Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise))

Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mer 13 Jan 2021 - 22:29
Encore une journée chargée à l’hôpital s’annonçait pour toi. Une arrivée à l’aurore et une sortie au crépuscule, tu commençais à avoir l’habitude. Si tes parents ne voulaient pas que tu aies cet emploi du temps au départ – certainement pour te ménager –, c’était toi qui avais insisté pour avoir ce rythme. Tu avais besoin de te sentir utile, d’être dans le mouvement. Et si tu ne le faisais pas dans le cadre de tes missions ou de tes entraînements, utiliser ton temps au profit de l’hôpital restait un aspect important de ta vie et surtout un aspect que tu affectionnais. Au-delà du fait que tu pouvais utiliser et développer tes talents de guérisseuse, tu aimais le contact avec ceux qui se présentaient à vous. Les civils, les shinobis du village ou même des personnes d’autres villages et pays. Tous avaient quelque chose à t’apporter, de l’expérience. Tu te devais d’être à la hauteur, tu te surpassais au quotidien pour leur donner l’aide dont ils avaient besoin. Et tu te donnais les moyens de réussir, peu importe la blessure ou la maladie que tu devais traiter. Ta mission au quotidien, loin du cadre ninja que tu appréciais tout autant.

Tu passais de chambre en chambre, vous vous divisiez le travail en secteur et vous tourniez tous les jours. Aujourd’hui, tu étais chargée des blessures traumatiques. Des patients qui étaient admis pour des affections complexes, peu courantes. Parfois, il s’agissait de problèmes sur la durée, qui ne peuvent se régler en un seul soin, en un seul jour. Des blessures qui nécessitaient de la patience et des efforts constants. Donc il n’était pas rare que tu croises souvent les mêmes visages, à ton plus grand plaisir. Tu retrouvas un civil qui avait eu un accident sur un chantier, son épaule avait perdu en mobilité depuis quelques semaines. Il venait toutes les semaines pour sa thérapie, un accompagnement pour accélérer le processus. Il y avait une ancienne kunoichi dont l’engagement avait fragilisé ses os, des soins pour soulager sa retraite. Puis, tu ouvras la prochaine porte, quelques feuilles entre les doigts.

Bonjour Haise ! Comment vas-tu ?

Un sourire au visage, tu fermas la porte derrière toi et déposas le dossier du ninja sur la table de la chambre. Un garçon que tu connaissais puisque vous aviez traversé la même épreuve, l’affrontement contre le Dieu de l’Eau. Affrontement qui lui avait causé une blessure sévère à la jambe et des douleurs diffuses, des atteintes qui ne pouvaient pas se guérir seules. De ce fait, il venait fréquemment à l’hôpital pour faire le point et surtout pour que les choses évoluent de la meilleure manière possible. Et tu serais ravie d’apporter ta contribution, l’empathie et la détermination qui te guidaient dans ta pratique.


Dernière édition par Takahashi Miya le Jeu 28 Jan 2021 - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Lun 25 Jan 2021 - 22:50

Attendant patiemment dans sa chambre, le Sakkaku devait avouer ne pas forcément voir le temps passer depuis qu’il était en convalescence. Lui donnant une fausse illusion de paix, il se sentait étrangement confus par cette dynamique étrange qui semblait s’être installée de manière anormale.

Sonnant tout à fait faux, c’était ce qu’Haise appelait du faux repos. C’était si l’on veut un moment dans lequel tout semblait paisible et se rétablir tandis qu’en réalité, la fatalité ne faisait que se faire patiente, attendant qu’ils soient prêts pour frapper de nouveau.

Impatient malgré la divergence sur sa personnalité, Haise ne pouvait s’empêcher de repenser aux mots du dénommé Sakaze Tosen. Or, que pouvait-il réellement faire dans l’immédiat ? Rien vraiment.

Condamné à guérir, en dehors du développement de ses techniques de respiration, méditation et visualisation, rien ne lui permettait réellement d’être utile dans son état actuel. Ainsi, jusqu’à ce qu’il soit satisfait de son état, il s’était promis de ne pas couper ses cheveux.

Bien que d’apparence banale, le tout lui servait de rappel. Ainsi, chaque fois qu’il se regardait dans une surface réfléchissante, il se souvenait là où il était et là où il devait aller.

Représentant ainsi un cercle aussi vicieux que vertueux, c’était ce qui lui permettait de continuer de repenser à la promesse qu’il s’était jadis fait, celle de…

-Bonjour Miya,

Sursautant alors qu’il venait tout juste de sortir de ses réflexions, le Sakkaku balaya tranquillement sa chevelure de son visage. Maintenant ainsi le contact visuel avec la personne qui était désignée à l’aider dans son rétablissement, par mesure de politesse, il devait avouer parfois l’envier puisqu’elle était en pleine possession de ses moyens et maîtrisait les arts de la guérison.

Concours de circonstances ou simple signe d’impuissance, il avait encore un long chemin à faire, semblait-il.

-Je fais mon possible pour garder la motivation, mais ce n’est pas toujours facile. Ma jambe est encore faible et ne peut encaisser le moindre choc, donc je dois avouer être un peu perplexe par rapport à l’avenir…

Se mordant la lèvre sans s’en rendre compte, il plongea son regard sur sa jambe avant de lever les yeux.

-Crois-tu aux miracles ?

Se permettant de changer totalement de sujet, bien qu’anodin, il y avait bel et bien un motif caché derrière cette question quelque peu imprévue.

-Désolé, ça peut paraître anodin, mais plus j’y pense et plus j’ai l’impression qu’il me faudrait un miracle avant d’être remis sur pied… et étrangement, j’ai cette impression que ce ne sera jamais forcément réparé… c’est frustrant

Légèrement perturbé, Haise devait avouer que c’était la toute première fois qu’il devait gérer des blessures aussi intenses. Qui plus est, c’était la première fois que son esprit le poussait de manière quasi excessive à vouloir déployer des efforts, une bonne mentalité, au mauvais moment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Sam 30 Jan 2021 - 20:32
Il y avait un aspect que tu aimais tout particulièrement dans ton travail à l’hôpital. Le suivi des patients qui s’y présentaient régulièrement. En effet, outre les actes de soin ponctuels que vous leur offriez, vous pouviez apprécier leur évolution, les progrès qu’ils pouvaient faire au jour le jour. Aussi, si cela profitait aux patients, vous pouviez en même temps évaluer votre pratique. Car les arts médicaux n’étaient pas infaillibles, une thérapeutique n’était pas à coup sûr complétement efficace. Pour certains, une méthode allait porter ses fruits, pour d’autres il fallait être un peu plus patient ou changer diamétralement d’approche. Un challenge qui te poussait dans tes retranchements, en somme.

Haise faisait partie de ces patients habitués qui requéraient une surveillance médicale. Surveillance que tu étais prête à assurer. Tu ouvras le dossier, lui faisant dos quelques instants le temps d'assimiler à nouveau tous les éléments le concernant. Les circonstances de sa blessure n’étaient pas du tout éloignées puisque, toi aussi, tu t’étais confrontée au divin de l’Eau. Lecture de ces quelques lignes qui résonnaient, qui te rappelaient des souvenirs amers. Des images que tu aimerais oublier mais qui restaient dans ta tête, qui te revenaient à l’esprit pour te replonger dans ce sentiment de crainte. Pourtant, tu n’avais pas été touchée physiquement, encore moins touchée dans ta mobilité, comme l’avait été ton interlocuteur. Au fil de sa parole, tu te heurtas à ce qu’il ressentait, sentiments que tu pouvais comprendre. Même si tu n’avais jamais été sa place, tes connaissances et ton expérience faisaient que tu avais pleinement conscience des impacts que cela provoquait. Gardant cette compassion inhérente à ta personnalité, tu lui répondis le plus clairement possible.

Tout dépend de ce que tu considères comme un miracle ou non. Je pense à toutes ces personnes qui ne peuvent manipuler le chakra et qui doivent gérer leurs maux du quotidien par leurs propres moyens. Pour eux, l’Iroujutsu est un miracle. Pour nous, c’est presque commun.

Heureusement, les civils qui étaient grièvement blessés pouvaient également compter sur les dons de guérison des ninjas médecins de l’hôpital ou du dispensaire familial. Mais il y avait de nombreux villages qui ne comptaient pas d’irounins, qui n’avaient pas accès à des soins rapides. L’importance de diffuser ce domaine pour que tout le monde, peu importait leur localisation, puisse être soigné de la meilleure des manières. Tu te retournas, un sourire rassurant qui se dessina sur ton visage.

L’Iroujutsu a réparé les os de ta jambe, mais est-ce un miracle ? Pour moi, non. Et j’ai suffisamment confiance en cet art pour te dire que tu vas récupérer.

Des paroles sincères, tes dons de guérisseuse qui avaient aidé de nombreux blessés à retrouver l’usage d’un membre meurtri. Tu posas une main sur son épaule, accompagnant ta tentative d’atténuer ses doutes, voire les effacer.

Il te faut du temps pour te réadapter, c’est normal. Encore quelques efforts et tu sentiras l’amélioration. Tu t’en sens capable ?

Les techniques médicales ne permettaient pas d’esquiver la rééducation mais ton savoir permettrait de l’accompagner dans cette étape. Après tout, c’était pour cela que tu étais ici. Aider Kiri, les civils comme les shinobis, lui y compris.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mar 16 Fév 2021 - 4:12

Attentif et patient, Miya se faisait rassurant et étonnamment très en confiance. Pouvant sentir l’expérience, mais aussi une autorité quasi naturelle, le Sakkaku demeura silencieux le temps d’un moment… Impressionné, il était rare de voir quelqu’un d’aussi jeune que lui, voire même plus jeune, faire preuve d’autant de maturité. Quasi naturel ou plutôt inné, le tout eut pour effet de le mettre en confiance. L’espace d’un instant, ses traits naturellement crispés semblaient soudainement plus détendus, un peu comme lors de sa discussion avec son nouvel ami du pays de la foudre…

-Je pense bien…

Revenant à la normale en secouant légèrement la tête, confus, il avait l’impression d’avoir été légèrement hypnotisé par le charisme naturel de l’eisei-nin.

-Ça me rassure je dois t’avouer.

Bougeant légèrement en crispant légèrement ses traits sous l’inconfort, il poursuivit :

-J’ai l’impression que tu as vue bien pire… est-ce que je me trompe ? Dans tous les cas…, j’aimerais savoir s’il était possible d’accélérer ma guérison ou de commencer à amplifier mes exercices de mobilités.

Pour un shinobi qui misait tout son style de combat dans son agilité, il ne pouvait s’empêcher de voir s’il n’y avait pas moyen d’aller plus vite tout en le rassurant sur la continuité de sa carrière. Après tout, si son agilité était influencée par le bris de sa jambe, il risquait d’être en grande difficulté pour le futur…

-En ce moment, j’ai l’impression que la douleur s’arrange, mais j’ai la vague impression que ma jambe est assez fragile.. Elle soutient de mieux en mieux mon poids, mais à quoi bon si je risque possiblement de ne pas pouvoir combattre comme avant...

S’emportant légèrement dans ses paroles, il baissa légèrement son regard avant de s’adresser de nouveau à celle-ci

-Je dis cela sans forcément savoir si l’iroujutsu m’aidera un moindrement dans cette réhabilitation, mais bon, je préfère m’essaye sachant que je suis très dépendant de ma mobilité.

Nerveux, on pouvait clairement voir que Haise était complètement en dehors de sa zone de confort usuel et que son inquiétude allait au-delà des promesses d’une guérison. Après tout, guérir était quelque chose, mais la remise en forme était totalement différente.

-Et le plus tôt je serais sur pied, le plus rapidement je pourrais me préparer pour ce qui arrive…

Impatient, c’était la première fois que le nonchalant ressentait une urgence quelconque dans sa vie. Accoutumés à vouloir faire tout lentement, la motivation et le désir d’avancer qui se lisait dans son faciès étaient d’un naturel énergique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mar 23 Fév 2021 - 20:48
La réalité de ta profession faisait que tu étais souvent confronté à la réticence, à la retenue de certains de tes patients. Il y avait ceux qui ne faisaient pas confiance à votre art, qui préféraient se soigner eux-mêmes et en faisant appel aux remèdes naturelles alors qu’un soin chakratique était nécessaire. Dans ces cas, il fallait que tu te montres convaincante. Car aider les autres était ton travail et tu prenais à cœur de le faire de la meilleure des manières. Mission que tu parvenais à accomplir la plupart du temps mais tu avais déjà connu quelques échecs. Et il y avait ceux qui se montraient inquiets, parce qu’ils ne récupéraient pas comme ils avaient pu l’imaginer. Haise en faisait partie. Une nouvelle difficulté dans ta pratique puisque tu devais les motiver, tu devais faire en sorte qu’ils poursuivent leurs efforts, qu’ils ne perdent pas leurs espoirs. Cela ne faisait pas appel à tes dons de guérison, mais bien à ta sensibilité, ta capacité à rassurer. Et tu étais persuadé que cela permettait d’améliorer les soins et ce, d’une manière que beaucoup ne soupçonnaient pas.

Je vais faire de mon mieux pour que tu récupères le plus vite possible, même si tu devras être encore patient.

Un sourire accompagna ta parole, tu retrouvas le dossier médical du garçon pour y lire les notes des précédents rendez-vous. En même temps, tu pensas à sa question, à laquelle tu n’avais volontairement pas donné de réponse. Tu avais vécu de nombreuses tragédies, certaines fois durant ton enfance. Et tu préférais ne pas les évoquer, pour ne pas raviver des souvenirs douloureux. La fuite qui était souvent ta meilleure défense.

Tout dépend de comment tu combats, mais je doute que tu perdes tout ton potentiel shinobi sur cette blessure.

Tu reposas le document pour te placer devant lui, remontant le pantalon qui couvrait sa jambe blessée. Tu défis les quelques bandages de contention pour accéder à l’atteinte d’origine. Posant tes deux paumes de part et d’autre, tu exerças quelques pressions pour l’ausculter.

Peux-tu m’indiquer où tu as mal ?

Tu observais quelques rougeurs et une peau fragilisée, le reste n’était pas inhabituel. Et malgré ses signes cliniques, tu ne semblais pas du tout inquiète par son état.

A première vue, tu guéris très bien. Tu peux te lever, maintenant ?

Ta méthode suivait presque tout le temps le même schéma. Tu faisais tes observations pour connaître l’avancée du patient avant de lui proposer tes exercices, et enfin tes soins. Te décalant du lit d’hôpital, tu lui laissas la place pour qu’il puisse poser ses pieds au sol et se redresser, sans pour autant t’éloigner au cas où il aurait besoin d’aide.

Je peux te demander à quoi tu t’attends, dans le conflit qui va arriver ?

Une guerre. Tu savais que cela allait certainement arriver un jour. La crainte t’habitait un instant mais ton regard ne quittait pas Haise. Attrapant délicatement son bras, tu traversas lentement la pièce pour le guider mais aussi pour analyser sa jambe en mouvement.

J’espère juste qu’on sera tous prêts quand ça arrivera.

Tu faisais référence à la blessure du garçon, mais pas que. Il y avait encore beaucoup de choses que tu ne savais pas et que tu devais apprendre. Un travail conséquence qu’il fallait absolument fournir mais vers lequel était tournée toute ta motivation. Et tu semblais avoir ce point en commun avec ton interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Jeu 11 Mar 2021 - 18:25

Suivant attentivement la jeune femme alors qu’elle faisait preuve d’un professionnalisme exemplaire, Haise pouvait clairement voir qu’elle avait plus ou moins l’habitude des patients inquiets ou demandant. Lui faisant penser à sa propre personne lorsqu’il effectuait son rôle d’agent de la Kenpei, il ne put s’empêcher d’émettre un léger sourire considérant le fait qu’il retrouvait une âme stoïque dans ce genre de détresses.

Se concentrant dès lors sur ce qu’il pouvait réellement lire et contrôler, il collabora, lui pointant là où il avait encore mal.

-Je dirais que je ressens de la douleur lorsque je tente de fléchir ma jambe, un peu comme si mes muscles se déchiraient à chaque tentative de mouvement. Autrement, je dirais que lorsque j’essaye de faire des efforts afin de réhabiliter ma jambe que je la sens moins solide et moins ferme, comme si je n’avais pas forcément un contrôle complet sur celle-ci, mais c’est peut-être lié à la douleur générée par le moindre mouvement…

Se levant, Haise savait pertinemment que sa guérison avait progressé. Toutefois, les éléments n’étaient pas aussi simples que cela compte tenu du fait qu’il devait encore réussir à sa réhabilitation.

-Je te montre.

Posant difficilement le pied au sol, il se mordit légèrement les lèvres tandis qu’il devait se tenir à quelque chose pour éviter que sa jambe blessée ait à supporter plus de poids qu’elle ne pouvait en supporter pour le moment.

Loin d’être facile, c’était le genre d’élément qui faisait mal, mais qui était nécessaire. Or, tandis qu’il se concentrait sur la douleur, il se détendit quelque peu lorsqu’elle dévia son attention sur le sujet de l’heure.

-Je m’attends à un mélange de déception et de déchirement…


Affichant une mine un peu plus réfléchie, voire triste, il poursuivit :

-Lorsqu’une personne de pouvoir se permet de diviser le continent autour d’un élément naturel qui est plus ou moins discriminatoire, ça ne peut pas bien se passer, surtout au regard des enjeux et de l’incertitude quant à ses réelles capacités, mais aussi ses réelles motivations…


Serrant soudainement son poing de manière suffisamment bruyante pour qu’il puisse être entendu, il prit une grande respiration avant de se détendre :

-Autant, je me dis qu’il a du être énormément déçu par l’humanité ou par une injustice, autant je me regarde dans le miroir et me dis que j’aurais pu passer à deux doigts d’avoir cette vision et ça me dégoûte…surtout que ça ne rend honneur à personne. Il est plus intéressant d'embrasser les différences plutôt que de mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Les gens trouveront toujours de quoi discriminer de toute manière...


Baissant légèrement la tête, il posa son regard sur le sol avant d’observer Miya :

-Et toi, à quoi t’attends-tu et comment te prépares-tu ?

Lui retournant la pareille, la simple mention de ce conflit était suffisante pour qu’il ignore une bonne partie de la douleur passive qu’il ressentait. Justifié par une montée d’adrénaline, il était clair que Haise était dans un état mentalement prêt à la moindre opposition qui lui était adressé. Peut-être trop même.

Après tout, le jour où il avait eu son éveil, la terre entière était dorénavant menacée par un ennemi commun S'il était reconnaissant d'avoir eu ce déclic, il ne pouvait s'empêcher de se demander s'il aurait été dans cet état s'il s'était éveillé un peu plus tôt....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mer 24 Mar 2021 - 21:37
Les descriptions du garçon concernant l’état de sa blessure ne t’étonnèrent pas. Si ce type de diagnostic était peu courant à emmètre pour les civils, ce n’était pas le cas des shinobis. De par leur condition de protecteurs et de combattants, les ninjas se trouvaient fréquemment dans des situations dangereuses et qui pouvaient potentiellement les blesser. Blessures qui étaient de toutes les gravités et auxquelles les médecins s’efforçaient de trouver un remède. Ici, le challenge était clairement défini. Haise voulait récupérer ses capacités, retrouver l’usage antérieur de sa jambe. Et si cela était tout à fait possible, il faudrait qu’il fasse encore quelques efforts pour y parvenir.

C’est tout à fait normal. Tu as dû préserver ta jambe pour amorcer ta guérison, tu n’as pas pu t’entraîner. Tes muscles ont faibli naturellement mais avec la rééducation et de la bonne volonté, tu vas récupérer. C’est une certitude.

Assistant aux mouvements du shinobi, tu le vis poser fébrilement le pied au sol et prendre ses appuis. A ses côtés s’il avait besoin d’un soutien, tu le guidas jusqu’à l’autre bout du lit, premier exercice pour échauffer ta jambe endolorie. Mais ce n’était que le début et même si cela pouvait être douloureux, il devait comprendre que c’était un passage obligé.

Tu essaies de me rejoindre ?

T’éloignant de quelques pas en arrière et tendant tes paumes, il devrait parcourir ces petits mètres qui vous séparaient, seul. Concentrée sur les mouvements de sa jambe sans perdre ton sourire, tu ne t’écartais pas de votre conversation. Et tu étais du même avis que ton interlocuteur, partageant alors la désolation de la situation.

Je ne sais pas vraiment. Je ne suis pas une kunoichi aguerrie, je ne connais le terrain que depuis peu. C’est difficile pour moi de me projeter alors que je dois encore beaucoup progresser et pourtant, j’ai l’impression de devoir le faire quand même.

Tu n’avais pas son expérience militaire, tu n’avais pas vécu autant de choses que lui. Ton passé était pourtant lourd, lié à tes dons médicaux qui t’avaient placé des situations délicates et ce, depuis ton enfance. Ici, c’était différent. Ce n’était pas comme à l’hôpital où l’enjeu était la santé de ton patient. L’enjeu était beaucoup large que cela, allait au-delà du village et de l’archipel. Et c’était finalement cet aspect qui était le plus dur à comprendre.

Mais pour te répondre, même si ça ne me plaît pas, je pense que le conflit est inévitable. Surtout après l’assaut de l’Homme au Chapeau et de ses atouts. Je doute qu’ils décident de s’en arrêter là. Mais je garde l’espoir d’une prise de conscience. Le chakra peut certes créer des maux, mais il peut en guérir beaucoup d’autres.

Tu faisais référence aux techniques médicaux, les tiennes mais aussi les autres. Ces techniques qui avaient permis de sauver de nombreuses vies, shinobis aussi bien que civiles. Ces techniques qui permettaient de donner de l’espoir. Haise en était le parfait exemple. Sans le chakra curatif, sa blessure n’aurait pas guéri à cette allure. A cet instant, tu pensais à toutes les blessures et maladies qu’il faudrait gérer dans le futur. Et sans le chakra, tu ne pouvais imaginer à quel point cela serait complexe. Complexe au point que tout serait changé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Dim 23 Mai 2021 - 2:46

Écoutant attentivement Miya, Haise était assez détendu et apaisé par l’énergie qu’elle dégageait. Apte à faire preuve d’un réconfort naturel, que ce soit dans sa démarche professionnelle ou même dans ses paroles, un mélange de réalité et de positivisme subsistait.

Lui donnant ainsi la force de prendre une grande respiration et de tenter de marcher vers elle, si les pas de sa jambe gauche fonctionnaient à merveille, ceux de sa jambe droite étaient beaucoup plus difficiles. Représentant le jour et la nuit, il réalisait tout de même qu’il ne pouvait fuir derrière ses problèmes et ce qui l’inhibait. Se devant ainsi de braver les moments inconfortables et perturbant, il se torturait à l’idée de faire des efforts.

Ressentant une douleur sourde remplir ses sens, Haise tenta une autre approche, fermant tranquillement les yeux tandis qu’il visualisait quelque chose de calme et de suffisamment apaisant pour lui permettre d’avancer, sans embuche ni danger…

Lui donnant une aide assez limitée, voire nulle, tout était pourtant dans la tête. Bien que la blessure était réelle et physique, il devait trouver une méthodologie pour apaiser ses souffrances. La méditation ayant joué un rôle assez favorable à cet égard depuis un bon moment, il méditait calmement.

Puis, alors qu’il venait de faire deux ou trois pas supplémentaires, il ouvrit les yeux, méditant cette fois-ci les yeux ouverts. Dévoilant ainsi une concentration assez soutenue, il effectua deux nouveaux pas d’un calme pertinent avant d’être repris par la réalité alors qu’il transféra soudainement son poids sur l’autre jambe pour éviter de tomber.

-Pourtant, je pense que ce n’est qu’une question de temps avant que tu puisses trouver ta ligne directrice si tu arrives à m’encourager à progresser et à me projeter.

Souriant pour une des rares fois, l’ombre se manifestait peu à peu, dévoilant ainsi ses couleurs.

-Savoir ce qu’on n’aime pas est aussi très utile et bien que je te souhaite le meilleur, je pense que bien souvent, nous découvrons de quelle coiffe nous sommes réellement faits une fois sur le terrain… un peu comme si c’était inné ou un 6e sent. L’espace d’un instant, un danger est perçu et l’instant d’après, nous sommes soit au sol ou en pleine action.

Représentant ce qu’il avait vécu lors de sa première confrontation contre Sanbi, il avait certainement été protégé par autrui et plus fort que lui, mais il avait aussi découvert malgré lui son sens inné pour le terrain et le combat.

Animé d’une puissance qu’il ne connaissait pas encore totalement, il savait dorénavant puiser dans cette réserve qui semblait lui appartenir et représenter un réel puits de talent et potentiel.

-As-tu des conseils pour faciliter mes déplacements? La méditation m’aide visiblement, mais j’ai l’impression que parfois la douleur est partiellement réelle et parfois mentale… J’essaye surtout de ne pas avoir peur et de ne pas inhiber mes gestes sur cette jambe, mais je dois avouer que sans concentration, mes déplacements sont assez...particuliers.

Effectuant un nouveau déplacement, Haise ne parlait pas lorsqu’il se déplaçait, signe évident et clair qu’il se concentrait totalement sur ses déplacements et ses gestes. Une qualité comme un défaut, cette intensité pourtant sourde et muette qu’il dévoilait était l’essence même de cet individu.

-Finalement…

Hésitant quelque peu avant d’ajouter cela, il décida de partager sa récente découverte à Miya.

-La visualisation est d’ailleurs ce qui m’aide...énormément malgré les difficultés du moment et je pense que ça pourrait t’aider…

D’un oeil inquisiteur alors qu’il était encore à une distance conséquente d’elle, il tenta un nouveau pas vers l’avant avant de dire :

-Si tu tentais de te projeter, que serais-tu Miya?

Pouvant être aussi maladroit que pertinent, il concentra ensuite son énergie sur la douleur qu’il désirait chasser en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 18:18
Dans ta pratique médicale, tu avais un coup d’avance. Alors que Haise mobilisait ses forces pour déplacer sa jambe et réduire la distance entre vous deux, tu savais déjà la prochaine étape de cette séance. Une planification qui ne faisait que s’améliorer avec l’expérience, que ce soit à l’hôpital que sur un terrain d’entraînement. En effet, les shinobis devaient savoir s’organiser. S’organiser dans l’espace, dans le temps, mais aussi par rapport aux autres. C’était une gestion des ressources qui était identique à celle d’un médecin. Sauf que ces ressources n’étaient pas totalement les mêmes. Là où un shinobi se situait par rapport à son lieu, à la temporalité d’un combat et aux possibles alliés et adversaires, un médecin lui réfléchissait par rapport aux lits disponibles, aux durées des stratégies thérapeutiques et surtout aux patients. Une base commune mais des facteurs variables, en somme. Le garçon parvint tout de même à avancer. Même s’il avait des difficultés, cela témoignait déjà qu’il était toujours capable d’utiliser sa jambe, une étape de moins à prendre en compte dans la rééducation. Un sourire encourageant se dressa sur ton visage – sourire qu’il ne pourrait certainement pas remarquer avec toute la concentration qu’il témoignait – et tu attrapas ses mains pour l’assister sur les derniers pas, avant qu’il n’arrive aux pieds du lit.

C’est très bien. Tu peux te rallonger maintenant.

Tu écoutais les mots de Haise avec attention, non pas parce que tu devais faire des efforts pour le comprendre mais bien parce qu’ils avaient une certaine profondeur qui t’intéressait tout particulièrement. Un shinobi, peu importe à quel point il s’entrainait, prenait réellement ses fonctions que lorsqu’il était sur le terrain. Parce qu’il lui demandait de mettre en pratique tout ce qu’il avait précédemment acquis. Parce que le terrain représentait les vraies conditions. Et ce constat te remémorait l’affrontement avec le Dieu de l’Eau, souvenir douloureux qui s’appliquait très bien au sujet de conversation.

J’ai eu cette sensation lors de mes premières missions mais surtout lorsque le divin s’est réveillé… C’était la première que je confrontais une menace aussi grande et je me dis que, même si j’ai fait de mon mieux à ce moment-là, j’aurais pu mieux faire. Mais cela ne me freine pas, bien au contraire. Être sur le terrain nous aide à déterminer nos lacunes et à les surpasser.

Un sourire bienveillant accompagnait tes paroles et un halo verdâtre recouvrit tes mains. Tu posas tes paumes curatives au niveau de sa jambe pour aider sa guérison.

Il faudrait que tu continues tes exercices de rééducation, je pourrais t’en donner quelques uns supplémentaires si tu veux. Pour le reste, tu sembles avoir déjà trouvé ce qui te correspond, et c’est une bonne chose. La méditation remet les idées en place, renforce la résilience et du coup la motivation.

Tu le rejoignais sur cet aspect. La composante psychique était inscrite dans les mœurs médicinales de ta famille depuis des générations. A la question de ton interlocuteur, tu fermas doucement tes yeux avant de laisser travailler ton imagination.

Je me vois parcourir le monde, découvrir les médecines traditionnelles de chaque pays, chaque région, chaque village. Je me vois découvrir mes propres cures, devenir une référence de l’Iroujutsu. Et je vois une grande demeure où vivrait ma famille, comme celle dans laquelle nous vivons. Au milieu des camélias, des lilas et des pivoines… Tu rouvris tes paupières, fixant le garçon. Et toi, où te vois-tu, après que ta jambe soit guérie ?

Tu éloignas tes paumes, espérant que ta technique curative avait eu un effet bénéfique. Parce que tu avais envie de l’aider et avant parce que c’était ton travail, tout simplement.

technique utilisée:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Lun 7 Juin 2021 - 5:54

Miya comme Haise avaient tous deux été victimes du divin, un éveil particulier qui les avait respectivement marqués de différentes manières. Or, comme toute crise, bien que néfaste, elle avait aussi eu l’opportunité de sortir ceux-ci de leur zone de confort, permettant ainsi aux deux jeunes shinobis de partager certains désirs pour le futur.

-Je suppose que nous nous croiserons peut-être dans nos futurs voyages dans ce cas.

Lui souriant alors qu’il obtempérait en s’asseyant pour la suite de la guérison, il acquiesça calmement de la tête en voyant un halo se former dans les mains de Miya. Ressentant dès lors un réconfort inouï, la douleur qu’il venait précédemment de ressentir n’était qu’un bref souvenir du passé. En oubliant même qu’il était blessé l’espace d’un moment, il se permettait de rêver à voix haute.

-Ou sinon, nous pourrions même faire partie d’une même troupe de voyage. Je n’ai pas forcément pour objectif quelque chose d’aussi précis que le tien qui me semble plus que noble d’ailleurs, mais je pense que je suis à une étape de ma vie dans laquelle j’ai besoin de voler en dehors des terres de Kiri pour voir ce qui se trouve au-delà des frontières… et m’ouvrir un peu plus sur le monde.

Ayant un court flash en tête, l’image du sabre ancestral des Sakkaku transperça temporairement sa conscience. Pourquoi pensait-il à cela ?

-L’histoire de ma famille est assez particulière. Au final, je n’ai jamais eu l’opportunité de rencontrer l’ensemble de ma famille en dehors de mes parents, mais je sais que nos origines m’amèneront au-delà des frontières...

Réalisant qu’il parlait beaucoup trop d’un seul coup, il se mit à rougir légèrement.

-Mais bon, avant tout, il me faudra être en condition de soutenir de longs efforts physiques si j’espère pouvoir voyager.

Essuyant un sourire silencieux, il revint de nouveau dans la réalité :

-Je suis prêt à ce que tu me montres les exercices que je dois exercer pour pouvoir découvrir le décor auquel tu fais référence.

Se positionnant de manière à être plus confortable, il ajouta :

-D’ailleurs, si par tout hasard, on part en voyage dans le même groupe, quel sera notre premier arrêt une fois en dehors de Kiri ?

N’étant pas forcément du genre à blaguer ou autre, il lui fit tout de même un bref sourire encourageant afin de démontrer qu’il rigolait en partie au regard de la similarité de leurs projets. Laissant toutefois le futur décider de la suite, il savait pertinemment que même en ayant des trajets distincts, qu’ils se croiseraient peut-être un jour lors de leurs périples respectifs.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mar 22 Juin 2021 - 17:05
Tu retrouvais dans le discours de Haise cette envie de voyage que tu partageais complétement. Une envie qui faisait fonctionner ton imaginaire, qui créait dans ta tête des images de contrées verdoyantes au dessus desquelles figurerait un ciel éclairé. Si tu avais déjà songé à ce que tu aimerais faire et découvrir, tu n’avais jamais réfléchi aux conditions dans lesquelles tu partirais. Et même si tu aimais ton indépendance, tu ne te verrais pas partir à l’aventure complétement seule. Parce que tu n’avais jamais fait ça, sauter dans l’inconnu. L’autorité du village vous le déconseillait – voire l’interdisait pour le premier grade de la hiérarchie – certainement pour vous protéger. En dehors de ton quotidien de kunoichi, tu pouvais toujours compter sur ta famille pour te rassurer et pour te guider. Sauf que, tu le savais, un jour ou l’autre tu devrais voler de tes propres ailes. Quitter Kiri serait un bon moyen de le manifester, mais tu n’avais pas encore suffisamment confiance en toi pour t’impliquer dans une quête avec autant de zones d’ombre. Car à part les cartes et le récit des explorateurs, tu ne savais pas réellement à quoi ressemblait le monde en dehors des abords limbiques du Pays de l’Eau.

C’est possible oui. Mais de toute manière, je compte revenir à Kiri assez fréquemment. Je ne me vois pas partir aussi longtemps loin de chez moi.

Le dépaysement te motiverait, te stimulerait. Ton âme audacieuse ferait que tu voyagerais vers les terres les plus éloignées de Kiri. Partir pour l’expérience, pour faire de nouvelles rencontres et pour avancer personnellement. Partir pour mieux retrouver les tiens et ce village que tu appréciais tant.

Oh, je dois avouer que je n’y ai jamais pensé. Mais c’est une très bonne idée. Surtout qu’avec le réveil du divin, je me suis rendue compte que je n’étais pas prête, que je ne pouvais survivre en étant seule.

Tu n’avais aucun mal à être honnête, valeur que tu prônais, surtout envers toi-même. Si tu n’avais pas été aussi bien accompagnée lors du soulèvement de Sanbi, tu ne serais probablement plus là aujourd’hui. Un simple constat qui te faisait prendre conscience d’une chose. Qu’importe les représentations que l’on pouvait avoir, un shinobi n’est pas nécessairement solitaire.

Si je comprends bien, si tu souhaites voyager, c’est pour reconnecter avec tes origines ? As-tu déjà des pistes ?

Curieuse mais ne perdant pas de vue ton travail, tu profitais des questions que vous vous posiez pour lui montrer en même temps quelques exercices qu’il pourrait réaliser chez lui, pour l’aider dans sa rééducation.

Je n’ai pas vraiment pensé à un itinéraire… J’ai vraiment envie de tout découvrir, mais si je devais choisir, peut-être Hi ou Kaminari ? Je pense que cela dépendra essentiellement des envies de ceux qui m’accompagneront, surtout !

L’avantage de ne pas savoir énormément de choses sur le monde, c’est que tu n’avais aucune préférence. N’importe où pourrait faire l’affaire, à condition que cet endroit te fasse avancer dans tes recherches.

Et toi, il y a des endroits que tu aimerais visiter en particulier ?

Peut-être que lui avait des idées plus précises. Et même si partir ensemble devait se produire, vous aviez encore du temps pour vous décider. Il fallait que tu accomplisses encore énormément de choses avant. Comme il l’avait dit lui-même, il fallait d’abord qu’il guérisse. Et pour cela, tu étais bien décidée à l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Sam 26 Juin 2021 - 7:09

Attentif, Miya avait elle aussi été victime de son impuissance face au divin, une conclusion que la majorité d’entre eux devaient tôt ou tard confronter. Aussi triste que décevant, ce n’était pas pour autant qu’ils devaient baisser les bras. Au contraire, les événements du passé forgeaient le caractère pour le futur, leur permettant ainsi de faire preuve de progrès au fur et à mesure qu’ils évoluaient à leur propre rythme.

Ainsi, au fur et à mesure qu’elle discutait, Haise en vint même à oublier sa jambe, aspiré par ses questions et ses propos tandis qu’elle le faisait soudainement voyager. Le créatif en lui s’illustrant mentalement une tonne de régions, contrés et pistes de découvertes, il revint finalement à la réalité pour se concentrer sur les différents exercices à faire alors qu'il sortait finalement de son cocon.

-Je dois t’avouer que je n’ai jamais pensé à enquêter plus que cela sur des pistes, mais il est vrai qu’une discussion avec ma famille serait utile… Au final, j’ai entendu de la déesse de l’eau que j’étais possiblement associé à l’une des leurs, car elle contrôlerait peut-être aussi la lumière ou du moins, c’est ce que j’en ai conclu.

Haussant légèrement les épaules alors qu’il était perplexe, il soupira longuement :

-Sachant que l’emblème de ma famille est protégé par un trésor de famille sous la forme de sabre, il est possible que mes origines soient d’ailleurs, mais je suppose que ce n’est qu’en découvrant d’autres gens comme moi que je saurais.

Après tout, il fallait chercher pour savoir.

-Sinon Hi ou Kaminari ! J’ai un ami qui habite à Kaminari si jamais tu désires y aller. Je l’ai rencontré au tournoi et il m’a donné une bonne impression du pays de la Foudre. Qui sait, on pourra possiblement y aller un jour pour une mission ou autre.

Se surprenant à être enjoué en repensant à Kan, le Sakkaku passa sa main dans sa chevelure avant de redevenir un peu plus neutre.

-Quant à Hi, j’ai l’impression que c’est beaucoup plus stable depuis la disparition du Soshikidan, après ce n’est que ce que le Kunai émoussé raconte…, donc je te dirais que Kaminari serait un bon début pour moi, voire Yuki puisque c’est ce qui me semble le plus différent. Après, qui sait là où la vie nous mènera…

Poursuivant ses exercices, il se crispa quelque peu suite à la douleur.

-Sachant que tu maîtrises l’art du soin et que tu as une connaissance poussée du corps et des gênes, sais-tu si tes capacités ont été héritées par ta famille et s’il est possible que des gens d’une même famille aient des aptitudes différentes ?

Se posant des questions soudainement existentielles, en tant que médecin, il se demandait si celle-ci avait des réponses à ces questions sachant qu’à bien y repenser, toute sa famille ne maîtrisait pas l’Hikariton...comme quoi, ses origines étaient peut-être plus différentes qu’il ne le pensait...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mer 28 Juil 2021 - 19:57
Retrouver ses origines était une motivation plus que louable, une motivation que tu ne partageais pas mais que tu pouvais tout à fait comprendre. Ta famille n’avait jamais été séparée, vous vous déplaciez toujours en groupe, semblable aux meutes des loups. Un noyau dur qui en aucun cas se désolidarisait, une cohésion que vous chérissiez. Ta famille tu ne t’en étais jamais séparée et c’est peut-être pour cela que tu souhaitais partir en voyage. Non pas que tu n’aimais plus leur compagnie, tu voulais juste te lancer le défi de te débrouiller par toi-même, sans que tes parents ou grands-parents viennent te guider. Et pour Haise, c’était presque le contraire. Lui souhaitait s’en rapprocher.

La déesse de l’eau ? Tu as pu lui poser des questions directement ?

Peut-être avait-il pu échanger quelques mots avec cette dernière. Si elle semblait partager les capacités lumineuses du Sakkaku et du fait de leur rareté, il n’était pas incohérent d’imaginer un lien entre la divinité et le shinobi. D’ailleurs, c’était la première fois que tu côtoyais quelqu’un pouvant maîtriser la lumière. Il était certainement le seule à avoir cette aptitude ici, à Kiri.

Si ta famille a quelconque lien avec les sabres, il pourrait être intéressant de questionner le clan des Sabreurs ? Même si j’imagine que tu t’es déjà posé cette question.

Un sourire se dessina sur ton visage, tu recouvras la blessure du garçon après qu’il ait assimilé les exercices. Retrouvant la petite table où tu avais posé son dossier médical, tu écris quelques mots sur un papier avant de lui tendre.

Si la douleur est difficilement supportable, tu pourras prendre cette préparation auprès d’un apothicaire.

Une parenthèse dans ton travail, tu repris le fil de la conversation. A vrai dire, tu ne te souciais que très peu de la politique des autres nations. Non pas par manque d’intérêt mais bien parce que tu ne voulais pas ternir ton désir de parcourir toutes ces terres.

Kaminari semble être un bon point de départ alors. Même si les choses ont le temps de changer.

Ta motivation, elle, resterait intacte. Tu avais cette envie d’explorer le monde depuis de nombreuses années maintenant et elle n’était pas prête de te quitter. C’était certainement le but de ta vie.

C’est assez compliqué de te donner une réponse unique et valable… Mais, je crois qu’il y a des prédispositions. Par exemple, certaines personnes n’ont pas d’affinité avec les techniques de soin et n’en n’auront jamais, et ce, peu importe le terrain génétique. Pour autant, dans le cas de ma famille, je suis sûre que cette transmission nous aide à préserver nos talents de guérisseur. Tous, nous embrassons cet héritage car cela fait partie de nos mœurs. Mais ces prédispositions, chacun est libre de les développer ou au contraire de s’en éloigner. Comme pour beaucoup de choses, je crois que nos aptitudes dépendent fortement de notre volonté et de notre savoir.

La génétique devait très certainement aider à maîtriser telle ou telle aptitude et c’était la raison pour laquelle il y avait des capacités héréditaires. Et tu espérais que ta réponse lui conviendrait. Car tu te doutais que cette question avait un lien avec votre conversation et qu’elle n’était pas due au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mer 25 Aoû 2021 - 7:05

Hésitant légèrement, la question de Miya était juste, mais quelque peu difficile à répondre sachant que le tout s’était plus ou moins produit par pure coïncidence. Pire encore, il venait de nouveau d’élever un sujet quelque peu tendu et compliqué.

En effet, si sa famille avait un quelconque lien avec l’art des sabres, il n’était pas forcément certain de ses origines. Flous et n’étant en aucun cas communiqué en dehors de ceux désirant suivre la voie du sabre, il n’était pas vraiment au courant d'un quelconque lien avec les sabreurs de Kiri. Or, cela demeurait tout de même une possibilité différente, tout comme ailleurs dans le monde se situaient d’autres arts liés aux sabres.

Ainsi, sans accepter de suivre une telle voie, il ne pouvait connaître la vérité à ce sujet par précaution pour la préservation des secrets familiaux. Étrangement, le tout semblait drôlement concorder avec la prédisposition par rapport à l’art du soin dont faisait référence sa guérisseuse. En effet, sa famille avait elle aussi une prédisposition pour le maniement du sabre et des armes. Or, le tout était un peu plus caché et moins partagé à tous au regard de l’éthique qu’ils avaient décidée d'imposer à leur style. Transcendant ainsi l’art simple du maniement d’armes, c’était bel et bien toute une théorie qui composait l’approche des Sakkakus, quelque chose qui allait au-delà du maniement d’armes, mais qui se transposait aussi dans le comportement à avoir.

-Merci pour les préparations, je te tiendrais au courant de leur efficacité.

Reconnaissant, le Sakkaku courba un peu sa tête vers l’avant de manière à dévoiler sa reconnaissance.

-Concernant la déesse de l’eau, ça a plutôt été une brève coïncidence. J’ai plus ou moins mentionné un élément qui lui a fait penser à l’une des siennes, chose qui me laisse croire que j’ai bel et bien découvert quelque chose sans m’en rendre compte.

Patientant quelque peu avant de laisser sa réponse sur sa famille partir, il opta pour la transparence :

-En effet, je dois avouer ne pas forcément savoir quoique ce soit à ce sujet étant donné que j’ai opté pour un parcours assez unique et bien différent. Toutefois, peut-être qu’il serait temps pour moi de renouer avec cet héritage comme tu le fais si bien avec ton don pour la guérison.

Jouant dans son esprit, cette idée forçait Haise à se demander si comme Miya, il n’avait pas intérêt à se rapprocher de ses prédispositions…

-Par rapport au traitement, nous reste-t-il beaucoup d’éléments à faire pour aujourd’hui? Je suis prêt à faire tout le nécessaire pour accélérer le processus si jamais, tout comme suivre avec rigueur la moindre indication médicinale supplémentaire que tu me recommanderais.

N’ayant en aucun cas pensé aux médicaments préparés par certains apothicaires, il devait avouer être intrigué sachant qu’elles ouvraient possiblement la porte vers des suppléments qui sauraient peut-être lui permettre de retrouver sa forme d’antan avec plus d’aisance..

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Takahashi Miya
Takahashi Miya

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Dim 16 Jan 2022 - 21:46
Tout était clair concernant tes origines, donc tu ne pouvais pas réellement te mettre à la place de Haise lorsqu’il se posait des questions sur les siennes. Toutefois, tu pouvais imaginer ce qui pouvait l’habiter, ce qui pouvait le pousser à trouver des réponses. Au final, c’est ce qui comptait véritablement : trouver un moyen d’apporter les réponses à un problème inhérent à notre personnalité, notre identité. Si pour ton interlocuteur c’était ses racines, pour toi ça serait certainement le fait de trouver ta place. Grâce à tes parents, tu avais pu en avoir une à l’hôpital de Kiri mais une partie de toi s’était toujours demandée si tu avais pu en arriver là par toi-même. Ta formation médicale aurait certainement suffi après fait tes preuves. Mais, au fond de toi, tu aimerais bien avoir un projet qui n’impliquerait pas ta famille, un projet qui ne concernerait que les shinobis de Kiri et toi. En embrassant ta condition de kunoichi, tu t’éloignerais de toute influence familiale sans pour autant délaisser tes missions de guérisseuse. Disons que tu aimerais concilier les deux, une activité solitaire et tes impératifs à l’hôpital, comme soigner Haise.

Une coïncidence, ou plutôt le fruit du destin. Peut-être que vous vous êtes rencontrés pour une raison. J’espère que tu pourras creuser un peu plus cette piste.

Concernant la voie du sabre, tu avais pu croiser des samouraïs et des sabreurs sur ta route. Le village de Kiri comptait d’ailleurs dans ses rangs le clan de ces derniers. A tes yeux, Haise avait de quoi avancer dans ses recherches ici mais s’il avait l’intuition que cela se situait ailleurs, tu ne pouvais que le comprendre et l’encourager à la suivre. L’intuition, c’est quelque chose que tu travaillais depuis ta tendre enfance, lorsque tu aidais tes parents au dispensaire familial. La médecine était un art contre-la-montre, un art où la moindre hésitation pouvait être tragique. Alors, il fallait se préparer, avoir de bons réflexes et surtout suivre son intuition. L’expérience permettait de l’affiner, de la rendre efficace voire parfois indispensable en situation d’urgence, quand il fallait soigner un blessé inconscient par exemple.

Il y a peut-être autre chose en effet… C’est une nouvelle technique que j’ai développée, une technique différente puisqu’elle ne fait pas appel au chakra curatif. Ce n’est donc pas une technique de soin mais elle pourrait réduire la douleur de manière transitoire, pour que ta rééducation soit la moins désagréable possible.

Tu composas quelques mudras et des éclairs se mirent à parcourir tes doigts. Des éclairs complètement indolores et conçus pour court-circuiter les signaux de douleur d’un tiers. Tu apposas ta main au niveau de son dos, laissant les étincelles pénétrer sa peau et diffuser dans la moelle épinière du Sakkaku. Cela prenait quelques instants et cela en prendrait quelques uns de plus pour que la technique fasse effet. Tu finis tout de même par éloigner ta paume avant de retourner à la table à côté du lit, la consultation prenant fin.

Je ne sais pas exactement combien de temps les effets dureront mais si elle fonctionne suffisamment pour toi, n’hésite pas revenir. Un sourire accompagnant tes paroles, tu repris aussi en t’approchant de la porte. D’ici là, bon courage et n’oublie pas de te ménager.

Ouvrant la porte, tu quittais la pièce avec un très bon pressentiment. Avec quelques efforts supplémentaires, Haise pourrait retrouver l’usage complet de ses jambes. Et c’est avec cette image que tu continuas ta journée à l’hôpital, plus motivée que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise)) Empty
Mer 2 Fév 2022 - 4:54

Se sentant beaucoup mieux, Haise avait nettement l’impression d’être en meilleure posture qu’à son arrivée. Passablement inquiet des dommages qu’il avait subis, il devait toutefois se considérer chanceux étant donné qu’il aurait très bien pu se voir être amputé. Cependant, sa jambe s’était accrochée au maximum de ses compétences, il avait dorénavant droit à une seconde chance, un élément qu’il se remémorait constamment comme étant un rappel quant à sa force, mais aussi ses faiblesses.

Déployant un léger soupir de satisfaction, bien que les paroles de Miya se faisaient douces et rassurantes, il devait avouer être passablement perplexe par rapport au rôle de la destinée dans sa rencontre auprès de la déesse de l’eau.

Certes, cet affrontement l’avait plus ou moins mené à rencontrer Reikan, mais d’un autre côté, il avait du mal à identifier la provenance de la possible destinée dont il était question.

-Merci beaucoup pour ton intervention Miya, je tâcherais de maintenir mes exercices de réhabilitation afin de garantir une récupération efficace.

Se courbant alors qu’il se sentait plus en forme depuis la soudaine impulsion électrique, le Sakkaku pris le temps de s’étirer, tâtant le terrain afin de voir dans quelle posture il était.

Se rendant compte qu’il avait presque l’impression de n’avoir jamais été blessé, au plus profond de lui, il savait cependant que ce sentiment était une douce illusion qui ne tarderait à lui révéler la vraie facette de la réalité.

Malgré tout, la dernière intervention de Miya avait eu une résultante des plus satisfaisantes, déclenchant par le fait même un de miracles du corps humain. La moelle épinière était le centre de bien des éléments, il pouvait donc se compter chanceux d’être tombé sur quelqu’un d’expérience.

-N’hésite pas à employer cette technique curative plus souvent.

Se contentant d'un mince sourire, une fois seul, son regard fut absorbé par ses émotions, comme si d’un seul coup, il réalisait qu’il était laissé à lui-même. Ne tardant pas, il murmura pour lui-même :

-C’est l’heure.

En effet, c’était l’heure… et il était attendu.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere

sur la bonne voie ((pv sakkaku haise))

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et la lumière fut (Sakkaku Haise)
» [MLB]Transfert de prisonnier [Pv : Yasei Ketsumei & Sakkaku Haise]
» Mimi est à son "aise" | Haise
» Des nuages à la brume | Haise
» Absence Raizen/Haise

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: