Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Lun 30 Nov 2020 - 16:10
[invisible_edit]
mission:

➜ Été de l'An 204, Marécages brisés

Yasei Reikan était victime d'un amour profondément dévorant pour les siens, aux détours de sa vie jalonnée d'efforts portés par l'espoir de contempler la réunification de son clan. Cette brûlante envie de rendre réel la montée en force des Yasei et de faire se dresser une magnifique ramure familiale, dont personne n'avait jamais même réussi à ne serait-ce que planter les graines, l'enfant des Bêtes la laissait la consumer un petit peu plus au jour le jour. Délivrer les changeformes de leur prison de grains n'avait pas été chose aisée et leur intégration au sein même de la Cité du Brouillard le serait peut-être encore moins. Mais l'adoration qu'elle vouait à ce sang bestial depuis son plus jeune âge, n'avait fait que croître année par année. Et faisant la rencontre de ses pairs dans les bras du Vent, la Yasei aux éphélides avait pu saisir toute l'ampleur, toute la ferveur de cette flamme qui grondait derrière ses côtes pour ses frères et sœurs, qui éclairait la moindre crainte ou appréhension pour la réduire en cendres. C'était là une fièvre de l'amour fraternel qui mêlait les sentiments aux tripes, qui poussait l'Héroïne de l'Eau à se tourner vers d'autres métamorphes et se voir en eux comme dans un miroir, eux qu'elle n'avait pourtant pas connu jusqu'à lors. Car ce sang commun, qui bouillonnait au creux de leurs artères et laissait parfois leur bestialité rugir à tous les étages de leur carcan de chair, avait cette faculté de démêler l'inexplicable de l'existence, de mettre en lumière une évidence que nul ne pouvait nier. Celle qu'en sa solide place de Matriarche, la Tigresse blanche pouvait aller jusqu'à donner sa vie pour protéger sa famille.

Sa famille couverte par Kiri, mais également celle qui manquait à l'appel.

Parce qu'au-delà des murs de sa patrie d'accueil, pour qui elle se battait avec acharnement afin de l'aider à devenir le havre de paix qu'elle espérait tant voir naître, grouillaient encore des changeurs de peau, des hommes et des femmes doués de ce même spectaculaire talent qui la laissait adopter la robe et la puissance du Tigre blanc. Comme à l'égard des anciens laissés-pour-compte de Taiyō, Reikan entendait bien tendre une main aussi ferme que délicate à tous ceux qui souhaitaient lever le voile de nébulosité sur leurs origines, leurs aptitudes animales. À tous ceux qui voulaient trouver un refuge, en ce monde où la bestialité était parfois convoitée, traquée et épluchée jusqu'à la mort par l'œil d'une curiosité folle et mal placée. Quelle ne fut donc pas cette terrible hâte qui venait tout juste de voir le jour en son sein, à la lecture de la fameuse lettre issue des routes du globe qu'elle avait aussi parcouru? Pas l'once d'une hésitation n'eut le courage d'obscurcir les pensées de notre guerrière, si bien qu'elle avait décidé de recommander au cœur de cette mission vitale pour le clan Yasei une équipe à la composition spéciale. À la composition bestiale. Une escouade qui, soudée tant par l'esprit que par l'hérédité, saurait soutenir la cheffe de clan et épouser parfaitement les intérêts de cette tâche.

Dès leur arrivée près des fanges au Nord de Kiri, l'Éclair de la Brume les salua d'un mouvement de tête et prit la parole.

« Nous allons traverser les Marécages brisés et rejoindre Yasei Higuma. Quand bien même une telle mission pourrait avoir une allure diplomatique de prime abord, ne vous méprenez pas. Je voudrais que vous restiez sur vos gardes, tant que nous n'aurons pas vu ce que le cœur et les entrailles de cette personne contiennent. Au même titre que le vent et l'embarcation qui l'amènent. »

Si enfant, Shiroitora* avait été loin de porter un tel discours, la leçon infligée par la malfaisance de Yasei Tadao lui avait fait son effet ; estimer n'importe quel changeforme comme vierge de tout mal et incapable d'être avalé par les ombres avait été une erreur révélatrice au cours de son duel. À tel point que désormais, elle demeurait bienveillante sans écarter les appels à la méfiance lancés par ses instincts les plus profonds. C'était dans cette optique qu'elle tourna le dos à ses apprentis avant de fouler les marais, vers la côte. Le trajet s'étendit sur plusieurs minutes plombées par le silence, mais celui-ci n'était qu'inhérent à la préparation. Et pour cause, dans la tête de Reikan, mille et une questions la taraudaient, bataillaient, chevauchaient une monture à problèmes ; particulièrement au sujet de la nature de la récompense, autour de laquelle la crinière de jais essayait de chercher une pointe d'explication, de légitimité. Une pensée s'en alla auprès de sa dague de cristal, qui pendait désormais fièrement à son cou au lieu de rester cachée sous ses voiles orientaux. Instinctivement, la métamorphe souffla du nez afin de libérer son esprit et laisser ses réflexions sur le chemin, qui s'apprêtait à se terminer.

La Jōnin entendit les vagues et aperçut l'horizon plat de la mer, non loin des pontons de fortune.

Sortie de l'écharpe de brume dansante autour de l'île-mère de l'Archipel, Yasei Reikan fit quelques pas afin d'avoir une vue d'ensemble de la côte, avant de se stopper. Ne restait plus qu'à attendre la venue de l'émetteur de cette missive, au gré de la mélodie de ses boucles d'oreilles griffues et de la berceuse du vent marin dans son épaisse chevelure de charbon.

*Shiroitora (白い虎, litt: Tigresse blanche)



Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Migaru
Migaru

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Lun 30 Nov 2020 - 17:53
Le zoomorphe venait de fourrer la missive fraîchement reçue dans sa poche. Un petit sourire habituel sur les lèvres, le Genin observait le village depuis le haut de son perchoir. La vie battait son plein sous le regard amusé de la Chauve-Souris. Lui qui s’était toujours vu comme un solitaire œuvrant pour le bien commun. Il n’avait aucun proche pour se gausser de la situation. Zoku aurait pu. Mais il était en partie responsable de sa présence ici. Le visage redevint plus fermé alors qu’il se laissa choir de sa tour pour voir le sol se rapprocher dangereusement. Bien sûr, il laissa le relais à ses ailes lorsque la distance commença à se faire dangereuse. Il déposa le pied sur le plancher des vaches et partit directement pour le lieu de rendez-vous.

Yasei Reikan, celle que son ami raton avait choisi de suivre, l’avait recommandé pour la constitution d’une équipe. Une mission venait de tomber et elle semblait concerner le clan Yasei. Comme Ketsumei l’avait précisé à la Tigresse, il resterait à Kiri dans le seul but de faire prospérer le rêve de son ami. S’il avait choisi de la suivre, il se doutait qu’il avait d’excellentes raisons. La Chauve-Souris allait pouvoir œuvrer pour sa famille héréditaire puisqu’apparemment, un confrère avait quémandé l’aide de la Matriarche. Au-delà du fait de contribuer à l’essor de son clan, Ketsumei était dévoré d’une curiosité malsaine. Leur commanditaire avait besoin d’aide et proposait un précieux trésor en échange. Le sourire disparu plus tôt revint rapidement sur le faciès démoniaque du zoomorphe, qui ne manqua pas d’effrayer quelques patients.

Remontant d’un doigt subtil les lunettes qu’il arborait, il poursuivit en accélérant la cadence. Son pas leste le mena jusqu’à la dirigeante de la famille qu’il salua d’un petit geste de tête. Alors que le trio était réuni, la Tigresse prit immédiatement son rôle de Matriarche au sérieux en expliquant la suite. Il fallait se tenir prêt selon elle. Une éventualité qui n’effrayait pas Ketsumei, même s’il lui déplairait de devoir se battre contre un membre de sa famille. Avec eux se trouvait Gine, avec qui il avait partagé les deux premières épreuves de l’examen Chûnin. Un évènement qui avait permis au trio fraîchement formé de travailler leur cohésion. Pour une première, il ne s’en était pas si mal sorti. Même si la Chauve-Souris n’avait pas passé la dernière épreuve, il avait trouvé l’échange intéressant.

Le chemin se fit dans le calme du côté de Reikan. Un exemple que Ketsumei suivit. Ils auraient largement l’occasion de bavasser une fois leur invité arrivé. Il lui tardait de connaître plus en détails les tenants et aboutissants de cette rencontre. Il espérait seulement que ce ne serait pas le genre de discussion qui s’éternisait en tournant autour du pot. Si la curiosité du zoomorphe était grande, son impatience risquait de l’être aussi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u3
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mar 1 Déc 2020 - 10:30
L’appel lointain du clan

Assise dans son salon, en train de déjeuner un bol de ramen au porc, Gine venait de se lever. Cheveux en pétard, juste un long T-shirt rouge avec en logo en tigre saluant en levant le pouce, la tête ailleurs et soupirant. Elle avait passé des semaines assez éprouvantes, repensant à son entraînement avec Arukisa et Tatsuya, sa mission avec Arukisa où elle a affronté un Yasei requin et que ce dernier a cru qu’elle était la fille de Ragna, la bonne blague, et son entraînement avec Reikan. D’ailleurs pour ce qu’à dit le Capitaine squale, Gigi n’avait rien dit à la chef du clan, ce n’était qu’un détail et rien de choquant. Le père de sa sensei devait être connu parmi les Yasei enfin certains, qui sait. En tout cas, elle a su marquer l’esprit de ce fou avant de le vaincre avec son amie. Le cœur de la Suzurane est plus léger depuis la fin de cette mission, ce pèlerinage l’avait bien aidé. Et à présent, elle devait juste se concentrer sur la réussite du contrôler de son héritage Yasei. Sanae, sa jeune cousine qui se trouvait à Taiyo, il y a plusieurs mois, venait de s’installer à table pour déjeuner à son tour. Les deux cousines discutèrent un peu. Sanae a rejoint les rangs des ninjas de Kiri et Naoko l’aide à progresser, finalement, ça faisait plaisir de voir que la famille s’entraide. Gine lui promet qu’un jour, elle l’entraînerait aussi, dès qu’elle aura du temps. Soudain, sa petite sœur, Naoko, pose une missive sur la table. « Un courrier pour toi, Onee-san. » Dit-elle à l’aînée. « Oh, sans doute, un ordre de mission. » La blonde prend la massive et la lit, un sourire s’affiche sur son visage. « Reikan-sensei a besoin de moi, on dirait. Je vais me préparer et j’y vais. » Fit-elle en finissant son bol et partant dans la salle de bain.

Sortant de la salle de bain, toute propre et préparer, elle part voir Naoko pour lui mettre son gantelet en métal à son bras gauche. « Dis, tu ne devais pas aller voir Aditya pour te mettre une prothèse ? » Demande la cadette. « Si si, mais ce n’est pas aujourd’hui, ça sera pour bientôt. Je pense qu’après cette mission, j’irai le voir. Ne t’inquiète pas. » Répondit-elle avec le sourire. Quand la préparation est terminée, la kunoichi sort de chez elle afin de marcher dans le quartier en direction de son lieu de rendez-vous. Marchant tranquillement, elle était heureuse de repartir en mission avec sa Sensei. Après tout, la dernière fois qu’elle est partie réaliser une mission à ses côtés, ça remontait à loin et c’était à Kaze no Kuni. Oui, en effet, ce jour-là, son équipe devait rallier le clan Yasei à Kirigakure et pour y parvenir, ce n’était pas du gâteau. Convaincre Aguni et Mizuchi, en plus du reste du clan, mais ce n’était pas cela le plus dur. Le plus compliqué était de vaincre Tadao et ses hommes de main. La blonde a dû affronter Kanno, l’un des lieutenants ou général de l’ancien chef. Elle n’était pas forte et elle n’a pas su le vaincre. Or, la Suzurane a démontré une bonne capacité à vouloir survivre et à se défendre, en plus d’attaquer malgré la différence de force entre lui et elle. Aujourd’hui, elle repart en mission à ses côtés et encoure lier au clan des métamorphoses animales. Ce Higuma avait quelque chose pour Shiroitora et Kiri, un fameux trésor. La Genin n’est pas avide de richesse ou autres, mais elle reste curieuse et espère que ce n’est pas un mauvais Yasei.

La kunoichi arrive, après quelques minutes de marche, aux marécages brisés de Kiri. La blonde pouvait y voir Reikan, toujours aussi belle et sérieuse, si imposante et divine, si elle n’avait pas déjà un coup de cœur et qu’elle n’était pas sa cousine, elle lui aurait demandé un rencard. Cela dit, elle n’était pas là pour fantasmer, mais pour réaliser une mission de la plus haute importance. D’ailleurs, Gine remarque la présence de Ketsumei, un autre Yasei. La Genin l’avait rencontré durant l’examen Chûnin et elle l’appréciait bien, même s’il n’est pas bavard. Cela dit, il possède une force intéressante et possible de le décoincer un peu. Elle leur fait coucou avec de grands signes de la main gauche. Quelques instants après, la cheffe de l’équipe sort de son silence pour leur expliquer la suite des choses et de rester sur leur garde. Difficile de savoir ce que veut le client et si ses intentions sont bonnes. La blonde hoche la tête. « Je ferai attention, Sensei. » Dit-elle en repensant au fait d’avoir baissé sa garde contre le requin à Kaiba en se mangeant un Suiton dans la face. Une fois, mais pas deux. Suite à cela, le trio se met en marche vers le lieu du rendez-vous afin d’accueillir Yasei Higuma. Un trajet effectuait dans le calme, ce qui n’était pas trop dans le genre de Gine d’être silencieuse et sans mentir, elle s’était un peu ennuyée. Sur les lieux, la blonde pose sa main sur sa hanche et regarde l’horizon avant que son regard vérifie l’entourage afin de voir s'il y a des signes suspects de déplacements ou autres.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mer 23 Déc 2020 - 19:40
Qui de mieux placée que Yasei Reikan pour s’occuper d’accueillir celui-là même qui lui a écrit ? C’est en tout cas son unité, composée de Suzurane Gine et d’un autre membre du clan animalier, Yasei Ketsumei, qui partit de Kirigakure no Satô. Vous n’hésitez pas quant à vous rendre vers la côte, surtout que les ordres de la « Tigresse Blanche » sont clairs. Prudence semble être le mot d’ordre, et votre expérience de shinobi vous aidera.

Vous traversez les Marécages brisés sans grand mal. Ce décor, si familier, vous rappelle brièvement le quota de guerres et de conflits que votre village a eu à supporter, et vous demande presque indirectement d’être encore plus concentré. Si vous avez du mal à voir comment, vous devez garder à l’esprit que cette simple lettre de Yasei Higuma est peut-être synonyme de quelque-chose de bien plus grand et dangereux.

Les minutes passent, durant lesquels vous pouvez vous féliciter de n’avoir rencontré aucun obstacle. En y réfléchissant bien, rien de bien surprenant à cela, vous connaissez bien le pays et encore plus les alentours de votre cité ninja. C’est évidemment vrai pour Reikan, mais aussi pour Gine dont la famille avait installé son restaurant dans la Brume et Ketsumei dont ses recherches personnelles l’avaient finalement conduit jusqu’à cet archipel de Mizu no Kuni.

Vous voilà finalement à la côte, parmi les plus connues. Il est probable que votre homme arrive par-là, si toutefois il disait vrai. Mais pour l’heure, il n’y avait aucune embarcation à l’horizon. Vous pouvez souffler un peu…

… mais pas tant que cela. Car soudain, au loin, vous découvrez un petit bateau. Il est plus proche que ce que vous auriez pu croire. Trois minutes, peut-être cinq : voilà le temps qu’il faudra à ce dernier pour amarrer jusqu’à la côte que vous observez. Un temps que vous considérez, car vous discernez quelque-chose qui pourrait néanmoins être tout à fait normal : il y a plusieurs personnes sur l’embarcation.

Il vous semblait bien avoir compris que Yasei Higuma avait prévu de venir seul. Mais il y avait plein de façons d’expliquer qu’il ne le soit finalement pas. Et parmi elles, il était tout à fait possible que ce « navire » ne soit tout simplement pas le sien.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Sam 26 Déc 2020 - 17:07
[invisible_edit]Je vous ferai don de mon trésor le plus précieux.

À la vue d'un ciel peuplé de brumailles et de nuages qui bourgeonnant sans cesse dans l'horizon, la Tigresse blanche se remémora une fin marquante des dernières encres de cette fameuse lettre qui dormait en sa possession, après avoir probablement vu un bout du monde avant de la trouver. Pendant un bref instant et, alors même que la silhouette d'une embarcation formait les contours de son existence aux bras de l'Archipel de l'Eau, elle prenait le temps et la peine de connaître le poids et l'importance des mots qu'elle avait pu juste voir et sentir, sans les entendre d'une bouche encore. Si d'aucuns auraient pu être attirés par la convoitise d'une récompense de haute valeur en se pliant plus qu'en quatre pour tenter de satisfaire la demande qui parcourait les lignes de la missive, il n'en était rien pour Yasei Reikan. Celle qui avait toujours offert l'aide de sa forte patte sans contrepartie ne comptait pas se déplacer pour les beaux yeux d'un cadeau. Elle le ferait afin de tenir en respect les responsabilités qui allaient de pair avec les rênes de son clan, afin de devenir la meneuse digne de la confiance que chacun de ses pairs avait voulu lui accorder.

Pour ne pas cracher sur son credo le plus cher, en dépit de tout l'or du monde.

Devant ses chevilles, les hautes herbes des marécages s'inclinaient face au vent côtier qui n'avait de cesse de chatoyer l'île-mère et révélaient le sol bourbeux gorgé de bruyères, de salicornes à la fois molles et craquantes. À quiconque le foulait, le sombre remous de ces marécages lui rappelait tant le lourd tribut que l'Eau avait payé de son sang pour régler ses erreurs et ses comptes dans la violence, que la valeur d'une vie dans l'abondance. Et tout près d'ici, le fracas des vagues contre le roc et les bords ensablés des berges marquait l'empreinte de la liberté sur ces terres. Les atours de la mer avaient beau se rendre opaques dans ce rideau de brume cendrée, la minéralité paresseuse du ciel et avec elle, la forme du bateau marin en approche, gardaient la féline rattachée à la réalité. Captivée par le soulage du silence, la bellissime changeforme plissa les paupières et, à défaut de clore sa vue par une parenthèse de cils de jais, tenta de voir le nombre exact de voyageurs à bord de ce vaisseau ; mais ce fut en vain.

Yasei Reikan leva sa dextre près de Ketsumei, afin d'accompagner ses paroles.

« Il n'est pas seul. Ketsumei, charge-toi d'être nos yeux depuis les cieux, le temps qu'ils amarrent. Nous nous chargerons de les cueillir dès leur sortie des eaux. »

Sa main revint à ses voiles orientaux, tandis que son pas prenait déjà les devants de cette marche. Mais l'enfant des Bêtes s'arrêta et tourna la tête vers son confrère, quelques secondes seulement après avoir donné les lignes du comportement à tenir au détour d'une rencontre clanique. Comme interpelée par le fantôme d'un ami passé, elle crut déceler une lueur germer en son cœur ; presque imperceptible, mais suffisante pour en percevoir sa vibration, celle qui appelle les mots, les émotions. De son regard myosotis porté par un seul œil tourné à ses arrières, Reikan attarda son attention sur Ketsumei.

« Tâche de ne pas prendre trop de risques. »

Aussitôt, la Matriarche à la crinière de charbon lui tourna le dos et continua son avancée à travers la verdure étouffée par les fanges. Tandis que Ketsumei devait laisser les brises le porter, la Lionne de Flammes et elle empruntèrent un chemin terrestre sans aucun détour ni subterfuge, si ce n'était par l'artifice mécanique de leurs jambes faites de chairs et de sangs. Il ne fallut qu'un peu de temps pour s'extirper de la broussaille menacée par l'humidité et sentir les grains de sable se soumettre sous le joug de leurs semelles. La lumière du jour levant, filtrée par le brouillard, se mit à perler sur les parures exotiques qui creusaient niches dans ses cheveux. Mais si elle se présentait sur cette plage comme la cheffe du clan Yasei, l'Héroïne de l'Eau n'en restait pas moins un élément majeur de la Kenpei qui entendait bien veiller à ce que cette embarcation n'emporte pas en son sillage une éventuelle trace de malveillance envers la Cité Brumeuse.

récapitulatif:


Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Migaru
Migaru

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mer 30 Déc 2020 - 13:41
L’équipe de la Brume venait d’arriver près de la côte, dans l’attente de leur invité. La mer s’étendait devant eux, prête à leur livrer leur confrère zoomorphe. L’horizon étant dégagé, il ne fut pas difficile pour le trio d’apercevoir une embarcation en approche. C’était sans aucun doute celle du Yasei. Cependant, ils purent constater rapidement que quelque chose clochait. Au lieu d’une personne, il y avait plusieurs individus. D’un regard de côté, Ketsumei comprit au regard de la Matriarche du clan qu’il n’avait pas prévu d’arriver accompagné. Le petit bateau pouvait tout aussi bien être celui d’un autre ou bien il était accompagné de marins. L’attente pouvait leur coûter cher dans leur quête de réponses.

C’est pourquoi Reikan prit l’initiative de demander à la Chauve-Souris d’utiliser son don pour leur permettre de prendre de l’avance. Ketsumei approuva d’un simple signe de tête. En l’absence de cette consigne, il se serait permis de le proposer. Le navire ne serait pas tout de suite à quai et il était peut-être dangereux de simplement attendre. L’inactivité n’était pas la solution à adopter, sachant que celui qu’ils attendaient semblait avoir besoin d’aide. Il n’était plus temps de tergiverser sur la nécessité d’agir. Alors que Ketsumei s’approchait du bord de la falaise, sa supérieure lui adressa quelques mots lourds de sens. Il fit volte-face et la regarda avec un petit sourire en coin :

- Inutile de vous en faire pour ça, cheffe.

Puis le corps de l’Homme bascula en arrière dans le vite. À peine une minute après, la forme hybride de ce dernier battait de ses larges ailes pour reprendre de la hauteur. Un bref instant que le zoomorphe mit à contribution pour profiter de la sensation du vent qui se glissait sur chaque parcelle de son corps. Un moment de loisir très bref alors qu’il entamait sa descente pour s’approcher de l’embarcation d’où il allait pouvoir observer d’un peu plus près. Le duo en soutien sur la terre ferme saurait très vite si quelque chose cloche, et puis Ketsumei n’était pas sans défense dans son élément. Si Yasei Higuma était bien sur ce bateau, il saurait à qui il a à faire en voyant débarquer un homme aux ailes de chauve-souris. Une part de cette dernière attendait patiemment que les choses dégénèrent. Le petit sourire narquois regagna le faciès de Ketsumei qui regagna de son sérieux en approchant du bateau, sans pour autant se retrouver trop près de l’eau ou de l’embarcation en elle-même. Comme sa supérieure l’avait demandé.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u3
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Jeu 31 Déc 2020 - 10:28
Montrer patte blanche

Arrivée près de la cote dans les marécages brisés avec son équipe, Gine patientait calmement avec eux. Ils étaient là pour rencontrer un certain Yasei Higuma, car ce dernier avait un trésor à leur confier enfin surtout à la cheffe du clan. Il va sans dire que la Suzurane sait très bien que ce n’est pas trop le trésor qui intéresse vraiment sa Sensei, mais des raisons de le transmettre et peut-être autre chose. Cela dit, le mot trésor faisait tout de même frémir la blonde, qui se demandait à quoi il pouvait ressembler. Un peu trop curieux, mais bon, c’était tout de même intéressant à savoir et à voir, en espérant que ce ne sont pas des mensonges pour s’en prendre à Reikan ou autre chose. De toute façon, le rôle de Gine était de protégée sa Sensei, même si en vrai, la tigresse était suffisamment forte pour se protéger elle-même. Or, il ne fallait pas se montrer trop orgueilleux pour se croire invincible ni avoir une confiance aveugle en la force d’une personne qu’on admire. C’est pour cela que Gigi était tout de même contente d’être au côté de la brune et aussi de Ketsumei. En parlant de l’homme, la seule fois où elle a fait équipe avec lui, c’était durant l’examen Chûnin. La lionne sait qu’il est bon et intelligent, mais elle aimerait mieux le cerner durant cette mission. Regardant l’horizon, l’assimilatrice espérait que tout ira bien et qu’ils pourraient rentrer à Kiri sain et sauf.

Le temps de repos avait été court, en effet, au loin, Gine tout comme ses alliés remarquent un petit bateau. Apparemment, Higuma n’allait pas tarder à accoster dans les marécages brisés. D’ici cinq ou six minutes, il sera sur la terre ferme. La blonde reste patiente, elle observe depuis sa position avant que le petit navire continue son avancer et qu’il semble y avoir pas mal de mouvements dedans. Selon les rapports, le Yasei devait venir tout seul et là, il y avait du mouvement. Difficile de connaître leur nombre ni leur intention. D’ailleurs, peut-être que le groupe de Reikan s’est trompé de lieu de rendez-vous, ça peut arriver. Or, ça ne change rien au fait que des inconnus accoste la côte de l’île centrale de Mizu no kuni. En espérant pour eux qu’ils n’ont pas de mauvaises intentions à l’égard de Kiri sinon, ils risquent d’être mal accueilli. D’un coup, Reikan prend la parole afin de demander à Ketsumei de voler au-dessus de l’embarcation pour repérer les individus. Ils n’avaient pas encore amarré donc c’est une bonne idée de vérifier certaines choses les concernant. « Hum… J’espère pour eux qu’ils ont eu bonne raison de ne pas s’arrêter à un port, car là, on pourrait penser qu’ils tentent d’infiltrer l'île centrale où se trouve Kiri. » Dit-elle d’un air perplexe. Une dernière parole de la part de sa chef, concernant que Ketsu, celui de ne prendre aucun risque surtout inutile. Il valait mieux pour lui d’attendre que les deux femmes arrivent près du navire avant d’agir. Pour le moment, Gine ne reçoit aucun ordre ni rien, elle se contentera de suivre la brune et d’agir comme bon lui semble en attendant les instructions de sa sensei. Elle regarde Ketsumei s’envoler pour respecter la demande de la tigresse blanche. « Hum… En espérant que tout ira bien pour lui. » Dit la Suzurane.

Gine se met à suivre sa Sensei à travers le marécage brisé, elle reste calme et silencieuse. La blonde fait preuve d’une certaine maturité et d’une bonne concentration, on va dire que ses dernières expériences lui ont appris qu’il était temps de voir le monde tel qu’il est. Ne plus croire que la vie ne réserve pas de malheur et qu’il était temps de mûrir un peu et de prendre un peu plus au sérieux les missions qu’on lui donne. Et aussi, si elle veut devenir plus qu’une Genin et un soldat de la Kenpei, il serait temps pour la kunoichi d’aller chercher ses faits et d’être assez reconnu pour être promu pour gagner en confiance et respect. La kunoichi sort des herbes pour entrer sur un sol sableux, au côté de sa cheffe. Le petit bateau n’allait pas tarder à amarrer sur la côte et Gine était prête à les accueillir comme il se doit selon leur intention, bonne comme mauvaise. Et en tant que soldat de la Kenpei, il était dans son devoir de protéger la cité brumeuse. « Ils arrivent. »

Résumé:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mer 20 Jan 2021 - 16:19
Sous les ordres de Yasei Reikan, c’est Ketsumei qui s’envole pour observer de plus près l’embarcation qui s’apprête à arriver sur la côte. Vous choisissez donc l’option de l’observation, tout en la mêlant à une prudence sûrement de mise. Car vous n’avez que peu d’informations pour l’instant, si ce n’est qu’il vous paraît étrange que Yasei Higuma ait décidé de venir avec tant de monde. Mais qui sait, peut-être a-t-il rejoint ce groupe pour trouver un moyen de venir jusqu’ici ?

Ketsumei s’approche donc, tout en restant dans les airs. Et il sait bien qu’il ne peut pas risquer de se faire voir, au risque de ne pas pouvoir tout entendre ou observer. Mais de sa position, il est déjà bien plus apte que ses deux coéquipiers pour rapporter de premières informations.

L’embarcation est assez grossière. Elle est suffisante pour faire voyager un petit groupe de personnes, mais loin des standards des bateaux marchands. Abimée, la coque de cette dernière aurait du mal à survivre davantage que quelques voyages en mer.

Dessus, il y a trois personnes. Deux hommes, qui semblent se parler, et une femme qui les observe. Leurs vêtements n’indiquent rien de particulier. Mais la discussion entre les deux inconnus semble s’envenimer, ce qui permet au Yasei volant d’en entendre une partie.

« […] mais il nous tueront ! »

Alors que l’autre homme se préparait à répondre, les trois inconnus sont tout de suite attirés par l’arrière de l’embarcation. En effet, deux nouvelles personnes sortent de ce qui semble être l’étage inférieur du bateau. Un homme, imposant, traînant une femme… ligotée. Il semble la poser soigneusement au milieu des trois autres membres du groupe.

Il ne s’énerve pas, mais sa voix rauque est imposante et Ketsumei peut entendre une partie de ce qu’il se dit.

« […] on n’a pas le choix. C’est grâce à ça qu’on réussira. »

Celui qui semble être le chef de ce groupe de quatre personnes s’agenouille vers la jeune femme qui, sans doute, est prise en otage. Difficile de voir ce qu’il lui fait. L’important est qu’en se relevant, la pauvre demoiselle est toujours consciente et ne semble pas avoir été blessée.

Quatre inconnus avec un otage, voilà un groupe que vous ne souhaiteriez probablement pas voir arriver jusqu’à l’île principale et encore moins à Kirigakure no Satô. Mais pourtant, ils sont là. Ketsumei qui a récolté les informations peut désormais les rapporter à ses coéquipiers pour qu’ensemble vous décidiez d’un plan d’action, ou au contraire y aller seul et intervenir au plus vite.

A moins que vous ne souhaitiez continuer d’observer la situation et d’accumuler des informations, il va falloir que vous agissiez.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Migaru
Migaru

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 22:51
La Chauve-Souris avait pu profiter de ses atouts pour récolter quelques informations. Un peu éparses et confuses pour l'instant mais il y aurait un temps pour tout. L'instant était au rapport qu'il souhaitait faire à sa supérieure. Il aurait pu saisir l'occasion pour fuser sur l'embarcation et y mettre de l'ordre. Le genre de réflexes que son ami aurait peut-être eu mais cette fois il n'en était pas question. Reikan s'était montrée claire qui plus est. Pas de risques inutiles.

Repartant aussi subtilement qu'il était arrivé, Ketsumei s'arrangea pour rejoindre la côte sans éveiller l'attention de ceux étant embarqués sur le petit navire. Il ne devrait plus tarder à accoster, ce qui laisserait le temps à l'équipe Kirijine de s'organiser. Le Yasei retrouva ses acolytes sur la terre ferme qu'il foula de son pied au moment où ses ailes disparaissaient dans son dos. Ne faisant pas traîner un quelconque suspense, il s'exprima directement à l'attention de sa supérieure, sans pour autant ignorer sa camarade.

- Cinq individus. Il semble y avoir une prisonnière avec eux. Elle est ligotée et consciente. Pour les autres, il y a trois hommes et une femme. Celui qui accompagnait la détenue est plus massif que les autres. Il a eu l'air de lui faire quelque chose mais je n'ai pas pu discerner quoi, son comportement n'a pas changé. Il faudra s'en méfier, elle a peut-être été piégée ou quelque chose dans ce goût-là.

Ketsumei se permettait cette analyse. Difficile de tirer de réelles conclusions solides avec le peu qu'il avait vu. Au vu du contexte et des protagonistes, c'était le plus probable à moins qu'il ne l'ait droguée ou attachée plus solidement. Il avait préféré le signaler à la Tigresse tout de même. Plus il se montrait précis dans sa retranscription et plus ils seraient aptes à réagir de manière efficace. Ils avaient un modeste avantage d'informations, il ne fallait pas en faire n'importe quoi. Bien sûr, il n'omettait pas les brides de conversation captées malgré le vent et le ressac des vagues.

- Avant que le geôlier et sa prisonnière n'apparaissent, les trois autres semblaient inquiets et craignaient d'être tués, sans doute par nous. Une fois tout ce beau monde sur le pont, le plus costaud a précisé qu'ils n'avaient pas le choix et que leur réussite en dépendait. C'est tout ce que j'ai pu récupéré.

La mission de Ketsumei n'était pas un franc succès à ses yeux. D'où son attention à bien préciser les éléments notables de sa petite escapade. L'essentiel se trouvait maintenant entre les mains de la Matriarche du clan. Ils ne pouvaient actuellement pas faire grand chose de plus, si ce n'est se préparer à un échange houleux. La Chauve-Souris resterait attentive et obéissante à tout ordre de sa supérieure.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u3
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Dim 24 Jan 2021 - 17:51
[invisible_edit]Derrière les derniers branchages de la flore marécageuse à côté des grains, Yasei Reikan attendit patiemment le discret retour auprès d'elle sur la terre ferme de leur cousin volant. Un retour qui ne serait pas d'une bonne augure, a contrario de ses plus paisibles et pacifistes espoirs pour l'arrivée d'un – ou peut-être d'une – des siens. Tout du long, l'enfant des Bêtes s'abreuva de ces précieuses informations délivrées par Ketsumei par le génie de sa mutation ailée, sans même se permettre de sourciller, en dehors de ses chairs. Mais son esprit, lui, était devenu entre ses propres murs le cruel champ d'une bataille entre ses pensées, ses théories et ses avis vis-à-vis d'une situation qui n'avait pour l'instant que pour unique point de vue celui des airs si confiant pouvait-il être à ses yeux, puisque récupéré par un combattant en qui sa foi demeurait de fer. Si les conditions de cette embarcation douteuse empruntaient celle d'une capture forcée aux contours encore nébuleux, elles n'en restaient pas moins empreintes de l'absence d'un prisme complet d'avis différents et légitimes sur l'entièreté de la scène. Hélas pour ceux qui voulaient nourrir de viles intentions à l'égard du clan Yasei, la guerrière aux épaulières de lions dorées ne comptait pas laisser le doute ou l'inquiétude la gangréner ; bien au contraire. Car à raison, ces renseignements avaient ouvert la voie d'une bonne méfiance en son cœur, sans toutefois jamais ternir ses décisions. Celle qui était allée chercher ses pairs dans l'aride Désert du Vent saurait trouver le meilleur moyen afin de les préserver à même les vagues de l'Eau.

La Yasei aux éphélides délaissa un regard teinté de sérieux à ses élèves.

« Ton envol n'aura pas été fait en vain, Ketsumei. Je pense que je n'ai pas besoin de m'étaler afin de vous faire saisir toute la fâcheuse instabilité de cette rencontre. Si le débarquement tourne mal et qu'il est question de vie ou de mort, je vous autorise à réagir en conséquence. Quoi qu'il arrive, ne vous fiez pas à la moindre apparence et ne baissez jamais votre garde, dès l'instant où nous nous trouverons sur cette plage. Car même entièrement ligoté, un serpent peut encore cracher son venin. »

Sans attendre plus longtemps, l'Héroïne de l'Eau sortit de la pénombre de leur jungle étouffée par la brume. Ses pas s'écoulèrent lentement sur le sable rendu tiède par le soleil d'été, alors qu'elle se présentait à une distance plutôt raisonnable de ces eaux où le navire se dirigeait pour accoster. Si ces personnes qui lui étaient encore inconnues espéraient secrètement venir investir l'île-mère de l'Archipel en se servant d'un métamorphe, rien qu'en ayant le privilège si fou de se rattacher à ses côtes, elles auraient la malheureuse surprise de constater d'ores et déjà la présence d'un rempart inévitable sur la plage, en plein sur leur route vers la Cité du Brouillard. La Tigresse blanche, venue en personne dans le seul espoir de répondre à l'aide d'un membre de son clan. Parce que plus que n'importe qui au cours de sa vie, elle avait pu s'imprégner de cette détestable convoitise qui régnait sur ses frères et sœurs métamorphes. De cette rapacité, à qui elle entendait tenir tête peu importe ses mobiles. En son sein, ses organes bataillaient afin de retenir son agacement grandissant et, les traits de son visage eux savaient le faire taire, dressés par sa rigueur habituelle. Mais cette sérénité qui trônait en reine sur son minois n'appartenait bien qu'à l'ordre des apparences. Au-delà de toute récompense, tout remerciement, il n'y avait que la vie de ce potentiel ami de sang qui lui importait, belle d'une valeur inestimable pour elle.

Un ami déjà cherché en silence à l'odorat de l'enfant des Bêtes, qui voulait dénicher une éventuelle odeur animale autre que la sienne et celles de ses camarades déjà connues parmi ces effluves des individus qui déboulaient sur la plage, avec pour espérance de cerner ce fameux Yasei qui quérait son aide. S'ils étaient teintés d'un grain de malveillance, ce costaud dont Ketsumei lui avait fait part ferait mieux de l'être pour de bon.

Parce que la Meneuse du clan Yasei les attendaient, tous.

résumé:


Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Lun 25 Jan 2021 - 10:00
Appel lointain du clan

Gine avait suivi Reikan, sans poser de questions ni rien, car il fallait rester sérieux jusqu’au bout. La mission semblait assez simple jusqu’à ce qu’une embarcation trop grande pour une personne se fasse repérer. Difficile de savoir ce qui se passe exactement là-bas et heureusement, Ketsumei est un Yasei chauve-souris et avec ses ailes, il peut se rapprocher du navire. La blonde espérait qu’il n’allait pas se faire repérer ni tenter quelque chose en solitaire, elle ne voudrait pas qu’il soit blessé. Or, la confiance envers un camarade est importante dans de telles circonstances et Reikan semble calme du point de vue de la Suzurane. Cacher derrière les dernières flores du marécage brisé, le duo de féline attendait le retour du vampire avec tranquillité. Gigine observait le navire, au loin, se blottissant contre un arbre, faible, mais assez pour supporter son poids. Il faut vraiment que la blonde aille voir un médecin pour lui mettre une prothèse comme Arikasa avec son pied, ça sera super-utile pour sa transformation animale et son Taijutsu. Il y a un silence entre les deux Yasei, Reikan devait sans doute rester à l’affluer par rapport à ce qui se passe au loin. Si quelqu’un tente d’attaquer Ketsumei en le repérant, il allait falloir agir très rapidement pour aller le secourir et le protéger. Apparemment, il n’y avait pas d’inquiétude à avoir le concernant, car ce dernier revient vers eux et aucun des individus sur l’embarcation ne semble l’attaquer. Il est discret comme homme.

Ketsumei les retrouve et se met à faire son rapport afin de connaître la situation. Apparemment, il y a cinq individus au sein du bateau dont une prisonnière avec eux, qui est ligotée, mais consciente. Trois hommes et une femme parmi les individus en dehors de la prisonnière dont l’un d’eux est assez massif donc sans doute leur chef. La raison de la capture de cette inconnue semble un mystère pour Ketsumei qui n’a rien entendu des raisons qu’elle le soit. En tout cas, son camarade demande qu’on se méfie de lui. Et la suite de son rapport lié à leur comportement sur le navire semble inquiétante et rien qui signaler quelque chose de bon pour eux. Gine se demandait s’il y avait quelque chose à faire dans ces cas-là. Si cette femme est prisonnière, il faudra la libérer et peu importe les moyens. La blonde hoche la tête en regardant Ketsu avant de se tourner vers Reikan qui prend la parole quelques instants, après lui. La Jônin semble préoccuper par tout ceci et du risque que la rencontre puisse mal se passer. Là-dessus, elle n’avait pas tort et si ça se passe mal, la brune les autorise à agir en conséquence tout en disant de se méfier du serpent ligoté. Perplexe, elle pense à la prisonnière qui pourrait ruser ou du chef qui pourrait tenter de manipuler quelqu’un pour l’avoir dans sa poche. Cela dit, Gine avait hâte de connaître la raison de leur présence et pourquoi une femme est ligotée. « Pas de souci, j’agirai en conséquence. Par contre, je suis gênée qu’une femme soit ligotée, j’espère qu’ils ont une bonne raison de l’avoir fait…sinon je la sauve. » Dit-elle en craquant ses poings avant de suivre la cheffe.

Le trio se met en route en direction de la plage, il fallait commencer par se présenter à ces nouveaux arrivants, en montrant qu’on n’embarque pas sur l’île principale ainsi. Une sorte de rempart pour démontrer que la Brume ne plaisante pas, même si c’est un message d’aide ou de rencontre. Évidemment, le trio décide de rester à une distance de sécurité, par précaution. Même s'ils peuvent être sur leur garde, les Kirijins ne sont pas imprudent ni trop confiance pour autant. Gine se demande comment va se passer cette rencontre. Et qui parmi eux, est réellement le Yasei qui a envoyé cette lettre à Reikan. La blonde économise son chakra, une détection ne servira à rien vu qu’ils sont tous sur le bateau et que Ketsumei n’a rien remarqué d’étrange. En tout cas, ça lui rappelait le temps où elle est allée à Kaze avec Reikan et Zeref, à croire que c’est la même chose, à peu près. Cette fois-ci, en cas de combat, elle ne souhaite plus être trop inutile comparer à la dernière fois. En attendant, il fallait voir comment cet échange de paroles va se dérouler entre les arrivants et les Kirijins en place.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Dim 7 Fév 2021 - 14:14
Yasei Ketsumei vous a fait son rapport. Cinq individus, dont l’un que vous pouvez établir qu’il est le chef. Mais ce qui vous importe le plus n’est pas qui dirige qui, mais bien qui est sous la menace de ce mystérieux groupe. En effet, une femme apparaît comme un otage. Sinon, pourquoi serait-elle ligotée de la sorte ?

Une situation qui est délicate, mais que vous ne pouvez ignorer. A l’image de l’ordre de votre supérieure, Yasei Reikan, vous avez suffisamment accumulé d’informations et l’heure est désormais à l’action. C’est donc suite à une image bien trouvée que vous sortez de la faune pour faire face aux serpents et à leur possible venin.

Les étrangers ont amarré, et l’un d’entre eux vous remarque rapidement. En prévenant les autres, tous se retournent vers votre trio. Tandis que vos pas foulent la tiède plage, votre regard et votre attention sont directement tournés vers le quintet. Ce dernier mot peut être questionné, puisque la cinquième membre du groupe est ligotée et semble plus que jamais dans la peau de l’otage.

Vous perdez l’initiative d’entamer la conversation, puisque très rapidement, celui qui semble être le chef du groupuscule saute de son embarcation pour frapper de ses talons le sable Mizujin que vous vous apprêtez à défendre.


Gyufuu, chef d'un groupe inconnu

« Je n’ai jamais douté de l’efficacité des Kirijins ! Enchanté ! Je m’appelle Gyufuu, et je suis venu avec mes compagnons sans la moindre mauvaise intention ! »

Gyufuu, un nom qui ne vous dit probablement rien. Mais surtout, il n’est en rien celui du Yasei qui est pourtant l’objet initial de votre mission. Fait-il parti des deux autres hommes qui, pour l’instant, restent dans leur petite embarcation ? Vous n’en savez rien. Yasei Reikan peut même redouter qu'il ne soit pas là, puisque son repérage - vraisemblablement adapté - ne semble donner aucun résultat. En toute logique, il vous faut déjà vous concentrer sur ce que vous avez maintenant et écouter leur chef.

S’il est effectivement robuste et a tout du bon grand chef bandit, sa façon de se présenter vous donne l’espoir d’une venue pacifique. Tant mieux.

« Nous sommes venus commercer avec la Brume, en l’occurrence, avec vous ! Nous demandons un million de ryôs contre… »

Alors que l’inconnu lève le bras gauche, vous sentez l’atmosphère changer. Sur leur minable embarcation, deux des trois autres bandits portent la jeune femme ligotée pour vous la montrer de loin.

« … la vie et la liberté de cette jeune pêcheuse d’Obon ! »

Vos craintes se justifient aussitôt. Vous avez à faire à des bandits, peut-être même de vrais criminels. Et si effectivement ils vous proposent une sorte d’échange commercial, vous ne pouvez en ignorer l’abjecte nature.

Vous auriez pu aussitôt vous jeter vers vos ennemis, mais un détail que vous ne manquez pas d’observer vous retient. Outre les cordes grâce auxquelles la jeune femme est ligotée, quelques parchemins explosifs la recouvrent. Le chef du petit groupe n’a donc pas besoin de vous l’énoncer pour que vous le compreniez de vous-mêmes : au moindre geste contraire de votre part, ils pourraient faire exploser l’otage.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Dim 7 Fév 2021 - 21:24
[invisible_edit]Côtoyer le vice. C'était une habitude pour le genre humain, depuis l'aube des temps qui l'avaient vu naître. Et cette plage de sable n'entendait certainement pas faire une belle entorse à cette maudite tradition, malgré la présence d'une figure de la Main de la Justice. À plusieurs mètres des vagues, Yasei Reikan darda de ses perles céruléennes le déroulement de leur amarrage sans en perdre la moindre miette. En prenant le soin toutefois de ne pas insister jusqu'à les dévisager un par un, elle attarda son regard en prédation sur ces quatre clandestins qui se présentaient aux côtes de Kiri la Grande. Avec cette captive sur leurs épaules, comme petite offrande pour leur terre d'accueil. Loin de s'en cacher, le prétendu meneur de cette troupe aux atours bien douteux se permit de fouler les grains de l'Archipel de l'Eau après en avoir caressé les vagues grâce à son embarcation. Avancé et dressé d'assurance, il prit les rênes de l'échange en se présentant avec un art du pacifisme trop outrancier pour ne pas sonner suspect.

Avant de lever un bras pour confirmer les doutes et dévoiler leurs intentions peu scrupuleuses.

Les yeux myosotis de la Yasei aux éphélides s'échouèrent sur une silhouette rendue otage, cernée de cordes elles-mêmes habillées de papiers explosifs. Creusée dans le marbre, la guerrière ne vint trahir l'once d'une réaction trop excessive, d'une inquiétude trop expressive. Après tout, l'envol de Yasei Ketsumei avait permis de lui annoncer la couleur de cet après-midi, qui n'allait pas rester de tout repos. Une dernière inspiration, toute discrète, montra à la métamorphe l'absence flagrante de cet autre enfant des Bêtes qu'elle espérait tant trouver sur ce bord de mer, après l'espoir que cette missive avait planté en elle. À bien y réfléchir, elle aurait dû se douter que les récentes rumeurs sur sa position de Meneuse du clan Yasei au sein de notre Cité Brumeuse auraient, tôt ou tard, attirer certaines convoitises trop avides, certains regards trop curieux pour s'avérer innocents. Le serpent de la déception fut vif lorsqu'il voulut s'immiscer en ses entrailles, mais la féline n'eut pas de pitié à l'attraper par la gorge et à la serrer jusqu'à lui faire exploser la cervelle. C'était son rôle d'agir, avant que l'un de ses élèves ne se laisse déborder par un trop-plein de bonté qui n'en finirait que gâché, si utilisé dans la précipitation.

De son plein gré, Yasei Reikan avança de quelques pas pour mieux dévoiler l'insigne du Brouillard qui embellissait son bandeau frontal. La lumière du jour lui rendit son éclat qui lui avait été volé par cette jungle embrumée, plus tôt. Et en dépit de sa franchise, pour parfaire son entrée en la matière, l'Éclair de la Brume abandonna devant Ketsumei et Gine toute cette bonté dont elle avait toutefois pour habitude de s'envelopper, par nature. Pour le bien de cette mission, il le fallait.

« Je vois que l'efficience de la Brume sanguinaire n'est visiblement pas tombée aux oubliettes. Moi qui peinais à croire que notre réputation s'était ternie avec le temps et que ces drôles de commerces avaient fui notre Archipel pourtant si conciliant. Vous avez dit un million de ryōs, hein... »

Son regard se rendit plus acéré que le fer lui-même, en fixant la prisonnière. Lentement, sa dextre partit s'enfouir dans les plis de son haut de kimono assombri, où demeurait encore caché la tête du Tigre blanc à son dos. Calmement, ses fins doigts purent en extraire une bourse afin de la dévoiler à leurs yeux. Plutôt lourde, vu l'inclinaison que présentait sa main en la soutenant. Mais pour Yasei Reikan, dont la seule crinière de charbon étoilée de préciosités reflétait plus les richesses aux yeux d'autrui que les coutumes aux siens, une telle somme paraissait particulièrement dérisoire pour la conservation d'une vie. Même si celle-ci n'appartenait pas à un Yasei, elle avait une valeur que la changeforme ne saurait laisser tomber en toute conscience.

La délicate empreinte de cette situation imprimée à même l'ambiance, force était de constater que Shiroitora* ne put se résoudre à prendre un tel risque de front. Malgré la confiance qu'elle nourrissait à l'égard de ses capacités parfois si miraculeuses, nul ne demeurait à l'abri d'un éventuel accident ou d'un autre piège, derrière tant d'artifices si véreux. Car à tout moment, ceux qui l'accompagnaient et même sa propre personne pouvaient devenir la cible de ces ennemis à la paix du Pays de l'Eau. La main de la Tigresse blanche s'éleva vers l'avant, pour tendre le change dans le vide à côté d'elle.

« Détachez-la de ces cordes et ôtez-lui ces parchemins, avant de l'amener. Cette bien belle petite somme ne deviendra vôtre qu'une fois sa libération faite. »

*Shiroitora (白い虎, litt: Tigresse blanche)

résumé:


Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Migaru
Migaru

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Dim 7 Fév 2021 - 22:14
L'arrogance de l'Homme avait de quoi faire sourire le zoomorphe. Ketsumei avait attendu patiemment la suite des évènements, étouffant naturellement la soif de sang qui bouillonnait dans ses entrailles. La petite vie de bon membre de son clan avait tendance à le rendre un peu trop doux. Aussi, la promesse d'un affrontement réveillait ses vieux instincts. La Chauve-Souris se serait volontiers délectée d'un peu de sang. Néanmoins il n'était pas question d'outrepasser le droit de direction de la Tigresse. Elle avait beau être plus jeune, elle détenait le grade hiérarchique qui imposait le respect. Même si ce genre de chose n'avait que peu de valeurs aux yeux de Ketsumei, il savait que le respect scrupuleux de cette règle de société lui éviterait des ennuis. Après des années de détention, il ne souhaitait pas perdre une nouvelle fois sa liberté. La sensation du vent dans les ailes était un cadeau qu'il avait appris à reconnaître lorsque le sort lui avait été favorable.

Le gaillard qui s'était présenté vaillamment au petit groupe essayait clairement d'imposer par sa stature. Si ce processus l'avait sûrement élevé au rang de chef de sa petite bande, il n'y avait pas eu besoin de ça pour faire de la jeune polymorphe une Matriarche. Cette démonstration de panache n'impressionnait guères la Chauve-Souris qui dû faire un effort considérable pour ne rien laisser paraître. Pour cela, il se concentra sur la fameuse personne ligotée. A bien y regarder, il comprenait mieux ce mouvement imperceptible qu'il n'avait pu voir sur le navire. Piégée aux parchemins. Si l'un d'eux avait de quoi trafiquer ses sceaux, un assaut de plein front ne serait pas une si mauvaise idée. Malheureusement, il faudrait ravaler cette intention belliqueuse. Ketsumei n'attendait que le signal ou un évènement situationnel pour agir. Or sa senseï décida de répondre fermement mais d'obtempérer aux conditions de délivrance de la prisonnière. Ils ignoraient tout d'elle mais elle était prête à lâcher la somme réclamée. Et elle osait dire qu'elle n'avait pas amadouer le raton avec de l'argent. Intérieurement, la Chauve-Souris souriait.

Quelque peu impuissant sur l'instant, Ketsumei ne pouvait s'empêcher d'être méfiant vis-à-vis de ces énergumènes. Quand bien même la gradée adoptait la voie pacifique, il craignait un brusque revirement de situation. Même si l'idée d'un peu de friction ne le dérangeait pas, l'avantage était un atout de taille à ne pas négliger dans ce genre de rencontre. Il avait déjà préalablement récupéré quelques informations, il pouvait continuer sur cette lancée. Toujours studieux, il était attentif à ce qui se passait mais cela ne l'empêcha pas de modifier la perception de son ouïe. Faisant appel à son animal totem, il augmenta la portée de son audition. Ainsi, il préférait être le premier au courant si l'un des larbins d'en face avait la bonne idée de murmurer quelque chose ou de créer une entourloupe pendant que les grandes personnes discutaient.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u3
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Lun 8 Fév 2021 - 11:40
Rançon & Otage

Le trio était sur la plage, en attendant l’arrivée de l’embarcation et de son contenu, c’est-à-dire, les individus qui se trouvaient dedans. Gine était patiente pour le moment, il y avait un prisonnier dedans et il ne fallait rien faire d’imprudent. Si elle a commis un crime grave, elle sera jugée donc il ne faut pas faire de conclusion hâtive pour chercher à la libérer son détail. Or, si elle est en réalité un otage, il faudra la sauver et neutraliser ces individus. Mais dans l’état actuel, il est difficile de réagir aux informations que Ketsumei leur avait données et d’agir bêtement. Il fallait se montrer patient et attendre que la situation se désamorce en obtenant des informations. Dans tous les cas, la Suzurane a l’impression de ne servir à rien et le seul moment où elle aura une utilité, ça sera en cas de combat. Bon, au moins, chacun avait sa propre tâche au sein de l’équipe actuelle. Une attente de quelques minutes avant de voir le bateau amarré sur la côte. Le moment était venu de voir ce qui se tramait derrière tout cela. Et surtout, s’il y a le Yasei en question parmi eux. Il semblerait que le plus costaud d’entre eux dont Ketsumei pensait qu’il est le chef, se met à sortir de l’embarcation pour se diriger vers les Kirijins. L’homme se présente en tant que Gyufuu et il affirme venir sur l’archipel de Mizu sans aucune once d’hostilité. Un acte pacifique, étrange. Si c’était le cas, il aurait fait comme n’importe quel individu, ils se seront rendus au port de Naragasa. Là, ils arrivent en cherchant à fuir les autorités Kirijins. Dommage pour eux, les autorités sont présentes et il va falloir qu’il s’explique. Pour l’instant, Gine reste calme et observatrice surtout que son regard est fixé sur la prisonnière.

Reste près de Reikan et observatrice ainsi qu’à l’écoute de ce qui se disait, Gine trouvait tout cela étrange. En effet, la manière de leur arrivée et la fameuse prisonnière dans leur bateau. Gyufuu semble continuer de prendre la parole afin de faire connaître ses intentions. Lui ainsi que ses hommes sont venus commercer avec les Kirijins et ce n’est pas un commerce comme les autres. Il souhaite un million de ryô contre leur otage. Un trafic d’être vivant ? Il vient de quelle planète celui-là ? La Suzurane est choquée de voir une telle chose et surtout d’écouter une telle proposition. Une simple pêcheuse qui vivait en paix, kidnapper pour obtenir de l’argent contre son gré. Même s’ils venaient de manière pacifique, ça ne changeait rien à ce qu’il représentait aux yeux de la kunoichi. C’est inhumain de vendre une personne contre de l’argent enfin de manière générale, la vente d’être humain est spécifiquement interdite et illégale. Le sang de la blonde bouille avec l’envie de lui exploser le visage et de le brûler vif. Malheureusement, elle ne peut pas agir pour sauver cette femme. Elle est attachée à une corde, mais ce n’est pas ça qui inquiète la blonde. Ce qui l’inquiète, ce sont les parchemins explosifs qui sont dessus et qui pourraient tuer la pêcheuse. Serrant son unique poing valide, elle se mord la lèvre pour se retenir d’aller lui ravager le corps de ses flammes. « Monstre… » Si seulement, il n’y avait pas de détail explosif concernant l’otage, Gine aurait déjà réagi pour le brûler vif.

Apparemment, les propos du chef des bandits ne semblent pas plaire à Reikan et elle avait sa façon de le dire. Il est vrai que le passé de Mizu n’est pas des plus jolies, mais avec le temps, c’était censé se ternit surtout avec la naissance de Kiri et l’implication de certains clans pour neutraliser la criminalité du pays, il fut un temps. Ketsumei ne semble rien dire et il reste spectateur. La Suzurane devait garder son calme afin que l’opération soit une réussite et que l’otage soit sauvé à temps. Cela dit, il semblerait que la chef du clan des métamorphoses ait dans l’idée du pays de la rançon. Dans un sens, si c’est l’unique moyen alors pourquoi pas. Si Rei a assez de ryô en sa possession pour marchander, ça devrait le faire. Pour ce qui est de Gine, la blonde n’a pas le million pour libérer la jeune femme. La kunoichi la regarde avec un certain regret de ne pas être utile pour son sauvetage et espère que ça se finira bien. La jeune Yasei baisse la tête et se met à réfléchir à une idée qui ne plaira pas à la Jônin et à son partenaire de mission. Cela dit, Reikan prend les devants en offrant un million de ryô contre la pêcheuse, mais avant de donner l’argent. La brune veut que l’otage soit libéré de ses entraves et des parchemins explosifs. Reikan est un peu naïve sur ce coup-là, difficile de savoir si le chef des bandits va lui faire confiance ou non. Pour le moment, Gine ne va rien dire et patienter afin de connaître la réponse de l’homme. Or, la blonde avait pensé à une idée un peu morbide, mais il fallait qu’elle continue d’être patiente, tout en posant le pour et le contre de tout cela.

Résumé:



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mer 17 Fév 2021 - 19:12

Gyufuu, chef d'un groupe inconnu

La crainte transpire sur le visage de la pêcheuse. Et s’il vous est difficile de la regarder avec insistance, c’est surtout parce que vous devez rester alertes face aux bandits. Plus précisément, c’est leur chef et votre principal interlocuteur que vous observez le plus. Il vous a proposé ce marché, sans doute odieux, avec une conviction et assurance indiscutables. C’est prémédité. De toute façon, comment aurait-il pu en être autrement sachant qu’ils viennent avec un otage ?

Sous l’impulsion de la Tigresse Blanche, vous choisissez la voie diplomatique. En effet, c’est bien celle qui semble la plus rapide pour amener la libération de la pauvre femme. Mais comme vous vous en doutez, ce n’est pas la plus sûre. Qui dit que les bandits rempliront leur part du marché ? Une question que la cheffe de votre unité semble s’être posée, puisqu’elle impose ses conditions tout en sortant l’argent.

Si un sourire presque plein d’espoir se dessine sur les visages de trois bandits restés sur les côtés, le chef des malfrats se met à réfléchir. Il soupire.

« Ah décidément, vous êtes malins vous… »

Un petit rictus, et même un ricanement qui vous dérange. Si vous espérez qu’il accède à vos conditions, vous déchantez vite.

« … mais non. C’est hors de question. »

Le dénommé Gyufuu hausse les épaules en vous regardant l’un après l’autre. Evidemment, c’est surtout vers la Yasei que son regard s’attarde le plus.

« Si on fait ça, y a de grandes chances pour que vous nous attaquiez. On va pas se mentir, on peut pas se faire confiance. Et cet argent, on en a vraiment besoin. »

Il se retourne et fait signe à deux de ses comparses. Ces derniers se mettent alors aux côtés de l’otage et la portent.

« Lancez l’argent, on compte puis on retourne là d’où on vient. La pêcheuse, on va vous la mettre sur la plage. Mais elle gardera ses parchemins explosifs. Vous n’aurez qu’à attendre qu’on soit suffisamment éloignés pour plus pouvoir les déclencher si vous voulez pas prendre de risques. Je comprendrais. Comme j’ai dit, on peut pas se faire confiance. »

Gyufuu se tourne vers l’otage. Vous entendez ce qu’il lui dit en tendant l’oreille.

« Je suis désolé que ça soit tombé sur toi. On a vraiment besoin de ce fric. »

En se relevant, deux des bandits font tomber la jeune femme sur le sable. Elle n’a évidemment rien, et la voilà plus proche de vous qu’elle ne l’a jamais été.

Maintenant, les bandits attendent leur argent. Mais le risque est toujours présent. C’est peut-être d’ailleurs pour ça que le chef malfrat en rajoute une couche.

« Allez, envoyez l’argent. Si on voulait juste faire péter une innocente par pur plaisir, on aurait pas attendu d’être devant des shinobis pour le faire. »
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Jeu 18 Fév 2021 - 22:26
[invisible_edit]Contre toute attente, cette sale besogne se révélait être d'une facilité innommable. Une facilité bien trop notable afin de passer incognito aux yeux de la Tigresse blanche, à qui elle n'avait de cesse de faire travailler les méninges et lui faire goûter encore les responsabilités d'un dirigeant des opérations de Kiri la Grande, cette fois-ci à même le sable blanc et fin de ses plages. Notre Capitaine de la Kenpei restait cramponnée à ses soupçons les plus légitimes, car au-delà de la maladie de l'or dont pouvaient se rendre victimes ces acteurs du banditisme, le colis qu'ils entendaient livrer aux pattes de l'ile-mère de l'Archipel avait tout de suspect et de douteux. De mille autres manières, ils auraient pu essayer de s'approprier une somme d'argent similaire au Pays de l'Eau autrement qu'avec un tel stratagème aux risques incontestés, étant si proches de la chère Cité Brumeuse. Et par mille autres moyens encore, le quintet majoritairement coupe-jarret aurait pu utiliser un autre nom que celui du clan Yasei dans leur épistole, afin d'éviter de forcer la rencontre inespérée avec une haute gradée du Brouillard et avec l'espoir de sortir de cette impasse, visiblement bien cherchée, vivants. Mais à la place, ceux-ci avaient eu l'inconscience de mêler leur vilenie au péril, leur audace à la menace.

Sauf si cela incarnait impudemment le terminus des espoirs qui accompagnaient leur venue osée.

D'un œil prédateur du moindre détail, la féline se permit de dévisager cette femme abattue par tous les caractères d'un otage, que les flibustiers voulaient bien rapprocher de notre trio missionnaire en grapillant le littoral. Mais, alors même que l'enfant des Bêtes s'apprêtait à livrer la bourse pleine de ryōs, sa main demeura inanimée de tout mouvement libérateur. Les pupilles rivées sur la prétendue victime, aux cordes coiffées de parchemins explosifs, Reikan se mit à se demander quelle genre de traversée cette demoiselle avait bien pu endurer pour ne même pas chercher à se débattre, à faire preuve d'une réticence contre sa qualité de captive ou ses présumés bourreaux. C'est comme si... elle le voulait bien, d'être là. Quelque chose clochait délibérément, en ce lieu et ce moment précis. Une chose qui, au fond d'elle-même, alertait Yasei Reikan de se méfier plus encore de ce cadeau probablement empoisonné plutôt que de ces malfrats, qui lui offraient un tableau d'enlèvement aux contours et reliefs un tantinet trop parfaits pour en paraître vrai avant toute analyse approfondie.

L'Héroïne de l'Eau tourna la tête et adressa un regard insistant à leur proximité avec les Marécages brisés qui trônaient en son dos et les séparaient du village. Que ce présent soit pour Kiri ou pour l'équipe censée se rendre sur place, il lui fallait redoubler de vigilance en essayant de se prémunir au mieux contre les risques. Mais surtout, elle ferait en sorte que ce butin leur coûte plus cher que prévu, rien qu'afin de les punir d'avoir eu l'effronterie de venir jusqu'ici. Imprégnée de la délicatesse de la situation, la Jōnin de la Brume échoua ses prunelles céruléennes sur ses élèves afin de leur faire comprendre qu'ils demeuraient l'unique obstacle avant Kiri, pour mieux retourner son visage sous le soleil en déclin, dans la direction ennemie. Ensuite, sa libre sénestre, en douceur, se leva pour pointer du doigt la prisonnière qui gisait sur le côté, pas si loin que cela de ce quatuor de sacripants qui campait à quelques mètres devant eux.

De sa voix claire et ferme, elle indiqua la marche à suivre tant à Gine qu'à Ketsumei.

« Gardez-la à l'œil et soyez prudents, sous n'importe quel angle. Je vous conseille de ne pas trop vous approcher de ce qui pourrait être notre serpent, pour le moment. Je me charge de la suite des négociations. »

Aussitôt, la Tigresse blanche entreprit de rompre la formation du trio et s'approcha lentement mais assurément du quatuor. Si son chemin vers eux ne dépeignit pas une ligne droite, mais plutôt une cloche à l'opposé de la position d'une supposée pêcheuse d'Obon, il n'en demeura pas moins teint d'une démarche à la confiance débordante de la part de la guerrière aux épaules dorées. Le faciès gravé dans le marbre, les mains en évidence avec pour seule arme et ultime preuve de cordialité le gain si convoité par ces truands, elle fit son petit bout de chemin afin de se retrouver à seulement une poignée de pas d'eux. Seule face à ce vilain petit orchestre, sa dextre s'abandonna vers l'avant pour lancer à mi-chemin la bourse pleine à craquer vers eux et la laisser s'écraser contre le sable à la merci de celui qui oserait s'y braver, en laissant luire à la lueur du jour le jade de l'argent.

La tension serait certainement palpable, même si elle ne fit preuve d'aucune brusquerie. Parce que seuls ses mots pouvaient suffire à les mettre au pied du mur, pendant que son nez seulement muté de l'intérieur était déterminé à révéler les viles intentions de celui ayant le courage de lui répondre.

« Voici votre argent. Mais cette question taraude mon esprit, messieurs. Une somme si miséreuse a-t-elle véritablement valu le coup de risquer vos vies dans les mers de notre Archipel jusqu'à cette plage, selon vous? Moi, je n'y crois pas un seul instant. Vous me semblez tout de même bien pressés pour des bandits seulement friands d'une si maigre fortune. Libre à vous de faire sacrifier cette demoiselle, si vous tenez tant à y laisser la peau l'instant d'après. Si vous entendez éviter cette issue si funeste avant même d'avoir rejoint votre embarcation, vous feriez mieux de répondre franchement à mes deux questions. Comment avez-vous obtenu cette missive de Yasei Higuma et, surtout, quelle est la véritable raison de votre venue? »

résumé:


Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:24, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Migaru
Migaru

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Sam 20 Fév 2021 - 12:50
Il ne connaissait pas la Matriarche du clan depuis très longtemps, et il ne pouvait pas se qualifier de proches. Néanmoins, il percevait une certaine gêne chez cette dernière. Sûrement car il éprouvait une certaine aversion envers leurs interlocuteurs. Et il ne pensait pas forcément aux ravisseurs. L'otage elle-même était suspecte. La Chauve-Souris s'était faite la remarque lorsqu'il l'avait aperçu sur le bateau. Syndrome de Stockholm que de si bien accepter d'être une détenue ? Qu'elle soit docile une fois recouverte d'une ceinture explosive était une chose mais il l'avait aperçu tout aussi calme sur le navire. Il faut dire qu'une échappée au beau milieu des eaux tumultueuses du pays de la Brume n'était pas la meilleure des idées.

Les propos de leur supérieur confirmaient les doutes du zoomorphe. Quelque chose clochait et il ne fallait pas se laisser prendre à ce petit jeu d'apparat. Tout semblait un peu trop orchestré et théâtral. Le fait que le ravisseur la tutoie et se présente comme étant désolé. Etait-ce vraiment fortuit ? Le regard du Yasei se porta alternativement sur leurs invités inopportuns et leur étrange colis. Les pulsions belliqueuses étaient toujours là, dormant sous l'épiderme du jeune homme. S'il ne leur cédait qu'une once de relâchement, la tournure de cette rencontre risquait de devenir épineuse inutilement. Il se tiendrait et se défoulerait autrement. Plus tard peut-être.

La Matriarche allait continuer de mener à bien cette discussion houleuse. Il valait mieux que ce soit elle. Au vu du caractère de la Chauve-Souris et de sa camarade enflammée, il était préférable de préserver cette organisation. De son côté, il pouvait seulement ouvrir l'œil et les oreilles, attentif au moindre écart de la part des étrangers. Leur chef semblait bien décidé à mener les négociations en imposant ses conditions. Heureusement pour Ketsumei, il n'était pas originaire de ce pays. Auquel cas, il aurait certainement eu l'impulsivité pour sauter à la gorge du malandrin qui se pensait chez lui et en mesure de mener la discussion. Que devait ressentir la Tigresse ? Encore une fois, le zoomorphe voyait son instinct primaire se délecter du spectacle. Si tout tournait au conflit armé, il pourrait assouvir ce désir exutoire.

Sa technique d'audition n'avait rien donné, si ce n'est qu'il avait pu percevoir distinctement les excuses du chef envers sa victime. A la fois curieux mais potentiellement explicable. De toute façon, quelque chose clochait dans cet échange et il valait mieux se méfier à l'excès que de prendre un risque inconsidéré. La situation n'expliquait toujours pas où était passé le fameux Yasei qui les avait contacté. Il n'avait pas l'air de faire partie de ce groupe, auquel cas il se serait signalé bien avant. L'heure était donc à l'observation et à l'attente, maintenant que Reikan avait posé ses questions. La balle était dans le camp des audacieux qui se sentaient suffisamment malins pour défier la Brune et la Brume.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u3
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Lun 22 Fév 2021 - 10:15
Prudence


Patience, Gine devait l’être afin de pouvoir sortir cette femme de son rôle d’otage et la libérer des griffes de ses bandits. La blonde se sent tout de même impuissante, incapable de faire quoi ce soit pour la sauver dans l’immédiat. En effet, la Suzurane doit compter sur la diplomatie de sa chef d’équipe et de la bonne foi des bandits. Cependant, au vu de leur mentalité, ça ne se passera peut-être pas très bien et pour cela, Gigi reste prudente. Quand il est question de bandit ou de pirate, il ne faut pas leur faire confiance aveuglément, même si tout se passe bien. La lionne aimerait tellement leur sauter dessus et les taper jusqu’à ce qu’ils ne se relèvent plus. Mais bon, ce type de comportement n’est pas approprié ni digne de sa part. Cela la rabaissera à être un monstre sanguinaire et qui ne vaut pas mieux que ces types. Du coup, elle attend avec une idée derrière la tête, mais à voir si elle peut le mettre en place. Reikan a fait sa proposition, en plus d’obéir à la demande de Gyufuu pour la somme d’argent. Comme prévu, ça ne se passe jamais comme prévu et c’est bien la preuve que prévoir un plan face à des bandits est un peu inutile sauf en termes de sécurité pour éviter d’être surpris par une attaque. Ce type n’est pas bête, il a bien prévu un plan de ce genre de la part des Kirijins et il était clair que si l’otage est libéré de ses parchemins, Gine lui aurait sauté dessus. Là, la situation va devenir plus compliquée et il va falloir ruser ou être plus intelligent qu’eux sur ce coup.

Il semble faire signe à ses comparses, regardant au loin afin de s’assurer qu’il n’y a rien d’anormal qui se trame, elle les voit porter l’otage. Que préparent-ils avec elle ? La blonde ne sait pas quoi penser de cela. Son regard se porte à nouveau sur le chef des bandits qui venait de prendre la parole. Donc voici leur plan. Ils veulent qu’on jette l’argent afin qu’ils puissent compter et vérifier si le compte y est. De plus, ils vont mettre la prisonnière sur la plage, mais tout en gardant les parchemins explosifs sur elle. Le trio pourra retirer les parchemins dès qu’ils seront éloignés de l’île, question de sécurité. Un plan simple que n’importe qui aurait pu utiliser, mais souvent utile pour éviter bien des pièges. « Tsss. » Fit-elle en soupirant. Gine n’aime pas ce qui se passe, mais il n’y avait rien d’autre à faire que de les écouter. Cela dit, l’otage ne semble pas se débattre ni montrer des signes révélateurs, mais soit, avec ces parchemins, il vaut mieux ne pas faire le fou. Se débattre ne sert à rien, car au final, on reste piéger et le risque de mourir exploser est élevé. Ce type est vraiment étrange ainsi que son équipage. Que feront-ils d’un million de ryo ? En tout cas, ça semble très important pour eux pour aller jusqu’à marchander une simple pêcheuse. Les observants, elle écoute ce qu’ils se disent. Cela cache quelque chose de louche, d’être venu jusqu’ici pour une rançon et proche du village de Kiri. Est-ce un plan de Yasei Higuma ? Difficile de le savoir.

Du coup, l’otage se retrouve sur la plage et assez proche du groupe, cela faisait un peu bizarre. Si proche et facile à sauver, mais difficile à la fois à cause des pièges posés sur elle. Gine trouve tout de même bizarre comme procédé, habituellement, ils gardent l’otage avec eux en échange de la rançon et la libère un peu plus loin pour s’assurer de ne pas être attaqué. Cela dit, la prisonnière a des parchemins explosifs sur elle donc ça peut être un plan intéressant aussi. Le trio ne peut pas les attaquer à cause des explosifs sur l’otage, au risque de la voir mourir. D’ailleurs, Reikan se met à s’adresser à la Suzurane et à Ketsumei. Reikan ne fait pas confiance à l’otage, selon ses dires, ça cache quelque chose de suspect. Peut-être, il est vrai qu’elle ne fait rien qu’un otage ferait, mais soit, Gigi n’avait pas de doute sur elle. Du coup, la brune leur demande d’être prudent que ce soit envers les brigands qu’envers la prisonnière. De plus, la Tigresse Blanche leur conseillait de ne pas trop s’approcher de l’otage, ça pourrait être leur serpent. Genre un cheval de Troie ? Un piège, un faux otage etc. ? Là-dessus, la lionne avait un peu de mal à y croire. Mais soit, la Genin allait laisser Reikan s’occuper des négociations tandis qu’elle allait garder un peu sur l’otage, tout en gardant une distance raisonnable. Cela dit, elle n’aime pas être trop silencieuse et son regard se porte sur l’otage. « Hey, la prisonnière, comment t’appelles-tu ? » Demande-t-elle.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Jeu 11 Mar 2021 - 13:41
« Ah, la belle rengaine de ceux qui ont tout dans la vie. Peut-être ne seriez-vous pas aussi surprise de nous voir agir de la sorte si vous étiez aussi démunie que nous ma p’tite dame, mais on a pas tous cette chance. Vous avez beau être en sureté dans les murs de votre village, quand des bêtes gigantesques ravagent l'archipel par deux fois, ce n'est pas vous qui perdez tout ce que vous avez. Maintenant épargnez-moi vos grands airs et filez-moi la bouse, mh ? »

Il se servit lui-même, attendant que vous la pressiez au creux de sa paume tendue et demandeuse avant d'entrouvrir le sachet de toile, comme pour décompter son dû. Vous entendirent les hommes qui l'accompagnaient chuchotter.

« Même qu’Hikyō’ et Nōnashi ont failli laisser leur peau contre cette grosse tortue… quand je pense qu’ils se sont pris une rouste par des Yamanaka… Même pas foutus de voler une petite brune qui ne pouvait pas bouger, imagine la honte. Ah non j’suis pas bien là.
Moi non plus, moi non plus j’suis pas bien l-

Bon ça va vous deux vous pouvez la boucler qu’on discute ? On s’entend plus penser – à s’demander si c’était pas déjà le cas pour vous avant. »

Toutefois, il arqua un sourcil en entendant vos propos, et les questions que vous sembliez lui poser ; et grâce à votre technique, vous pouviez vous assurer d'à quel point ils pouvaient être dénués de mensonge. Pour une fois.

« Yasei Higuma ? Mais ma chère, il n'y'a pas d'ours bruns sur les flots. Un ami à vous je suppose ? Vous avez le même patronyme, Yasei Reikan, la Tigresse Blanche – ça peut vous surprendre, mais même nous autres entendent parler du Kunaï Émoussé, à défaut de pouvoir le lire. Malheureusement, ça ne me dit rien, on ne l'a pas vu. De quelle missive vous parlez ? »

S'il semblait tout à fait surpris par vos dires, il finit toutefois par refermer les cordelettes de la bourse, comme satisfait. Il la glissa dans sa poche sans aucune vergogne ni regard pour l'otage qui, soyons honnêtes, ne lui servait plus à rien à l'heure actuelle. Pourtant, ce n'était pas pour autant qu'il vous parût tenter quoi que ce soit à son encontre, au contraire : il respectait sa parole de plus tôt.

« Mais j'imagine que vous voulez savoir comment on a su que vous étiez là. Si je vous le disais, ça impacterait bien plus d'affaires comme celles-ci, donc vous comprendrez bien que je ne vous en piperai pas un mot. Disons simplement que les hommes et les femmes de bas étages se serrent les coudes, et que parfois, une information dont l'on est pas certain de la véracité vaut le coup de tenter un quitte ou double, si l'on est prêt à s'en donner les moyens. »

Il fit signe aux brigands qui l'accompagnaient de retourner près du bateau, avant de vous accorder une dernière parole.

« Enfin soit, ce fut un échange florissant. Mais du haut de votre belle vie, vous devriez éviter de sortir de l'archipel si vous tenez à votre petit confort. À Hi, les gens qui n'ont rien comme nous se font massacrer par des bêtes sauvages, alors considérez-vous heureux. »

Et sans un mot de plus, il rebroussa chemin à son tour, satisfait d'avoir pu obtenir ce qu'il voulait. Vous purent entendre, grâce à vos sens exacerbés, des exclamations de joies dès leur retour sur le navire, clamant haut et fort qu'ils pourraient se remplir la panse pendant longtemps et à quel point ils le méritaient pour avoir si rondement mené cette entreprise, durent-ils utiliser la menace. Si ce n'avait jamais été un extrême qu'ils avaient souhaité atteindre un jour, il était clair qu'aujourd'hui, la vie les y avait forcé.

Vous vous empressèrent de dénouer les liens de l'otage, une fois ces gredins hors de portée. Et sa réaction ne se fit pas attendre. Rouge de colère, elle avisa celle qui avait eu l'audace de lui demander son nom alors qu'elle était bâillonnée.

« Non mais vous vous foutez d'moi ? Vous comptiez attendre encore des plombes pour accepter leur marché ou vous étiez vraiment prêt à faire cuire ces p'tites hanches sauce notes explosives ?! C'est quoi cette histoire ? Non mais j'vous jure, c'est ça les forces Kirijines ? Mais quelle honte, j'ai les poignets brûlés à cause des cordes et ça vous fait rire, MOI, faire partie de leur bande ? Vous avez vu leur sale gueule ? Je veux bien sentir le poisson vu mon métier mais je ne partage pas leur intelligence à la différence de ces pauvres lascars, franch- »

Vous n'entendiez même plus ses répliques assassines élevées par la frustration et la peur pour sa propre vie, tellement elles vous semblaient sans fin.

Et pendant que toute votre attention semblait se focaliser sur ce qui paraissait être une mission accomplie, l'ombre d'un nouveau navire loin de ressembler à ceux arpentant les flots de l'Eau trahit l'horizon de l'océan... comme s'il se dirigeait droit sur vous, pour amarrer au port de la Brume.

Qu'allez-vous faire, en le remarquant ? Répéter votre prudence de plus tôt, ou patienter en prenant le risque que cette fois-ci, ceux l'habitant aient le cœur bien plus noirci et menaçant que ces pauvres malfrats ?

informations:

* 卑怯者 Hikyōmono, litt. lâche, poltron
* 能無し Nōnashi, litt. bon à rien, incompétent
* 羆 Higuma, litt. ours brun
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Jeu 11 Mar 2021 - 17:12
[invisible_edit]Si d'aucuns auraient pu prendre les remontrances de ces bandits en guise de raison pour mieux les punir, le flair de notre Yasei Reikan fut incapable de la tromper ou la mettre en déroute. Ces quatre hommes ne demeuraient finalement que des lâches, miséreux tant d'argent que d'espoir dans leur berceau qui, d'après leurs mots, s'établissait bien à l'Ouest de l'Archipel de l'Eau. Mais malgré tous ces défauts, leur prise d'otage et leur accostage sur le sable de l'île de la Brume semblait démunie de la menace d'ampleur que la membre du Shiden, soucieuse de chaque détail, avait bien entendu leur accorder. Plus encore, ceux-ci ne paraissaient même pas être au courant de l'existence de ce cher Higuma alors même que leur venue coïncidait bêtement avec la sienne, en ce jour estival. Au fil des mots du maître miteux, les paupières de la féline se plissèrent, sans manquer d'intensifier la lueur d'éther qui voulait bien y luire. Au-delà de la basse pauvreté qui régnait sur le Continent, celle qui avait poussé ces individus à s'adonner à des actes peu scrupuleux pour assurer leur survie ou les pulsions de leur maladie de l'or, elle se rendit compte de la déception qui avait envahi son cœur depuis qu'elle avait posé une semelle sur cette plage où nul autre Yasei ne l'attendait.

Où nulle promesse clanique ne saurait prendre naissance, pour l'instant.

Ses remarques passèrent bien au-dessus de la Tigresse blanche, une fois qu'il se désengagea de la conversation pour mieux retourner vers son embarcation, avec l'argent entre les doigts. La valeur d'une telle bourse, la Yasei aux éphélides semblait presque s'en moquer si elle devait finir entre les mains de personnes aussi démunies que ceux qui, désormais, leur tournaient le dos. Loin d'en être cramponnée à l'avidité, elle demeura immobile et ne chercha pas à les rattraper eux qui, au final, luttaient à leur manière pour ne pas périr en douceur. Mais la dernière phrase délivrée par ce Gyufū n'entendait pas la laisser indifférente, comme une véritable empreinte contre son esprit et accroc à sa curiosité dévorante. Et alors que la victime découverte de ses cordes se voulait bien médisante envers les autorités de Kiri la Grande en criant d'ores et déjà son mécontentement au ciel, l'enfant des Bêtes se mit à froncer les sourcils, confinée dans une bulle de ses réflexions, ses spéculations. Massacrés par... des bêtes sauvages? Outre le glas du blâme qui grondait au détour de cet ultime syntagme, la meneuse des changeformes ne put se sentir autre chose que pleinement impliquée et concernée par cette situation vraisemblablement destructrice au bras du Feu. Parce que du début à la fin, son odorat bestial lui permit de saisir la véridicité des paroles tenues par le chef de cette bande. Et si la catastrophe ne se trouvait pas au sein de son mensonge rendu néant, elle dévastait d'ores et déjà probablement les terres ardentes, à défaut que cela n'ait déjà été fait.

« Estimez-vous heureuse que cette brûlure n'en soit pas une vraie et qu'elle n'habille que vos poignets. Vous feriez même mieux d'apprendre à retenir votre langue dans votre bouche, car n'importe qui d'autre que ces pauvres lascars n'aurait pas hésité à vous faire sauter par les tripes s'ils en avaient véritablement eu l'intention. Saisissez que vous n'êtes pas unique, dans la balance où tournent les enjeux de la sécurité de Kiri. »

Le dos tourné à la captive fraîchement libérée, la Tigresse blanche arbora les dernières ombres du petit vaisseau marin sur lequel de tels traîne-misère envisageaient de rentrer chez eux. Mais petit à petit, ses perles céruléennes bifurquèrent sur cette autre silhouette maritime qui se dessinait contre les flots et au creux de brumaille. Le marbre de son minois froissé, le firmament de son âme torturé par une foison de pensées, Yasei Reikan fit un pas avant pour mieux se résigner à attirer l'attention de ses élèves sur ce qui semblait, encore une fois, vouloir se blottir dans les bras du Brouillard. Sa patience demeurait en voie d'extinction, après la petite valse de bandits qui n'avait bien voulu que lui faire perdre son précieux temps sur ce littoral. Or à nouveau, la guerrière saurait répondre à ses responsabilités de Jōnin à la botte de la Main de la Justice et à cette espérance qui, au loin de cet horizon corsaire, l'appelait ; celle que, sur cette seconde embarcation, Yasei Higuma veuille bien se dévoiler. Un instant, elle tourna la tête vers ses frères et sœurs de sang, d'armes.

« Ketsumei, je te laisse nous éclairer par les cieux à travers ta prudence, comme tout à l'heure. Gine, veux-tu bien remettre la dame en sécurité en l'amenant à l'arrière de la plage, près des marécages brisés? Elle saura attendre calmement notre retour pour rejoindre Kiri et son prochain navire pour l'île d'Obon. Quant à toi, reviens dès que tu pourras. »

Ses yeux myosotis s'échouèrent de plus belle sur les vagues et le navire qu'elles voulaient bien leur apporter.



Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Suzurane Gine
Suzurane Gine

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Dim 14 Mar 2021 - 11:05
Une autre embarcation

Gine était resté en arrière pour garder un œil sur la prisonnière, qui selon la tigresse, pouvait être un serpent ou un cheval de Troie dans le plan de ses bandits. La kunoichi gardait une distance raisonnable avec la pêcheuse, tout comme le faisait Ketsumei de son côté. Pendant ce temps-là, la Jônin allait négocier et discuter avec le chef des bandits, venu négocier avec les Kirijins. La blonde soupire et elle aurait bien aimé se défouler un peu, se battre, ça lui manquait un peu. Cela dit, ça risquait d’être difficile à cause de l’otage parsemer de parchemin explosif, prêt à exploser en cas de faux mouvement contre eux. Gine voulait connaître le nom de la prisonnière, mais elle est bâillonnée donc elle est dans l’incapacité de parler. Et la Yasei ne souhaite pas trop lui retirer la corde de la bouche de l’otage, de peur qu’ils décident de la faire exploser pour une telle initiative. Et Rei ne voulait pas que la blonde baisse sa garde concernant la femme, en cas de piège de leur part. Franchement, tout ceci ne plaisait pas du tout à la Suzurane. Sa sensei semble discuter avec Gyufuu et ce dernier lui explique que sa vie est difficile et parfois, il faut savoir se salir les mains pour vivre. Après tout, tout le monde n’a pas la belle en vivant à l’extérieur des murs de Kiri comparer à eux. Cela dit, il ne semble pas connaître Yasei Higuma et donc, ce type n’a aucun lien avec leur client. Alors là, c’était une sacrée coïncidence pour les avoir rencontrés. Il ne parle également que des gens comme eux ou d'Hi se font massacrer par des bêtes sauvages. Il parle beaucoup, au lieu d’empocher les millions de ryôs que Reikan lui avait donnés et de partir afin qu’ils libèrent l’otage de ses entraves et pièges.

Il semblerait que la discussion être Reikan et Gyufuu semblent terminé vu que les bandits rebroussent chemin avec leur rançon reçu des mains de la Tigresse Blanche. Le trio devait juste attendre que les zigotos se soient bien éloignés pour libérer l’otage. Cela dit, quand c’était fait, la prisonnière dispute Gine pour oser lui poser une question alors qu’elle ne pouvait pas parler et ainsi de leur méfiance envers elle. Ainsi que du fait qu’elle avait mal aux poignets. Enfin cela dit, la femme dispute tout le monde pour avoir mis autant de temps pour négocier et croire qu’elle faisait partie de la bande des bandits. La blonde se sentait mal à l’aise et elle ne savait pas quoi dire, car en effet, l’équipe l’avait un peu mal jugé sur le moment. D’un coup, Reikan prend la parole, un peu en colère envers la pêcheuse pour avoir élevé le ton contre eux. En tout cas, la chef ne semblait pas y aller de main morte avec l’otage en lui rappelant certaines choses qui auraient pu se passer. À la fin, il semblerait que Reikan se tourne pour voir où en sont les bandits. Pendant ce temps-là, Gine aide la victime à se sentir à l’aise, en retirant parchemins et bien dégager les cordes. « Je…euh…je suis désolée pour tout cela. On va vous ramener à Kiri pour qu’ensuite, on vous ramène chez vous. Je connais quelqu’un qui pourra vous ramener gratuitement sur votre île et vous pourriez retrouver vos proches. Et pour vos poignets, je demanderai à un médecin de vous soigner, promis. » Dit-elle pour se montrer gentille et calmez les tensions pour que ça ne finisse pas en grosse dispute.

D’un coup, Reikan donne un ordre à Gine, ce qui la surprend. La blonde pensait qu’ils allaient repartir vers Kiri pour faire un rapport sur ce qu’il vient de se passer. Regardant l’horizon pendant que la brune donne son ordre, la blonde peut voir une embarcation arrive sur les côtes de l’île. Ils reviennent ou au final, c’est Yasei Higuma qui vient à eux ? Difficile de le savoir voir la distance. Gine regarde la tigresse et hoche la tête. « Bien, sensei. Je reviens aussitôt que je l’aurais mis en sécurité. » Réponds la blonde. Elle pose sa main valide sur l’épaule de la pêcheuse et la guide vers l’arrière de la place, près du marécage brisé, cherchant à la mettre dans un lieu sûr. « Vous ne m’avez pas dit votre nom, madame. Moi, c'est Suzurane Gine. Et je suis heureuse que vous soyez saine et sauve, je ferai tout pour vous aider quand on retournera à Kiri, question de me faire pardonner de mon impolitesse et de notre méfiance envers vous, sachez que ce n’était pas personnel. On reste tout de même prudent, c’est le protocole. » Elle pointe une zone sûre et sourit. « Vous ne risquez rien ici, mais si vous êtes pressé, Kiri est juste à quelques kilomètres de notre position. Mais, je préfère que vous restiez cacher ici jusqu’à notre retour, ça ne durera pas longtemps. » Elle sort de sa sacoche un petit plat de ramen encore chaud. « Tenez, mangez un peu. Je vous l’offre, c’est ma maman qui l’a fait et je sais qu’elle sera contente si vous le mangiez. J’ai assez de réserve pour tenir quelques heures. Je reviens. » Dit-elle en l’a laissant parler avant de partir rejoindre Reikan et Ketsumei.

Résumé:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Migaru
Migaru

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Lun 15 Mar 2021 - 21:42
Un regard en biais analysait les frasques de l'otage finalement délivrée. Elle ne semblait pas apprécier le traitement qui lui avait été réservé. Ketsumei la lorgnait en se demandant si elle serait toujours aussi criarde avec un coup de griffe qui lui ornerait son coup d'ingrate. La violence n'étant pas une fin, Reikan préféra l'apposer par les mots. La Tigresse avait la facilité de se faire comprendre par son sens diplomatique. Là en l'occurrence, ce n'était pas son plus bel échange de diplomatie mais il aurait sûrement le mérite de faire taire la forcenée.

Les brigands s'en allaient au loin, leur embarcation commençant à disparaître alors que leurs cris d'allégresse pouvaient parvenir aux oreilles entraînées de la Chauve-Souris. Il fit quelques pas en avant, pour se rapprocher de sa senseï. L'envie irrépressible de les poursuivre le tentait. Ne serait-ce que pour récupérer l'argent de la Tigresse et leur rendre leur chargement explosif. Un petit sourire naissait avant de s'arrêter à mesure qu'une nouvelle ombre se dessinait à l'horizon. La journée s'annonçait chargée en visiteurs. Peut-être s'agissait-il du fameux Higuma cette fois.

Reikan ne tarda pas à donner ses directives. Gine était affectée à l'évacuation de l'otage intempestive tandis que Ketsumei devrait devenir leurs yeux et leurs oreilles une nouvelle fois. Ce rôle lui convenant parfaitement, il n'eut rien à y redire. Les deux voiles noires se déployèrent depuis ses omoplates, brassant avec elles une petite brise. D'une impulsion maîtrisée, il s'éleva du sol avec délicatesse avant de se lancer vers son objectif. Il prit naturellement le soin de soigner sa trajectoire. Il n'arriverait pas de face pour mieux voir ce qui se passerait sur le pont, comme auparavant. Rompu à l'exercice, il sut à quel moment s'arrêter pour ne pas révéler sa présence mais aussi être assez proche pour percevoir des éléments importants. Il espérait juste que cette fois-ci, ils auraient droit à un peu mieux qu'une bande de paumés et une bruyante d'une exubérance presque comparable à la Torche.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u3
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mar 16 Mar 2021 - 18:40
Si la jeune lionne décidait de rebrousser chemin au même titre que l'otage pour vous rejoindre de plus belle quelques instants plus tard, deux d'entre vous aviez pris le parti de demeurer sur les berges de la Brume, face à ce navire qui vous semblait parfaitement étranger. Pressés par la demande de la féline, le chiroptère prit son envol afin de longer l'écume qui paraît la distance qui vous séparait encore de l'embarcation, afin de répéter sa prudence de plus tôt. Un choix judicieux, qui vous permettrait certainement de vous assurer des intentions des âmes sur son pont avant qu'il n'accoste, et, dans votre malchance, à agir avant que le pire n'arrive si tel devait être votre destin.

Pourtant, lorsque Yasei Ketsumei s'approcha du pont avec toute la discrétion que sa silhouette noire tranchant sur le bleu de l'océan pouvait le lui permettre, aucun son de bataille, d'arme ou de fer ne fit écho à ses sens bestiaux. Au contraire, il allait sur ce bateau l'activité que tous pourraient attendre sur les flots ; les cris des marins s'apprêtant à jeter l'ancre sous l'ordre de leur capitaine, les bruissements des ballots et des caisses que l'on traînait le long des lames de bois couvrant le sol et les pas endiablés des passagers dont la hâte ne saurait être plus palpable.

Si une certaine odeur de putréfaction trahit le nez de la chauve-souris, il s'en détournerait bien vite : car il n'y avait là que la réalité des choses, d'un décès lié à la dureté de voguer sur les flots. Ou peut-être cela cachait-il une catastrophe plus grande encore depuis les terres du Feu. Il était, pour vous, impossible de le savoir ou de douter du pire. Quoi de plus normal, en ces années où les connaissances de l'océan se faisaient encore trop absentes pour assurer la survie de chacun le temps d'aussi longs trajets ?

Toutefois, au milieu de cette marée humaine, une silhouette en particulier put attirer votre attention. Celle d'un homme, de près de deux mètres de haut, dont les épaules cernées d'un bois lourd semblaient s'écraser sous sa présence.

Lorsqu'il tourna son regard droit vers la position de Ketsumei, vous comprîmes qu'à la différence de la plupart des passagers, ses instincts semblaient plus aiguisés que les autres. Vous semblèrent disparaître à sa vue, cependant ; peut-être en ayant décidé de vous cacher pour ne pas être repéré davantage, et revenir sur la place? Nul ne le sait à part vous.

Une fois retournés aux côtés de la Tigresse Blanche, vos deux silhouettes purent être témoin de l'accostage du navire, et des bruits couvrant le pont devinrent de plus en plus fort à l'idée, d'enfin, pouvoir retrouver la terre ferme. Après quelques minutes, une planche gigantesque fut abaissée sur la plage et ancrée sur les barricades, et, graduellement, toutes les âmes qui avaient couvert les flots de la Baie de Jade trouvèrent ceux de l'Eau sous leurs pieds dans un soupir de complaisance.

Si la plupart se dirigèrent vers les postes d'accueil mis en place par la Kenpei, l'un d'entre eux fit exception.

« Yasei Reikan ? »

Ketsumei put reconnaître l'homme portant le bois lourd sur ses épaules, qu'il avait entraperçu lors de son envol.

Tout à votre étonnement, il courba l'échine face à la cheffe du clan des enfants des bêtes, prouvant qu’il était certain de son identité, avant de poursuivre.

« Je suis Yasei Higuma. J'imagine que vous avez dû recevoir la lettre vous prévenant de ma visite il y a quelques jours... ou semaines. »

Son regard s'écrasa sur la silhouette du chiroptère.

« Quant à toi, tu dois être cette chauve-souris qui a tourné en rond autour du navire. Ton odeur ne trompe pas. »

Revenir en haut Aller en bas
Yasei Reikan
Yasei Reikan

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN Empty
Mer 17 Mar 2021 - 18:13
[invisible_edit]Les minutes semblaient interminables, dans le firmament de pensées de Yasei Reikan. Si bien que quelques uns de ses fins doigts s'étaient confortés près du refuge de son cœur, là où voulaient bien se réchauffer sa dague de cristal contre cette missive qui lui avait délivré cette odeur des forêts du Continent. Comme des gouttelettes ruisselantes au beau milieu du lac de son esprit, elle se souvint de chaque lettre déposée par l'encre de ce fameux descendant des Bêtes qui restait en quête d'une main tendue, d'une aide de l'extérieur. Ces propos, bien que brefs et directs, avaient su creuser en elle un autre de ses espoirs si dévorants et présents contre les terres de son âme ; celui d'apporter encore une fois sa patte au concours du savoir, parmi les métamorphes du Yuukan tout entier. Et aussi de se servir de cette même patte, afin de le mettre à l'abri de la guerre et de ses horreurs au même titre que ces changeurs de peau des dunes du Pays du Vent pour qui elle avait bien voulu batailler. Cette espérance, elle la fit taire derrière ses côtes et sa chair en vue de ne pas perturber le flegme de son visage ni celui de son attitude, qu'elle entendait bien laisser parfaitement droits et intransigeants sous le port de son bandeau de leur Cité du Brouillard. Quelle ne fut finalement pas le désastre de sa curiosité en son sein, lorsqu'elle leva son regard miroitant sur le retour aérien de son acolyte à ses côtés, porteur du tournant majeur de leur mission sur cette plage? Au fin fond de son cœur, la Tigresse blanche avait fait preuve de foi aux seules étoiles en qui elle avait pu croire, par le passé.

Elle avait prié, pour qu'il soit venu jusqu'à elle sur le dos de cette embarcation migrante.

Et pour qu'il la rejoigne en paix, surtout.

Les nouvelles abandonnées par Ketsumei à son oreille l'orientèrent sur la piste de l'odorat, dont elle emprunta la douance partielle mais bien discrète au Tigre blanc. Et après avoir remercié son ami d'un hochement de tête, ses yeux prédateurs remontèrent vers les lignes humaines qui peinaient à se dessiner à la sortie de cet amarrage, vers les différents postes prévus par la Main de la Justice à l'ombre de ce sable fin. Jusqu'à ce qu'ils eurent enfin trouvé leur proie, qui avait bien voulu avancer d'elle-même vers les guerriers de Kiri. Plus cet homme se rapprochait, plus la féline fut en mesure de pouvoir constater la différence entre leurs tailles et leurs carrures. De concert avec sa condition physique et la virilité de son apparence, il était une montagne sur ce littoral pourtant bien plat. Et si les épaulières de Shiroitora* portaient avec fierté ses habituelles têtes de félidés d'or, celles de leur vis-à-vis avaient entièrement disparu sous le poids de tout ce bois qui les habillait de son atypie, de sa mysticité. Or, loin d'être intimidée par cette imposante stature, la changeforme leva la tête pour planter ses pupilles au creux des siennes. Mais à l'aune d'une telle marque de politesse, la Jōnin se sentit délivrée de son appréhension. Et au détour des paroles de leur voyageur, le pesant voile du doute qui l'imbibait depuis la réception de ce courrier se retira de manière soudaine, autorisant ainsi le glas du soulagement à sonner contre ses organes triturés par le passage des sentiments.

La Meneuse du clan lui rendit son respect, sans amputer la noblesse de son dos.

« La Tigresse blanche en personne vous attendait, Yasei Higuma. Enchantée d'enfin pouvoir faire votre connaissance et d'être en mesure de vous donner mon aide après votre venue de l'autre bout du monde. Je ne peux que saluer la détermination qui est vôtre pour avoir engagé un tel déplacement jusqu'ici. Mais j'ose bien imaginer que ce voyage n'a pas dû se rendre de tout repos, dans les eaux de notre Archipel. »

Et ses pupilles éthérées parcoururent sa silhouette, sans défiance.

« ...Car l'odeur de la mort qui vous accompagne non plus, ne trompe pas. »

technique utilisée:

*Shiroitora (白い虎, litt: Tigresse blanche)


Dernière édition par Yasei Reikan le Mer 30 Juin 2021 - 22:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://ascentofshinobi.forumactif.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi

[MISSION/B/KIRI] L'APPEL LOINTAIN DU CLAN

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Kiri] Clan Umimori
» [Kiri] Clan Umimori
» [MISSION/A/Tetsu] Un clan en péril
» [MISSION/A/KIRI] NOS AMIES LES BÊTES
» [Mission/B/Kiri] Interroger l'Erudite

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: