Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE

Yuki Kaya
Yuki Kaya

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Jeu 12 Nov 2020 - 1:53

Les grades à Kiri étaient signe de liberté de mouvement. Au début, genin, sortir du village relève de l’exceptionnel. Les premières mission en groupe permettaient de découvrir les dangers extérieurs, toujours accompagné de son senseï. Et puis, en montant en grade, les déplacement se font plus facilement. Sauf que maintenant Heidan et conseillère du Mizukage, Kaya avait du mal à rester au village. La situation est exactement l’inverse de celle de ses jeunes et innocentes années.

Suite à une discussion personnelle avec Saji, il lui avait confié une mission des plus importantes: retourner à Yuki no Kuni pour y trouver des informations à propos du Dieu s’y trouvant. Le problème étant que ces terres sont sujet à un conflit qui s’éternise, et qu’une alliance très délicate était en pourparler: les Tanuki voulaient potentiellement coopérer, mais cela impliquait de faire face à Hakyo Hyosa, et ainsi de potentiellement trahir un clan maintenant intégré à Kiri.

En tout cas, la voilà sur le quais du port Naragasa, avec la fiche des deux Shinobis qui allaient l’accompagner. Elle ne pouvait pas connaître tout le monde, et encore moins depuis qu’elle passait peu de temps au village. Imekanu, genin, et Shironome, chûnin, allaient donc être à ses côtés. Elle avait survolé les informations les concernant, car elle se disait que le trajet en bateau allait être déjà bien assez long pour faire connaissance, et surtout car elle se creusait les méninges en réfléchissant à toutes les issues possible de leur rencontre avec le chef des Tanuki: Nikko.

Comme habituellement habillée de blanc, la Yuki observait le bateau amarré, en espérant que la première expérience qu’ils avaient eu en se rendant dans les terres enneigées ne se reproduira pas. Plus question de se retrouver à se battre contre des monstres marins. Une fourrure couvrait ses épaules, et ses cheveux blonds vacillaient au vent. Elle n’était pas du genre à ressentir le froid, ses capacités à manipuler la glace aidant, mais pourtant elle détestait ce genre de vent glacial qui soufflait souvent dans les plaines de Yuki no Kuni, d’où la petite fourrure.

Une fois le bateau prêt, elle attrapa son sac et y monta pour déposer ses affaires dans sa cabine, avant de ressortir pour attendre et accueillir ses deux compagnons de mission. Le regard glacial et la posture droite, elle tentera assez vite de briser cet aspect frigide pour les mettre à l’aise. En effet, la mission proposée n’était à priori pas un guet-apens assuré, ou un assassinat en règle. Les enjeux étaient grands, mais leur intégrité physique n’était à priori pas mise en jeu.

“Bienvenue à bord. Je suis Kaya, enchantée.”



Dira la jolie blonde une fois ses équipiers sur le bateau, avant de leur indiquer la direction des cabines pour qu’ils posent leurs affaires. Dès que possible, le navire largua les amarres, et Kaya, sur le pont, décida de discuter de façon plutôt informelle de la mission. L’objectif n’était pas de leur mettre la pression pour le moment, et aussi d’apprendre à les connaître. Repérer un caractère sanguin par exemple était primordial, afin de le briefer d’urgence avant d’entamer quelconque négociation.

“Comme vous le savez, nous nous rendons à Yuki no Kuni pour rencontrer Nikko Tanuki. J’imagine aussi que vous savez pourquoi nous y allons: notre objectif principal est d’obtenir des informations vis à vis du Dieu se trouvant sur ces terres. Pour cela, nous allons tout faire pour emprunter la voie la plus pacifique possible, mais gardez en tête l’objectif final. Aider quelqu’un qui ne peut pas nous permettre de localiser le Dieu est tout bonnement inutile, par exemple.”

Kaya montrait son aspect très déterminé et terre à terre. Pas de place pour la compassion derrière ces trains fins et ces yeux azur. Elle avait un objectif en tête, et elle allait tout mettre en oeuvre pour le réaliser, quitte à trahir, quitte à tuer.



“Nous allons nous trouver dans une situation de négociation assez délicate à priori. Nous manquons cruellement d’informations, et par conséquent il faut s’attendre à tout, et être prêts à réagir rapidement. Cependant, ne jamais confondre vitesse et précipitation…”

Dit-elle pour préciser que le contexte allait être assez tendu pour qu’une parole ou un geste de travers fasse tout basculer. Le briefing prenant la forme d’un échange, elle s’apprêtait à répondre à toute question sur la mission, si elle en était capable évidemment.


Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Sam 14 Nov 2020 - 19:20







Entre la plume et l'épée

ft. Yuki Kaya & Imekanu



Été 204, port du souvenir, Yuki no Kuni.


« Hyōsho Shironome. »

Le regard de l'adolescent s'attarda de longs instants sur la silhouette de l'adulte, peut-être plus qu'il n'aurait dû. Bercé par un sentiment dont il ne pouvait nommé l'existence, entre douce mélancolie et amer perte du passé, elle représentait en chair et en os un clan dont il n'avait appris posséder des racines que depuis quelques jours ; ces racines mêmes que cette absence de mémoire lui avait ôté les détours. Son regard se fit fuyant, allant trouver le réconfort de la mer – et tandis qu’il déglutit, son attention se figea sur l’écume blanche des vagues venant heurter le navire telles de douces caresses envoyées par les abysses. Et une fois encore, l’azur de ses paupières vint épouser l’horizon silencieux où les détours du pays des Neiges se faisaient encore attendre ; peut-être pour la première fois, il craignait de rejoindre ses côtes, ne sachant sous quel jour son ascendance serait perçue.


[…]


Ses pas firent écho aux sons de la nature lorsqu'ils vinrent frapper les lames de bois de ce pont de fortune de leur présence. Rendu ainsi faible par l'humidité, des craquements se firent entendre à chacun de ses mouvements, bien qu'il ne les retînt en aucune façon. Il n'y avait nulle raison de se faire discret, en ces lieux. Leur venue était attendue ; dans le bon ou le mauvais sens.

Ses iris vinrent trouver la silhouette de la jeune femme qui les accompagnait également, dont la chevelure nouée par un bandana aux dessins sauvages trahissait des croyances dont il n'avait aucune conscience. Pressant davantage l'un de ses pieds sur la remorque de cette planche les séparant de la berge, un bruissement sourd attira son attention ; et tandis qu'il repensait aux paroles de l'adulte, sa paume vint s'élever entre sa stature et celle de l'Urumi, afin de lui apporter son aide pour descendre de cette pagode érodée par le temps. Si toutefois elle en avait besoin.

Bien assez tôt, sa marche épousa le doux confort bercé par la neige, dont le sol semblait recouvert à toute heure du jour ; immaculée autant qu'elle paraissait éternelle, elle trahissait la présence d'autres silhouettes présentes sur les abords du port, qu'elles soient en ces lieux pour obtenir une poignée d'argent le temps d'une traversée ou pour embarquer à leur tour. Si d'aventure la jeune femme avait empoignée sa paume plus tôt, Shironome se défit de cette étreinte pour s'imprégner davantage de cette étendue qui trouvait tant de résonance en son cœur, allant jusqu'à s'avancer jusqu'à l'orée de cette esplanade. Ses poumons accueillirent l'air gelé de ces terres comme une vieille amie, poussant ses paupières à se refermer sur les iris éthérées qu'elles dissimuleraient.

Ce ne serait qu'une fois que l'écho de paroles dictées à leur encontre s'éveilleraient dans le doux silence des neiges que l'adolescent verrait son regard trouver une nouvelle fois l'horizon, pour en aviser les êtres à l'origine.


précision:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Imekanu
Imekanu

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Lun 16 Nov 2020 - 12:38

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Jsf1



En posant un pied à Mizu il y a de ça plus d’un an maintenant, Imekanu savait qu’elle avait dit au revoir à sa liberté. La vie à Saroruncasi allait lui manquait, mais elle se devait de la protéger du mal qui la menaçait. Pourtant, aujourd’hui était un jour où la jeune femme allait connaître de nouveau ce sentiment d’évasion et d’aventure dont elle avait tant besoin. D’après les dires du Kaguya, Yuki no Kuni était une contrée immaculée par la neige et par le froid et la glace, c’était un pays qu’elle apprécierait sûrement la connaissait, lui avait-il dit. L’ordre de mission était clair et la kunoichi s’était donnée à une partie de chasse bien matinale avant de se rendre au lieu de rendez-vous : le port Naragasa.

Un endroit bien symbolique pour l’archère qui lorsqu’elle y déposa les pieds, accompagnée des deux lapins attachés à sa ceinture et de ses petites offrandes, elle n’eut d’autre choix que de s’arrêter quelques instants. Tout avait bien changé depuis l’attaque de la folle furieuse et on ne voyait même plus le grand trou qu’elle avait créé grâce à sa force herculéenne. Cependant, la native du Mata Kotan n’oublia pas l’endroit où l’âme de Zoku avait rejoint les kamuys et elle s’y rapprocha. Son cœur se serra alors qu’un triste sourire apparut sous son doux minois : il lui était apparu face à Sanbi et c’était en partie grâce à sa présence mystique qu’elle avait tenu le coup. S’agenouillant, la genin déposa alors un petit bol avec des fruits sauvages près d’une petite statuette qu’elle avait déposé contre le muret qui l’avait caché de la meurtrière.

Ses mains se joignirent tandis qu’elle récita une prière pour le salut de son âme.

La grosse fourrure qui recouvrait les épaules d’Imekanu allait sans aucun doute l’aider à supporter le froid qui l’attendait. Pour l’heure, elle rejoint le bateau prêt à quitter la Brume ainsi que ses camarades pour cette mission à priori très importante. Ce fut une sulfureuse blonde qui se présenta sous le nom de Kaya qu’elle aperçut dans un premier temps. Puis Hyōsho Shironome, un jeune homme bien beau aussi, à la chevelure aussi blanche que les chouettes hivernales. Elle ne les avait jamais vu auparavant, sauf peut-être lors d’une réunion de rassemblement. La kunoichi s’inclina alors respectueusement.


« Imekanu, pour vous servir.»

La belle femme expliqua en bref l’objectif de leur mission et ce qu’elle attendait de eux à la fin. La traqueuse hocha de la tête avec son air sérieux et déterminé et comprenait bien les enjeux attendus. Agir avec diplomatie et prudemment, la genin espérait que ses deux offrandes plairaient à cette tribu dont elle n’avait jamais entendu parler. L’océan aimait Imekanu autant qu’elle l’aimait. Combien de fois elle avait vogué sur les vagues en quête de nourritures pour les siens ? Combien de fois avait-elle subi le courroux des eaux troubles et de la tempête, mais s’en était toujours sortie grandement grâce aux esprits qui la protégeaient ? En parcourant la grande distance aquatique qui les séparait de Yuki, les pupilles azurées de l’Urumie se perdirent sur le paysage avec une intense nostalgie en elle.

Puis ils arrivèrent, faisant écho de part le craquement de la coque du bateau et de leur pas lourd contre le sol tout aussi nourri par l’expérience du voyage maritime. Une main surprenante lui fut tendue pour l’aider à quitter le navire et enfin déposer un pied sur cette terre qui l’intriguait tant. La jeune femme tendit sa dextre en partie couverte -sauf les doigts- d’un tissu bleuté arborant les stigmates blancs brodés de son Kotan pour attraper celle de Shironome. Une fois en équilibre sur le ponton en bois, la kunoichi lui sourit timidement et le remercia d’un signe de la tête.

Enfin, Imekanu posa son regard sur le paysage qui s’offrit à elle, faisant grandir son regard qui se noyait dans la mer immaculée et froide. Ses pieds, couverts de bottes bien résistantes au froid, s’enfoncèrent légèrement dans le sol enneigé, faisant naître un craquement que ses oreilles apprécièrent tout particulièrement et l’encourageant à avancer un autre pied pour réitérer ce petit bruit agréable. La genin n’avait pas les mots, l’air qu’elle respirait était étrangement revigorant et glacial en même temps, elle ne savait pas pourquoi, mais son cœur était touché par ce que ce pays offrait. Qu’en serait-il de ses habitants ? Là était tout le mystère.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914
Hyôsa Eirika
Hyôsa Eirika

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Jeu 19 Nov 2020 - 15:11
Le navire continue sa route tranquillement jusqu'à ce que trois yukijins viennent les voir, et avant qu'ils se posent les premières questions, ils leur font signe qu'ils vont partir, et vu les animaux qui sont avec eux, il ne faut pas beaucoup de temps au trio pour comprendre que ce navire va servir de leurre pour qu'ils puissent retourner directement vers la Montagne des Esprits sans que les Hyôsa savent que les kirijins sont venus passer dans leur port, un moyen plus dangereux sur le court terme, mais qui évitera aux kirijins d'avoir à faire au chef des Hyôsas, Hyôsa Hakyô, qui était aussi un de leur ancien kage, donc il devait connaitre les bâteaux kirijins, ce qui n'arrangeaient pas les Tanuki qui souhaitent éviter d'avoir leur chez-eux secret découvert par leurs ennemis.

Le voyage se fait à dos d'étrange oiseau, mais tels des poules, il semblerait que ce genre de volatile face partis des rares oiseaux ne pouvant pas voler, cependant, on ne peut pas leur retirer que ce sont des nageurs hors normes. Kaguya Shitekka a parlé de ces étranges volatiles durant leur retour, car c'est sur leur dos que lui et son groupe est revenu à Kiri, mais ils ont aussi parlé de ces yukijins qui sont restés sur place et qui ont dû assisté à "l'intervention divine" du dieu de l'eau, bien qu'ils ne sachent juste qu'une grosse créature a attaqué Kiri, rien de tout ce qui a suivi est dans leur champ de compréhension.

Le voyage se fait en une fraction de journée, alors que le trio peut voir le bateau kirijin qui n'est pas encore arrivé à bon port disparaitre dans la brume, l'immense Montagne des Esprits se présente à eux. Les yukijins semblent connaître l'endroit par coeur à condition d'avoir eu besoin de l'expérience des mizujins pour diriger leur "monture". D'autres membres de la tribu leur font signe qu'ils peuvent venir, les oiseaux marins s'approchent donc d'un endroit qui leur servait de "port", plus proche d'une caverne naturelle qu'un véritable port comme celui du souvenir, mais cela permettait directement au trio d'assister à leur première rencontre.

Tanuki Nikko, chef de la tribu Tanuki, attendait le trio dès qu'il a reçu une missive qui lui a informé qu'ils partaient de la part de ses hommes. L'armure est debout, les bras croisés et adossés à un mur, en train de parler à certains de ses hommes avec sa voix métallique et méconnaissable alors que le trio finit par accoster et se font guider vers leur chef qui les accueille, un peu surpris de ne voir que des visages inconnus.

- Bonjour Kirijins, je m'attendais à voir au moins un visage connu, mais dans ce cas, nous passerons au présentation avant de commencer. Je suppose que vous vous en doutiez, mais je suis Tanuki Nikko, le chef de cette tribu, veillez me suivre.

Dit l'armure alors qu'elle les guide à traverse le "village" de la tribu, un véritable village creusé dans la roche où les éléments étaient représentés dans leur globalité, même ceux issus du mélange d'autres éléments comme le sable, la lave ou la glace, et d'autres issus d'un pouvoir extérieur à ces éléments, comme le métal ou l'encre. Il n'y a pas un type d'assimilateur qui manque dans cet endroit, mais malgré le fait que le village se trouve dans une montagne, le froid, bien que moins intense qu'à l'arrivée de la montagne, se fait encore ressentir et même les habits kirijins ne protège pas assez les guerriers de la brume pour leur éviter un sursaut de froid. Le chef finit par arriver devant une "maison", plus proche d'une hutte qu'une véritable maison comme les kirijins ont l'habitude de voir, dans laquelle il entre avant d'inviter les kirijins à faire de même. Vu la disposition de la hutte, des différentes cartes se trouvant sur des tables en pierre plaqués par des pions, ainsi que différents râtelier d'armes et autres coffres, le trio semble comprendre qu'ici se passe les réunions pour les conseils de guerre.

Nikko se tourne vers eux, impassible malgré la beauté de certaine des kirijins en face de lui, avant de venir observer les différents kirijins présents devant lui.

- Bien, je vous écoutes kirijins.

Il ne s'assied pas et n'invite pas les kirijins à leur faire, en même temps, l'absence de chaise ou de support pour s'asseoir explique à elle seule pourquoi Nikko ne le fait pas. Il invite cependant les kirijins à se présenter, à dire la réponse de leur offre ou bien tenter de lui proposer une contre-offre, ou bien poser d'autres questions.
Revenir en haut Aller en bas
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Dim 22 Nov 2020 - 14:57
Le regard de l’enfant des neiges glissa sur les traits sibyllins de la jeune femme, dont sa poigne se détachait de la sienne ; et dans l’ombre d’un hochement de tête subtil et discret, il tâcha d’effacer sa gratitude le temps de cet instant – car face à eux trônaient désormais les envoyés de ces terres éternelles.

Son attention migra sur les détours des oiseaux fabuleux semblant trôner à leurs flancs, dont les ailes étranges avaient tâché de les porter jusqu’à l’orée du port… et si l’opalin avait discerné au creux de leur regard une certaine appréhension quant à poser pied sur ce rivage, il en ignorait tout autant la forme ou la raison. Pour autant, ce doute sourd qui avait envahi son esprit ne l'empêcha pas d'empoigner le pas de ces émissaires, en laissant ses yeux s'attarder sur les détours de chaque décor offert à leur attention – tant de dédales que son esprit impie n'avait pu se délecter de la vue lors de sa première venue, où une douce once s'était jointe à ses côtés. Longeant les formes abruptes des grottes et des renforts forgés dans la glace, sa silhouette se glissa aux côtés de l'adulte guidant ce groupuscule, comme pour tenter de discerner sous l'ombre de sa capuche des traits familiers ; en vain. Soupirant d'une certaine frustration, l'adolescent déglutit. Cette fois-ci, ce furent les braises ardentes de torches élevées dans le brouillard de gel qui réverbérèrent leurs lueurs au creux de ses iris.

Alors que leurs ombres furent guidées unes une au sein de ce maigre sanctuaire faisant office de repaire à un clan délaissé à la lumière du monde, les sourcils du nivéen se froncèrent à l'entente des paroles de l'homme. Ses pas ralentir, le temps d'un instant, jusqu'à s'arrêter ; Les Tanuki....

Un frêle sentiment s'épris de sa jeune silhouette, proche du malaise et dont il faiblissait tout autant à déterminer la nature. Pourtant, elle était étrangement familière. Cette sensation de poser le doigt sur un fragment d'avenir disséminé dans un passé avorté, par une mémoire effacée à sa conscience. Cette sensation de n'être que le témoin d'une réalité dont il avait oublié tous les détails, toutes les significations. Alors, ravalant cet énième impuissance, l'enfant des neiges expira l'air de givre qui avait autrefois emplit ses poumons ; et redressant son échine aussi droitement qu'à l'accoutumée, il tâcherait de balayer ces démons de ses pensées... ne serait-ce que pour quelques temps.

Tandis que guidés par le maître des lieux, chacune de leurs silhouettes suivaient la courbe de ses pas les menant jusqu'à une hutte particulière, le regard de l'enfant des neiges s'attarda sur la jeune femme trônant en diplomate à la suite des paroles de leur vis-à-vis. Il n'y avait aucun doute qu'elle serait la plus propice à ce genre de discours.

Prenant place aux côtés de l'Urumi, l'opalin laissa son attention courir sur les écrits parsemant cet abri, glisser sur le tableau d'échec délaissé à leurs yeux, la manière dont chacun des pions étaient placés... car qui sait, peut-être trouverait-il dans ces instants muets l'onde d'un indice particulier quant aux intentions de leur hôte. Et ce ne fut que lorsque ce bref coup d'œil eut pris fin que ses mèches immaculées se relevèrent au même titre que ses iris sur la stature de l'homme, indifférent.

récapitulatif:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Yuki Kaya
Yuki Kaya

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mar 24 Nov 2020 - 3:20

Le voyage vers Yuki no Kuni s’était cette fois déroulé sans accroc majeur. Pas de monstre marin, pas d’iceberg ou autre obstacle pouvant les faire couler. En soit, c’était une mission qui commençait sur de bonnes bases, et se concentrer sur l’objectif initial était alors plus aisé. Kaya pouvait sentir ce froid si caractéristique de cette région du monde sans pour autant y être particulièrement sensible, sa maîtrise du hyoton aidant grandement à tolérer ces températures extrêmes. Son regard azur parcourait les plaines enneigées, avant qu’il soit justement attiré par un groupe de Yukijins.

La suite était inattendue mais pas stupide pour autant: ils allaient faire diversion avec le navire tandis qu’ils allaient se laisser guider vers le quartier général de leur clan. Pour ce faire, rien de mieux que la faune locale. Une première pour la chef de clan, mais cette chevauchée ne fut pas une épreuve difficile. Ces gros oiseaux étaient même plutôt confortables. Le voyage passé sans encombres notables, les voilà qui arrivaient face à ce renfoncement naturel qui abritait une sorte de petit port. On aurait dit un port clandestin tant les prédispositions naturelles du lieu lui donnaient un air non travaillé.

Mais finalement le plus important était la: la présence du chef Tanuki, Nikko. Son apparence était plutôt mystérieuse, et sa voix ne faisait que renforcer cette aura impressionnante. Mais il en fallait plus pour intimider Kaya qui était maintenant une shinobi très expérimentée dans ces rencontres intrigantes et imprévisibles.

Cependant, ses premières paroles furent déconcertantes. Il se plaignait que Kiri envoie des “têtes inconnues”. Elle était vexée car elle se considérait comme une personne plutôt influente de Kiri, et pensait justement que son visage et son nom n’étaient pas anonymes. En tout cas, les discussions ne commençaient pas sous les meilleures augures.

“Bonjour monsieur Tanuki. Je me présente, Yuki Kaya, Heidan du village de Kiri et cheffe de mon clan. Mon rôle ici est de représenter diplomatiquement la Coallition regroupant les entitées ninja alliées contre l’Homme au Chapeau.”

Le regard de la blonde détaillaient celui à qui elle s’adressait, avant de s’écarter légèrement pour montrer poliment de la main ses équipiers de mission.

“Je suis accompagnée de Hyosho Shironome, Chunin du village de Kiri, et Imekanu, genin de la brume.”

Elle était toujours debout face à lui, et s’attendait à ce qu’il les invite à prendre place plus confortablement… Ce qui n’arriva jamais. Mais ce n’était pas une raison pour interrompre les négociations.

“Nous sommes au courant de vos ambitions sur ces terres, et ce que cela implique. Nous positionner dans un potentiel conflit serait un engagement lourd de conséquences pour nous, comme vous vous en doutez. Ainsi, nous aimerions avoir plus d’informations sur le sujet avant de nous engager. Savez-vous s’il y a des alliances formées parmi les forces auxquelles vous vous opposez? Aussi, il est primordial d’avoir une idée de la taille des armées des autres tribus. Disposez-vous de ces informations? Aussi, pensez-vous que la force est la seule option?”


Il n’était pas encore temps de révéler leurs intentions profondes, dans un premier temps, réussir à avoir des informations sur le conflit et sur les motivations des Tanukis était primordial, tout en soignant ses phrases pour qu’elles insinues plus ou moins qu’une alliance était possible, même si rien n’était encore décidé.

Spoiler:



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Ven 27 Nov 2020 - 10:35

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Jsf1



La magnifique vue qui faisait de son charme au trio kirijin fut entachée par la silhouette de la raison de la présence sur ces terres rares et précieuses. Vêtus suffisamment pour résister au froid dominant le pays à longueur de temps, on ne voyait pas grand-chose d’eux, ce qui les rendait mystérieux et intrigants. L'archère, habituée à vivre en tribu sur une île à part du monde, fut surprise de les voir arriver à dos de volatiles, mais n’y fit aucune réflexion, se disant que ce serait mal venu. Comme ses deux camarades, elle emboîta le pas et suivit le groupe étrange à travers les différents paysages pour rejoindre alors un village qui lui rappelait fortement le sien. Un sentiment de nostalgie remplit le cœur de l’urumie qui ne pouvait s’empêcher de dévisager chaque hutte, chaque artisan, chaque création. La genin n’avait peu connaissance des autres clans qui vivaient dans ce vaste monde, mais elle comprenait bien que celui-ci était resté à l’écart depuis bien des lustres.

En posant ses pupilles océaniques sur la silhouette de celui qui l’avait aidé à sortir du bateau, elle ressentit une tension ou un malaise émaner de lui. S’approchant de lui, elle pencha la tête légèrement en avant pour qu’il voie son visage et lui adressa un sourire silencieux, mais lourd d’un message voué à le rassurer et à ne pas lui faire oublier qu’il n’était pas seul. Elle ne savait pas ce qu’il ressentait, mais savait qu’en montrant son soutien à autrui, cela pouvait grandement aider. Tanuki Nikko, le chef de ce clan les emmena alors à une construction plus imposante, abritant des écrits et des cartes intrigantes qu’Imekanu n’osa pas observer pour ne pas froisser. L’accueil n’était pas des plus chaleureux, mais ce n’était pas grave. Lorsque Kaya prit la parole, elle intégra très rapidement le contexte et la raison de leur présence. Elle les présenta, poussant l'enfant de Saroruncasi à s’incliner respectueusement vers eux.

Mais avant d’entrer amplement dans le sujet, la femme aussi froide que belle les interrogea sur leur propre tribu et leur rapport avec les autres. C’était là un sujet délicat qui était à trouble tranchant pour la kunoichi. En effet, avoir de telles informations et faire preuve d’une curiosité militaire utile, les Tanuki pourraient s’indigner, mais peut-être comprendre que Kiri n’avait pas envie de s’embourber dans des histoires dont ils n’avaient pas besoin de s’y mêler. Avant qu’il ne puisse répondre, Imekanu s’osa timidement un pas en avant, détachant alors le fruit de la chasse matinale.


« Pardonnez-moi… Étant native d’une tribu située à l’écart du monde qui nous entoure, nous accordons beaucoup d’importance au respect et à la reconnaissance envers ceux qui nous accueille. Veuillez accepter ces offrandes pour vous remercier d’avoir accepté de nous rencontrer.»

La jeune femme s’inclina alors, arborant un air très sérieux et très humble à la fois avant de déposer les lapins sans vie, mais sûrement très délicieux dans un ragot aux saveurs relevées. Pour les Urumis, c’était là quelque chose de très sacré et elle espérait qu’ils ne s’en moqueraient pas. De plus, peut-être que cela permettrait de créer une sorte de lien positif entre les différentes patries qui s’étaient regroupées en ces jours sombres. Parce qu’il n’y avait pas de place aux conflits et aux tensions, il fallait se soutenir et s'entraider.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914
Hyôsa Eirika
Hyôsa Eirika

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Sam 28 Nov 2020 - 20:17
L'armure observe le trio, le premier qui attire son attention est le jeune homme au cheveux blancs qui l'attire pas forcément pour de bonnes raisons. Disons ... que Nikko l'observe par coup d'oeil comme on surveillerait un enfant en train de toucher à un peu n'importe quoi. Les pions semblent disposer de manière stratégique, mais difficile de savoir quel pion est relié à quoi, mais en ayant un minimum de logique, les pions bruns semblent représenter les Tanuki, présent sur toute la partie ouest de cette carte, tandis qu'un pion en glace symbolise la présence des Hyôsa au port du Souvenir, seul endroit qui leur appartienne d'après cette carte. Quand aux deux autres, difficiles à dire quels pions semblent correspondre à quelle tribu, même par leur couleur, seuls les symboles dessinés dessus permettent de pouvoir les différencier, ceux au Nord semble présenter une lame tandis que ceux au Sud présente un bouclier. Quand aux armes, ce sont des armes de bonne qualité, ce qui est compréhensible vu le contexte actuel de Yuki no Kuni, quand aux écrits, il n'y en a pas, et il serait peut-être impoli de fouiller dans les coffres présents dans cette salle sans demander ...

Le chef écoute ce qu'a à dire celle qui se nomme Yuki Kaya, la porte-parole des guerriers de l'eau, présentant les deux autres kirijins, un batard Hyôsa qui n'a probablement jamais vu son pays et une membre d'une tribu lointaine, venu lui offrir en "offrande" une poignée de lapins morts. Difficile de voir la réaction du chef, camouflée derrière ce casque, que ce soit pour le gibier offert généreusement par la chasseuse ou les réponse données et questions posées par Kaya. L'armure se met à genoux, venant observer les mamifères qui gisent mort au sol, soigneusement préparer pour servir de nourriture. Mais il évite d'y toucher pour l'instant, non pas que ça le répugne, mais il se voyait mal parler en tenant les lapins par les oreilles, il attendra qu'un garde vienne se proposer pour les chercher et les emmener pour qu'ils soient distribués.

- Je vous remercie pour les lapins jeune chasseuse, j'avais oublié que ceux se trouvant sur vos terres ont une fourrure différente que ceux se trouvant sur les notre.

Elle se relève, puis observe la blonde aux formes callipyges pour répondre à ces interrogations, principalement sur la manière dont il compte visiblement mettre ces projets à terme.

- J'ai l'impression que vous visualisez mal nos ambitions actuelles, diplomate, seul faire écrouler ce qui reste des Hyôsa m'intéresse, les autres tribus peuvent bien faire leur guerre territoriale, je m'en moque tant que ma tribu n'en pâtisse pas.

Il continue de l'observer, il se demande si ses instructions n'ont pas été ... modifiés suite à la rencontre de ce Kaguya qui semble vouloir voir cette tribu à la tête de Yuki no Kuni, chose qu'il trouve très vexante.

- Je dispose des informations des autres tribus, notamment la taille de leur troupe et où ils se situent environs, mais je ne compte pas prendre part à leur guerre. Je le répète, seul stopper les Hyôsas m'intéresse, et pour eux, la diplomatie ne marchera pas, je le sais, je connais leur chef, probablement bien mieux que vous le connaissiez kirijins.

Dit-il en gardant la même pose, n'ayant pas montré la moindre colère dans sa voix, ni même la moindre tristesse à vrai dire.

- Maintenant que ceci est éclaircie, y a-t-il d'autres demandes ? Mais avant que je vous réponde, pouvez-vous dire à notre semi-Hyôsa d'arrêter de fouiller dans cette pièce ?

Parce qu'il a beau avoir de la patience, avoir sans arrêt l'attention partager entre ces deux femmes et le jeune assimilateur en train de tout visiter comme s'il était dans un musée n'aide pas à se concentrer à 100%.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaya
Yuki Kaya

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Lun 30 Nov 2020 - 3:10

Après ce premier tour d’observation entre les différents partis, durant lequel plus de questions avaient été énoncées que de réponses, la surprise fut totale lorsque Kaya remarqua que la native de ces terres avait apporté puis déposé des lapins morts en tant qu’offrande pour les Tanuki. Ce n’était pas vraiment prévu, et la belle se demandait vraiment comment allait réagir le chef de cette tribue. Elle aurait vraiment préféré éviter ce type de surprise et être au courant de ce type d’initiative, mais soit, c’était fait. Elle espérait juste que cela n’allait pas être pris comme un affront qui aurait durcit d’avantage les négociations

Hormis ces lapins, Kaya avait réussi à garder l’attention du chef des Tanuki. Ces derniers avaient d’ailleurs été heureusement plutôt bien acceptés. Elle ne savait pas s’il était poli, ou s’il avait vraiment apprécié le cadeau. Ce point n’était pas bien clair, mais un autre plus important venait de s’éclaircir. Leur seul objectif était de faire tomber les Hyosa, rien de plus, rien de moins.

S’ils voulaient aider les Tanukis, alors la seule option était de s’opposer au clan ayant intégré Kiri il n’y a pas si longtemps que cela avec le coup d’état de leur chef: Hyosa Hakyo. Malgré la puissance de ses mots, le ton était resté cordial, ce qui était plutôt bon signe. Le pire aurait été d’énerver son interlocuteur, évidemment. Mais malgré tout, un réel problème se posait: la situation était assez simple finalement, prendre parti l’était tout autant, et forcément Nikko attendait une prise de décision rapide de la part des Kirijins.

Comme si des lapins morts n’étaient déjà pas suffisant, voilà que son second équipier se fit rappeler à l’ordre par Nikko en personne. Il était derrière elle, et la belle n’avait pas encore des yeux dans le dos. Elle n’avait pas remarqué sa curiosité potentiellement dérangeante. En tout cas, elle se retourna vers lui et lui lança un regard pour le moins glacial. Il exprimait beaucoup plus que des mots, et donnait implicitement l’ordre d’arrêter tout ce qu’il avait entrepris de potentiellement gênant pour leur hôte.

“La situation est on ne peut plus claire, en effet, tout comme le fait que notre cher Shironome va cesser immédiatement de vous importuner, n’est-ce pas?”



Ces paroles étaient destinées aux deux personnes impliquées, évidemment, et Kaya n’avait pas hésiter à appuyer ses mots pour - si ce n’était pas déjà le cas - qu’il comprenne qu’il devait arrêter sur le champ. Surtout que ses origines n’étaient pas vraiment les mieux vues ici.

“Pour ce qui est des questions, oui, j’en ai d’autres. Vous n’êtes surement pas naïf, et vous vous doutez que si nous acceptons de vous aider, c’est parce que nous espérons une contrepartie. Engager une bataille n’est pas anodin. J’aurais besoin de m’assurer avant toute chose que vous disposez des informations qui nous intéressent vraiment.”

Elle laisse alors un petit temps de pause pour appuyer ses paroles et pour lui laisser le temps de les digérer.

“La présence d’un Dieu sur vos terres s’avère être autant fascinant que dangereux. Certaines personnes mal intentionnées ont pour but de s’en servir à mauvais escient, et nous souhaitons protéger le Yuukan entier de la destruction. Mais pour cela, nous devons avoir un coup d’avance, et ça passe par la localisation de cette entité.”



Son objectif? Les faire passer pour les gentils, pour ceux qui ont pour seul but le bien et l’équilibre face à l’ennemi tyran qui ne souhaite que la destruction. Ainsi, elle pensait attirer sa sympathie et faire avancer les discussions en coopérant plutôt qu’en s’affrontant de façon idéologique.

“Aussi, puisque vous semblez connaître Hakyo si bien, selon vous de quoi devons nous nous méfier, venant de sa part? Qu’est-ce qui le rend si détestable à vos yeux?”

D’une pièce deux coups, elle souhaitait savoir ce qui lui était tant reproché. Surtout qu’au fond, elle ne le portait pas tant dans son coeur, la rivalité Yuki Hyosa étant encore bien réelle.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Lun 30 Nov 2020 - 12:00
Demeuré aux côtés de la jeune femme, Shironome ne put s'empêcher de discerner du coin de l'œil les carcasses de lièvres que l'Urumi semblait sortir de nulle part, et venir les disposer en offrande à ses croyances aux pieds de leur hôte. S'il ne pouvait réellement comprendre l'implication de ce geste propre aux tribus aussi proches de la nature que les leurs pouvaient l'être, il laissa néanmoins un sourire amusé se glisser sur ses lèvres – et légèrement attendri, peut-être.

S'il tâcha de porte une oreille attentive à l'échange s'étendant entre les deux émissaires en tâchant de détourner le regard des objets divers qui parsemaient la pièce, aussi bref eût-il été, la mention du Dieu l'étonna. Non par du fait de sa présence ; ils en avaient été informés autrefois avant leur départ, l'ordre de mission avait été suffisamment clair pour cela. C'était davantage le spectre de celle que l'on nommait Fanatique qui venait hanter son esprit, désormais, ainsi que son souvenir au creux des terres gelées de Yuki et de tant de ces choses qu'ils s'étaient épris de discussion dont il ne pouvait retrouver l'ombre ou les mots. Un Bréviaire, un Dieu ; voilà tout ce dont il se remémorait jusqu'ici. Et il s'était bien gardé de le confier aux instances de la Brume.

Pourtant, quelque chose vint tirer son esprit du flou de sa mémoire : la vox de ce dénommé Tanuki, qui semblait s'être détourné du sujet principal pour le prendre à parti. Le sourcil arqué, le nivéen observa la stature de son vis-à-vis avec le ferme espoir que tout ceci ne soit qu'une vaste blague. A priori non.

Ses lèvres s'entrouvrirent pour laisser s'échapper un éclat de rire bref, sec – ironique.

« Pardon ? »

Il ignora l'œillade de Kaya ainsi que son intervention, bien qu'il tâcherait de la prendre en compte pour mesurer ses paroles.

« Je pense que vous êtes tout autant conscient que vous avez plus à perdre que nous dans cet échange, alors il serait bon de suffisamment baisser votre garde pour avoir une discussion cordiale avec vos vis-à-vis sans les agresser au premier abord pour être doté du sens de la vue. », trancha-t-il. « Car si vous souhaitez « stopper les Hyôsa » comme vous le dites si bien, cela signifie deux choses ; soit par la force – auquel cas vous nécessiterez le concours de Kiri, sinon vous seriez passés à l’acte depuis longtemps – soit en les évinçant pacifiquement. Aucun clan n’acceptera de quitter ses terres sans en être promis d’autres où ils sont perçus avec un minimum de considération : hors il s’agit là aussi des quartiers de la Brume étant donné que ce cher Hakyô y a pris le pouvoir par un coup d’état. », il ancra davantage ses prunelles éthérées dans celles illusoires de cette armure humaine. « Notre présence ne signifie pas un accord. Quant au respect qu'il vous est « dû », il n'est pas acquis ; il s'obtient. Cet entretien n'est pas à sens unique, et si vous souhaitez obtenir de la Brume ce que vous aspirez en nous ayant fait venir ici, peut être serait-il temps de le réaliser. À l'avenir, ne méprenez pas un simple regard à une pièce dans laquelle l'on entre pour la première fois – un réflexe naturel – pour un affront ou une visite guidée alors que je n'ai pas bougé de ma place depuis notre entrée. S'en deviendrait gênant, en guise de première impression diplomatique. »

Ses bras vinrent se croiser sur son buste sans laisser sa voix démordre du ton équivoque au ridicule que venait de démontrer non seulement Tanuki Nikko, mais également la Heidan. Il passa sous silence le « semi Hyōsa » prononcé par l'individu.

« Sans compter qu’à votre place, j’éviterai de dénigrer du fait de son nom ou de son âge une personne qui peut tout autant vous informer sur le clan Hyôsa que notre chère émissaire ici présente, peut-être même davantage. », pointa le nivéen à l'adresse du chef de clan.

L'information est une arme bien plus précieuse que n'importe quelle épée., se retint-il d'ajouter. Mais il avait encore espoir que cette silhouette de métal en savait aussi long que lui sur cet adage ; il avait beau être amnésique et avoir perdu une partie de sa mémoire et des souvenirs qui avaient pavé son enfance au creux de ces terres, ceux qu'il avait recouvré lors de son voyage récent à la Montagne des Esprits suffisaient amplement à pouvoir jouer sur un pied d'égalité avec cet énergumène à l'ego surdimensionné. Ses yeux s'arrêtèrent sur les traits de chacune des âmes ici présentes, avant rendre à la Jonin la même œillade glaçante qu'elle ne lui avait lancé plus tôt en tirant des conclusions hâtives sur son comportement ; quand bien même elle lui tournait le dos, il ne fallait pas être devin pour savoir si l'on bougeait ou non. C'était bien simple : aucun bruit n'avait trahit un quelconque mouvement inventé par leur « hôte », qui en une seconde avait perdu toute la majestuosité et la bienveillance que l'enfant des neiges était prêt à lui concéder. Que Shironome soit ou non moins gradé que cette dernière, il ne comptait pas pour autant se laisser insulter ou laisser passer une telle idiotie.

Sa voix retentit à nouveau à l'adresse de l'armure humaine.

« Bien. Maintenant que la méfiance d’usage est passée, je suppose que Yuki Kaya vous a posé des questions pertinentes. », déclara-t-il d’un ton acerbe. « Car si ce Dieu s’éveille sur vos terres au milieu d’un conflit qui mêle ces quatre familles, les Hyôsa seront certainement le cadet de vos soucis et de ceux de votre clan. »


à titre informatif:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Imekanu
Imekanu

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Lun 30 Nov 2020 - 13:14

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Jsf1



Bien qu’on ne pouvait voir son visage, Imekanu se doutait bien que l’offrande l’intriguerait un minimum. Après tout, entre membres de tribus lointaines, à l’écart de tous, on pouvait se comprendre... L’archère s’inclina devant ses remerciements et lui offrit un simple sourire, à l’entendre, la jeune femme aimerait bien découvrir quelle saveur avaient leurs propres gibiers. Mais ce n’était pas le moment de parler de cuisine, après tout, le trio de la brume avait une mission importante à réaliser. Tanuki exprima son souhait de se "débarrasser" des Hyôsa, clan que l’Urumie ne connaissait que peu et elle comprenait bien le souhait que les siens ne soient pas la cible d’une guerre de territoire.

Ce qu’il passait chez les autres ne l’intéressait donc guère, seuls ces Hyosa comptaient pour lui et il ne semblait pas avoir de solution pacifique à proposer. Le chef était sûrement connu de Kiri, mais la jeune genin ne s’était suffisamment informée pour le savoir. Semi-Hyôsa ? Alors leur camarade faisait partie de cette tribu qu’ils voulaient destituer ? Imekanu haussa d’un sourcil ne comprenant pas la situation, Shironome n’avait pas vraiment visité la pièce à part d’une simple balade pour la native du Mata Kotan, alors y avait-il un autre message derrière qu’elle ne saisissait pas ? Ou était-ce là qu’un simple malentendu ?

Une chose était certaine, cette Kaya ne se fit pas prier à comprendre davantage ce qu’il s’était passé et lança un regard aussi froid que la neige qu’ils avaient arpenté à son camarade. L’Urumie rentra son visage dans son manteau pour ne pas attirer les foudres de la belle femme et la laissa continuer sur sa lancée.

La blonde entra alors dans le vif du sujet et expliqua que toute implication de leur part ne serait pas sans conséquence et donc qu’il fallait en échange un retour à la hauteur de ce qu’engendrerait une guerre entre les clans. La mention du Dieu mettait alors les pions de l’échiquier en place et si sa présence était effrayante, tout le monde savait que les informations qui en dépendaient l’étaient encore plus. En savoir plus sur le Hyôsa permettrait d'emmagasiner encore plus de données pour la suite. Seulement, la chevelure glaciale à ses côtés ne semblait pas avoir envie de se taire, bien que du point de vue d’Imekanu et des tensions déjà présentes, il aurait peut-être mieux fait de faire plus court et peut-être moins tranchant… Mais pouvait-on lui en vouloir de mettre simplement les points sur les i ?

Dans ce règlement de compte assourdissant et incompréhensible, l’archère en apprenait plus sur l’histoire de Kiri et cette prise de pouvoir. Les pics et les conseils glacés, étaient-ils vraiment nécessaires ? Avoir le sang chaud pouvait être utile en période froide, mais en échange diplomatique, il fallait savoir prendre sur soi… Autour d’elle, un aura aussi froid que l’extérieur vint faire frissonner ses épaules. Le signe des kamuis qu’il était temps pour elle d’avoir son rôle à jouer dans cet échange épicé ?


« S’il vous plaît… Je pense que tout le monde ici ne souhaite que le bien pour les siens et pour le monde qui nous entoure, car sans lui, que serions-nous après tout ? Il y a déjà bien trop de peur, de tristesse et de colère pour nous laisser nous emporter sur un simple malentendu non ? N’oublions pas ce pourquoi chacun est là, n’oublions pas le danger qui nous menace tous, qui va au-delà de nos propres terres. »

L’Urumie essayait de garder un sérieux et un aplomb qu’elle n’avait pas l’habitude d’avoir. Assez réservée d’apparence, la jeune femme ne pouvait pas laisser faire ces blablas et ces quiproquos ; bien trop de vies, de choses importantes dépendaient de cet échange.

« Peut-être que… Nous pourrions échanger plus amplement devant un bon ragoût réalisé avec ces lapins fraîchement chassés à la l’aube du soleil d’hiver ? Je ne veux pas m’imposer, mais je pense que nous aurions besoin de nous poser ; n’oublions pas que notre rencontre aussi précieuse soit-elle pour nos terres respectives, doit nous mener vers ce qui sera bon et juste. »

L’archère s’inclina respectueusement et resta en retrait, espérant qu’ils comprennent que son intervention part d’une bonne intention. Parce qu’il y avait bien trop important en jeu pour les laisser tout gâcher.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914
Hyôsa Eirika
Hyôsa Eirika

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Sam 5 Déc 2020 - 18:35
Alors que Kaya commence à parler, elle se fait interrompre par Shironome, le semi-Hyôsa semble mal prendre la remarque de Nikko à son égard. L'armure le laisse parler, paraissant impassible malgré la pression que tente d'instaurer l'assimilateur, essayant de monter la température de la conversation, mettant sur table une histoire de dieu qui s'attaquera à son pays, ce qui par contre a le reflexe de faire tiquer le chef de la tribu d'assimilateurs de Yuki. L'homme reste à l'écoute malgré des données fausses à l'égard de la situation actuelle de sa tribu, il semble qu'il doit encore remettre des pendules à l'heure vu les dires de cet assimilateur de glace, et il compte bien, après avoir tendu poliment sa paume vers la blonde pour qu'elle attend avant de reprendre, laissant la chasseuse tenter de rattraper son camarade qui n'a rien fait de mal que de tenter de "passer ses nerfs" on il ne sait quoi.

- Saches une chose jeune Hyôsho, je n'ai pas besoin de Kiri pour m'attaquer à ce qui reste des Hyôsas. Si je ne les ai pas encore attaqué, c'est parce que je suis occupé à faire autre chose en ce moment. L'aide de Kiri nous permettra juste d'accélérer la chose, mais elle ne nous ait pas essentielle pour lancer un assaut, si je souhaite vous congédier et vous demandez de ne plus que vous remettez les pieds ici, ça ne change pas mes plans. Quand aux infos sur les Hyôsas, je connais déjà assez sur leur sujet pour que je me passe des tiennes.

Le chef baisse la main, laissant Kaya reprendre alors que, pour la première fois, l'armure se met à bouger, venant ouvrir un coffre situé derrière, semblant contenir quelque chose de bien trop sombre pour être vu de là où les autres se trouve, mais le chef resta attentive à ce que dit Kaya, tiquant à nouveau dès qu'elle parle du dieu.

- Vous n'êtes pas les premiers à me parler de ce "dieu", il y a une personne qui est venu en parler.

Il finit par se retourner, puis jeta aux pieds du trio un habit noir accompagné de quelques ornements en or, une tenue qui dit quelque chose, car exactement pareil que la tunique des Fanatiques. L'immense trou et les tâches de sang séché montre que cela ne s'est pas bien passé pour lui.

- Cette personne a tenté de nous utiliser pour tenter de "s'acquérir du pouvoir de ce dieu", je n'ai pas apprécié qu'elle tente de nous utiliser comme des pions sacrifiables pour son propre bien personnel, alors je l'ai tué.

C'est ce que dit l'armure sans le moindre remord, mais sa voix commence à trahir de la méfiance venant de sa part.

- Que voulez-vous faire de ce dieu et pourquoi le cherchez-vous ?

Il ne répond pas aux autres questions, ni même à l'invitation d'Imekanu à venir manger, car parler de cette créature semble l'avoir rendu beaucoup plus suspicieux sur la présence de ce trio kirijin ici.

PS:
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaya
Yuki Kaya

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Lun 7 Déc 2020 - 22:04

Alors qu’elle tentait tant bien que mal de placer ses pièces sur l’échiquier pour entamer le dialogue de la façon la plus stratégique qui soit, elle ne s’attendait pas à ce que l’une de ses tours se transforme en fou incontrôlable. Son premier rappel à l’ordre qui s’était surtout traduit par un regard exprimant milles mots était pourtant clair, selon elle. Mais pourtant, devant ses yeux, venait de s’ouvrir une bataille d’égo. Ce Chûnin était littéralement en train d’agresser verbalement le chef de clan qui les accueillait pour discuter avec l’air le plus condescendant qui soit.

Le sang de Kaya, pourtant habituellement si froid, était en train de bouillir. La mission était déjà assez complexe comme ça. Entre le manque d’informations complètes et la forte personnalité de Nikko, il y avait déjà bien assez à faire pour ne pas avoir en plus besoin de se tirer des balles de le pied. Le regard de la Heidan envers Shironome en disait long, encore une fois. Elle priait intérieurement pour que leur hôte ne stoppe pas brutalement les discussions suite à cet affront.

“Shironome, s’il te plaît.”

Dit-elle simplement sur un ton froid et sec, appuyé par des pupilles glaciales qui le mitraillaient de messages d’alerte. Peu de mots, beaucoup de sens. Elle voulait le plus proprement possible reprendre le contrôle de la situation, et lui crier dessus serait une manière bien peu digne de le faire. Pire encore, ça remettrait en cause son autorité et son grade.

Imekanu, de nature très calme et sensible, essayait de passer la pommade pour calmer le jeu et proposait même de prolonger la rencontre par un repas. Ses lapins étaient-ils si bons que cela?

Mais surtout avant qu’elle ne réagisse plus, elle entendit la voix de Nikko. Elle se demandait comment il allait réagir, et honnêtement elle s’attendait au pire. Mais finalement, il fut assertif, mais pas spécialement énervé. Sa réponse était claire, un peu piquante, mais par rapport aux paroles prononcées par son chunin il avait été bien plus correct que ce qu’elle aurait initialement pensé. Le pire avait peut-être été évité de justesse. Serait-ce les lapins qui leur avaient sauvé la vie?

En tout cas, dans cet échange houleux, il avait laissé s’échapper de précieuses informations, notamment vis à vis de ses objectifs et de sa capacité à les réaliser. S’il était tant en position de force que ça, pourquoi avait-il besoin de Kiri? Aller plus vite ne lui semblait pas être une raison suffisante. Et surtout, il avait déjà été abordé au sujet du Dieu par un fanatique, avec qui visiblement les négociations se seraient mal passées.

"Oh, je reconnais cette tenue. Nous avons eu quelques différends avec ces personnes, nous aussi. L’issue a été sensiblement la même.”

Le but de cette phrase était assez simple: se placer implicitement dans le même camp pour pouvoir ensuite discuter avec un capital sympathie plus élevé.

“Notre objectif, en soi, n’est pas d’utiliser les Dieux ou la quête de toute puissance qui peut leur être lié. En revanche, la coalition que nous avons formée avec les autres villages cachés et d’autres entités ninja a pour objectif de faire face à une personne qui a un objectif bien moins sain. Et c’est pourquoi nous souhaitons l’empêcher, lui, l’Homme au Chapeau, de rassembler les Dieux. Et forcément, celui-là est une pièce stratégique importante.”

Elle pousse un petit soupir avant de reprendre.

“Les intentions de cet homme et de son organisation nous semblent sombres, et hostiles à tous. C’est pourquoi nous nous permettons de venir vous demander ce type d’information, et espérons que vous serez sensible à cette cause.”


Spoiler:





Dernière édition par Imekanu le Sam 12 Déc 2020 - 14:51, édité 1 fois (Raison : correction code couleur)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mer 9 Déc 2020 - 21:25
Les dires des uns et des autres firent échos aux échanges poussés par des querelles s'étendant sur des générations, amenant le regard de l'enfant des neiges à s'arrêter sur chacun d'entre eux ; et si les avancées de la jeune Urumi auraient pu glisser l'ombre d'un sourire sur son visage, aucun sentiment ne trahit sa présence sur ses lèvres. Bien au contraire ; car dès lors que les mots de la dame de givre parvinrent à ses oreilles et que le froissement d'un tissu leur répondirent, ce fut comme si l'attention de l'enfant des neiges avait été retenu prisonnier, immobile. Assourdi au monde qui l'entourait, ses prunelles vinrent se loger sur les détours peint de carmin de cette tunique que l'on laissait retomber au sol comme un objet n'éprouvant aucune valeur.

Et pourtant, aux yeux du nivéen, il en détenait bien plus qu’aucune de ses comparses ou que son hôte n'aurait pu le supposer.

Ployant le genou face à ce sol poussiéreux, les doigts de sa main se refermèrent sur les fibres du tissu, l'élevant au même titre que sa silhouette pour que son regard n'en fasse que plus encore l'objet de son attention, de sa fascination ; car en cet instant s’était substitué aux voix et paroles de ces inconnus celles éprises d’un passé dont il faiblissait à se souvenir, hormis lorsqu’un indice dévoilé à ses yeux ne pouvait les laisser émerger.

Es-tu l'une de celles que l'on appelle Fanatiques ?
« Fanatiques ? »

Un rire, simple, sec ; écho face à un outrage tel que celui-ci, où une folie latente se cachait dans le creux du regard de celle qu’il pouvait reconnaître sous le nom de Déesse, aussi grande soit-elle dans le royaume des morts, désormais.

Un être consumé par les ordres shinobis comme toi ne pourrait lire le Bréviaire, encore moins le comprendre. Mais, qui sait. Peut-être réciter ainsi un verset suffira à tes oreilles impies.

Lorsque les avancées de tous se turent pour laisser place à un silence impérial, la voix de Shironome s'éleva à son tour, fébrile, peu assurée ; comme s'il cherchait à trouver la suite de ses paroles au fur et à mesure qu'elles étaient prononcées, les sourcils froncés par une réflexion qui le poussait à fouiller dans son esprit et à s'emparer de ce bref fragment de souvenir qui lui était donné d'entrevoir.

« Il est dit que les Dieux puniront ceux qui se refusent à les chérir… non, à les considérer. », murmura-t-il. « Qu’emporter les hérétiques est la tâche des...Fanatiques, non... »

Tout semblait faire sens, désormais.

Son regard se releva jusqu’aux glaciers ardents de Yuki Kaya, cette fois-ci dénué d’une quelconque colère ou ressentiment ; non, il n’y trônait que le doute, et un air de perdition qui accompagnait chaque vague de réminiscences floues et dont les morceaux semblaient se méprendre à la réalité.

« Le nom des Fanatiques est celui que d’autres leur ont donné pour expliquer leurs actes. Ils se font connaître sous le nom d’Adorateurs. »

À moins que je ne me trompe... Sa voix s’éleva à nouveau dans le silence forgé par ses paroles, son attention s’échouant à nouveau sur les revers d’émeraude et d’obsidienne dont était paré ce vêtement si particulier, et si équivoque à des souvenirs enfouis. Son pouce vint mimer une caresse sur les fibres du tissu, loin d’être un geste poussé par réel attachement ou affection – hormis, peut-être, celle que l’on prêtait à la seule chose à laquelle l’on pouvait rattacher son existence passée. Le fait que sa mémoire se soit envolée n’était certainement pas quelque chose que la femme de givre pouvait ignorer, à la différence du sentiment que cela pouvait provoquer chez l’âme qui en était la proie. Cette sensation de percevoir le poids houleux d’un voile disposé sur son esprit, incapable d’émerger les fragments de voix ou de vue que lui avaient conférés ces précédentes années, comme scellées et éloignées de sa conscience. C’était-là, peut-être, ce que le nivéen détestait le plus. L’impuissance, l’incompréhension ; n’être qu’un spectateur de soi-même.

Mais lors de ces instants où même un éclat de réalité pouvait les faire survenir, où l’écho d’une voix lointaine se frayait un nouveau chemin jusqu’à ses pensées où les mots prenaient enfin des sens de vérités, tout cela s’effaçait.

Alors, comme un mantra, l’enfant des neiges répéta ces mêmes dires qu’il lui semblait avoir perçu dans le passé, lorsque l’ombre de la Déesse avait rencontré sa silhouette meurtrie par des blessures au cœur de ces terres gelées.

« Les Dieux du Grand Continent adorent la Destruction comme nous les adorons. Chaque goutte de sang versée est pareille à une larme de joie pour nous, Adorateurs. », ajouta-t-il comme s’il récitait les mots d’un autre. Son attention se releva sur le chef des Tanuki, avec, peut-être, plus de respect qu’il ne lu en avait alloué quelques instants plus tôt. « Si cet habit leur appartient réellement et que vous n’aviez pas mis fin à sa vie ou à sa liberté avant que cette personne ne mette son plan à exécution… alors, oui, votre clan lui aurait apporté son aide, mais pas dans le sens que vous croyez – tout du moins je le pense. Vous auriez été des sacrifices pour le Dieu qui règne sur ces terres. Peut-être les Hyōsa le seront-ils aussi. » ajouta l’adolescent, la mâchoire durcie par le souvenir des paroles de la Déesse qui, semblait-il, avait prononcé cette possibilité. « Peut-être cette guerre intestine sert-elle leurs objectifs, tout comme la Brume en a été la preuve avec le celui qui règne sur les Océans. »

Il accorda une nouvelle fois une œillade à Yuki Kaya, ainsi qu’à leur partenaire dont les paroles apaisantes avaient joué un rôle bien plus crucial dans l’apaisement de sa colère qu’elle ne l’aurait cru.

« Leurs divinités sont bien trop impériales pour qu’un homme s’emparant de leurs pouvoirs, quel qu’il soit, ne soit pas un blasphème à leurs yeux. Le Dieu Félin… », il avisa un coup d’œil vers le chef des Tanuki avant d’appuyer à nouveau son regard au creux de celui de la dame de glace. « Je ne pense pas qu'ils ne cherchent pas à s’en emparer. », il déglutit, semblant profondément altéré par les fragments de souvenirs qui se soumettaient à lui. « …mais certainement à le déchaîner sur les terres des Neiges. »



récapitulatif:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Imekanu
Imekanu

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Sam 12 Déc 2020 - 15:12

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Jsf1



Étrangement, la température glaciale devenait paradoxalement bien bouillante. Après tout, rester dans une mer gelée longtemps était presque comme se brûler les ailes dans un bain de lave : bien trop mortel pour s’y risquer. Ce changement d’ambiance était dû à l’échange assez épicé entre les différents individus présents dans cette humble hutte. Imekanu se retrouvait au milieu et ne savait pas quoi faire pour que ça ne s’envenime pas plus. Elle tenta tout de même d’apaiser les choses à sa manière, car elle n’avait pas envie que chaque parole, chaque choix, ait une conséquence néfaste sur ce qu’elle souhaitait protéger.

À en comprendre les paroles de Nikko, il n’avait pas un besoin vital de la présence kirijin sur ces terres. Elle se demandait bien à quoi rimait tout cela dans ce cas, mais préféra ranger sa langue vu l’atmosphère pesante. La mention du Dieu par Kaya semblait faire écho dans l’esprit de ce Tanuki. Lorsqu’il mentionna cette personne venue lui en parler et qu’il jeta les vêtements assez spéciaux à terre, tout le monde fixa de manière bien différente cet accoutrement. Pour la native de Saroruncasi, cela ne lui disait absolument rien et ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle voulait simplement comprendre davantage ce que cela signifiait. Acquérir le pouvoir de ces choses ? Comment pouvait-on vouloir bénéficier de ce qu’on ne connaissait pas ? Pour Imekanu, Wutu-Fuku s’était simplement sacrifié pour son prochain, car c’était là un pouvoir qu’on ne connaissait pas et qui était imprévisible, elle n’en voudrait pas.

L’enfant du Mata Kotan oublia presque sa proposition de souper, trop intriguée par ce “personnage” qui avait entrepris d’utiliser les Tanuki pour s’approprier quelque chose de bien trop grand pour eux. Fort heureusement, le plat épicé commençait à se transformer en doux dessert sucré riche en informations. Le regard océanique se posa sur la silhouette divine de leur chef d’équipe qui expliquait qu’ils avaient déjà rencontré pareils accoutrements. Elle continua sa narration en expliquant clairement que leur intention n’était pas d’utiliser ces “Dieux” mais de faire face à cet Homme au Chapeau qui menace le monde de sa destruction chakratique. Dans Kiri, la genin avait entendu le mot “Fanatique” plusieurs fois, elle ne s’y était pas opposée, mais savait qu’ils croyaient dur comme fer que les Dieux devaient les guider et qu’on devait les adorer.

Imekanu ne pouvait pas vraiment les juger, car elle-même avait ses propres croyances. Cependant, jamais elle ne ferait couler le sang et contrôlerait la vie de chacun pour ses propres ambitions, personne n’avait le droit. Le monde était fait ainsi, et chercher à le rendre meilleur était un désir louable, comme protéger les siens. Mais ça… Ce qu’il comptait faire...

Shironome prit la parole, non pour être acide mais plutôt amer, brumeux. L’archère arqua un sourcil en l’écoutant dire quelque chose qu’il semblait réciter comme s’il l’avait appris par cœur. Des Sacrifices ? Oui… La traqueuse avait l’impression de n’être qu’un morceau de viande dans ce vaste monde qui aspirait à des choses bien trop grandes pour elle.


« Je m’assimile aux coutumes des sisams depuis très peu, mais ce que je sais, c’est que ces créatures dépassent tout ce qu’on peut imaginer et ce que veut faire cet homme... Il ne s’arrêtera pas tant qu’il ne les aura pas. Alors qui sait à quoi est-il prêt pour arriver à ses fins ? C’est pour cela que nous avons besoin de votre aide, pour vos terres, pour les nôtres... »

Une œillade fut offerte à l'immaculée, alors qu’un faible sourire se dessinait au coin de ses lèvres rosées. Enfin, son attention se porta de nouveau au Tanuki, bien décidé à lui faire comprendre que l’enjeu derrière l’aide qui leur apporterait serait crucial pour le futur de tous.

Spoiler:





Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914
Hyôsa Eirika
Hyôsa Eirika

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mar 22 Déc 2020 - 23:45
Le chef des Tanuki aurait aimé avoir une chaise sur laquelle s'asseoir, l'armure n'est pas non plus secouée par la nouvelle, mais les nouvelles qu'on vient lui apporter est alarmante, bien plus qu'il le pensait. Nikko observe le trio, bien qu'il soit moins sur ses gardes, c'est un sentiment tout autre qui commence à l'envahir, un sentiment d'incertitude. Le chef des assimilateurs vient après tout d'apprendre qu'une créature, visiblement des "dieux", capable de détruire son pays est en ce moment en train d'attendre d'être libérer au pays de la Neige. Bien qu'il souhaite prendre un peu de temps à réfléchir, il ne souhaite pas les laisser sur leur faim, surtout après toute les informations qu'il a obtenu de ce trio de la brume. Il en est reconnaissant, bien qu'il ignore ce que cela pouvait bien amener.

- Donc il existe une créature, le "dieu Félin", qui se trouve sur les terres de Yuki no Kuni et qui menace de détruire le pays s'il se réveille ?

L'armure souhaite mettre tout ça au clair, réfléchissant intensément, sans forcément bouger, restant droit comme un piquet. Nikko semble regarder dans le vide, en train de trier dans les infos qu'il a pour essayer de prendre une marche à suivre, qu'est-ce qu'il doit prendre comme décisions pour sa tribu ? Continuer les luttes contre les Hyôsas restent une priorité mais ... à quoi bon lancer un assaut sur ce port si le pays entier est en danger.

- Je suppose que je peux au moins vous donnez ce que j'ai obtenu de lui.

Dit-elle alors qu'elle observe le trio, puis commence à marcher à nouveau.

- Il existerait des infos qui sont terrés dans la Forêt Gelée, une immense forêt qui se trouve tout au sud du pays. J'ai envoyé une partie de mes hommes tentés de fouiller l'endroit, afin de comprendre ce que ce "Fanatique" recherche.

Il continue de faire les cent pas, restant concentré et maniéré dans sa façon de parler.

- Malheureusement, la Forêt Gelée est sous le contrôle de la tribu Onna sur tout le côté Est, et notre investigation a été vue comme une attaque et une tentative de prendre le contrôle de la forêt, on a donc été chassé de la forêt.

Il finit par s'arrêter un cours instant, puis regarde à nouveau les trois kirijins.

- Cependant, s'il y a une carte que vous pouvez jouer, c'est bien celle-là : si la tribu Onna nous voit comme des ennemis potentiels, ce n'est pas le cas de personnes venant du continent.

L'armure laisse le trio décider de la route à suivre, ou lui demander autre chose, si des questions lui viennent en tête.

Infos:
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaya
Yuki Kaya

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mar 29 Déc 2020 - 23:17

Kaya avait été très attentive lorsque ses camarades parlèrent. Surtout Shironome qui, assez étonnant pour le faire remarquer, n’avait pas mis le feu au poudre mais souhaitait ajouter des éléments au débat. La blonde au regard glacial posait ses pupilles sur l’un puis l’autre. Mais ce qu’avançait le Chunin était aussi intéressant que perturbant. Elle se demandait si c’était vraiment le moment de pousser des réflexions sur ce sujet, qui pourraient justement mettre le doute au chef des Tanuki qui les écoutait lui aussi avec attention.

D’ailleurs, lorsque ce fut à ce dernier de prendre la parole, il gagna toute l’attention de la chef des Yuki. Visiblement, l’intervention de Shironome avait été plutôt pertinente, car cela interpella leur hôte qui mis en relief la question du Dieu présent sur ses terres.

“Effectivement, la puissance des Dieux est sans pareil. Certains se sont déjà réveillés, et leur puissance destructrice a toujours été surprenante. Leur réveil ne se fait jamais sans dégâts, jamais.”



Mais plus important encore, il semblait détenir des informations intéressantes sur le sujet, ce qui fit sourire la blonde, qui le regardait avec un intérêt encore plus grand. Cette forêt semblait être le but de la fanatique, et si c’était son but, c’est qu’il s’y trouvait forcément des choses en relation avec le Dieu. Il était désormais évident que ça allait être leur but final. Le seul rempart restant devant cette forêt était le contrôle des lieux par les Onnas.

“Je vois, nous pouvons effectivement y pénétrer plus facilement que vous, je pense. Il ne faut juste pas qu’ils aient l’information de notre rencontre.”

La Sanjikan réfléchissait un court instant, mais elle ne voyait qu’une seule option possible: se rendre dans cette forêt si mystérieuse.

“Cependant, vu que vous avez déjà envoyé des éclaireurs dans cette zone, ou qui ont en tout cas essayé de s’y rendre, avez vous des recommandations vis à vis de la forêt ou de la tribu Onna? Enfin, vos hommes ont-ils constatés des particularités auxquelles nous devrions porter une attention toute particulière, par exemple?”

Il était évident que si la forêt était manifestement piégée pour abritait une quelconque faune hostile, le savoir en avance de phase était un grand avantage.

“Et aussi, savez-vous si les Onnas seront naturellement hostiles envers nous, et si c’est le cas, est-ce qu’il y a un comportement ou une offrande qu’ils apprécient particulièrement?”

Le but était d’obtenir le maximum d’informations avant de partir en direction de cette forêt. Ils ne devaient pas s’éterniser, mais ils n’étaient pas à la minute non plus.

résumé:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Dim 3 Jan 2021 - 1:47
« La Forêt Gelée, dites-vous… », murmura-t-il en reportant son regard sur le vêtement tâché d’hémoglobine tenu entre ses mains.

Le nivéen demeura un long moment muet face aux déboires de cette discussion, où les informations conférées par les uns répondaient aux suppositions d’autres, parfois avec attention, parfois avec inquiétude ; et si sa voix avait pu trouver l’écho d’un certain intérêt aux yeux de cette armure vivante, il demeurait encore rempli de doutes et de questions sans réponses. Tous apportés par cette vague de réminiscences qui semblait désormais s’effacer au confins de sa conscience – et de nouveau, le voile sur ses souvenir s’était apposé, recouvrant ses pensées dès lors qu’il tentait de fouiller plus en détail ces échos de voix, ces images et ces visages dont les noms semblaient se dérober à lui.

Les paroles de la Sanjikan tirèrent l’enfant des neiges hors de ce capharnaüm silencieux, allant jusqu’à guider ses iris forgées d’éther sur les reflets métalliques du casque de leur vis-à-vis, en espérant une réponse de sa part. Qui ne vint pas ; certainement dans l’attente de leurs questionnements conjoints. Alors, refermant sa paume sur les plis doucereux de ce vêtement abandonné, Shironome prit la suite de la Yuki pour évoquer, à son tour, l’héritage de leurs lignées.

« Qu’en est-il aux rapports qu’il entretiennent avec les clans de ces terres ; les connaissez-vous ? Qu’ils soient favorables ou non à Kiri est certes une information précieuse, mais au-delà de cela, nous nous présenterons non pas seulement comme des envoyés de l’Eau, mais comme des membres clans issu des Neiges. Si j’imagine qu’ils éprouvent un ressentiment similaire au vôtre vis-à-vis des Hyôsa, peut-être en est-il différent pour les Yuki. Dans ce cas, peut-être vaudrait-il mieux pour nous de ne pas nous présenter selon ces patronymes. », déclara-t-il en adressant une œillade à la dame de glace.

Son regard trouva à nouveau la courbe du vêtement, sur lequel sa prise se referma le temps d’un instant – car si l’ébauche de ces déclarations semblaient tirer vers l’échange diplomatique qui les attendait, le nivéen ne restait pas pour autant sourd aux murmures qui les avaient précédés. Davantage lorsque ceux-ci éveillaient d’autant plus d’intérêt à ses yeux impie et gorgés de souvenirs leur étant traits, que ce qui leur restait à affronter.

Il releva ses prunelles vers la jeune Urumie qui semblait particulièrement investie dans la menace que pourrait prêter cette divinité sur ces terres, avant de recentrer son attention sur l’armure-humaine. Sa paume éleva légèrement la tunique en la gardant toutefois près de lui, comme pour appuyer ses propos à venir.

« En ce qui concerne l’Adorateur, que savez-vous à son sujet ? Cette personne s’est-elle présentée sous un quelconque nom, a-t-elle fait preuve d’une aptitude particulière qui la détacherait des autres ? Si vous l’avez bel et bien éliminé, alors il est plus qu’évident que ce… « Fanatique » n’aurait pas abandonné sa vie sans un combat, surtout lorsque comme eux, l’on se sent investi d’une mission plus grande que notre propre existence. », il glissa une œillade à la Yuki, dans le doute qu’elle émette encore des doutes sur ses interventions. « Il se peut que les Onnas soient au fait de sa venue tout comme de la nôtre, obtenir davantage d’informations à ce sujet nous serait sans aucun doute utile s’ils venaient à aborder ce sujet. »

Il se tût, à nouveau, pensant que le poids de ses propres paroles se suffisaient à elles-mêmes ; et lorsqu’un certain silence se fût imposé au creux de cette tente, il redoubla l’écho de sa voix.

« Quand à ce vêtement, j’aimerai le garder, si cela ne vous dérange pas. », glissa-t-il en laissant son pouce frôler le quadrillage du tissu, inconsciemment. « Je doute qu’il vous soit d’une quelconque utilité, et cela pourrait se révéler utile pour convaincre les Onna de la véracité de cette menace. Nous n’aurions qu’à occulter le fait qu’il provient de vos mains. »

Ou peut-être cela revêtait-il à ses yeux un attachement à cette Déesse qui marquait sa mémoire, encore et toujours. D'un cas comme dans l'autre, ses paroles n'en demeuraient pas moins empreinte de véracité.



récapitulatif:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Imekanu
Imekanu

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mar 5 Jan 2021 - 22:01

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Jsf1



Il avait assez bien résumé la situation. Son pays était en danger si jamais cette créature se réveillait, et en était pleinement conscient. Imekanu n’était pas ravie à cette idée, elle imaginait sa propre tribu si jamais elle aurait été à leur place, qu’est-ce qu’elle aurait pu faire ? Il était difficile de comprendre ce qu’il pouvait ressentir derrière cette armure, c’était peut-être pour cacher chaque trait sur son visage qui pourrait le trahir ? Kaya confirma les dires de chacun quant à la dangerosité de ces Dieux, et elle avait raison de le souligner.

En tout cas, l'information que le trio lui donna suffit à le convaincre de les aider dans leur quête. Cependant, le propre trésor de savoir qu’il possédait se trouvait dans la Forêt Gelée, à la recherche de quelqu’un chose que ce Fanatique recherchait. Bien évidemment, il aurait été trop facile que cet endroit soit atteignable sans obstacle. Une autre tribu s’y trouvait et contrôlait la zone. S’ils ne voulaient pas être chassés à leur tour, il leur faudrait ruser et arriver à les convaincre de les laisser passer. Shironome surenchérit lui aussi, leur lien avec les clans hivernaux pourrait leur être favorable comme défavorable, plus ils leur en disaient et mieux ils sauraient se préparer.

Ensuite, le sibyllin albinos le questionna sur cet “adorateur”. Là-dessus, la native du Mata kotan préféra rester silencieuse, car elle ne connaissait pas assez ces individus pour avoir des interrogations précises à leur sujet et le Hyosho se débrouillait assez bien pour cela.

Ne pas dire qu’ils avaient rencontré les Tanuki, c’était pertinent et l’archère n’y aurait sûrement pas pensé sur le moment. Davantage qu’elle vivait avec les kirijins et beaucoup, elle apprenait. Il fallait obtenir le plus de données possible sur cette tribu et la Yuki le savait.

Imekanu étant plus douée par la découverte d’endroits que par la diplomatie ou tout ce qui concerne le Fanatique, elle se concentra sur l’environnement dans lequel ils se trouvaient, car il ne fallait pas l’ignorer. Elle trouva donc pertinent de lui poser des questions à son tour.


« Est-ce qu’il y aurait aussi des informations concernant la zone que nous nous apprêtons à emprunter ? Comme des animaux dangereux, des obstacles, des risques de chute ou de blessure ? »

Enfin, elle laissa le silence s’installer dans la pièce pour laisser le Tanuki le plaisir de répondre à toutes leurs requêtes avant de pouvoir se diriger vers le sud-est.


Spoiler:




Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914
Hyôsa Eirika
Hyôsa Eirika

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mer 13 Jan 2021 - 23:03
La route semble se tracer devant le trio kirijin, une route vers la Forêt Gelée, pointée du doigt par le chef Tanuki. L'armure se doute que des questions vont lui être posé vis-à-vis de la tribu Onna, après tout, c'est lui qui a fait découvert la présence de ce clan au kirijin, et donc c'est lui qui sait qu'ils n'ont pas beaucoup d'informations vis-à-vis de ce clan. Les deux supérieurs semblent se focaliser sur l'approche du clan contrôleur du froid, la première souhaite savoir leur vision de Kiri, l'autre leur vision sur les autres clans de Yuki, voulant savoir quelle est la meilleure façon de les approcher. L'armure ne les laisse pas mijoter longtemps dans le silence, venant les observer d'abord la blonde, puis le semi-Hyôsa.

- La tribu Onna n'entretient pas beaucoup de relations avec Kiri, disons qu'ils n'ont pas eut beaucoup d'occasion d'entrer en contact avec le pays de la Brume. Cependant, ils ont un fief avec le clan Hyôsa et, naturellement, la tribu Oni contre qui elle se bat en ce moment. Les Hyôsas les ont réduis en esclavage avant de partir sur l'archipel de la Brume, cela ne laisse pas vraiment de bons souvenirs.

L'homme souhaite ensuite de l'information sur "l'Adorateur" qui a foulé ses pieds sur le continent de glace, que sait il sur lui ? Pas grand chose, tout ce qui a été dis à son sujet et qui est connu de Nikko a été dit par le chef des Tanukis, l'armure se contente d'un haussement d'épaule alors que Shironome continue de parler discrètement à la dame de Glace.

- L'homme est mort sans avoir pu se défendre, l'avantage de la dissimulation et de l'assimilation est qu'on peut être partout et qu'il est difficile de nous voir venir. Mis à part qu'il semblait connaitre l'art d'utiliser des sceaux, rien de bien concluant. Quand à son identité, il s'est désigné comme étant "Le Curieux", mais rien de plus.

Pas de nom, juste ce pseudonyme étrange qui semblait tout droit sorti d'une mission d'espionnage et de code secret, dans tous les cas, Nikko a dit tout ce qu'il savait à son propos, quand aux habits.

- Faîtes-en ce que vous voulez avec.

L'homme n'a que peut de reserve vis à vis la proposition de partir avec ces habits, alors que l'armure se tourne vers la jeune chasseuse qui demande naturellement des informations sur la faune et la dangerosité de l'environnement.

- Yuki no Kuni est un endroit très traitre, la neige et les tempêtes peuvent camoufler bien des dangers, que ce soit des animaux en train de chasser ou se montrant très territoriaux ou bien diverses "surprises" comme des crevasses, des lacs gelées ou des avalanches. Je vous conseille de ne vous y aventurer qu'avec des connaisseurs du territoire de Yuki, sinon vous risquez de finir par vous blessez, ou simplement mourir, en vous rendant dans la Forêt Gelée.

Après tout, l'ancienne expédition a eu beaucoup de chance de tomber sur un camp Tanuki qui les a conduit en sécurité au camp Tanuki.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Kaya
Yuki Kaya

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Sam 16 Jan 2021 - 11:17

Kaya avait laissé la parole aux autres membres de son équipe. Shironome, qui s’était illustré auparavant par un comportement problématique vis à vis de leur hôte, semblait cette fois bien plus sage dans ses paroles, évoquant l’identité sous laquelle ils devraient se présenter. C’était une remarque pertinente car ce groupe comportait du sang de lignées bien particulières. Les noms de Yuki et Hyosa étaient probablement connus de tous ici, restait à savoir s’ils devaient être mis en avant ou cachés, même si pour les Hyosas c’était assez évident.

Jusque là elle était totalement en phase avec les interrogations de son équipier. Ses questions sur l’adorateur en revanche l’intéressait moins. Ils avaient déjà fait face à des fanatiques de la même trempe, et du coup Kaya se sentait plus à l’aise sur ce sujet. Enfin, rien de mauvais en soit, s’il avait ses réponses, elles seraient bonnes à prendre, aucun doute la dessus.

Ensuite, celle qui avait commencé les négociations par une offrande qui étonna tout le monde, dont le principal intéressé, eut un éclair de lucidité: questionner le Tanuki à propos de la zone vers laquelle ils s’apprêtaient à se diriger. En effet, foncer tête baissée vers une destination potentiellement dangereuse n’était pas forcément la meilleure idée, et pourtant c’est exactement ce que le groupe Kirijin s’était apprêté à faire.

Une fois toutes les questions posées, le Tanuki allait répondre aux interrogations Kirijines. Son premier point concernait les relations entre les Onna et Kiri. Visiblement, Kaya n’aurait pas à cacher son nom, au contraire de son coéquipier qui devrait éviter de parler de ses origines Hyosa.

“Très bien. Donc nous n’avons pas une goutte de sang Hyosa dans notre groupe.”

Dit la Sanjikan ironiquement en regardant le principal concerné, qui avait sûrement compris ce que cela voulait dire.
De même, il avait répondu aux questions concernant le fanatique en donnant les informations dont il disposait. A priori rien de bien édifiant, même s’il fallait garder en tête ces quelques indices au cas où ils puissent servir à l’avenir, mais sans grande conviction. Et évidemment, le bout de tissu ne l’intéressait pas.

Mais venait la partie concernant leur destination. Apparemment, un guide était fortement conseillé pour ne pas se faire piéger par la nature hostile. Seul un connaisseur pourrait progresser en ces terres enneigées sans se faire avoir. Et dans son groupe, personne ne semblait en être capable. Il y avait une originaire du coin, mais elle ne pensait pas que son expérience était assez suffisante ou même récente pour les guider.

“Imenaku. Etant originaire de ces terres, t’y sens-tu assez à l’aise pour nous guider sans encombres, ou est-ce que tu penses que nous devrions trouver un guide externe à ce groupe?”

Demande la Sanjikan à la jeune femme de son groupe, le regard azur rivé sur ses iris. Mais si la réponse était négative, quelles alternatives avaient-ils? Ils ne pouvaient pas non plus se faire guider par un ennemi des Onnas, au risque de voir les présentations mal se passer...

Résumé:


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Imekanu
Imekanu

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Mar 19 Jan 2021 - 16:43

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Jsf1



Les interrogations s’enchaînèrent, le chef Tanuki devait répondre à toutes les questions sans omettre une information qui pourrait leur coûter. Imekanu était surprise que les kirijins ne savaient pas quelles étaient les relations entretenues entre eux et la tribu Onna, mais elle ne s’exprima pas. Il n’aida pas plus que cela dans sa réponse, mais savoir qu’ils étaient en tension avec les Hyôsa était très important. L’autre tribu Oni n’était pas à omettre et en entrant sur le territoire des Onna, cela pourrait déclencher une mésentente avec eux s’ils apprenaient leur présence là-bas. Shironome s’intéressait davantage à ce fanatique et l’archère resta spectatrice durant les explications du chef de clan. L’assimilation était un pouvoir dont elle avait entendu parler grâce à Hotaru, si ces membres de la tribu étaient similaires, alors elle devrait lui raconter tout cela. Elle laissa l'immaculé retenir les informations parce que ça ne l’intéressait pas plus que ça.

Sa préoccupation se porta sur les terres de Yuki et l’environnement dans lequel le trio allait s’aventurer. Si les kirijins voulaient arriver entier dans la forêt gelée, il allait devoir y aller avec précaution et préparation. Lorsqu’il lui répondit, elle demeura très attentive. La genin ne fut pas surprise par ce type d’endroit. Sur Saroruncasi, elle avait eu son lot de dangers et de sauvages ainsi que d’endroits cachés où on pouvait s’y perdre pour de bon. Il semblait catégorique, un guide serait bénéfique pour le groupe et Imekanu était d’accord.

Pas de Hyosa ici, étant donné que Kaya observait longuement l’albinos à ses côtés, elle comprenait que cela lui était destiné. Enfin, la cheffe d’équipe porta son attention sur la traqueuse et lui demanda conseil sur comment s’y prendre. Avant tout, elle souhaitait rectifier quelque chose.


« L’endroit d’où je viens mêle la forêt, la montagne, la rivière, l'océan et la neige en période hivernale. Mais je ne suis pas originaire d’ici. Je pense qu’il ne serait pas inutile d’avoir un guide avec nous. Pour ma part, je ferai en sorte d’utiliser mes connaissances sur la nature et les animaux pour éviter un piège ou un malheureux accident. Si vous avez de la sensorialité, il sera important de l’utiliser aussi. La neige est imprévisible, il faudra faire très attention où vous marchez, car elle peut abriter des trous dont vous aurez beaucoup de mal à sortir. »

La native du Mata Kotan n’avait pas grand chose à ajouter de plus. Elle ferait son travail le moment venu et comptait bien protéger ses camarades si cela était nécessaire.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 http://www.ascentofshinobi.com/u914
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 18:38
Le regard du nivéen ne quitta pas un instant les traits de leur vis-à-vis, prêtant une attention toute particulière au bien-fondé de ses paroles ; et gages de tant d’informations précieuses à leur aventure à venir, il ne pouvait se permettre de lésiner sur leur compréhension. Il déglutit, toutefois, en entendant les mots adressés à ce clan qui revêtait une partie de son héritage, qui une fois encore, avaient, semble-t-il, tout fait pour éveiller la colère chez leurs confrères habitant ces terres.

L’opalin glissa un coup d’œil à la Yuki, ayant visiblement pensé à la même chose que cette dernière lorsqu’il croisa ses yeux glacés. Il se contenta d’hocher la tête à ses dires, avant d’adresser un simple remerciement à leur hôte, la paume raffermie autour du tissu entre ses doigts.

« Je vois. Je vous remercie. »

Le Curieux… L’adolescent s’absout un instant aux murmures de son esprit, se refusant, le temps d’un instant, à se laisser aller à de telles réflexions internes lorsque la réalité apparaissant quémander son intérêt. Au lieu de cela, il tâcha de glisser ce nom dans un recoin de son esprit, et d’adresser une œillade à la jeune Urumi vers laquelle la dame de givre s’était tournée. Si son caractère bienveillant et ses coutumes particulières pouvaient surprendre, désormais, cela semblait être tout ce sur quoi le trio pouvait se reposer.

Aussi, il acquiesça sans détour à ses conseils et retourna instinctivement son regard sur l’armure humaine.

« Peut-être l’un des members de votre clan pourrait nous accompagner jusqu’aux alentours de votre campement, en nous indiquant la direction à suivre et la distance à parcourir. Nous tâcherons de trouver notre chemin par nous-mêmes, une fois cela fait. Nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalité. »

Ses prunelles vinrent trouver l'orée de cette tente, s'abreuvant de cette infime parcelle de paysage qui était encore offert à leur attention ; cette étendue neigeuse qui semblait ne jamais trouver de repos, où les reliefs des montagnes se perdaient entre ceux des terres et des cimes d'arbres ayant épousé leurs couleurs. Il pouvait discerner le sommet de ce campement se mouvoir légèrement face au souffle d'un vent guidé par la mer, s'échouant sur les berges pour mieux s'imprégner au cœur de ces contrées. Il était indéniable que s'aventurer dans ce berceau neigeux pourrait poser problème à n'importe qui. Mais pour un être ayant appris à entendre ces sommets comme étant les siens et ayant éprouvé son enfance sur leurs dunes immaculées, ces reflets ne représentaient rien, si ce n'était la chaleur d'une douce mélancolie.

« Auquel cas, peut-être pourrais-je vous guider à l'aide de sensorialité, comme tu l'as mentionné. Bien que ces terres me soient... familières, je crains ne jamais avoir cerné les flancs de cette forêt par le passé. »

Ou tout du moins, je ne m'en souviens pas., se retint-il d'ajouter. Il avait beau avoir recouvré une partie de sa mémoire sur son héritage mêlé des Yuki et des Hyōsa, de se remémorer les détours de la montagnes des esprits ou ceux du port où il s'était éveillé au lendemain du printemps, ce bois givré trônait en son esprit comme l'un des plus fervents mystères.


récapitulatif:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Hyôsa Eirika
Hyôsa Eirika

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE Empty
Dim 24 Jan 2021 - 21:06
Le trio kirijin décide donc de partir, le chef Tanuki écoute les dernières demandes de ces guerriers de la brume, continuant de les observer derrière son casque métallique qui ne laisse rien apparaître. Le chef a maintenant beaucoup de chose à faire, maintenant qu'il est au courant de ce ... "Dieu", il va devoir préparer sa tribu. Il ignore l'étendu de la puissance d'une telle créature, mais il vaut mieux commencer à préparer un potentiel affrontement colossale, cela ne l'arrange pas pour chasser les Hyôsas, mais savoir son pays en danger va devoir repousser ses plans, peut-être devra-t-il les accélérer, après tout, une dernière offensive lui suffira pour prendre le Port Souvenir et chasser les derniers Hyôsas qui se trouvent là-bas. Difficile à dire pour l'instant, mais l'armure observe le jeune semi-Hyôsa qui lui demande si un guide peut les emmener là-bas.

- Je peux vous faire accompagner d'un membre de ma tribu jusqu'à la Forêt Gelée, mais il ne vous guidera pas plus loin. Il vous indiquera où commence le territoire des Onnas, mais il repartira aussitôt.

Dit-il alors qu'il commence à attraper les lapins qui se trouvent par terre, venant les saisir par les oreilles et les portant comme un bouquet de carottes, tandis qu'il fit appel à un membre de sa tribu.

- Cependant, si vous souhaitez revenir à Kiri, je vous demanderais de revenir par ici : les Hyôsas ne doivent pas savoir que vous êtes ici. Bonne chance guerriers de la Brume.

C'était la dernière chose qu'il vous dit, avant de demander au Tanuki venu répondre à son appel de venir chercher un pisteur et de lui demander d'accompagner les membres kirijins jusqu'à la Forêt Gelée.

Résumé:
Revenir en haut Aller en bas

[MISSION/A/KIRI] ENTRE LA PLUME ET L'ÉPÉE

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION/A/KIRI] Entre la plume et l'épée
» Échange de rouleau entre Iwa et Kiri
» [MISSION/A/KIRI] Le Palais des secrets
» [Mission/B/Kiri] Interroger l'Erudite
» Rapport de Mission [Autorité de Kiri]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Yuki no Kuni, Pays des Neiges
Sauter vers: