Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Trouver sa raison d'être. EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Trouver sa raison d'être. EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Trouver sa raison d'être. EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Trouver sa raison d'être. EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Trouver sa raison d'être. EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Trouver sa raison d'être. EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Trouver sa raison d'être. EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Trouver sa raison d'être. EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Trouver sa raison d'être. EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Trouver sa raison d'être. EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Trouver sa raison d'être.

Metaru Anzu
Metaru Anzu

Trouver sa raison d'être. Empty
Sam 19 Sep 2020 - 18:19
Anzu s'est dirigée à la bibliothèque, d'après Raizen, elle devait passer un test, un test pour devenir ... elle ignore comment désigner ce rôle. Bibliothécaire en chef ? Responsable de la bibliothèque ? Elle verra avec Raizen pour ça, en attendant, la Sendaï se devait de passer par cette étape pour aider son village a accéder aux savoirs de la Grande Bibliothèque. Si elle s'en pense digne ? Difficile d'affirmer le contraire même avec la meilleure modestie du monde, Anzu a toujours vécu dans cet immense édifice, entièrement rempli de livres de tout genre, contenant des connaissances rares et prisées, ce n'était pas la fierté de Kumo pour rien. C'est bien dommage qu'elle ait connu le passage du Teikoku et de très nombreux vols, mais la violette compte bien faire en sorte que cela ne se reproduira plus. Elle se demande juste en quoi va consister son test, un test de connaissance ? De philosophie ? Elle se doute que ce ne sera pas un combat qui passera par les armes et le chakra, mais probablement par les mots.

La Sendaï se rend donc dans cette Bibliothèque, grand pilier de Kumo, avec l'attention d'y avoir une place importante. Elle est prête, c'est pour son village qu'elle fait ça, même si ... c'est surtout pour elle qu'elle doit réussir cette épreuve, pour se trouver une nouvelle mission à suivre. La jeune femme entre, se demandant qui doit commencer à lui poser des questions, probablement un Suzuri, elle se demande d'ailleurs comment ils ont réagi face à la demande de Raizen, de tester une personne qui ne manipule pas l'encre comme eux, une personne qui a baigné dans la connaissance mais pas de la même manière qu'eux, une personne qui n'est pas né pour être une protectrice ou une représentante de leur fierté. Elle se demande si cela va jouer d'ailleurs, si le fait qu'elle ne soit pas une Suzuri va lui porter préjudice, elle verra ça le moment venu, pour l'instant, Anzu observe la bibliothèque, se demandant comment cela va se passer, et quel rôle allait-elle finalement avoir maintenant que Sazuka, son guide spirituel, s'est retiré en la laissant derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Trouver sa raison d'être. Empty
Dim 4 Oct 2020 - 20:19

HRP:


Pendant la réunions des anciens du clan Suzuri

Réunis autour d’une table, on pouvait y voir au sein de la bibliothèque un groupe composé de plusieurs membres du clan. La plupart étant des anciens, seul un visage contrastait avec le lot : celui de Suzuri Takeshi. Représentant l'essence même de la jeunesse du clan, mais aussi le nouvel avenir de celui-ci, ce géni bien souvent incompris avait su faire sa place jusqu’au sommet. Discret, mais ingénieux, sous le règne du Teikoku, il avait su guider le clan ainsi que la bibliothèque d’une poigne de fer, leur permettant ainsi de ne pas être exploité tout comme de protéger le patrimoine qu’ils avaient. Que ce soit les informations visibles ou les informations confidentielles, il avait travaillé dans l’ombre, sa zone de prédilection de et de confort. Bien qu’il est vrai que le clan n’avait pas été aussi sollicité ou actif que les Metarus, les Suzuris ne s’étaient pas tournés les pouces, au contraire.

Bien que le Teikoku n’avait pas été très actif ou tenté le moindre élément allant à leur rencontre, les valeurs et le rôle de la bibliothèque demeurait les même. Étant presque une entité ayant une volonté unique et non-influencée par la direction du village, elle se trouvait à la zone grise de nombreuses discussions et enjeux.

-Je dois avouer être curieux de savoir pourquoi nous avons été réuni Maître Takeshi ? D’ailleurs, que pensez-vous de la nouvelle direction du village ?

Questionné d’un ancien, Suzuri Kyouu était généralement assez curieux. Ne fuyant en aucun cas les conversations intéressantes, il faisait partie des anciens qui offraient le plus de fil à retordre au dirigeant. Toutefois, il faisait aussi partie de ceux qui avaient aidés à former le jeune monstre intellectuel qu’il était de nos jours.

-....


Demeurant silencieux, l’espace d’un instant, on aurait presque dit qu’il ne voulait pas répondre. De nature silencieuse, franche, mais concise, il savait quand parler et quand garder le silence, une qualité qui faisait de lui un excellent chef de clan. Pourtant, ses traits semblaient crispés, contrairement à son habitude. Calculateur, une quantité importante de variables tournaient dans son jeune esprit, naviguant à travers

-Il est trop tôt pour poser un jugement sur lui ou sous sa direction et tout dépendra de qui finira par l’épauler au sein de son fameux conseil. Quoiqu’il en soit, pour quelqu’un qui ne connaissait pas le motif de la réunion, vous avez eu une drôle de bonne intuition sur votre question Maître Kyouu…

L’observant sans une once de sourire, son regard était concentré. Paraissant froid aux premiers abords, ce n’était pas pour autant que c’était négatif. Au contraire, Takeshi était plutôt animé d’une curiosité accusatrice quasi oppressante. Apte à percevoir l’intellect, Kyouu faisait partie des plus bavards du clan. Or, malgré les apparences, il demeurait fort probablement un des meilleurs réservoir de savoir. Ne pouvant le sous-estimer puisqu’il lui rappelait constamment le possible syndrôme d’imposteur qu’il pouvait ressentir, Takeshi compensait amplement son manque de savoir et d’expérience par son ingéniosité. Toutefois, aussi intelligent soit-il, il y avait certains éléments qui ne s’apprennaient que par expérience et le temps…

-Eh bien, il y a de cela assez longtemps que nous ne nous sommes pas réunis. j’étais simplement curieux, mais nous aurons tout le loisir d’en discuter …

Entendant quelques murmures puis certains rires, tous observèrent Kyouu, conscient qu’il faisait ce qui faisait de lui un homme redoutable : Discuter.

-Je confirme. Pour le moment, j’aimerais vous annoncer que ce fameux Raikage m’a demandé d’évaluer une candidate en dehors du clan Suzuri à rejoindre la Bibliothèque… Je voulais donc vous informer qu’après y avoir mûrement réfléchi, que je compte l’évaluer. Il faut donc savoir que nous ouvrirons possiblement le tout à un membre externe au clan, mais qui pourrait apporter une perspective de réflexion différente, qui sait. Est-ce que quelqu’un d’entre vous s’y oppose ?

S’observant tous, quelques discussions eurent lieu avant que le silence regagne la table ronde. Comme si ce n’était pas suffisant, ce fut Suzuri Kyouu qui brisa de nouveau l’ambiance récemment installée :

-Intéressant. Évidemment, nous n’avons aucune opposition bien que nous soyons sceptique des motifs derrière cette demande… Qui est la fameuse personne désignée ?

L’observant, le blond n’était pas surpris d’une telle question. Lui-même se le demandait. Pourtant, du peu qu’il avait vu de Raizen, il était très probable que les actions finissent par parler d’elle-même…

-Sendai Anzu, une jonin qui faisait partie des membres du Fukkatsu. Quoiqu’il en soit, si personne ne s’y oppose, nous verrons bien en fonction des résultats de son test. Ce sera assez significatif je pense.

S’alignant sur cette motion, tous furent inviter à quitter les lieux.

Un peu plus tard dans la semaine




Se présentant sur les lieux, ce fut nul autre que Takeshi en personne qui se présenta pour acceuillir la Sendai…

-Enchanté Sendai Anzu, veuillez me suivre sans plus attendre. Le Raikage m’a annoncé votre venue et des motifs derrière ceux-ci. Êtes-vous prête à passer le fameux test en question ?

Marchant sans demander son reste, il ne s’était pas présenté pour le moment. Se contentant de la guider vers une salle dans laquelle il y avait une grande table ronde pouvant accueillir une dizaine de personnes. Pourtant, aujourd’hui, celle-ci n’Était destiné qu’à une seule et unique personne : Anzu.


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Trouver sa raison d'être. Empty
Lun 5 Oct 2020 - 1:55
La violette n'a pas à attendre longtemps que le chef du clan Suzuri et de la bibliothèque arrive, Suzuri Takeshi, un membre de ce clan très jeune comparé aux anciens qui dirigeaient le clan. Cela est très rare qu'un chef de clan soit aussi jeune et c'est un vrai vent de fraicheur de voir une personne qui a potentiellement son âge être à la tête d'un clan aussi important que le clan Suzuri. Enfin, c'est lui qui va donc la mettre au défi ? Elle s'en doutait un peu que ça allait être un Suzuri, mais le chef lui-même ? Soit Raizen a vraiment insisté ou a fait un grand éloge de sa part, soit son cas a attiré l'attention, dans tous les cas, cela met un peu de pression à la violette. Son futur se jouait déjà, mais savoir maintenant qu'elle a attiré l'attention rajoute un peu de vapeur. Mais elle reste forte et garde le contrôle de ses propres émotions, si jamais elle échoue, elle essaiera autre chose, il faut juste qu'elle continue de chercher, mais elle compte réussir cette épreuve.

- Enchanté Suzuri Takeshi, oui, je suis prête pour ce test.

Dit-elle en s'inclinant poliment, puis elle le suit, se retrouvant dans une grande salle de réunion prévu pour plusieurs personnes, mais il n'y a qu'eux deux qui sont présents dans cette pièce. La Sendaï ne se met pas encore assise, elle attendait par pure politesse que son hôte vienne s'assoir en premier ou lui dire de se mettre assis. En attendant, Anzu reste debout, son ombrelle fermé dans son bras, regardant le jeune chef de clan et attendant qu'il parle, ne prononçant aucunes paroles tant qu'il ne parle pas en premier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Trouver sa raison d'être. Empty
Lun 12 Oct 2020 - 23:55

HRP:

Observant calmement celle-ci, il devait avouer être surpris qu'elle ne montre aucun signe de curiosité ou de question. Peut-être était-elle de nature relativement docile ou assez patiente, qui sait. Dans tous les cas, le test avait commencé à la seconde même ou elle était entrée dans le bâtiment. Pourtant, le plus grand défi qui l'attendait n'avait toujours pas été révélé. Ainsi, Takeshi laissa tomber un long silence, lui laissant le temps de réfléchir si elle en avait envie. L'espace d'un instant, on pouvait même entendre une mouche volée. Pourtant, il n'y avait rien d'autre que le bruit solennel du silence et du calme. Toujours dans l'intensité du moment, il était fort possible que celle-ci commence à entendre des bruits artificiels conçus par son imagination. Par chance, le Suzuri ne comptait pas attendre tout ce temps. Au contraire, il allait attaquer le vif du sujet.



-Très bien. Le test sera assez simple, mais il faut parfois se méfier des apparences. J'aimerais que tu prennes le temps de rédiger à l'écrit les réponses aux questions suivantes :


Citation :
-Quel rôle devrait représenter la connaissance et la bibliothèque pour Kumo et tout le Yuukan ?

-Considères-tu que la bibliothèque à un rôle d’équilibre, de préservation du savoir ou de messager ?

-Que peux-tu amener à la bibliothèque de Kumo à titre personnel ?

Observant plus ou moins Anzu de haut, il se retourna finalement en précisant les conditions et les règles :

-Pour information, tous les fichiers de la bibliothèque sont à ta disponibilité à titre de ressource. Libre à toi de les consulter ou non. Du moins, tous sauf les livres interdits. Nous t'accordons aussi tout le temps qu'il te sera nécessaire. Évidemment, ton évaluation dépendra de tes aptitudes à répondre adéquatement aux différentes questions qui te sont posées tout en prenant le temps de les soutenir. N'hésite pas à nous prévenir lorsque tu auras terminé ta rédaction. Évidemment, libre à toi de nous la faire lire ou de nous la lire une fois que tu auras terminé. Celle-ci sera lue et jugée par le comité de la bibliothèque. Si tu n'as aucune question, je te souhaite un bon succès.

Évitant de mentionner le mot chance, dans cette épreuve, il n'y avait aucun signe de chance. Au contraire, tout indiquait qu'elle était laissée à elle-même en compagnie des livres pour répondre le plus adéquatement possible aux questions.

Attendant un peu pour voir si elle désirait poser des questions, il entama finalement sa marche vers la sortie alors que sa veste longue de couleur rougeâtre trahissait l'intensité du Suzuri. Curieux de savoir comment elle se débrouillerait, il espérait qu'elle se soit un minimum posé certaines questions avant de se présenter sur les lieux. Après tout, ce n'était que le minimum pour qu'elle soit admise. Sachant que tout se méritait, si elle avait le mérite de passer l'épreuve, il était clair qu'elle devrait gravir les échelons pour se montrer unique en son genre et indispensable.

Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Trouver sa raison d'être. Empty
Mar 13 Oct 2020 - 2:48
Anzu est patiente, oui, elle ne trouve pas de questions à posées et sa curiosité est déjà alimentée des informations qu’elle souhaite obtenir et qui sorte de la bouche de ce Suzuri. Ce qu’elle veut savoir, c’est comment ce test va se faire, et comment elle compte y parvenir. Un silence s’installe, comme si le chef des Suzuri voulait qu’elle réfléchisse à son action, à son envie de travailler pour cette bibliothèque, mais elle reste tout aussi silencieuse en réponse à son silence. Les questions elle en posera quand ce sera finie, comme qu’est-ce qu’elle devra faire en tant que membre de cet institut, quelle est sa place au sein de Kumo en faisant parti de ces personnes, mais elle veut d’abord être sûre de devenir une véritable membre plutôt que s’octroyer d’informations qui ne feront que la hanter. Elle ne pense pas avoir de seconde chance, mais dès qu’elle aura prouvé son envie de faire partie de cette bibliothèque, elle en aura des questions. Après tout, la curiosité est un vilain défaut, donc elle doit être domptée, elle doit permettre de poser les bonnes questions au bon moment.

Les questions sont simples, mais elle sait qu’elles ne le sont qu’au premier abord. C’est le genre de question que tout le monde peut répondre, mais très difficilement. Elle comprit alors qu’elle doit prendre son temps, réfléchir à ce qu’elle va dire avant de répondre, en d’autres termes, c’est le genre de question où, si on décide de répondre tout de suite, on perd toute la réflexion derrière. Pour Anzu, c’est une épreuve digne de la bibliothèque, une épreuve où elle devra démontrer sa vision des choses et prouver qu’elle est digne de rejoindre la bibliothèque de Kumo.

- Toutes les questions que j’ai eu en tête depuis mon arrivé ici ont été en partie répondues. J’en ai d’autres, mais elles attendront.

Elle se penche poliment devant l’homme à la veste rouge, puis Anzu se dirige dans le coin de lecture. Elle connaissait cette bibliothèque sur le bout des doigts, après tout, elle est venue ici pendant une bonne dizaine d’année. Elle connaissait les classifications de chaque livres, sauf évidemment les livres interdits, qu’elle n’a jamais vu d’ailleurs. Le seul qu’elle connaît est celui qui a été volé par Kojima, le fils du Daimyo de la Foudre. Elle se dirige vers le rayon où se trouve les livres tournant autour de l’histoire, et l’un d’eux parlait justement de cette bibliothèque, du pourquoi elle a été fondé. Evidemment, ce livre n’est plus trop à jour, les mœurs et les objectifs de la bibliothèque ont évolué sans entièrement changer. Elle en profite pour venir jeter un œil à la partie médecine, puis la partie maritime, elle s’attarde surtout sur leur auteur. Elle se demande si ces deux parties ne pouvaient pas être mieux fournis, elle eut cette idée lorsqu’elle est partie arbitrer à Kiri pour l’examen Chunin, où elle a passé un peu de temps à lire tout ce que la bibliothèque kirijin pouvait offrir.

Elle passe prendre d’autres livres, notamment des livres sur certains penseurs kumojins, afin d’avoir l’aide d’anciens philosophes et ancêtres de Kaminari no Kuni. Elle a toujours été étonné d’avoir accès à des ouvrages aussi vieux, il n’y a qu’ici où elle peut espérer avoir des témoignages aussi anciens. Elle se dirige ensuite sur une table de lecture où elle va se mettre à réétudier les textes contenus dans ces livres. Cependant, les dires d’une certaine personne lui vient en tête, celui d’un autre penseur plus contemporain qui réclame encore son couvre-chef que la Sendaï a “emprunté”. Elle prend un moment pour y réfléchir, elle voulait savoir comment elle se situe face à ces dires, si elle est d’accord, ou au contraire, si elle est contre sa façon de voir Kumo, c’est donc un débat mental que se livre la violette, avant de conclure que, finalement, elle et Raizen ne sont pas si différents que ça, juste qu’elle est moins bavarde.

------------

Elle passe trois jours à rédiger son écrit, trois jours à commencer à chercher des arguments et à comment les présenter. Elle soupire, essayant de se relaxer, mais elle pouvait que se sentir nerveuse sur ce qui va se passer, et pourtant, Anzu va faire une chose qu’elle n’a pas l’habitude de faire : parler beaucoup. La Sendaï a toujours aimé être laconique, les rares fois où elle a beaucoup parlé, c’est pour expliquer des choses, mais là, ça va probablement être son monologue le plus long. Elle se rend à la bibliothèque, demandant une audience auprès du comité de la bibliothèque, chose qu’elle obtenu car on a fait passer le message de son épreuve auprès de ces membres.

Elle se trouve devant eux, la pression est encore plus grande, mais elle se relaxe tranquillement, respire un bon coup, puis expire. Elle voulait lire ce qu’elle avait écrit, c’était maintenant le moment de vérité.

- Cher comité, vous m’avez poser trois questions : quel rôle devrait représenter la connaissance et la bibliothèque pour Kumo et tout le Yuukan, si je considère que la bibliothèque à un rôle d’équilibre, de préservation du savoir ou de messager et ce que je peux amener à la bibliothèque de Kumo à titre personnel. J’ai pris le temps de réfléchir, de me poser les bonnes questions, puis de rédiger mes réponses que je vais vous lire.

Elle commence à prendre son souffle, tranquillement, silencieusement, elle voulait éviter de montrer qu’elle a le trac. Mais elle commence à parler calmement, se remémorant des longs discours de Raizen pour tenter de s’y inspirer.

- La connaissance doit représenter une partie importante de Kumo, son savoir brut qui permet d’alimenter nos trois paliers principaux : notre savoir-faire, notre savoir-être et notre esprit national. Elle doit faire partie de chacuns des kumojins, qu’ils soient shinobis ou simples civils. La bibliothèque, elle, doit être le recueil de toute notre connaissance et notre savoir brut, elle doit être accessible à tout ceux voulant étancher sa soif de savoir sans que cela devienne nocif pour les autres. Ainsi, elle doit symboliser notre connaissance dans tous le Yuukan, et cette connaissance doit représenter notre nation et notre culture aux yeux du monde, donc par extension, la bibliothèque de Kumo doit être notre symbole nationale.

Pour moi la bibliothèque possède, entre autres, trois grands rôles, un rôle d’équilibre du savoir car elle permet de partager et échanger ses connaissances à tous ceux qui le souhaitent, un rôle de préservation du savoir, car elle conserve en son sein des savoirs anciens qui ne sont plus accessibles autrement et cherche à préserver des connaissances plus contemporaines, un messager, car ce même savoir est transmis de génération en génération et doit continuer à le transmettre.

Ce que je peux lui offrir à cette bibliothèque, c’est plus de savoir, pas forcément venant de moi-même, mais venant d’autres nations, comme Joheki no Kuni et son académie ou Hayashi no Kuni et ses moines, mais aussi Iwa et son savoir médical et Kiri et son savoir maritime. Ce que je peux faire, c’est échanger une partie de notre savoir avec le leur, et ainsi préserver plus de connaissances qui seront transmises à notre génération actuelle et aux générations futures, en d’autres termes, aider la bibliothèque à faire ce pourquoi elle a été construite et ce en quoi elle œuvre encore aujourd’hui à mon sens.


C’était tout ce qu’elle pouvait dire, elle prend le temps de s'éclaircir la gorge, c’est que c’est compliqué de parler ainsi aussi longtemps lorsqu’on n’est pas habitué.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Trouver sa raison d'être. Empty
Dim 25 Oct 2020 - 16:25

HRP:

C’est dans un calme et une sérénité sous forme de façade qu’Anzu entama son approche à l’examen. Curieux de savoir comment elle s’y prendrait, Suzuri Takeshi fut relativement soulagé de savoir qu’elle n’avait pas pris le temps de répondre sur le champ à ses questions. Bien que la connaissance était un facteur intéressant, la rigueur intellectuelle de vouloir réfléchir, confirmer, développer, enquêter était tous des éléments nécessaires pour être en mesure de remettre en question certains préceptes qu’on pouvait bien souvent prendre pour acquis.

Ainsi, la plupart des gardiens du savoir passèrent les quelques jours à observer subtilement Anzu sous différentes formes. Mettant ainsi en surface le fait que les réponses n’étaient le seul élément en cours d’évaluation, personne ne cachait le fait que certaines créatures d’encres se déplaçaient et observaient la jeune femme dans son parcours intellectuel.

Prenant ainsi note du fait qu’elle avait bel et bien approché la situation adéquatement en consultant certains écrits relativement divers, ils étaient déjà tous soulagés qu’elle n’ait pas commis une première erreur qui lui aurait été fatale et éliminatoires.

C’est donc avec certains sourires dissimulés, des regards curieux, d’autres hautains qu’ils l’accueillirent pour l’exposé des écrits qu’elle souhaitait révéler.

L’écoutant ainsi avec attention, tous examinèrent les réponses qu’elle avait apportées sur chacune des questions qui lui avaient été posées.

En examinant la réponse de la première question, ils purent tester sa compréhension des fondements même de la bibliothèque dans l’écosystème actuel. Relativement basiques, ils furent tout de même en mesure de déterminer si elle avait un angle plutôt ouvert ou relativement conservateur sur la gestion du savoir et du patrimoine. Semblant d’avis que le tout devait justement nourrir les fondations sur lesquelles Kumo comptait évoluer, il était très intéressant pour les Suzuri de vérifier qu’elle avait esquivé une nouvelle case éliminatoire de cet examen. Après tout, ne pas comprendre le rôle de la Bibliothèque au sein de son système aurait forcément fait diverger ses autres réponses dans des angles pas forcément plausibles.

Ainsi, elle poursuivit sur une réponse plus ou moins piégée. Dans la formulation, on pouvait y voir un piège qui incitait à faire un choix unique sur une question qui n’avait pas forcément de réponse unique en fonction des courants. Ne remettant pas forcément les fondements mêmes de la question ou sa structure, elle le démontra toutefois à travers sa réponse, écartant par le fait même la réponse unique pour mentionner les trois et le justifier de manière intéressante.

Puis, le tout fit suite à la dernière question, la plus difficile et intéressante moyennant le fait qu'elle n’avait pas raté le moindre critère éliminatoire… une question sur son apport personnel. Sur le coup, certains Suzuri murmurèrent tandis que d’autres continuèrent de l’observer, réalisant qu’elle avait un point de vue très axé sur le partage, surtout à l’international. Élargissant ainsi les prémisses du savoir aux aptitudes de différentes nations, il était assez intéressant d’y voir quelque chose allant au-delà d’un partenariat interbibliothèque. Au contraire, Anzu semblait vouloir créer de la substance intellectuelle sur des éléments que d’autres avaient mis beaucoup de temps à s’approprier. Ainsi, ce serait une belle manière de faire valoir Kumo pour ce qu’il était : un véritable pilier du savoir et de la connaissance.

-Merci Sendai Anzu…

Échangeant respectivement des regards, alors que tous avaient un livre devant eux, de l’encre commença à se former tandis qu’il commençait secrètement à communiquer entre eux pour procéder à la suite du test. Une fois terminée, ce fut Takeshi qui la relança sous le regard assez amusé de Suzuri Kyouu…

-Peux-tu justement clarifier ton rôle au regard de ta proposition ? Tu te proposerais donc à titre de porte-parole de la Bibliothèque de Kumo à l’international c’est bien cela ?

Un clan conservateur qui était soudainement mené à partager son savoir à l’international :

-Nous aimerions savoir comment tu comptes t’y prendre pour gérer les échanges de savoir. Par exemple, de quelle manière pouvons-nous nous assurer que Kiri ou Iwa voudra bien nous partager son savoir en échange de quelque chose en particulier qui ne concernerait pas les livres interdits ? En d’autres mots, quelle serait ta méthodologie ?

Se posant une question honnête et fiable, Suzuri Takeshi décida de demander plus de précision en ajoutant une autre question :

-Comment mesureras-tu la valeur d’une information par rapport à une autre pour faciliter cela ?

Les ryos existant pour faciliter les échanges, qu’en serait-il pour la connaissance et quelque chose de très intangible et difficile à quantifier ?

Portant ainsi la pensée théorique à la pratique,ils étaient tous curieux d’en savoir davantage sur ce sujet, d’où l’intensité des regards qui étaient posés sur elle.


Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Trouver sa raison d'être. Empty
Ven 30 Oct 2020 - 1:57
La pression retombe, Anzu a finit de faire son monologue, elle se demande comment Raizen pouvait réussir à parler aussi longtemps et pourtant pouvoir enchaîner encore plus facilement qu'elle le pouvait actuellement. Il lui fallait un peu de temps pour reprendre son souffle et pouvoir reparler correctement, évidemment, elle le faisait discrètement pour éviter de s'essouffler devant eux. Elle ignore si cela se ferait mal voir, mais elle voulait éviter de réduire ses efforts en miette. Enfin, c'est un remerciement aussi silencieux que lors de leur première rencontre que Takeshi échange des regards avec ses cousins, mais cela est déjà moins pesants que tout à l'heure, elle commence à reprendre le contrôle de son stresse. Enfin, le test continue, de nouvelles questions commencent à arriver, d'abord il souhaite en savoir plus sur le rôle qu'elle souhaite avoir.

- C'est cela, mais pas que porte-parole, négociante aussi. Mais je souhaiterais aussi l'être au sein du conseil de Kumo qui n'a pas de représentant actuel pour la Grande Bibliothèque.

Cela allait généralement de pair l'international et le conseil, car c'était ici que se trouvent les représentants des piliers de Kumo, et donc ceux qui sont le plus à-même à pouvoir accueillir et discuter des affaires internationales. Enfin, il souhaiterait maintenant savoir comment elle quantifiera la connaissance qu'elle compte obtenir, et encore une fois, c'était une question bien difficile à répondre.

- Pour commencer, je me renseignerais sur le contexte actuel du pays, pour le cas d'Iwa et de Kiri, c'est assez simple, car nous sommes tous alliés par cette coalition. Ces informations permettent déjà de trier ce qu'on peut proposer ou non et ce que l'on peut obtenir d'eux en échange, mais cela permet aussi de savoir comment, eux, perçoivent le savoir qui nous intéresse ou même le savoir en général, et surtout si on peut proposer autre chose que du savoir brut. Par exemple, si leur village a été en partie détruite - ce qui pourrait être le cas d'Iwa et Kiri -, ils seront plus intéressés par notre savoir-faire en métallurgie que par nos connaissances en eux-mêmes. Certains peuvent même avoir une si mauvaise vision du savoir brut qu'ils seront prêt à nous l'offrir contre une somme de Ryos.

Elle se met à réfléchir, échanger du savoir par du savoir, cela ne passait pas que par du savoir brut. Certains pourraient même accepter de l'argent ou un service simple et sans trop d'intérêt. Evidemment, ce n'est pas le cas de tout le monde, certains avaient une bonne connaissance du savoir qu'ils possèdent et de la valeur que ça a à leurs yeux.

- Evidemment, ce ne sera pas toujours le cas, certains sont bien conscients que leur savoir a de la valeur, donc il faut faire attention à ce qu'on propose en échange. Lorsque ce genre d'échange a lieu, il vaut mieux réfléchir et se renseigner d'avantage que de proposer quelque chose tout de suite, quitte à reporter la négociation. Il faut connaître leurs intentions derrière leur offre, réfléchir et enquêter sur ce que cela peut entraîner chez eux. Si jamais on se rend compte que ce qu'ils souhaitent pourraient être néfastes d'une quelconque manière pour eux, pour nous ou pour quiconque, mieux vaut refuser, sinon, tenter une nouvelle approche et faire parler nos relations diplomatiques.

Elle continue de réfléchir, croisant les bras sous sa poitrine, essayant de voir ce qu'elle peut rajouter ou non.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Trouver sa raison d'être. Empty
Dim 1 Nov 2020 - 4:12

HRP:

Posant soudainement sa joue sur son poing, Takeshi observait Anzu, beaucoup plus concentré qu’il ne l’avait été depuis le début, comme s’il jugeait indirectement sa réponse.
Arquant un sourcil lorsqu’elle mélangea la Bibliothèque avec le conseil de Kumo, il fut forcé de se demander si elle en avait déjà discuté par le passé avec les principaux concernés. Malgré tout, il n’y porta pas d’attention particulière sachant qu’ils n’étaient pas là pour cela.

Analysant ainsi la réponse que celle-ci avait à offrir sur sa méthodologie, tous l’observèrent, se posant visiblement des questions qui furent répondues ou non au fur et à mesure du développement de son approche.

Si la théorie semblait adéquate et véridique, ils se demandaient à quoi ressemblerait le tout en termes de pratique. N’ayant qu’un seul moyen de le savoir, ils se consultèrent respectivement du regard avant que Takeshi prenne de nouveau la parole.

Lâchant un profond soupir qui témoignait une certaine exaspération, on aurait presque dit qu’il s’apprêtait à lui annoncer de mauvaises nouvelles.

-Comme toute chose Sendai Anzu, il faut savoir faire ses preuves. En théorie, il est clair que tu comprends les différentes natures d’échange possibles. Par contre, au-delà d’être des amants de la lecture et de la théorie, ce que nous sommes, ce que tu peux nous apporter peut être représentés par des actions concrètes. C’est ainsi qu’on pourra remettre notre confiance entre tes mains.

S’arrêtant, pour la première fois depuis le début de la réunion, Takeshi semblait légèrement amusé. Sachant qu’il avait tout de la personne trop théorique, s’il y avait bien une chose qu’il appréciait particulièrement, c’était bien de voir les écritures prendre vie…

-Sans vouloir m’avancer sur cela, tout comme pour le conseil, il faut des faits notables et précis. Par conséquent, le tout m’amène à ce que je considère comme étant la dernière question avant qu’un verdict soit rendu.

Représentant la nature même du clan Suzuri qui avait par défaut la faculté de donner vie aux mots à travers leur maîtrise des encres, il voulait voir si Anzu saurait donner vie à des éléments tout aussi abstraits.

-Si tu devais te concentrer concrètement sur un maximum de 3 projets d’acquisition ou de recherche de connaissance en ce moment pour Kumo, la coalition ou le Yuukan, sur quoi te pencherais-tu ?

N’ayant aucune hésitation, il libéra sa question sous les regards légèrement amusé, mais sérieux des autres Suzuris. Étant tous des amants des débats mentaux, ils aimaient aussi voir les différents projets évoluer. Après tout, la connaissance n’existait pas uniquement pour exister. Elle existait pour nourrir, créer et permettre de donner vie à certains éléments évolutifs.

Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Trouver sa raison d'être. Empty
Jeu 5 Nov 2020 - 1:27
Le stress remonte lors de ce soupire d'exaspération, la violette ressent son coeur battre beaucoup plus vite, mais la Sendaï se calme, il voulait juste avoir des preuves concrètes, de la pratique, c'est sûr que savoir bien parler, c'est facile, enfin, elle suppose. Mais Anzu réfléchit, il voulait connaître les trois projets d'acquisitions ou de recherche de connaissance en ce moment pour Kumo, la coalition ou le Yuukan, une demande compréhensible, bien qu'elle ne voulait pas dévoiler tout ce qu'elle souhaitait faire pour Kumo, la coalition et le Yuukan. Si la coalition elle n'était pas trop à 100% derrière eux, Anzu pense qu'il vaut mieux essayer d'éviter de se montrer trop ... distant avec ces bonhommes là. Mais soit, ils voulaient savoir sur quoi elle voudra se fixer, elle réfléchit un instant, quels seront les projets qu'elle fera en priorité ?

- Eh bien, pour commencer, je tenterais d'en savoir plus sur les moines. Avec Sazuka, nous avons découvert la cité d'Hikari, et j'ai commencé à chercher des indices sur l'histoire des moines. Mais maintenant que l'on connaît l'existence des kinjutsus, je tenterais de savoir s'il existe d'autres techniques pouvant être utiliser contre les dieux. Vu le background des moines, ils sont le plus à même de nous en apprendre plus, ou au moins de nous indiquer les personnes susceptible de nous en apprendre plus.

Elle continue de réfléchir un instant, quel deuxième projet arriverait après celui-ci.

- Le second se tournera vers l'académie, à Joheki. Ce sera dangereux malgré la coalition car il me faudra traverser les terres hijins, mais l'académie de Joheki possède de nombreuses connaissances dans les arts shinobis, peut-être recèle-t-elle des techniques que nous ne connaissons pas encore, et puis, nous ne connaissons pas grand chose de ce pays au final.

Ce serait en effet l'occasion d'en savoir d'avantage sur ce pays protéger par cet immense rempart. La violette réfléchit ensuite, qu'est-ce qu'elle pourrait faire à plus petite échelle.

- Pour le troisième projet ... c'est assez dur à trouver. Les négociations avec Iwa et Kiri pour qu'ils partagent leur savoir pourrait être ce fameux troisième projet, mais cela ne risque pas de durer sur le long terme. Je pense que je chercherais un moyen d'aider le village à l'échelle locale, comment fera partie des recherches à effectués.

Un projet bien plus sur le long terme pour aider le village ... cela sera probablement quelque chose à faire au cas où les frontières de Kumo se ferment par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Narrateur
Narrateur

Trouver sa raison d'être. Empty
Sam 14 Nov 2020 - 20:25

HRP:

Observant Anzu avec beaucoup d’attention, Takeshi plissait légèrement son regard. Étant de nature très difficile, on pouvait clairement voir les motifs pour lesquels il était à la tête de ce fameux clan. Ne laissant ainsi transparaître aucune réaction si ce n’était que de sa concentration assez poussée, on aurait presque dit qu’il était en train de la soumettre à un interrogatoire, chose qui n’était pas tout à fait fausse…

Écoutant ainsi les idées qu’elle avait à partager en compagnie des autres, l’acquisition de savoir en kinjutsu, les connaissances sur la préservation des dieux auprès des moines, une possible collaboration auprès de l’Académie de Joheki et possiblement des terrains de négociations avec les autres villages étaient tous des éléments conséquents et assez pertinents. Toutefois, au-delà de cela, il était important de préserver certains éléments en tête.

-Très bien.

Prononçant ses paroles, il observa à droite puis à gauche afin d’envoyer le signal de la délibération.

-Il est temps pour nous de délibérer en fonction des éléments que tu viens de présenter. Nous te prions de revenir d’ici une quinzaine de minutes, le temps que nous puissions en discuter entre nous. Ensuite, tu pourras revenir et nous annoncerons notre décision…

Lui laissant ainsi le temps de quitter la pièce, suite à son départ, une importante délibération eut lieu durant laquelle ils échangèrent respectivement les points positifs et négatifs de ce test.

S’il était vrai qu’elle s’était assez bien débrouillée dans l’ensemble quant à ses réponses, ils pouvaient toutefois noter un manque d’initiative et de prise de direction du test. Se laissant ainsi guider par les questions qu’ils avaient à poser sans pour autant faire preuve de proactivité en les menant aussi à se questionner et possiblement se remettre en question, ils arrivèrent tous à la conclusion qu’elle n’était pas forcément ce style de personnes. Bien qu’intéressant, ce type de proactivité se produirait possiblement dans un futur quelconque. Or, étant un axe de personnalité qui ne correspondait pas à tous dans le cadre d’une examination, ils ne pouvaient la juger uniquement sur cela.

Pour ce faire, ils nuancèrent leur point de vue en considérant sa compréhension globale de la situation actuelle, mais surtout et avant tout des enjeux importants qu’elle venait de proférer.

S’il était important d’y voir du concret et des actions notables , leur cohérence l’était tout autant.

Si certains éléments étaient éliminatoires, par chance, elle se rattrapa à de nombreuses reprises, frôlant l’échec à quelques reprises.

-Tu peux entrer de nouveau Sendai Anzu.

Regagnant tous leur siège, Suzuri Takeshi comptait entreprendre la parole sous le regard relativement amusé du fameux Suzuri Kyouu…

Soupirant comme s’il devait annoncer une mauvaise nouvelle, il amorça la conclusion de cet examen :

-Sendai Anzu, l’évaluation avait pour but d’évaluer ta compréhension de ce que la bibliothèque représente, son rôle et l’apport que tu peux amené à titre personnel. Si tu sembles avoir compris ce qu’elle représente au sein du Yuukan, mais aussi du village, nous avons particulièrement apprécié le fait que tu reconnaisses qu’elle avait un rôle multiple même si la formulation imposait un cadre quelconque.

C’est notamment cette aptitude à sortir du cadre que nous aurions voulu voir un peu plus souvent. Pouvoir poser des questions en retour, voire critiquer, est un élément très important surtout pour t’aider à répondre avec plus de précisions.

S’arrêtant un peu, le temps de lui laisser prendre conscience de ce qu’ils voulaient dire, il poursuivit ;

-Toutefois, tes réponses étaient tout de même réfléchies et bien que certaines d’entre elles pouvaient être sujettes à débat, je n’ai rien à redire sur la ligne directrice que tu as utilisé pour supporter ton argumentaire.

Tout comme tu as annoncé que tu te renseignerais sur le contexte, nous aurions aimé te voir nous poser certaines questions pour comprendre et renforcer les motifs pour lesquels tu pourrais nous aider, car à tout problème, il y a une solution et bien que parfois un besoin peut sembler imminent, il peut y avoir des entraves préservant la réalisation de ceux-ci tout comme nous pouvons tous nous tromper sur ce qu'on pense avoir besoin de résoudre. En tant que représentante tu te dois donc de savoir cela et d'être porté sur l'aspect compréhension, mais aussi résolution.

Souriant, le moment croustillant arrivait.

-À titre de porte-parole, tu ne représentes pas que la Bibliothèque, mais bien nous tous et Kumo. Ainsi, malgré toi, tu découvriras possiblement des points sur lesquels nous sommes plutôt conservateurs et il faudra aussi savoir négocier dans les deux sens sachant que les échanges unidirectionnels sont très rares. Ainsi, il faudra que tu puisses nous convaincre et nous rassurer du bien fondé des acquisitions pour les échanges que nous effectuons tout comme quand avorter des discussions impliquant des échanges de savoir trop désavantageux.

Étant un peu plus cru, Takeshi ne prenait pas le temps de choisir des mots doux même s’il était très précis :

-N’eusse été ta clarification sur la fin quant à Iwa, Kiri et même toute autre infrastructure, le tout aurait possiblement été éliminatoire sachant qu’on ne mendie pas pour le savoir et les connaissances tout comme ce n’est pas un univers utopiste dans lequel le partage se fait en un claquement de doigts. Malgré tout, tu as bien su te rattraper sur cela en soulignant quelque chose de plus réaliste et important : savoir comment aider le village à l’échelle des recherches locales.

Approchant la conclusion, il poursuivit :

-Ainsi, nous serions partant à t’avoir comme représentante de la Bibliothèque. Toutefois, sache que tu devras te rassurer de valider auprès de nous ton spectre de négociation avant chaque tentative d'acquisition ou de partenariat jusqu’à ce que nous te laissions voler de tes propres ailes.

Cependant, en acceptant ce rôle, tu acceptes d’être mise dans des situations parfois inconfortables et d’avancer même dans des zones où les réponses ne sont pas forcément claires. À travers cela, tu acceptes aussi de devoir représenter la Bibliothèque pour permettre à Kumo d’être perçu positivement comme étant un réel pilier du savoir sans pour autant être dans une notion de charité absolue si le tout implique des zones de danger possibles.

Il te faudra aussi prendre le temps de tisser des liens avec les différentes infrastructures du village pour comprendre leurs besoins et de quelle manière tu peux les chapeauter.

Ne la lâchant pas du regard, Takeshi martelait ses propos, les uns après les autres.

-Ainsi, au regard des priorités que tu as mentionnées, la découverte de connaissances et de savoir sur les kinjutsu dans le contexte actuel au-delà de la coalition représente une priorité importante pour Kumo et son rapport par rapport à la Coalition. Étant les seuls à ne pas avoir de Dieu, ce n’est pas pour autant que nous ne pouvons pas utiliser notre culture du savoir de manière à découvrir et connaître pour nous équiper de manière adéquate sur le divin.

Pour faire suite à tout cela, supporter les développements de projet internes et nous outiller lorsqu’il le faudra pour proposer des avancées sera tout aussi important pour approfondir la montée en puissance des différents shinobis. D'ailleurs, tout ce qui pourrait contribuer à la mise en place d'éléments concrets visant à l'accès à l'information et au développement de techniques comme les éléments que nous avons lancé préalablement sera positifs pour remettre en perspective l'utilité de la bibliothèque pour que les shinobis en action puissent continuer d'apprendre ou développer de nouvelles connaissances. Qui sait, tu pourrais même proposer des éléments importants dans le curriculum de l'académie shinobis.

Comme si ce n’était pas suffisant, il en ajouta encore plus :

-Puis, l’apprentissage et la découverte étant créatifs tout en étant ordonnés dans un cadre précis d’axe de recherches, n’hésite pas à proposer ou ouvrir des pistes sur certaines thématiques de recherche pour approfondir les zones sur lesquelles nous avons besoin de connaissance. Simplement, souviens-toi toujours que le tout doit servir à répondre à un besoin ou une question. Sans quoi, les recherches pour faire des recherches peuvent exister, mais ne représentent pas forcément une priorité dans le moment actuel, encore moins pour une représentante…

Penchant sa tête sur le côté, Takeshi eut finalement un sourire, réalisant que sa discussion avec le Meikyû lui avait été plus fructueuse que prévu… comme s’il avait anticipé certains éléments…

-Évidemment, tu es en phase test Anzu. Je n’ai pas besoin de mentionner que si ça ne fonctionne pas, par défaut nous pourrons être amenés à revoir ton cadre ou rompre notre collaboration. Évidemment, si le tout continue de bien aller, tu auras plus de liberté et ton cadre évoluera possiblement, qui sait, je ne compte pas être le Directeur de la Bibliothèque à jamais.

Misant sur le potentiel de ses nombreuses imperfections, Takeshi espérait avoir clarifié leurs attentes de manière à l’outiller à exploiter ses compétences dans la bonne direction. Ainsi, en parlant de son rôle de direction, il ne le faisait pas pour donner de vains espoirs, mais bien parce qu'il aspirait un jour à voir une relève se manifester.

-Acceptes-tu le rôle de représentante stagiaire de la bibliothèque ?

Bien que le mot stagiaire pouvait paraître réducteur, les Suzuris n’étaient pas du tout un clan qui prônait le désir d'être remarqué à tout prix. Au contraire, bien souvent dans l’ombre, ce clan d’illuminés n’avait aucun mal à considérer que l’apprentissage était la pièce maîtresse de toute chose. Ainsi, si elle avait un souci avec la mention du mot stagiaire, peut-être étaient-ils incompatibles. Après tout, le mot stagiaire n’enlevait en rien le fait qu’elle était représentante de la bibliothèque. Simplement, le tout incarnait la poursuite de développement que tous les membres de la Bibliothèque avaient dû traverser, quel que soit leur âge ou leur intelligence…

Attendant une réponse, si elle acceptait, ils pourraient l'introduire aux différentes règles qui composaient les fondements de la bibliothèque, les éléments importants à savoir et s'aligneraient sur les objectifs... à venir.

Or, avant tout, elle devait accepter d'être ce qui semblait visiblement être un rôle qui allait nécessiter autant d'agilité que de compréhension. Ainsi, la nécessité de prendre du recul et comprendre la vision globale allait être plus que nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Trouver sa raison d'être. Empty
Dim 15 Nov 2020 - 20:32
C'était le moment de vérité, soit ça passait et elle pouvait travailler pour la bibliothèque, soit ça ne passait pas, et dans ce cas, elle devra tenter de trouver autre chose. Ce ne serait pas une si grande perte que ça, car après tout, c'était surtout quelque chose que lui avait proposé Raizen sur le coup, et elle s'est dit pourquoi pas essayé, mais ça lui plomberait quand même le moral. La violette patiente, attendant son jugement alors qu'elle calme le stress qui vient de temps en temps grimper et lui mettre une pression qu'elle ne doit pas avoir. Mais elle a tellement travailler pour avoir cette place ... elle espère l'avoir, même en bas de l'échelle, que cela lui serve à quelque chose. Elle suppose que sa vision plus ouverte que la vision conservationniste de la grande Bibliothèque est probablement éliminatoire ... mais bon, c'était sa vision des choses, et elle pouvait être en total adéquation avec celle de la grande bibliothèque.

On lui dit d'entrer, tout de suite, l'agissement de Takeshi semble indiquer qu'il souhaite lui transmettre une mauvaise nouvelle, mais mauvaise pour qui ? Pour eux ou pour elle ? A vrai dire, Takeshi s'amusait tellement à faire semblant de tellement de chose qu'elle ne fait plus attention, mais elle écouta tout de même avec sérieux ce qu'il a à dire. Elle écoutait les détails qu'elle va devoir retravailler, comme oser poser plus de question et tenter d'avoir plus d'initiative, ainsi que quelques détails qu'elle doit rectifier. Elle comprenait aussi ce qui fait qu'elle a sorti du lot, qu'elle a manqué de se faire recaler si elle n'avait pas cette chose en plus, et ainsi, le rôle tombe : représentante stagiaire de la bibliothèque. A chaque négociation, elle devait leur en faire part avant de décider quoique ce soit, ce qui lui allait, ça évitait de devoir proposer des choses que la bibliothèque refuserait de transmettre.

- Ce poste me convient.


Disait-elle en laissant planer par la suite, un peu comme le manipulateur d'encre, un silence qui se transmet dans toute la salle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784

Trouver sa raison d'être.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour a ses raisons que la raison ignore. [Yamiko]
» A-t-on réellement besoin d’une raison pour s’affronter ?
» Une bonne raison pour étudier... [Solo | Libre]
» 1/03. Trouver la bille
» Trouver sa voie

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: