truc … »

Masami n’avait subi aucune blessure, elle était fatiguée, mais ce n’était pas non plus si exagéré que cela. Elle avait encore la force de se battre si nécessaire. Elle se tourna vers les corps animés, mais elle ne voyait pas tellement l’intérêt de les affronter. Il fallait frapper son invocateur. L’adolescente aura récupérer ses armes, mais il lui fallait une vision claire de la cible à abattre, elle devait se rapprocher et frapper. Elle se dirigea alors en direction de la source du problème, le nécromancien.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer - Page 2 Empty
Mar 22 Juin 2021 - 15:08
Tsuyoshi toujours aussi blasé, observa toute la situation de façon calme. Sa stratégie initiale était de pister à l'odeur le compagnon de Rei. Si Nidora avait connu l'odeur des deux assaillants, elle n'avait pas eu le temps de filer le nécromancien que celui-ci était déjà aux prises avec les iwajins. Il avait été rattrapé par la patrouille, rendant caduque toute action du kuchyôse finalement. C'était une bonne chose en soit car le résultat final avait été obtenu, quoique un peu tardivement...

Le nécromancien avait réussi sa mission et d'une certaine façon, Rei également. Si le dernier nommé servait d'appât, le premier lui, avait pu ressusciter Nara Alderan. De loin, à travers sa vision panoramique augmentée, Tsuyoshi avait pu apprécier bien des détails que la majeure partie de ses congénères ne pouvaient voir. Et lorsque, sans grande surprises, si ce n'est ce bras perdu dans l'échange, Tôsen avait pu éviter le pire et même s'enfuir comme il était venu à travers cette espèce de portail sorti de nulle part, Tsuyoshi compris alors d'où lui venait cette grande lassitude en lui. Instinctivement, il se savait depuis le début. Dès l'instant où le duo avait pu se présenter aux portes déjouant tous les systèmes de surveillance installés dans le pays, la partie était perdue. Le jeu de cache-cache et ce Rei aux abois jouant la montre et semblant par moment en position de faiblesse n'étaient que des facéties du destin pour un résultat qui était presque prévisible à l'avance : le duo réussirait sa mission.

C'est toujours animé de cette lassitude, de cet air de déjà vu, que le Hyûga à travers sa vision augmentée, remarqua l'apparition de Tôsen et de Rei qu'il venait de sauver au loin, près du nécromancien et de tous ces iwajins qui tentaient déjà de mettre à mal ces agresseurs se présentant comme de grands débonnaires. Tsuyoshi soupira... Le résultat de tout ceci était immuable.

Voyant le relâchement après combat de Yanosa et de Taishi, mais aussi le mouvement vers l'avant de @Jiki Masami, Tsuyoshi intercepta la course de la première. Arrivé à sa hauteur, il lui tint le bras un instant, histoire de stopper sa course et lui lâcha :

_ J'aurais besoin qu'on se voit d'ici une heure, aux hauts plateaux... Inutile d'aller vers le nécromancien... Ils ne sont déjà plus ici...

Des paroles claires, limpides, une voix sans une once d'hésitation. La Jiki saurait que le pouvoir quasi divin des pupilles blanches était à l'œuvre. Sans attendre son reste, le Hyûga s'en alla vers le duo Taishi-Yanosa. Ces derniers étaient probablement aux bords de l'évanouissement, mais de grandes batailles, ils en avaient livré d'autres. C'était des combattants accomplis, aucun doute là dessus !

_ Yanosa... Je sais que tu n'es pas au meilleur de ta forme, mais je sais aussi que t'es bien plus solide qu'un roc... Dans une heure, après tes premiers soins, retrouve-moi aux Hauts plateaux.

Un hochement de tête vers Taishi, comme pour lui dire, qu'il avait apprécié son combat, puis le Hyûga s'en alla.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

[Arc n°7/Alerte/Iwa] Pas échouer

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Alerte à la coalition
» [Alerte] Flétrir
» [Alerte | Arc n°5] Déshonneur
» [Alerte/Fanatique] La Clé
» [Alerte | Arc n°5] Honneur

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: