Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Réunion à venir [Solo] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Réunion à venir [Solo] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Réunion à venir [Solo] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Réunion à venir [Solo] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Réunion à venir [Solo] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Réunion à venir [Solo] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Réunion à venir [Solo] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Réunion à venir [Solo] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Réunion à venir [Solo] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Réunion à venir [Solo] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Réunion à venir [Solo]

Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion à venir [Solo] Empty
Dim 30 Aoû 2020 - 22:33
Son travail à Murashigure était terminé. Elle avait laissé les rennes à Kadachi, son temps au Pays de la Pluie était révolu. L'Informatrice avait désormais une route, un chemin à tracer. Des lieux à visiter. Nombreux. Aussi, la jeune femme aux yeux rubis ne pouvait se permettre d'attendre plus longtemps, de repousser son voyage. Elle voulait également rejoindre ses parents au plus vite pour les envoyer à Iwa et leur assurer un lieu de vie stable là où sa mère et son frère seraient à l'abris.

Elle avait reçu il y a peu une lettre de l'un des gardes du Rempart à Joheki no Kuni. Ce dernier avait mit le temps, mais il avait fini par se souvenir des descriptions qu'elle avait offert à la petite fille du Daimyo lorsqu'elle avait sorti cette dernière d'un mauvais pas. Et il avait fini par faire le lien avec deux personnes, une petite femme aux cheveux blancs et aux yeux carmin ainsi qu'un grand garçon plutôt jeune, à l'allure incertaine et aux cheveux rouges, les yeux tout aussi éclatants que ceux de Taka et de Katsuko. Elle savait donc désormais que depuis quelques semaines après la destruction de Kaze, sa famille se trouvait à l'abris à Jôheki pour l'instant, mais ils n'avaient sans doute pas de travail durable sur place. Et Iwa, une cité rocheuse imprenable, serait certainement le meilleur endroit pour eux pour être à l'abris. En plus d'offrir une bonne raison à la vampirette d'y séjourner de temps en temps, pour les voir ainsi que pour rendre visite à Taishi, si ce dernier n'avait pas trouver le moyen de s'enfuir une nouvelle fois bien sûr.

Enfilant sa capuche après avoir terminé son verre de saké, la demoiselle fit un sourire à May ainsi qu'à Maliki, ses deux informatrices les plus fidèles et avec qui elle s'entendait le mieux. Ces deux là continueraient de travailler avec elle lorsqu'elle en aurait besoin ici-même, mais pour l'heure, elle les quittait pour une durée indéterminée. Murashigure était libre de l'Usurpateur, il allait falloir longtemps pour que la cité et le reste du pays puissent panser leurs blessures. Mais elle avait confiance en Kadachi. Ce dernier saurait trouver des solutions. Et si quelque chose n'allait vraiment pas, elle lui avait donné les contacts de ses deux camarades qui elles sauraient où la joindre en cas d'urgence ou de grande nécessité. Même si elle doutait fortement que sa présence soit cruciale à l'avenir.

Elle avait aussi vu avec le Prince pour recevoir une certaine somme d'argent qui lui permettrait de se débrouiller pour le voyage ainsi qu'une maison à la capitale du pays. Elle s'était aussi achetée une maison secondaire qui pouvait servir de refuge et de toit pour certains membres de son réseau à Ame no Kuni, plus loin en campagne, du côté de Kaze no Kuni, proche de la frontière avec Hayashi également.

« May, Maliki, je vous souhaite bonne chance. Peut-être nous reverrons-nous d'ici quelques mois, années... Je ne sais pas, mais ça a été un plaisir de travailler avec vous. »

Souriante, elle les salua avant de régler sa note et de s'éclipser. Ses affaires déjà prêtes l'attendaient sur la scelle de son cheval bien harnaché. Elle grimpa sur le dos de ce dernier et, protégée de la pluie par une ombrelle, elle se mit à avancer au pas, les cheveux au vent, le regard droit. Ce qu'elle n'avait pas fait depuis bien longtemps. Neiko était forte. Neiko avait dirigé en grande partie les actions de Seichi. Neiko était crainte et respectée. Neiko était chez elle à Murashigure. En sécurité.


Dernière édition par Chinoike Katsuko le Lun 31 Aoû 2020 - 18:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion à venir [Solo] Empty
Dim 30 Aoû 2020 - 23:29
Sans plus tarder, la demoiselle aux cheveux soyeux passait les portes de la cité, s'aventurant une fois de plus dans les plaines du pays qui n'avait cesse de pleurer. Elle laissait son cheval avancer au pas, sans se presser. Elle avançait doucement vers les frontières de la Pluie, avec pour but de traverser le pays du Feu pour atteindre celui du Rempart. Elle aurait beaucoup de route, sans doute quelques désagréments. Après tout, elle restait une jeune femme qui voyageait seule sur les routes du Yuukan. Mais elle savait où mènerait ses pas. Elle savait qu'enfin, elle retrouverait ceux qu'elle chérissait. Les deux seules personnes qui comptaient réellement pour elle dans ce monde de manière certaine et définitive. Et même si elle aurait aimé être certaine qu'il en soit de même pour le troisième, elle ne pouvait pas voir d'absolue certitude dans les futurs qui se dessinaient à ses yeux. Déjà qu'elle n'était pas certaine de le revoir lorsqu'elle serait à Iwagakure no Sato. Ce dans quoi il s'était lancé était bien trop grand après tout. Il n'y survivrait peut-être pas, malgré tous les espoirs que la jeune femme plaçait en lui, malgré son expérience. Ce n'était pas quelque chose de normal qu'il avait choisi d'affronter. C'était le plus grand de tous les monstres.

Après un soupir, la belle décida de s'arrêter pour la nuit à quelques centaines de mètres de la frontière. Elle avait encore du trajet à faire, elle aurait certainement pu continuer quelques heures, mais l'auberge qu'elle avait repéré était la dernière parmi celles dont elle était certaine de la position. Et au vu du sale temps permanent qui planait ici-bas, elle ne voulait pas s'aventurer à monter sa tente sous des trombes d'eau. Poètes et râleurs étaient bien d'accord là dessus, la pluie était source de mélancolie. Et aujourd'hui n'était pas l'un de ces jours où la vampirette souhaitait s'y plonger.

À l'abris du froid, pour quelques ryôs, Katsuko avait pu ainsi passer la nuit et obtenir un repas chaud, ainsi que du foin frais et sec pour sa monture. Elle continuerait ainsi sa route pendant de longues heures dès l'aube, traversant routes et chemins, villages et hammeaux jusqu'à enfin sortir du pays de la Pluie, celui où le ciel pleurait le sort de ses habitants. Ne restait plus qu'à espérer que les changements à venir aurait raison du mauvais temps.

Dans le pays du Feu, elle eut quelques altercations avec des bandits et quelques animaux sauvages, mais rien qu'elle ne parvint à régler en quelques coups de griffes. Toujours aussi tranchantes, ces dernières avaient été pour elle le fruit de travaux et de tests plus ou moins fructueux quant à la nature de leur pouvoir et leur maniement. Shinobi sensorielle parmi tant d'autres, elle avait pu utiliser ses dons poussés à leur paroxysme pour en comprendre l'origine. Et si elle n'avait pas pu rencontrer leur créateur pour l'instant comme elle l'aurait souhaité, elle avait malgré tout compris quelques détails sur leur fonctionnement et ce pouvoir qui les habitait. Sans relâche, elle s'acharnait ainsi à les tester, à essayer de communiquer avec l'esprit qui était à l'intérieur de ces lames d'où coulaient des larmes de sang après chaque affrontement.

Elle n'avait cependant pas encore atteint le stade où elle pouvait véritablement les maîtriser. Elle ne pouvait encore qu'embrasser leurs capacités. Imaginer ce qu'elle pourrait faire accompagnée de leur pouvoir. Espérer pouvoir être digne de leur poids, de l'héritage qu'elles représentaient. Mais avant tout, s'en servir correctement. Pour le moment, la Chinoike se contentait de voyager avec elles, de vivre des expériences, d'observer leurs réactions pour mieux les comprendre dans leur ensemble. Comme elle l'aurait fait avec une cible, elle travaillait sa relation avec ses griffes et les réactions que ces dernières pouvaient avoir, parfois glacées ou d'autres fois plus sobres dans leurs objections aux actions de la kazejine.

Finalement, c'était alors qu'elle apercevait enfin au loin le Rempart qui cachait un pays derrière lui, qui protégeait des terres que l'on disait agréables et pacifiques qu'elle entendit une voix. Une voix qu'elle avait déjà entendu. À Wasure no Kuni. Une voix qui lui mit des frissons de peur mais aussi de haine dans le dos. Celle de l'Homme au Chapeau.

Son discours la fit d'abord éclater de rire. Elle y voyait toutes les incohérences, les mensonges grossiers, les arrangements de l'Histoire qu'il faisait pour s'accorder le bon côté de cette dernière. Mais l'une de ses phrases énerva tout particulièrement la traqueuse.

« Mais est-il normal qu’un mauvais shinobi soit toujours au-dessus d’un Homme bon ? »

Vibrante de rancoeur envers cet homme qui avait été celui à l'origine de la destruction partielle de Taiyo qui, si cela avait été ce qui lui avait permit de se débarasser de son père, avait aussi été le théâtre de nombreuses morts et le dernier moment où elle avait pu voir sa mère et son frère depuis trois longues années. Cet homme était-il donc prêt à tout pour faire croire n'importe quoi à tous ? L'Usurpateur, l'homme qui menait Ame et Murashigure à sa perte depuis près de 20 ans, il n'était pas un shinobi. Il n'était qu'un imbécile vaniteux. Et que se serait-il passé si aucun shinobi ne se serait dressé sur sa route ? La réponse était simple. Le pays aurait continué de pourrir de plus en plus. Jusqu'à ce qu'il se détruise de l'intérieur. Jusqu'à ce qu'il soit annexé par le Teikoku, cette puissance militaire qui n'avait absolument pas besoin de shinobis pour dominer un petit pays comme celui de la Pluie.

Ceci n'était qu'un exemple parmi tant d'autres, mais vouloir anihiler un pouvoir parce que certains l'utilisaient mal alors qu'il profitait malgré tout au plus grand nombre était bien là quelque chose qui donnait à la Chinoike une profonde envie de vomir. La malhonnêteté de cet homme dépassait de loin la sienne. Il se croyait tout permit de par sa puissance, se plaçait presque en victime lorsqu'il était l'instigateur de la plupart des derniers conflits du Yuukan, de manière directe ou indirecte. Le seul à sa connaissance qui ne lui était lié ni de près ni de loin était la désertion des Yuki de Kiri jusqu'à Iwa, ce qui avait entraîné une attaque sur le village de la Roche par les premiers. Mais cette bataille mise à part, tout était lié à lui. Tout était de sa faute, et qu'il le nie en n'accordant aucun droit de réponse à qui que ce soit, se permettant même de parler à tous sans leur demander leur avis, c'était bien là la preuve ultime de sa malhonnêteté. Qui pouvait se dire légitimement plus honorable que ses adversaires tout en passant son temps à créer des massacres qui n'ont que faire des véritables responsables des problèmes qui surviennent sans cesse.

« Le réveil du Dieu Renard libérera la plus grosse Résonance possible.
Sa libération fera disparaître le chakra et de fait, les Shinobis.
Voilà mon objectif. Que les Shinobis, moi compris, redevenons de simples Hommes, avec nos défauts et nos qualités. »


Elle ricanna. Voilà qu'il fallait le croire sur parole. Son bon coeur le guidait, les massacres n'étaient prévus que pour en venir là. Faire disparaître le vilain chakra. Ouhlala, c'était vrai que les hommes ne trouvaient pas toujours mille et une manières de se placer en supériorité par rapport aux autres. Si le chakra offrait une plus grande différence, il avait au moins cet avantage de donner la possibilité chacun qui le possédait d'agir pour le bien. Une force qui pouvait être mise en oeuvre et appliquée pour aider les autres qui ne l'avaient pas. Et si certains en abusaient, faire croire que le supprimer empêcherait les tueries de masse était là soit une idée purement puérile et naïve, soit une volonté de nuire par un mensonge éhonté.

« J’ai du sang sur les mains, mais j’en ai bien moins que la plupart de ceux qui veulent m’arrêter. »

« Menteur, à toi seul, tu en as plus que tous les shinobis du monde réunis. Puisqu'à toi seul, tu as déclanché plus de cataclysmes et libéré plus de meurtriers et abattu plus de combattants que quiconque sur cette terre. L'Usurpateur est sans doute l'un des rares qui doit t'approcher en nombre de victimes. Et pourtant, pour lui, ça se déroule sur vingt ans, pas trois. »

Remontée, elle avait parlé à voix haute sans même se soucier de qui pouvait l'entendre. Après tout, si elle l'entendait d'ici, alors tous devaient l'entendre également. C'était obligatoire.

« Venez me trouver à Tsume no Kuni.
Ensemble, nous chercherons le Dieu Renard et ferons en sorte que Dieux et Shinobis appartiennent au passé.
Ensemble, nous ferons du Grand Continent et de ses Archipels non pas un monde idyllique ou pacifique, mais une terre de droit et d’égalité. »


« Une terre que tu pourras dominer à ton bon gré oui ! Parce que si tu clames que cette résonance a cet effet, il n'y a bien que toi pour en être aussi certain. Il n'y a bien que toi pour tenter de faire passer une calomnie pareille. Je te savais un monstre, tu as une grande capacité à faire pire que ce que j'imaginais de toi. »

Crachant par terre, la jeune femme était désormais particulièrement énervée. Elle était atteinte dans toutes ses convictions, puisque l'homme n'avait fait là qu'amonceler des "preuves" qui pourraient amener le doute à ceux qui ne savaient rien de la vérité. Elle ne pourrait que difficilement prouver son point de vue, montrer à quel point ce menteur invétéré allait loin dans sa manipulation.

« Si vous continuez de vous opposer à ce que nous, Hommes Libres, voulons, vous n’aurez fait que démontrer une nouvelle fois le bienfondé de notre objectif. Et aux yeux de la population, vous continuerez d’être des êtres avides de pouvoir.

Et alors, comment faire croire aux peuples que vous souhaitez son bien, si vous vous refusez à redevenir comme eux ? »


À ces mots, elle éclata de rire. Comment lui pouvait-il dire des choses aussi absurdes ? Une comparaison simple apparaissait à l'esprit de la vampire. Si les hommes amputés de leurs bras clamaient que les gens comme eux étaient impuissants à se défendre face à ceux qui en possédaient, serait-il logique d'amputer tout le monde ? Et ceux qui refuseraient de se voir ainsi mutilés seraient-ils vu comme des gens qui abusent simplement de leur pouvoir ? Ce que racontait cet homme était grotesque en plus d'être faux, se basant sur une logique biaisée, perverse et égoïste.

En quoi posséder un pouvoir qu'il avait fallut du temps et de l'énergie pour le cultiver et le rendre véritable, qu'il ne soit pas juste une manifestation basique, était-il injuste ? Certains n'avaient certes pas de potentiel, mais comment pouvaient-ils blâmer ceux qui l'avaient et qui avaient fait l'effort de le travailler ? Comment pouvaient-ils être à ce point renfermés sur leur vision propre et victimiste de leur situation pathétique ? Allait-on reprocher à un homme qui faisait tout de se muscler d'avoir trop de muscles ? Allait-on les lui enlever, pour que chacun ait la même chance de vaincre au bras de fer ? C'était absurde, stupide et surtout vicieux. Cruel et injuste. Lui parlait de monde équitable mais il n'avait rien fait pour aider Ame no Kuni. C'était quelques shinobis qu'il dénonçait dans ses propos qui avaient fait ce qui lui-même n'avait fait qu'utiliser qui avaient fait les efforts néceessaires pour enfin libérer la Pluie avec le moins de morts possible.

« Tu te caches à Tsume no Kuni, très bien. Alors sâche, lâche, que je viendrais te montrer en face tous tes vices, tes mensonges, tes erreurs et tes errances. Tu veux l'équilibre ? Je vais l'offrir au monde en dévoilant ce que tu lui as fait. Tant mieux si tu ne m'entends pas. Tu auras ta rétribution en temps et en heure, et ton sale pouvoir dont tu uses et abuses aura enfin son glas. Car si quelqu'un parmi tous les ninjas du Yuukan est l'Allégorie du mauvais shinobi, c'est bien toi. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Réunion à venir [Solo] Empty
Lun 31 Aoû 2020 - 17:02
Sa respiration était rapide. Elle avait crié, fort. Plusieurs fois. Elle sentait sa haine descendre doucement. Tout comme elle était capable de paraître calme en toutes situations, il lui arrivait aussi de se déchaîner pour ce qui la révoltait le plus. Cet homme voulait prendre le chakra à tous ceux qui avaient investi temps, énergie, douleurs et souffrances, parfois également de l'argent. Il voulait leur arracher une part d'eux-mêmes. Et la Chinoike était l'un des exemples les plus flagrants, du moins à ses yeux, que cet homme n'était qu'un manipulateur qui se permettait de décider pour le monde. De décider ce que seuls les Dieux eux-mêmes devaient pouvoir décider, et non pas ces animaux gigantesques que les Fanatiques appelaient Divinités. Ces créatures, certes puissantes, n'étaient au final que des bestioles incapables de communiquer sinon par la destruction. Ou tout du moins c'était ce qu'elles avaient montré jusque là.

Pour faire face à cet infâme manipulateur, menteur et persécuteur, une seule idée était venue en tête pour Katsuko. Une seule personne avait ce même pouvoir de parler aux foules. A la plupart de la population d'un seul coup. Cette personne, c'était celle qui avait dévoilà au monde ce que les Seigneurs -et non les shinobis- avaient caché à tous. Les shinobis n'avaient été que des soldats en cela, et avec ou sans chakra, les Daimyos pouvaient très bien recommencer à enfermer des milliers d'innocents, pour peu qu'ils l'étaient vraiment. La seule différence, c'est que personne n'aurait la force cette fois-ci pour lutter, pour arrêter ça.

D'aucuns disent que rien ne dure. Que cela aussi passera. C'était indégnablement vrai. Mais est-ce que, parce que ce monde est éphémère par essence, cela signifie que tout doit être accepté ? Que les crimes commis par cet homme seraient justifiés par cette simple volonté, basée simplement sur son témoignage quant au résultat qu'il affirme atteindre avec ses actions de tueries de masse. Cette libération, certes, la précédente avait montré un choc immense qui avait troublé le chakra de nombreuses personnes. Mais qui pouvait avec certitude aujourd'hui affirmer que cela allait anéantir le chakra et non le renforcer, ou créer une nouvelle vague de morts et d'assimilateurs inoportuns ? Qu'allait-il alors devenir des Dieux eux-mêmes, et notamment de celui qui viendrait d'être libéré ? Allait-il bien gentiment disparaître ? Est-ce que ce monde était si convénient ? Elle n'y croyait pas un instant.

Et c'est pour cela qu'après avoir retrouvé ses parents, elle devrait sans plus attendre chercher Ohana et la persuader de lui laisser écrire un article dans son journal. Au pire des cas, elle se chargerait elle-même de faire le numéro entier. Des histoires cachées à la surface du monde, elle en avait. Elle pouvait les libérer, c'était aisé. Mais pour cela, elle devait trouver les imprimeries du Kunaï Émoussé, sa meilleure chance d'atteindre toutes les yeux du Yuukan en réponse à l'Homme au Chapeau.

Elle avait comme un mauvais pressentiment par ailleurs, se demandant si ce serait réellement si facile. S'il n'avait pas prévu quelque chose pour empêcher la journaliste de dévoiler au grand jour la supercherie qu'il était en train de mettre en place. Mais elle ne pouvait qu'espérer pour l'instant. Espérer l'atteindre et écrire cet article nécessaire pour que tous sachent ce dont il retournait.

Et ensuite, quand elle aurait imprimé cet article, qu'elle l'aurait partagé au monde entier, alors elle pourrait aller elle-mêe à Tsume no Kuni pour faire face à ce manipulateur. Car si elle n'était pas de ceux qui aimaient affronter les monstres, la dernière chose qu'elle souhaitait, c'était le laisser lui arracher une partie de son âme.

Son souffle repris, la jeune femme fit un pas en avant, puis un autre, puis un autre. Sa marche recommençait. Elle avançait, avec sa monture, directement vers le Rempart, celui qui gardait sa mère et son frère en sécurité pour l'instant. Elle hésita un instant, mais choisi malgré tout de continuer. Iwa avait besoin de soutien, d'autant plus après cette annonce. Sa mère et son frère étaient aussi tout deux des utilisateurs de chakra. Ils sauraient l'absurdité se cachant derrière les propos de l'Homme au Chapeau.

Suite du rp
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Réunion à venir [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunion à venir [Suite Solo]
» Réunion de famille [Solo]
» Réunion entre frères [Solo]
» Venir aux nouvelles. [Kenshin]
» Venir aux informations. [Libre]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: