Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Pour le bien de la Brume  EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Pour le bien de la Brume  EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Pour le bien de la Brume  EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Pour le bien de la Brume  EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Pour le bien de la Brume  EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Pour le bien de la Brume  EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Pour le bien de la Brume  EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Pour le bien de la Brume  EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Pour le bien de la Brume  EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Pour le bien de la Brume  EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Pour le bien de la Brume

Kaguya Renzaburō
Kaguya Renzaburō

Pour le bien de la Brume  Empty
Dim 10 Jan 2021 - 21:00
Au milieu d’une journée aussi brumeuse que de coutume, un homme montait d’un pas serein les marches du Palais de la Brume avant d’arriver à la porte du chef de village. Les gardes à l’entrée du bureau s’écartèrent un brin intimidés, laissant passer le géronte du clan Kaguya qui revenait tout juste d’une mission loin de Kiri, parti en reconnaissance sur certaines des îles encore mal connues et peu habitées de Mizu. Portant un vêtement traditionnel blanc et l’insigne de son clan sur le dos avec fierté, le vieil homme ferma la porte derrière lui, se retrouvant alors en face-à-face avec le dirigeant du village devant lequel il s’inclina respectueusement, comme le voulait l’étiquette hiérarchique. Un blanc s’installa alors qu’il fixait l’homme au masque à l’acier rutilant, qui avait la tête orientée vers l’extérieur, comme s’il veillait sur le village. Légèrement agacé que son interlocuteur ait ainsi le dos tourné, il finit par rompre le silence:

« Mes salutations, Nanadaime. »

Il sortit de l’intérieur de son kimono un rapport écrit qui résumait l’ensemble de la mission sur laquelle son équipe avait travaillé, incluant l’itinéraire suivi et les objectifs complétés. Comme toujours le Kaguya ne faisait pas les choses à moitié et se permettait de prendre des initiatives, profitant notamment de cette mission de reconnaissance pour “nettoyer” des bandits qui rôdaient dans le périmètre.

« Comme vous me l’avez demandé, mon équipe est allée explorer l’Archipel afin de se renseigner sur de possibles peuples qui pourraient accepter de prêter main forte voire se lier à Kiri en cette période troublée. Maintenant que les Umimori et les Yasei sont devenus nos alliés, et bientôt Yuki si la mission de Dame Kaya se déroule avec succès, je suis allé explorer une île encore mal renseignée du fait des conditions météorologiques. Nous avons malgré tout accosté avec mon équipe et découvert que ces intempéries ne résultent pas de causes naturelles mais bien humaines. Je vous recommanderais d’envoyer une autre équipe afin d’en savoir plus à leur sujet, ne serait-ce que pour savoir ce qu’ils pourraient apporter à Kiri. Mis à part cette île, nous n’avons rien trouvé d’autre qui mériterait notre attention. »

Si l’exploration de l’Archipel ne faisait pas nécessairement partie des priorités du fait des opérations de la Coalition, il n’en demeurait pas moins que le Nobuatsu se pliait aux ordres émis par le daimyô de l’Eau quant à l’impératif de contrôler le territoire dans le but d’être plus attentif à la circulation des étrangers dans le pays, et renforcer le contrôle dans les points clés. Il eurent d’ailleurs la confirmation qu’un réseau d’espions kumojine avait été démantelé récemment, prouvant que le système de contre-espionnage de Mizu laissait grandement à désirer. Sans oublier aussi les attaques répétées sur Kiri de criminels ou d’officiers de l’Homme au Chapeau, Kiri put heureusement compter sur l’efficacité de ses ninjas pour repousser l’envahisseur. Cela faisait d’ailleurs plusieurs années que la Brume suivait une politique relativement passive sur le plan international mais devenait la cible d’attaques extérieures ou bien victime de querelles internes.

« J’ai appris par certaines sources que vous aviez fait entrer Kiri dans une Coalition avec ceux du grand Continent, cela m’a quelque peu étonné que la Brume s’implique aussi facilement dans les affaires internationales. Vous donnez une image trop faible, trop conciliante du village, Nobuatsu Saji. Si vous continuez à suivre cette voie, vous risquez de connaître le même destin que le Nidaime. Il n’est pas trop tard pour revenir en arrière. »
Revenir en haut Aller en bas
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Pour le bien de la Brume  Empty
Dim 17 Jan 2021 - 22:39
Absorbé par les tâches administratifs concernant la gestion du village ainsi que les visites qui s’enchaînaient chaque journée, rares étaient les moments de répit pour le Nobuatsu qui était maintenant en train d’analyser un rapport concernant des actes de piraterie au large de l’île Kaiba, un problème qui ne concernait pas directement Kiri mais qui pourrait impacter indirectement la pérennité du commerce dans l’Archipel avec le reste du monde. Avant cela, le daimyô l’avait chargé de l’aider à explorer et sécuriser les terres de l’Eau afin qu’elles deviennent plus “hospitalières” et leur permette de mieux se défendre de prochaines intrusions. Bien qu’il leur serait impossible de garantir un contrôle parfait des points de passage, il leur fallait tenter a minima de mettre en place des avant-postes afin d’améliorer la vitesse de circulation des informations. Il se prit la tête dans les mains en se plongeant dans une profonde réflexion, sentant la fatigue le gagner il se ressaisit immédiatement lorsqu’il entendit quelqu’un frapper à la porte, l’extirpant brutalement de sa léthargie momentanée.

Le visiteur n’était autre que le patriarche du clan Kaguya, vêtu de son habituel habit traditionnel et sa chevelure argentée retombant sur ses épaules. Bien que n’étant plus dans la fleur de l’âge, le vieil homme était toujours considéré comme l’un des plus redoutables combattants du village, au point que cela lui valait le respect parmi ses pairs, surtout dans un clan où la force était une caractéristique prédominante. Il était connu à la fois pour ses avis tranchés suivant une politique plutôt conservatrice voire rétrograde, son objectif supérieur étant de garantir les intérêts des Kaguya au sein du village de la Brume. Le Nobuatsu l’avait rencontré au sein du Conseil de la Brume du Rokudaime, mais depuis qu’il avait pris la succession, il s’était naturellement rapproché de son rival politique en la personne de Wutu-Fuku, de qui il avait toujours été plus proche sur un plan personnel. Une perspective qui ne semblait pas plaire au Démon blanc, puisqu’une fois le rapport terminé, il ne se retint pas de lui reprocher l’entrée de Kiri dans la Coalition.

“Le même destin que le Nidaime”, il évoquait sans doute la mort de celui-ci lors du Sommet des déchirements il y a de cela quelques années, où il fut pourfendu par le Tsuchikage. Il voyait certainement en lui un successeur spirituel de Yuki Sôsuke qui avait également aspiré à apaiser les relations avec les autres villages cachés, mais qui avait finalement péri avant de pouvoir parachever ce projet. A moins que le rappel de ce funeste événement n’ait pour autre but que de le menacer? Venant de sa part, cela ne l’étonnerait pas, sachant à quel point il se retenait rarement dans ses propos.

Je pense que vous êtes plus dérangé par le fait de ne pas avoir été consulté à ce sujet que par la décision en elle-même, je me trompe?

Il marqua une pause de quelques secondes le temps de jauger la réaction de son interlocuteur, avant de reprendre la parole.

Si vous pensez que renforcer la position de Kiri sur le plan international et la faire participer aux décisions de la Coalition sont une preuve de faiblesse, je ne peux rien pour vous. Même si je peux comprendre que cela semble différent des précédentes politiques de la Brume, nous avons tout à perdre à nous isoler du concert des nations, mais tout à gagner en montrant que nous souhaitons participer à la stabilité du Yuukan. L’Homme au Chapeau dont vous avez sûrement entendu le discours est une menace qui nous concerne tous, surtout quand nous avons été directement attaqué par ses lieutenants. Il serait justement faible de notre part de ne pas répondre à cet affront sur le sol mizujin.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Kaguya Renzaburō
Kaguya Renzaburō

Pour le bien de la Brume  Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 21:05
L’homme à la majestueuse barbichette tenta de dévisager son interlocuteur, sans succès. Son visage restait aussi impénétrable que le ton de sa voix, seul le reflet de son propre faciès lui revenait, privé de tout moyen de mettre en difficulté son interlocuteur alors qu’il avait l’habitude de mener la conversation et en imposer le rythme. Il était comme face à un mur, une impasse dans laquelle il était forcé de jouer toutes ses cartes plutôt que d’être simple observateur. Il avait décidé de cette opportune entrevue avec le Mizukage pour lui faire part de son opinion sur la politique du village depuis que le Septième était arrivée aux commandes, prenant la succession du très respecté Kagai… Passé d’une position confortable dans le conseil à une absence de contact avec le centre du pouvoir, autant dire que cette situation où il n’était plus en contrôle et n’avait plus réellement d’influence ne lui plaisait guère. Aussi ne manqua-t-il pas d’exprimer son incertitude quant à l’inclusion de Kiri dans la Coalition alors qu’elle a été historiquement réticente à s’allier aux autres puissances du Grand Continent. Pour un conservateur tel que le Démon Blanc, ayant depuis ses jeunes années dévoué tous ses talents de guerrier et politicien au service de l’Archipel, assisté à la fondation de Kiri, il était difficile de concevoir un tel revirement dans la politique de la Brume.

Et pourtant, le chef de village justifiait sa position par la nécessité d’être présent dans discussion des affaires internationales, pour isoler comme ils l’avaient fait depuis si longtemps, en sécurité sur leurs terres tandis que les seigneurs continentaux se livraient à des disputes de territoire. Certes, il n’avait pas tort sur ce point: Kiri avait quelque peu pâti en termes de réputation souvent au point d’être caricaturé par les étrangers n’ayant jamais posé le pied dans l’Archipel. Mais quelle importance? Ils étaient avant tout une nation de guerriers, descendants de leurs ancêtres de Yuki et destinés à vivre dans la guerre et dans le sang, non pas pour vivre une vie paisible et idyllique sur un îlot de prospérité. Le Nanadaime était censé incarner les valeurs de la Brume, et pourtant il était aux antipodes de ce qu’ils étaient. Sans oublier qu’il était originaire de Kaminari, et non pas un natif de Mizu, raison de plus pour se méfier. Plutôt que de feindre la politesse dû à leur rapport hiérarchique, le vieil homme redressa son dos et darda son regard froid au travers de la visière métallique du Sabreur masqué.

« Même si nous ne voyons pas les choses d’un même œil, Nobuatsu Saji, je dois admettre que vous avez réussi à unifier le village et à apaiser les tensions, mais pour combien de temps? »

Ayant vécu et participé à la Purge de l’Archipel, mais aussi aux incessantes guerres intestines ayant marqué le territoire mizujin, le vétéran de guerre avait fait couler le sang et marqué l’histoire de son empreinte, d’où le respect que le clan nourrissait à son égard.

« Attention à ce que cela ne vous confine pas dans un faux sentiment de sécurité. Nous sommes une nation militaire, nous sommes nés pour le combat et la friction. Certes l’attention est pour l’instant portée vers la menace d’un ennemi commun, mais il se peut que les amis d’aujourd’hui soient les ennemis de demain. Je ne peux que trop vous conseiller de bien choisir ceux à qui vous prêtez votre oreille. »

Il s’agissait moins d’une menace que d’un conseil fondé sur des décennies d’expérience en politique, il ne connaissait que trop le prix à payer pour le manque de vigilance et l’inexpérience dans les relations publiques. Certes, il se voyait personnellement comme plus à même de donner la direction qui se devait à Kiri, mais puisque le peuple semblait relativement satisfait de cet homme mystère comme le porte-étendard de leur destin, alors soit, le fervent patriote qu’il était valorisait la stabilité et le bien-être des Kirijins par-dessus ses ambitions. Mais s’il venait à constater que la gouvernance prenait une direction funeste, alors… Il se retourna et prit la direction de la porte, il quitta le bureau du Mizukage avec une dernière parole:

« Montrez-moi que j’ai tort de douter de vous. »
Revenir en haut Aller en bas

Pour le bien de la Brume

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ pour la Brume [Libre]
» [B/Libre/Kyôi] Un mal pour un bien ✢ Équipe #08
» Forgeronne cherche RP pour bien débuter !
» Je vais bien [Lettre pour Yaogakure]
» Un conseil pour bien dormir? [Takara]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: