Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
En voilà une rencontre ! [PV Raizen] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

En voilà une rencontre ! [PV Raizen]

Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Jeu 17 Sep 2020 - 23:25
Le jeune Kentoku n'en pouvait plus de s'entrainer. Aujourd'hui tout du moins ce n'allait pas être son physique qui allait être mis à l'épreuve. Il était temps d'aiguiser son âme et plus important encore, acérer sa plume. Et quoi de mieux pour trouver l'inspiration que la Grande Bibliothèque de Kumo ? Chef d'œuvre des esprits du pays, y entrer c'était embrasser tant de connaissances que les néophytes pouvaient se perdre dans un flot continu de sciences en tout genre. Akio, tout de suite en entrant, se dirigea vers les ouvrages philosophiques. On accordait beaucoup trop d'importance aux sciences dites "pures" tout en oubliant que pour pouvoir réfléchir au progrès, il fallait être ouvert d'esprit et prêt à se remettre en question.

Il prit un livre, puis un second, un troisième qui traitait de l'intérêt de la guerre dans le progrès humain, puis encore un qui abordait la faisabilité de l'entente entre guerriers ennemis lors d'affrontement dénué de sens pour ces derniers. Tout ce qui faisait la finesse de la gouvernance militaire était ciblé aujourd'hui. Car si les connaissances au sens propre ne posaient pas de problèmes au jeune homme, celles portant sur les aspects militaires lui échappaient encore. Et pour lui, un domaine qui lui échappait, c'était un vide à combler.

Il commença à lire, aussi vite qu'à son habitude, tout en prenant des notes sur un calepin sous sa main droite, en griffonnant des mots, des phrases que lui seul semblait capable de déchiffrer. Le temps paraissait filer à toute vitesse, ou bien était-ce lui qui semblait agir au ralenti. Quoi qu'il en soit, au deuxième essai philosophique terminé, cela faisait plus de deux heures et demi qu'il était là. Les livres n'étaient certes pas épais, mais ce qu'ils abritaient était particulièrement dense. C'est à ce moment précis qu'il se leva, laissant simplement le troisième livre ouvert sur sa page de garde. Akio se dirigea alors vers la fontaine d'eau, se chercher un rafraichissement, tout en lisant ses notes, en les décortiquant une nouvelle fois.

- Comment on pourrait rendre juste une guerre pour des pions, rendre ces derniers fiables et efficaces, si eux-mêmes ne se sentent pas investis par la dite guerre... Mener des Hommes à la mort sur un simple ordre... Si ils n'ont pas d'amour véritable pour leur nation, ils préfèreront toujours ceux qu'ils aiment. Il faut donc créer cet amour, cet attachement et...

Il s'arrêta net lorsque l'eau vint effleurer sa main. Perdu dans des pensées à haute voix, il en avait oublié le verre qu'il se servait. D'un raclement de gorge il ferma le calepin, nettoya le liquide tombé au sol avant de retourner à sa place s'asseoir pour continuer sa lecture. Du moins c'est ce qu'il pensait, mais peut-être qu'une rencontre et quelques mots échangés allaient être plus formateurs que des pensées couchées sur du papier ?

Se redressant sur sa chaise, il se demandait depuis combien de temps il l'observait. Plongé dans ses pensées et son apprentissage, il n'avait même pas perçu celui qu'il aurait dû voir tout de suite. Enfin un peu d'intérêt récréatif dans une journée décidemment bien studieuse.

- Que puis-je faire pour vous, Raikage-Sama ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Jeu 24 Sep 2020 - 3:46


Sortant tout juste d’une réunion en compagnie du fameux Takeshi, le Meikyû ne pouvait s’empêcher d’avoir le sourire aux lèvres tandis qu’il venait de lui confier la suite des choses pour la fameuse Sendai. Cet homme était excessivement intéressant, mais son intelligence était effrayante. N’étant pas du genre à être intimidé par l’ingéniosité d’autrui, une excitation à peine masquée pouvait se lire dans ses iris pétillants d’excitation au regard des pensées de cet individu.

Malgré tout, toute bonne chose avait une fin. Ainsi, alors qu’il errait dans la bibliothèque en pensant sortir de celle-ci, il crut apercevoir un jeune homme qu’il n’avait jamais réellement croisé jusqu’à présent. L’observant d’un oeil distrait, l’être observateur qu’était le corbeau s’intéressa discrètement à ce qu’il pouvait bien écrire ou lire alors que celui-ci avait quitté pour une pause. Parcourant le chemin qu'il avait parcouru pour s’assurer qu’il n’avait pas oublié son matériel, il fut surpris de remarquer un homme trop perdu dans ses pensées pour prendre conscience du moindre élément perturbateur.

Entendant par le fait même ses pensées ou plutôt le courant vers lequel ses réflexions penchaient, il se demanda rapidement ce qui pouvait bien pousser cet homme à avoir de telles réflexions. Or, plus jeune, sous le règne de la Sandaime, jamais il n’avait rebroussé chemin devant un mystère, aussi complexe soit-il. Mieux encore, il aurait fort probablement aimé pouvoir en discuter ou du moins partager certains éléments avec celle qui avait toujours été fermée…

Ainsi, lorsqu’il remarqua finalement sa présence, Raizen prit quelques secondes pour se demander s’il était réellement prêt à s’impliquer, puis décida de créer du temps. Bien qu’il était très occupé, ce genre de discussion ne pouvait pas lui faire de tort. Au contraire…

-Mhmm rien je me demandais simplement quel type de sujet pouvait absorber quelqu’un au point de ne pas réaliser qu’il était observé depuis très longtemps.

Affichant un léger sourire, aussi subtil qu’hostile, on pouvait clairement y dénoter l’avertissement masqué que l’ombre du village adressait au jeune homme.

-Une guerre est rarement juste. Bien que ceux qui sont catégorisés comme étant des pions performent généralement mieux lorsqu’ils ont un attachement quelconque envers leur nation, il est important de se poser les bonnes questions. Au-delà des motivations, est-ce qu’on créer de l’amour et de l’attachement pour faire vivre et perdurer quelque chose au risque de devoir faire la guerre pour défendre ce qui nous est cher ou est-ce que nous créons tout cela dans le simple but de pouvoir motiver des gens à faire la guerre pour des motifs qui ne sont propres qu’à la haute hiérarchie ?

Plissant son regard, il s’amusa à poser une question simple, mais possiblement piégée pour voir quelle était la perception du jeune homme sur ce sujet.

-D’ailleurs, à qui ai-je l’honneur ?

L’invitant par le fait même à se présenter, on pouvait voir que l’attention du corbeau était détendue, désireuse d’en savoir davantage sur la perception qu’avait le jeune homme au regard des prémisses de ses réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Mer 30 Sep 2020 - 21:59
Le Raikage était là, Akio pouvait lire clairement la curiosité dans les yeux du plus grand shinobi du village. Ses réflexions avaient donc attiré l'intérêt d'un grand homme. Flatteur. Il resta à le regarder, non pas en le jugeant mais plutôt en se détachant de leurs grades, en le regardant comme un homme de qui il avait beaucoup à apprendre, de qui il avait surtout beaucoup à comprendre. Car cette distinction, aussi fine soit-elle, est plus qu'importante entre un homme idiot et intelligent.

- Je me nomme Akio, je suis un humble genin du village. C'est un honneur de pouvoir vous rencontrer.

Une référence tout ce qu'il y avait de plus respectueuse accompagna ses paroles. En effet se présenter était la moindre des choses. Ce n'était certainement pas le moment de faire un excès de zèle sous peine de se voir cataloguer comme un homme loin d'être fréquentable, et cette hypothèse n'était pas du tout en raccord avec les ambitions du jeune homme aux cheveux blancs. Alors qu'autour, le monde semblait continuer de vivre comme si de rien n'était, entre le Kage et le genin s'installait une réflexion approfondie sur les pensées prononcées à haute voix par le Kentoku.

La tirade du Chef militaire du village fit suite à ces dernières. Avec raison d'ailleurs. Akio ferma son livre avant de se racler la gorge, comme pour préparer un oral scolaire. C'était un peu le cas : le moment idoine pour se montrer et se faire connaitre comme un homme ayant la tête sur les épaules, et de la suite dans les idées.

- Vous avez raison, le problème est sans doute la guerre alors ? Un pion ayant de l'attachement pour sa couleur aura tendance, lorsque la dure vérité d'être asservi surgira, à s'effondrer en remettant ses croyances en question. Au contraire d'un Homme sachant pertinemment que défendre son village n'est qu'un métier au service de ses convictions plus personnelles. Il ne faut donc pas tout mélanger et savoir garder une distance relative aux divers évènements.

Rapidement Akio attrapa son crayon, notifia dans un carnet déjà plein de réflexions, de calculs ou bien de croquis, sa pensée de sorte à la cristalliser dans le temps, à pouvoir la réétudier plus tard, à l'affiner. Il referma alors le cahier pour remettre son attention sur son glorieux interlocuteur. Par respect il allait donc expliquer son attitude studieuse qui pouvait paraitre étrange vu de l'extérieur.

- Je vous concède que mon attitude peut paraitre étrange. On peut me considérer comme un fou de connaissances. Je ne me donne pas de limite, pas de thème, je cours après tout le savoir. Une course vaine face au progrès, il est bien plus rapide que l'apprentissage. C'est la quête de ma famille, mais j'ai souhaité y ajouter les arts ninjas dont elle n'était pas du tout au fait. À force de travail j'ai pu obtenir mon examen Genin, l'ouverture des trois premières portes célestes et la progression de mes connaissances. Je suis sur la bonne voie.

Sans faire attention il laissa s'exprimer dans sa voix, pour la première fois, une émotion positive, loin de celle froide avec laquelle il avait accueilli le Raikage. Il n'en était pas peu fier, de son début de parcours. Et il ne doutait pas une seule seconde que des questionnements ou des entrainements avec le personnage face à lui pourrait lui permettre d'atteindre un tout autre niveau, autant intellectuel que physique.

En arrière plan, une dame âgée portant plusieurs ouvrages semblait avoir du mal à s'asseoir, il dépassa alors son supérieur pour aider cette personne fragile à s'installer sur sa chaise. À peine à deux mètres de lui, il s'adressa à Raizen d'un ton intrigué :

- Quelles sont les interrogations au quotidien d'un homme comme vous ? Vers où vont vos quêtes de savoir et de sagesse ? Si elles existent.

C'est dans un sourire amical qu'il lui adressa cette question, tandis que la dame assise le remercia de son aide. Il revint alors tranquillement vers sa place originelle, prêt à continuer une discussion qui allait sans doute lui plaire.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Lun 12 Oct 2020 - 23:36

Observant Akio, Raizen ne fut pas déçu de sa réponse. Comprenant aussitôt qu’il y avait une dimension allant au-delà du corps et de la chair, celui-ci fut satisfait de réaliser qu’il apprendrait possiblement quelque chose aussi rapidement dans une discussion. Après tout, priver les humains de la qualité qui faisaient d’eux les êtres aussi intéressants qu’imprévisible tournait autour du registre de se faire surprendre par l’essence même des humains.

Puis, comme si ce n’était pas suffisant, celui-ci se lança dans une expression de sa personne à haute voix. Assez éclectique, il ne put s’empêcher de sourire par rapport au contraste apparent entre ses aptitudes et sa personnalité. Ce désir de connaissance et cette soif de vengeance étaient partagés. Pourtant, les portes célestes étaient bien souvent considérées comme l’objet d’impulsivité, quelque chose d’aussi vrai que faux. Ainsi, faire la balance entre les deux ne pouvait former qu’un corps saint. Lorsque l’esprit et le corps étaient à leur sommet, il ne restait qu’à former l’âme pour la préparer à toute éventualité pour maintenir un équilibre adéquat. Autrement, elle risquait de freiner tout le reste.

Puis, comme si ce n’était pas assez, en plus d’être serviable, l’homme avide de connaissance se permit même de poser une des questions les plus intéressantes qu’il avait entendue depuis un bon moment…

-Le plaisir est partagé, il est toujours intéressant pour moi de rencontrer des gens aussi avides de connaissance et de savoir. C’est une qualité que j’affectionne particulièrement même.

Souriant après avoir brièvement salué la jeune d’homme qui remercia l’homme serviable qu’était Akiko, Raizen songea un long moment à la réponse qu’il offrirait au jeune homme. Ses pensées étant bien souvent très profondes, il avait plus ou moins peur de le perdre surtout qu’il devait jongler avec ce qu’il pouvait révéler et ce qu’il ne pouvait partager pour le moment.

-Je me pose beaucoup de questions sur le fonctionnement du Yuukan allant des structures à la société, la hiérarchie, mais aussi les facteurs plus ou moins surnaturels qui la composent comme le chakra et son évolution si on veut. Au-delà de la vie et de la mort, les notions de l’âme et de l’équilibre qui composent un être humain me captivent aussi. Bien que cela s’approche de la métaphysique, j’aime beaucoup explorer diverses théories à ce sujet bien qu’au final le plus grand de mon attention du moment est porté sur le développement de Kumo et ses fondations. Si on veut, m’assurer que la faction puisse croître et évoluer pour atteindre son plein potentiel sans pour autant dépendre d’une seule et unique base qui à tout moment peut s’effondrer.

Lui répondant de manière quasi politique, ce qu’il révélait était pourtant la pure vérité.

-C’est donc à ça que je pense le plus clair du temps. Et toi, qu’est qui te pousse vers la voie de shinobi au lieu de passer le plus clair de ton temps à découvrir des informations dans les nombreux livres qui nous sont offerts ? Au final, qu’est qui te motive réellement à défendre les intérêts de ce village ?

Presque anodin, il était fort possible qu’il fasse un lien quelconque avec les questions précédentes du jeune homme, comme quoi le meilleur restait à venir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Mer 18 Nov 2020 - 10:58
La discussion entre les deux kumojins tournaient fortement vers l'intellectuel pur. Tout au plus l'Ombre du village emmenait parfois le discours vers des réponses plus politiques. Ce qui était normal, et plus qu'intéressant finalement. La vie politique avait toujours questionné le Kentoku, et il en était très respectueux : prendre des directives, parfois contre l'avis de tous en façade alors que c'est la bonne décision, servir de sac de frappe et n'avoir qu'en possibilité de réponse que d'acquiescer et d'encaisser. Très peu pour lui finalement. Non pas que les responsabilités lui faisaient peur, au contraire. Mais jouer avec les ficelles de la gouvernance ne l'intéressait pas. Il était trop honnête, dans ses paroles, ses actes et ses réactions.

Raizen annonça être ravi de rencontrer des personnes avides de savoir, avant de demander au jeune genin, après son discours très intéressant sur ses centres d'intérêts, ce qui le poussait à être actif dans les unités militaires du village plutôt que derrière un bureau, à chercher encore et encore comment repousser les limites humaines. Il s'adressa alors au chef du village d'un ton calme et décontracté.

- Et bien, ma famille n'a jamais exercé dans les services militaires. Elle a usé de son grand savoir pour aider le village. J'aurais effectivement pu rester dans ce rôle, mais je cherchais à repousser mes limites, intellectuelle, spirituelle et physique. Et les livres n'offrent que des témoignages, aucune expérience. J'avais besoin d'apprendre de façon active, sortir de ma zone de confort, me sentir "utile".

Au fur et à mesure de sa tirade, son ton devenait enjoué. Il témoignait clairement de son envie, de la force qui l'animait. Il avait des grands projets, cette envie indéfectible de gagner de l'importance au sein du village, d'un monde qui le passionnait tant. Reprenant son calme, il commença a aborder, de lui-même, ses vrais objectifs.

- Je peux vous affirmer, avec confiance, que je serai là durant de nombreuses années. À dire vrai j'ai un réel objectif. Non pas de gouvernance, je sais que je ne pourrai pas m'y résoudre, non. Mais devenir une figure importante dans nos forces militaires scientifiques me plairait fortement. Ce serait mettre en avant chacun de mes atouts. Je ne m'invente pas autre, je ne suis pas un génie des arts ninja comme beaucoup d'entre nous. Tout ce que j'ai pu obtenir et découvrir, je l'ai obtenu grâce à ma soif de savoir et ma volonté de réussir. Vous pouvez me considérer comme fiable, je vous l'assure.

Cet aplomb dans la voix était vraiment stupéfiant, pour un genin s'exprimant en face de l'autorité suprême de son village. Son regard venait s'agrémenter à son expression verbale pour faire sentir à son interlocuteur toute la volonté qui l'habitait. Si il avait peut-être un conseil pour le Meikyû, c'était de garder son dossier sous le coude. Il en entendrait forcément reparler d'ici peu.

Mais une question bête lui venait alors qu'il regardait avec attention le plus grand shinobi de Kumo.

- Je m'interroge assez innocemment sur un point vous concernant : comment êtes-vous devenu Raïkage ? Je veux dire pas dans le basique de la désignation de l'ombre du village, mais comment vos aspirations vous ont mené à ce poste ? Volonté ou hasard ? Une envie de rendre ce que le village vous a donné peut-être ? C'est un poste à fort enjeu en plus d'être délicat dans sa façon de mener tout un village par de simple décisions.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Dim 22 Nov 2020 - 0:06

Akio était tout ce qui soulignait de nouveau l’importance d’avoir une diversité de types de shinobis. Dérogeant des codes de conduites usuels, il était plus un intellectuel qu’un combattant aux premiers abords. Toutefois, il semblait plutôt être un amant du dépassement des limites du corps humain, un objectif que Raizen avait jadis porté à titre de désir principal jusqu’à ce qu’il arrive à un stade ou d’autres priorités avait pris le dessus en plus d’accéder à une certaine stabilité qui le convenait.

Intéressé tout en étant intrigué, il aimait l’aspect relativement direct du jeune homme. Ne passant pas par quatre chemins, il affirmait clairement ses ambitions et ses désirs, quelque chose qui le mènerait possiblement loin s’il continuait de travailler dans cette direction.

-La science et le savoir ? Un intéressant mélange que tu pourrais très bien développer à Kumo si tel est réellement ton désir Akio…

En l’écoutant parler, Raizen ne pouvait s’empêcher de se dire que ce genre d’ambitions devaient être manifestées tôt. Qui plus est, il se demandait si d’autres personnes avaient repéré de tels intérêts en cet homme afin de le guider. Après tout, son objectif était d’armer et d’équiper les gens en fonction de leurs ambitions de manière à faire croître leurs idéaux et le village. Provoquant ainsi un effet multiplicateur, tout le monde n’en ressortirait que gagnant moyennant une symbiose des désirs.

-Je suis devenu Raikage suite aux dernières élections que tu as assisté. Pour tout te dire, j’ai principalement gravi les échelons silencieusement en me cultivant et en cumulant du prestige à titre de shinobis. C’est donc ma force qui s’est fait connaître après avoir participé au scellement du Dieu du désert suite à la rebellion contre le premier cercle et gagné le tournoi de Kaze pour finalement m’ouvrir des portes vers ce qui m’intéressait vraiment : les enjeux politiques et stratégiques…

Repensant à la mission d’Hayashi, il poursuivit :

-En fonction du contexte que j’avais, des nombreux voyages que j’ai pu faire lors de mon parcours shinobi, j’ai pu proposer une mission qui avait pour vocation de générer des alliances pour bâtir quelque chose d’unique qui aiderait tant le village qu’Hayashi, mission que j’ai échouée. Toutefois, en aucun cas je n’ai cessé de mettre de l’avant mon désir du progrès, de l’apprentissage et sa mise en pratique… Il existe aussi bien d'autres éléments, mais le voyage, la découverte et le cumul de connaissances m'ont forgé à travers les dernières années.

Se demandant si c’était le portrait le plus réaliste de sa personne, Raizen hésita un court moment avant de dépeindre certaines facettes de lui qui existaient au-delà du portrait que les autres voyaient.

-Au-delà des perceptions, j’ai plus ou moins toujours été fidèle à moi-même et mon désir de progresser jusqu'à avoir assez d’impact sur le progrès du collectif et le développement de la société, à commencer par Kumo qui m’a abrité à titre de terre adoptive suite à mon départ de Kaze…

Alors qu’il effectuait un léger détour, il souligna finalement l’élément le plus important :

-L’ensemble de tout cela a plus ou moins influencé la population à voter pour moi à titre de nouvelle ombre, donc c’est plutôt le village qui m’a désigné en fonction de mes actifs quoiqu’on en pense, mais ça n’aurait jamais été possible si mes aspirations n’avaient pas été d’avoir un impact quelconque sur mon environnement et de l’amener à se développer à son plein potentiel, donc ce n’est pas un hasard.

En effet, depuis ses 15 ans, Raizen avait une vision qui avait été cultivée jusqu’à murir pour atteindre un point de maturité qui était détruit constamment pour les apprentissages constants qu’il faisait.

-Si l’on veut, c’est le rôle qui a trouvé un corps et pas un corps qui a trouvé un rôle et je pense que c’est important puisqu’au-delà d’être une ombre, je demeure une personne qui veut faire avancer les choses, ce qui me permet de ne pas être dans l’ombre même de mon rôle.

Lourd en signification, il se contenta d’un sourire assez doux avant d’envoyer la balle vers Akio :

-Tes ambitions me semblent similaires sous certains points je dois t’avouer...donc si je puis me permettre, si aujourd’hui tu pouvais entamer le projet scientifique de ton choix, lequel serait-il et pourquoi ?

Aimant beaucoup trop faire preuve d’une curiosité maladive à certains endroits, il se permettait de voir jusqu’où la vision du jeune homme allait afin de voir à quelle étape de ses réflexions il se situait...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Jeu 7 Jan 2021 - 12:27
Qui aurait pu imaginer une discussion si facile avec l’homme le plus respecté de tout le village ? C’est bien simple, Akio croyait parler à une personne simple rencontré au détours d’un rayon de la bibliothèque. C’était tout à son honneur d’ailleurs. En effet il ne devait pas avoir autant de temps que ça et pourtant il le prenait, ce temps, pour discuter avec le bas de la chaine militaire sous ses ordres. Se sentant honoré de sa présence et encore plus de son intérêt, le Kentoku écoutait avec attention le récit passionnant de la montée vers les sommets de son interlocuteur.

Une véritable leçon de vie : ambition, efficacité, modestie. Le jeune garçon comprenait mieux maintenant pourquoi le village avait fait confiance à un fils adopté pour le guider.

Puis vint le moment où le débat se recentra sur le Genin. Le Raikage en personne paraissait plutôt intéressé par son tempérament et ses idées. Si bien qu’il lui posa une question paraissant presque désarçonner le garçon, d’habitude si prompt à anticiper les interrogations d’un auditoire. Un projet scientifique ? Un seul ?

« Il faut avouer que je ne m’étais pas préparé à une telle question de votre part mais soit. Je distingue trois catégories de recherches : La recherche du savoir, élément apportant de la culture et augmentant le capital cognitif de notre nation, nécessaire à son développement humain, la recherche militaire, malheureusement primordiale depuis toujours, et la science que j’appelle de confort, visant à faire progresser le bon vivre d’un peuple. »

Akio fit une pause, pour asseoir ses propos. Un flux sans fin de mot était difficilement acceptable pour le cerveau humain. Et pour son souffle accessoirement. Durant ses explications enjouées, ses mais dansaient en suivant la mélodie de ses paroles.

« Dans l’état actuel, tout bon shinobi penserait à réaliser des projets axés sur notre puissance militaire et contre-attaquer. Personnellement je trouverai plus intéressant d’agir pour la population. Elle a été sévèrement touché, lui redonner moral et confiance après les dernières épreuves traversées ne peut qu’être bénéfique : une population heureuse travaille sereinement, plus efficacement. Une économie qui tourne bien devient une excellente fondation pour bâtir. »

Maintenant que la démonstration de sa pensée était faite, il convenait de répondre à la question du Raikage.

« J’aimerai renforcer la modernité du village, le relationnel au sein de la population dans un premier temps, par le biais de système de communication, d’éclairage efficace, de nouvelles sources énergétiques que celles basiques dont nous nous servons. Même si cela parait encore illusoire comme vision. Pour le développement il convient d’avoir un large spectre de pensées… »

Le genin s’arrêta, le reste de sa réflexion était encore au stade hypothétique. Ça n’était pas tout à fait mûr et il se demandait s’il ne valait pas mieux s’arrêter en si bon chemin plutôt que de divaguer au travers de ses pensées.

« Concernant le point de vue militaire, nous devrions rechercher le moyen de renforcer notre logistique et réduire le critère humain au maximum sur les tâches ne demandant pas de prise d’initiative, comme le transport de matériel ou tout autre type d’assistance. Ainsi nous pourrions concentrer nos forces sur ce qui compte vraiment. Mais je n’ai pas encore poussé mon raisonnement assez loin, considérez cette réflexion comme une esquisse de mes prochains questionnements. Vous comprendrez aisément pourquoi je passe un temps fou en bibliothèque. Et je n’ai même pas aborder le pan scientifique et médical de mes idées. »

Cette fois, il préféra cesser de monopoliser la parole. Cela faisait un certain temps qu’il exposait ses diverses ambitions quant au village, sans laisser le dirigeant de ce dernier réagir. C’est alors qu’il regarda les réactions de l’Ombre en face de lui, cherchant à deviner dans sa façon d’être la réaction qui allait être la sienne avant même qu’il n’ouvre la bouche pour répondre. Il aurait pu tenir encore comme cela pendant des heures. Mais la prochaine fois qu’il s’exprimerait, il en arriverait au point crucial et à son ambition la plus haute actuellement : l’Institut.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Dim 10 Jan 2021 - 2:50


Écoutant attentivement le jeune Akio, le Meikyû devait avouer être agréablement étonné par l’intellect dont celui-ci faisait preuve. Bien qu’il était jeune et semblait encore avoir beaucoup d’éléments à apprendre comme toute personne, les bases de ses fondations étaient très humaines et pertinentes.

Peignant un progrès assez intéressant de sa vision concernant l’acquisition de savoir, mais aussi ce qu’il développerait s’il en avait la possibilité, son esprit respirait le progrès, la croissance, le développement. Représentant toutes des caractéristiques qui lui seraient très utiles au fur et à mesure que ses fonctions prendraient en croissance avec sa maturité, son esprit scientifique était tout aussi intéressant, signe pertinent qu’il était promis à un futur assez intéressant moyennant le fait qu’il soit soutenu dans ses ambitions.

Après tout, la vie n’était pas forcément toujours parfaite, et malgré sa vision, il pouvait arriver de se faire bousculer par les aléas de la vie qui pouvaient autant soutenir, détruire que faire bifurquer une trajectoire entreprise.

-C’est assez intéressant comme vision et recherches. Je pense justement que nos rangs scientifiques pourraient bénéficier de quelqu’un qui a ton intellect si cela t’intéresse à terme. Je suis certain que tu serais un bon atout et que le tout te permettrait justement de voir tes compétences croître de manière conséquente.

Posant sa main sur son menton, le regard amical du Meikyû se transposa lentement, faisant maintenant place à une expression beaucoup plus joueuse, comme si sa curiosité s’était plus ou moins transformée en défi.

-Il est clair que l’automatisation de nos processus et la simplification des tâches pourraient avoir un grand impact pour améliorer le bien-être et aider la population dans son train quotidien. Déployer tout l’intellect Kumojine dans le but de créer de la croissance et des innovations contribuant à la société est définitivement quelque chose d’important, et ce sur bien des facettes.

Poursuivant, plus il approchait du moment fatidique et plus son sourire s’accentuait étrangement :

-Que ce soit sur l’aspect culturel, militaire ou même d’apprentissage plus ou moins mixte, le tout fait respectivement partie des plans pour le village, surtout après une reprise si difficile. Si l’on veut, ce n’est qu’en effectuant cela qu’on pourra mobiliser les gens à être la meilleure version d’eux même pour au final composer la meilleure version de Kumo. Pour ma part, je ne suis qu’une ombre dernière cet orchestre que vous composez tous ensemble.

Laissant une lueur traverser ses iris, la mention du potentiel était toujours quelque chose de prenant, provoquant toujours des étincelles dans les iris du Meikyû.

-Par contre, qu’est qu’un bon shinobi au final Akio et te considères plus un shinobi, un scientifique ou un philosophe ?

Penchant la tête sur le côté, il n’avait aucun mal à provoquer quelques questions qui risquaient de stimuler l’esprit du jeune homme. Après tout, est-ce qu’être shinobi devait forcément mettre de l’avant l’aspect militaire ou était-ce bien plus compliquer que cela ?

-Sont-ils tous mutuellement exclusifs ?

Une question anodine, mais qui avait pourtant tout son sens. Quand il repensait à ce que Sakaze Tosen reprochait au monde, il se demandait quel pouvait être la perception d’un jeune n’ayant pas suffisamment baigné dans le bain de sang qu’était le Yuukan, mais ayant tout de même assez de recul pour forger une opinion sur ce genre de sujets. Après tout, observer les situations sous plus d’une perspective était important s’il devait guider cette nation jusqu’à sa croissance et ce genre de discussions représentaient toujours un moyen important et idéal pour lui d’en apprendre davantage...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Lun 18 Jan 2021 - 14:02
Pour le Kentoku, la consécration. Il n’avait même pas eu besoin d’aborder le sujet de l’unité scientifique que le Raikage le faisait lui-même. Il avait utilisé des mots désignant une destination à long terme, et cela tombait sous le sens. Un genin ne pouvait décemment pas postuler si tôt aux unités spéciales d’un village shinobi. Mais juste son évocation suffit pour faire s’illuminer les yeux d’Akio, qui continua de boire les paroles du chef du village, avec attention et discernement, comme le demandait une discussion de ce niveau intellectuel. C’était par ailleurs plus que plaisant, et pas seulement car les propositions du jeune shinobi avait reçu un bon accueil de la part de son interlocuteur, simplement que pouvoir échanger sur sa vision du monde d’après avec l’un de ses sculpteurs était valorisant pour un personnage insignifiant à cette échelle de perception.

Mais trêve de digression, déjà une nouvelle question plus poussée venait frapper à la porte de l’esprit d’Akio. Question piège ? Il ne le pensait pas, d’autant plus que ce qui vint compléter celle-ci apparaissait plus comme une ouverture sur le regard que le Genin portait sur son rôle au sein de la machine ninja. Réfléchissant tranquillement aux mots qu’il allait employer, il concentra de nouveau son attention sur son illustre compagnon de discussion pour tenter d’apporter une réponse claire illustrant sa manière de penser.

« Si les trois rôles que vous dénommez sont exclusifs, alors aucun des trois n’est complet. Ils ont chacun besoin des trois domaines, pour progresser et élargir leur vision d’ensemble. Prenons le cas scientifique : Il doit toujours se questionner sur la nature de ses recherches et les conséquences en découlant, il doit donc s’interroger sur sa façon de percevoir, il est donc philosophe, comme il est aussi, dans notre cas, shinobi, ce qui lui permet de travailler sur des domaines accessibles uniquement grâce au chakra. »

Il fit une pause avant d’aborder les deux derniers rôles, puis celui qu’il se donnait lui-même :

« Un philosophe pose des questions, sur le monde et sur l’Homme. Il cherche à comprendre, dès lors il est scientifique car il est en quête de réponse. Son cheminement ne le mène pas forcément sur des expériences droites et des procédures strictes mais sur la progression de sa pensée non linéaire. Et quel est le mieux placé qu’un shinobi ayant traversé des épreuves pour se questionner sur la justesse de son monde ? Le ninja, je l’ai donc évoqué au travers des deux rôles, a besoin de rester attentif, chercher à progresser et faire progresser, les outils, ses capacités, son Monde. »

Attrapant un verre d’eau, Akio en extirpa rapidement son contenu. À force de parler, la gorge commençait à être sèche. Dans le même mouvement, il se permit de servir son Raikage qui, il le savait, reprendrait la parole dès qu’il aurait terminé sa tirade.

« Si on peut conclure, je dirai d’abord que je ne suis qu’au départ d’un long et riche voyage. Mais que je ne peux objectivement pas me déclarer plus proche d’un rôle que d’un autre. Tous se complètent et permettent d’être meilleur dans chacun de ces trois domaines. C’est pour cela que je tente de compléter mon arsenal de connaissance au maximum, d’englober dans la mesure du possible tout ce que l’Homme veut et sait. C’est fastidieux, et sans doute voué à l’échec. Un Homme, quel qu’il soit ne peut compléter une telle quête. C’est pour cela que l’on dit que l’union fait la force, et c’est là tout l’intérêt d’un village comme Kumo. »

Le Genin avait fini sa démonstration, il prit la liberté de vouloir juger sous le spectre évoqué précédemment le chef du village. Pour se faire il prit une position plus confortable en croisant les bras, de façon plutôt détendu, après avoir replacé une mèche de cheveux qui se voulait un tantinet rebelle.

« Fier Raikage de Kumo, si je devais vous schématiser comme un graphique dans un triangle, je dirai que vos pointes se rapprocheraient fortement des deux sommets désignant les shinobis et les philosophes. Un peu moins la science. Ce que je peux comprendre étant donné que ce domaine réclame plus que de l’expérience, du temps, ce qu’il doit certainement vous manquer. N’ai-je pas raison ? »

La discussion approchait de la fin, mais cette façon d’aborder le temps en haut lieu l’intéressait. C’était là la raison pour laquelle Akio ne souhaitait pas diriger. Coordonner au maximum, une équipe shinobi, une équipe de recherche, rien de plus. Il était crucial pour quelqu’un de la trempe du Meikyû de savoir s’entourer et déléguer. Ce qui était difficilement envisageable pour l’inexpérimenté Genin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Lun 25 Jan 2021 - 4:31


Attentif aux paroles du jeune homme, Raizen devait avouer être satisfait de voir que la jeunesse était entre de bonnes mains. Tant de talent respirait au sein de Kumo qu’il ne pouvait s’empêcher de vouloir garantir qu’ils avancent de plus en plus rapidement sur l’implémentation de divers scénarios visant à amplifier leur mobilisation au sein du village. Plus important que jamais, il appréciait ce savoureux partage d’informations et d’éléments clés qui visaient à avancer, confronter des idéologies et remettre en question certains aspects.

-Très intéressant en effet…

L’union faisait bel et bien la force, de manière extrinsèque, mais aussi intrinsèque. Après tout, parler de la philosophie, de la science et des arts shinobis comme des éléments divergeant était tout aussi vrai que faux. Aimant toutefois mettre des noms sur l’abstrait, les êtres humains aimaient catégoriser les éléments, leur empêchant par moment de représenter adéquatement le portrait sur lequel ses différentes caractéristiques et variables résidaient.

Au final, c’était même important de se demander ce qu'était réellement un shinobi. Était-ce réellement la maîtrise du chakra qui caractérisait un shinobi ou l’emploi de ce potentiel à des fins de combats et de lutte ?

Tant de questions et pourtant, le jeune homme se rapprochaient d’une réponse assez similaire à celle du Meikyû.

-Au final, tu as raison de dire que l’union fait la force et que les trois rôles ne sont pas forcément exclusifs. Ton allusion à une pyramide schématisée est d’ailleurs très intéressante, mais ce qui rend le tout complexe est que les trois fonctions représentées sont plutôt des grandes catégories regroupant certaines qualités qui peuvent parfois être communes si l’on veut…

Marquant une pause, il ajouta une parcelle contextuelle aux motifs de sa question :

-Dans la situation et un village comme le nôtre dans lequel la force marie la science et la connaissance, il peut être parfois délicat de désigner clairement ce que nous sommes surtout qu’au regard de certains, nous faisons partie de l’adversité et des gens ayant injustement hérité d’aptitudes pouvant détruire le monde.

Faisant dès lors référence aux paroles de Sakaze Tosen, le Meikyû poursuivait sa quête d’éléments visant à renforcer les arguments jouant en défaveur de la simplicité à laquelle Tosen avait de discriminer et cibler les manieurs de chakra.

-C’est plutôt un manque d’équilibre qu’il y a je dirais et je pense que nous avons une culture assez unique à Kumo nous permettant de marier les divers éléments qui composent les piliers sachant qu’au-delà de tout cela, nous ne catégorisons pas le tout en shinobi, scientifique ou philosophe, mais bien en grandes qualités dénominatrices…

Illustrant dès lors le fonctionnement sur la qualification des gens, Raizen tentait d’abattre les perceptions sachant que des caractéristiques comme la quête de la progression étaient notables chez les trois archétypes…

-Mais si je devais bel et bien me prêter au jeu, je dirais plutôt que je suis les trois bien que d’apparences, la science occupe une place assez différente et un peu plus discrète.

Se permettant un sourire, cette fois-ci, son aura changea, se dénaturant pour laisser transparaître une facette beaucoup plus mystérieuse de sa personne.

-Par contre, cette science est beaucoup plus liée au domaine de la métascience si je peux m’exprimer ainsi, notamment sur l’origine des pouvoirs, mais aussi ce qu’on pourrait considérer comme étant une âme, l’essence nous animant… et animant certaines fonctionnalités comme le chakra par exemple.

En effet, avant d’être un philosophe et même un shinobi, Raizen était nettement plus un scientifique. Pourtant, il était indirectement arrivé aux frontières des trois catégories. À vrai dire, il était fort probablement plus un philosophe et un scientifique qu’un shinobi, un élément qui était bien souvent mal perçu dû à sa position.

-Dans tous les cas, je pense que tu as une bonne compréhension de ton environnement, mais aussi de ce qui peut influencer la manière dont on te caractérise, ce qui sont des qualités assez rares je dirais. L’essentiel est qu’à travers ton périple que tu puisses te découvrir pour finalement comprendre ce qui t’attire plus que tout…

Marquant une pause, il changea soudainement de sujet :

-Dis-moi Akio, quelle est ta plus grande peur ?

Bien que cette question pouvait paraître anodine, elle avait bel et bien un lien avec leur discussion.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 21:24
Des visions complexes et des envies transcendantales, voilà donc comment réfléchissait le meneur de Kumo. Ses pensées axées sur la découverte de ce qui faisait les shinobis étaient en vérité plus qu'intéressante. Un cheminement si imposant méritait qu'on s'y attarde, mais seul, le Meikyû pouvait échouer, un doute était tout à fait légitime. Akio continuait tranquillement d'écouter son dirigeant. Il arriva alors à une énième question à poser au genin, semblable dans la forme aux précédentes dans le sens où elles balayaient un large spectre. Ici sa peur.

Cela pouvait paraitre imbu mais il n'avait jamais réellement senti de peur dans toute son existence. Dans sa forme la plus redoutable qu'est la peur réfléchie comme dans la plus abrupte en pleine action. Dans tous les sujets de la vie, il convenait pour Akio de garder le contrôle, d'anticiper, d'envisager pour se prémunir justement des moments de flottement relatifs à des peurs inavouées. En y réfléchissant bien, c'était bel et bien ça, sa grande peur.

« Cela peut s'avérer peut-être cliché mais dans la continuité de mes précédentes réponses, je dirais l'ignorance. Mais pas la méconnaissance, qui se corrige avec l'étude, non. L'ignorance. Se retrouver démuni face à un sujet, sans même d'idée ou d'image à son propos. »

Car un être Humain ne pouvait pas avoir un savoir absolu, tout juste s'en approcher. Il se devait tout de même d'avoir une idée, même vague. Prenant par exemple les profondes interrogations que se posait le Raïkage. Dans l'état actuel le Kentoku pouvait disserter avec ce dernier, mais en aucun cas aiguiller le débat.

« Etrangement je n'ai pas de peur tangible. Sans doute que je n'ai pas assez d'expérience réelle sur le Monde pour redouter quelque chose. J'ai bien évidemment eu des échos sur les évènements faisant trembler notre univers, cette histoire de Dieux aux capacités démentielles, cet Homme au Chapeau faisant planer des menaces dantesques. Mais je ne suis qu'un Genin, je n'ai pas le moindre poids sur de tels dangers, alors à quoi bon en avoir peur alors que si j'y étais confronté je ne pourrais presque rien faire ? »

Ce n'était pas idiot de raisonner ainsi. On met souvent de la distance vis à vis des domaines que l'on ne maitrise pas, autant pour se protéger que pour se concentrer sur les tâches à son niveau. Beaucoup avait peur pour leur famille, mais Akio, souvent distant avec les autres, n'avait pas cet ancrage fort vis à vis de ses racines. De l'extérieur il n'était pas rare qu'on évoque un syndrome social à son encontre, chose qu'il n'a jamais démenti car il commençait à le croire également.

« Par contre oui, j'éprouve une peur de ne pas savoir progresser assez vite, et donc de ne pas peser sur les évènements. Mais je sais que Kumo encadre bien ses jeunes forces et sait les accompagner vers les sommets. Je ne me fais pas de soucis là dessus. »

Le Genin aux cheveux blancs considéra sa réponse assez complète pour pouvoir revenir sur le questionnement profond de son illustre interlocuteur. Un nouveau sujet, voilà qui stimulait la soif de connaissance du garçon.

« Vous évoquiez des interrogations métaphysiques sur l'origine de notre capacité à manipuler l'énergie naturelle. Dites m'en plus sur votre cheminement, où en êtes-vous ? Vous avez piqué ma curiosité. »

Son regard s'était illuminé, et encore un point étonnant, ses doigts effectuaient une étrange chorégraphie : son pouce joignait un à un ses doigts puis dans un sens puis dans l'autre. C'était un moyen tout bête de dissocier son attention entre une réflexion propre et une conversation. Le voilà qui se mettait à établir un raisonnement rapide pour pouvoir rétorquer aux futures paroles de Raizen.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Lun 15 Fév 2021 - 7:07

Attentif, Raizen pouvait aisément voir que le jeune homme n’avait fort probablement pas expérimenté sa plus grande peur. Toutefois, c’était une bonne manière pour lui de voir qu’il y avait toujours marge à progrès et à s'améliorer. Bien que ce qu’il trouva à dire était pertinent, voire même cohérent, le tout ressemblait beaucoup plus à des appréhensions plutôt qu’à une vraie peur.

Ainsi, devant une telle situation, à titre d’ainé, Raizen ne pouvait que lui donner un conseil à cet égard :

-La peur a divers effets qui varient je dirais. Le seul élément que je puisse te conseiller est de t’assurer de la trouver avant qu’elle ne te trouve, ça fait partie de l’apprentissage de soi et ça pourrait t’aider plus que tu ne le penses. Après, ça fait partie du parcours de chaque personne et j’espère sincèrement que tu pourras confronter tes craintes, et ce, quelles qu’elles soient.

Affichant un sourire qui témoignait son intérêt pour leur discussion, le Meikyû devait avouer aimer la question du jeune Akio. Intuitif et posant de bonnes questions, il avait là une autre qualité qui était très pertinente à son sens.

-En ce moment, je dirais que c’est assez particulier.

Toussotant pour faire signe qu’il allait parler beaucoup, il leva la tête vers le plafond le temps d’un moment avant d’approcher la question avec suffisamment de détails sans pour autant rendre son approche lourde.

-Le clan Meikyû est un clan ayant maîtrisé les arcanes fuinjutsu de manière à leur permettre de sceller des aptitudes et de les distribuer de génération en génération. Si l’on veut, j’ai pour théorie que la manifestation de cette énergie est justement la prochaine étape pour élever sa force autant physique que psychologique et chakratique. À mon sens, c’est plutôt ce qui nourrit et infuse l’essence même de nos forces et qui incarne cette nature…

Se demandant jusqu’où il devait aller, il poursuivit :

-De manière figurée, ce serait comme une manière de contrôler le potentiel de créer et de voir naître si l’on veut, mais à échelle restreinte.

Lui faisant plus ou moins penser aux pouvoirs qu’on pouvait catégoriser de divin, il était très intéressant pour Raizen de partager cette théorie sachant que cela voulait indirectement dire qu’ils étaient tous des gens dotés d’aptitudes divines d’une certaine manière. Toutefois, contrairement aux attentes, le tout ne se manifestait pas forcément que dans la manipulation du chakra…

-Que ce soit en manipulant notre chakra ou dans un talent quelconque, je pense qu'en atteignant ce stade de perfection ou plutôt de manifestation que nous pouvons atteindre l’absolu de notre potentiel…

Lui montrant sa main, il pointa son sceau :

-C’est un peu comme un moment dans lequel tu entres dans une zone dans laquelle tout semble plus simple, plus facile, plus léger et que tu es en parfait contrôle sur tout. Cela demande de la maîtrise, mais surtout beaucoup de connaissance de soi et ce n’est pas quelque chose qui peut être permanent… C’est plus ou moins comme une bouffée d'inspiration momentanée je dirais, un moment dans laquelle tu es dans ta propre zone, ton propre monde, un instant durant lequel tout ce que tu touches devient réalité dans une circonstance bien particulière.

Catégorisant le tout du mieux qu’il le pouvait, il conclut :

-C’est ainsi que j’ai appris à entrer en communication et mieux utiliser les aptitudes de mes ancêtres. Je suis certain que c’est quelque chose que tu pourras reproduire à ta manière dans l’art de ton choix. Après, c’est encore une théorie qui pour le moment est personnelle plus qu’autre chose… mais quand on pense aux portes célestes qui représentent le fondement parfait de cela, je pense que ce genre d’atout et de moments de transe peut être atteint à tous ceux qui s’en donnent la force… Simplement, il faut tenter de voir au-delà de ce qui existait déjà...

Lui lançant la balle, amant de la vision, le Meikyû décida de lui renvoyer la balle.

-Si tu devais fermer les yeux et te visualiser dans un état de synergie parfaite avec toi-même, de quelle manière te percevrais-tu Akio ?

Lui ouvrant la porte vers la réflexion qui lui avait permis de visualiser l’essence même du potentiel qu’il pouvait manifester, plus qu’un appel, ce moment tant dans la visualisation que la réalisation avait paru inné. Ainsi, s’il pouvait lui léguer le soupçon d’inspiration pour le futur, il le ferait du mieux qu'il le pouvait. Ayant maîtrisé son atout grâce à cela, Raizen espérait sincèrement voir de nombreux Kumojines franchir ce stade.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Kentoku Akio
Kentoku Akio

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Mer 24 Fév 2021 - 12:08
Faisant fi de la différence de niveau et de leurs responsabilités diamétralement opposées, les deux représentants de Kumo continuaient leur discussion philosophique sur des sujets particulièrement poussés, mais néanmoins très prenant. D'ailleurs Akio sentait que sa façon d'interpeller son dirigeant plaisait à ce dernier, qui n'hésitait pas à pousser encore un peu plus le dialogue vers des données particulièrement pointues. Si cela tournait vers des domaines qui restaient à explorer pour le Genin, il ne semblait pour le coup pas désarçonner de devoir écouter, interpréter et livrer sa version de chaque réflexion.

C'est ainsi que l'orientation de la discussion vint aux frontières de sa technique fétiche qu'était l'usage des portes célestes. Quand le Meikyû aborda le sentiment de plénitude, Akio ne put que confirmer de la tête. Cette sensation d'être là, où il fallait, à l'instant parfait. Tout ce qui était entreprit alors semblait d'une étonnante facilité, aboutissant sur une franche réussite. Comme par magie.

« Je vois très bien ce que vous voulez dire. Mais je rajouterais que ce sentiment si complexe est évolutif. Nous ne connaissons toujours pas les limites de nos capacités, alors quand on atteint un stade de plénitude la première fois, c'est grandiose, les fois suivantes on se questionne : Est-ce là ma limite ? En usant des portes célestes la toute première fois, je me suis senti entier, en cohésion avec tout ce qui me faisait être et penser, un véritable accomplissement. Mais les fois suivantes j'ai voulu aller plus loin, car avec le temps et la maitrise de cette "zone", un sorte d'espace vide se crée et bloque ce sentiment, et l'être humain semble particulièrement avide de le combler. »

Cette métaphore du vide était réel, omniprésente, rendant l'état de conscience recherché par le Raikage palpable simplement un bref instant, avant de réaliser une course poursuite face à cette fuite en avant du bien-être. Raizen voulait qu'Akio ferme les yeux pour se projeter dans cette vision afin de comprendre sa perception de sa personne. Le Genin s'exécuta, comme il en avait eu si souvent l'habitude dans sa quête des Portes Célestes. C'était l'un des domaines le plus proche de ce que pouvait être la plénitude. Rapidement il put sentir tout le flux de chakra se disperser dans son corps, dansant une valse inlassable, esquivant les divers obstacles grâce à sa nature intangible.

« Je perçois un Tout, cherchant à englober chaque pensée, chaque mouvement dans son univers. Mais je le sens encore obstrué, je me sais capable de plus, et tant que la limite n'aura pas été atteinte, il y aura toujours cette petite pièce manquante... »

Il ouvrit les yeux, et laissa place à une question des plus simplistes pour un jeune shinobi. Pourtant dans son esprit elle voulait tout dire, elle représentait sa quête, tant de savoir que de puissance.

« Où est cette limite ? Existe-t-elle simplement ? »

Tout Ombre de la Foudre que son interlocuteur était, Akio savait pertinemment que la limite, il ne l'avait pas atteinte. Qui pouvait se dire de l'avoir atteinte ? Et derrière tout cela il y avait une sombre interrogation de plus.

« Je pousserais la réflexion encore plus loin Raikage-Sama : Peut-on vivre à la limite ? Je veux dire, qu'est-ce qui pourrait nous animer dès lors où nous aurions atteint le firmament de notre Être ? Regardez-nous, nous dissertons depuis plusieurs dizaines de minutes. Regardez autour de nous, tout ce savoir acquis et transmis. Si nous avions tout, si nous étions tout, en quoi consisterait la suite ? »

Dans les paroles du Genin résonnait une pensée philosophique déjà bien marqué que la plénitude n'était pas un état de fait mais un accomplissement momentané, que l'Homme devait alors transmettre aux suivants qui ne cesseraient de repousser la "limite". Ce type de quête sans fin avait déjà précipité bon nombre d'individus vers la folie, ou le trop pensé ayant abouti à des atrocités. Il convenait de se poser des barrières, d'accepter la volatilité de son existence afin de pouvoir profiter des quelques moments de perfection offert par la Vie.

Et c'était peut-être là que se trouvait la plénitude. Savoir ce que nous étions, l'accepter dans son entièreté et en tirer le maximum.

La discussion avec le Raikage avait permit à Akio de trouver de nouveaux axes de réflexion, en plus d'avoir rencontré un personnage important ayant une oreille attentive et une pensée plus qu'intéressante. Reprenant ses esprits après le déferlement de savoir qui venait d'avoir lieu, le Genin se rendit compte que l'heure passait à toute allure. Il attendit de façon très respectueuse les réponses à ses interrogations que lui donna le dirigeant de Kumo avant de s'incliner très humblement, en guise de remerciement.

« Je vous remercie, Raikage-Sama, de l'attention et du temps que vous m'avez apporté. Je vais réfléchir de mon côté à tous les sujet abordés, et je vous promet de revenir vers vous avec de nouvelles pistes. N'hésitez pas à me faire demander si une nouvelle discussion vous intéresse, j'essaierais d'être le parfait complément possible à vos pensées ! Merci ! »

Voilà donc qui clôturait une drôle de rencontre. Des opposés tant en grade qu'en puissance, se regroupant autour d'une table, de livres, afin de discuter de tout. Cette rencontre allait surement augurer de grandes choses pour la suite.

HRP:



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10490-kentoku-akio-un-seul-objectif-termine#90526 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t11432-dossier-de-kentoku-akio#98992
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

En voilà une rencontre ! [PV Raizen] Empty
Lun 8 Mar 2021 - 20:26

Écoutant attentivement Akio, les iris de Raizen changèrent soudainement de forme. Tel un corbeau qui reconnaissait une âme homologue, il n’avait plus aucun doute sur l’essence même de la sagesse qui s’émanait de son compatriote. Appréciant particulièrement son aptitude à remettre en question l’état de plénitude dans son contexte voire même pousser le raisonnement au-delà de la facette visible, Akio arrivait à saisir le phénomène de volatilité que pouvait suivre un tel phénomène.

Plus qu’un élément qui évoluait, il avait plus que raison lorsqu’il faisait référence au fait que cet état ne pouvait être permanent. Allant même jusqu’à évoquer de nombreux termes qui résonnaient avec le Meikyû, il avait une forte appréciation pour l’âme complice qu’il venait de trouver en cette discussion.

-Puisque nous cohabitons dans un monde où nous partageons une zone similaire, nous ne pourrons jamais réellement atteindre cet état complet de plénitude d'une manière permanente. Il existera toujours quelque chose pour nous forcer en dehors de cette fameuse zone.C’est là tout le charme de notre humanité et le fait qu’il est très peu probable de stagner sachant qu’il y aura constamment des développements provoquant un besoin de s'adapter.

Marquant une brève pause, il poursuivit :

-Ainsi, c’est pour cela que la synergie avec soi est fondamentale sachant que c’est le seul élément intangible par rapport au reste et cette poursuite de soi n’a pas forcément besoin d’être binaire, elle est plus continuelle bien que temporaire.

En effet, Akio avait évoqué un phénomène assez intéressant en parlant de la zone, cet état de plénitude dans lequel l’impossible devenait possible et que chacun atteignait simplement le sommet de son art l’espace d’un moment… Une zone dont peu pouvaient se vanter d’avoir atteint. Ayant vaguement l’impression de l’avoir frôlé en se heurtant à la lame de vent lors du combat à Kaze, Raizen lui-même savait qu’il n’était pas encore tout à fait proche de la zone, même si par moment, il pouvait en ressentir certaines prémisses. Or, chaque fois qu’elle semblait à porter de main, la situation se terminait, lui arrachant cette situation de plénitude… Or, comme toute chose, il ne pouvait que foncer et espérer l’atteindre un jour, au même rythme où il avait fini par atteindre une synchronisation quasi parfaite avec son ancêtre guerrier.

-Puis, si ça se trouve, c’est cet état de plénitude qui nous permet de repousser nos limites continuellement sachant qu’aussi contretuitif soit cela, le concept de limite est possiblement obsolète puisqu’il s’arrête bien souvent là ou nous pensons pouvoir nous rendre, pas forcément là ou nous pouvons réellement nous rendre…

Souriant, il ajouta :

-Étrangement, lorsque j’ai cru ou pensé qu’il semblait y avoir un plateau de force ou de puissance, il y a toujours eu quelque chose pour changer le contexte, que ce soit les Dieux ou même les aptitudes de l’homme au chapeau qui a ce jour est le plus grand ennemi du Yuukan. Or, tout cela ne fait que prouver que les limites vont probablement bien au-delà de ce que nous percevons et c’est pour cette même raison que la poursuite perpétuelle du dépassement de ses limites est importante. En comprendre aussi sa volatilité est une pièce maîtresse qui permet de garder en tête que c’est faisable, chose que tu sembles bien avoir comprise… À terme, chacun trouvera une zone avec laquelle il est confortable à s'établir.

Terminant avec un sourire franc, il ajouta :

-Bon courage pour la suite et au plaisir de revoir un Kentoku Akio qui sera fort probablement plus proche de son état de plénitude…ou plus loin…

Lui faisant un clin d’oeil qui voulait en dire long, le Meikyû poursuivit son chemin vers l’objet initial de sa venue…

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578

En voilà une rencontre ! [PV Raizen]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FINALE. NAARI ETSUKO contre MEIKYÛ RAIZEN - VAINQUEUR : MEIKYÛ RAIZEN
» P16. MEIKYÛ RAIZEN contre SENDAI IKAKU | VAINQUEUR MEIKYÛ RAIZEN
» H08. MEIKYÛ RAIZEN CONTRE DATALIA MADOKA | VAINQUEUR - MEIKYÛ RAIZEN
» D02. MEIKYÛ RAIZEN contre HYÛGA TOPH - VAINQUEUR MEIKYÛ RAIZEN
» Et voilà

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: