Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE]

Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 19:56
La Coalition Shinobi avait décidé. Denkou Yūga ne rejoindrait pas les autres à Kaze no Kuni ou dans un pays lointain, il serait le seul éclair jaune des Nuages à travers le gris de la Roche. Comment le prenait-il ? Il ne savait pas trop, c'était la nouvelle Ombre qui l'avait décidé ainsi. Devait-il prendre cela par un isolement ? Ou une certaine confiance placée en lui ? Il ne savait pas vraiment où se placer dans tout ça, cependant il était un shinobi et savait respecter les ordres lorsqu'ils étaient donnés.

La route fut assez longue pour le jeune genin qui sortait tout juste de l'examen international de chunin situé à Mizu no Kuni. Il était rentré à son village, mais en était très rapidement reparti finalement. Les quelques jours de marche ne l'avaient pas fatigué, c'était en pleine forme et plein d'énergie qu'il arrivait au fameux Crocs Rocheux.

Le guerrier céleste s'avança fièrement pour arriver aux portes du village, le bandeau de son village bien accroché au niveau de son front. Yūga ne s'était que très peu déplacé dans sa carrière de shinobi, qui ne faisait après tout que de commencer. Il avait pu voir Kiri, c'était désormais Iwagakure no Sato qu'il découvrait.

Il n'y avait plus qu'à se présenter.

— Bonjour, je suis Denkou Yūga. Shinobi de Kumogakure no Sato, j'ai été envoyé par la Coalition afin de vous prêter main forte.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 22:00

Finalement, les relations diplomatiques dont nous avions discutées lors de la dernière réunion du Manazuru semblaient porter leurs fruits, du moins, en partie. Accueillir Aditiya et partager autant d’informations, le sommet de la coalition auquel Fuyumi s’était rendue avec les résultats que l’on connaissait, et maintenant un kumojin qui faisait spécialement le déplacement pour venir aider le village dans cette période trouble. Si je n’étais pas le seul à avoir vu passer l’information, tout le Manazuru y avait eu accès, et sûrement les jonins du village et le Sazori, j’étais étonné de voir les informations contenus dans la note.

Si il était louable de la par du pays de la foudre d’envoyer un contingent, j’aurais imaginé quelque chose, et malheureusement, quelqu’un de plus conséquent. Malgré tout, toute aide étant bonne à prendre et dans la mesure où dans notre monde et compte tenu de nos capacités, il ne fallait jamais se fier à une première impression. C’était donc cette raison qui me poussa à vouloir accueillir en personne notre inconnu. Espérant ne pas être seul dans ma tâche, pour l’heure, c’était avec les gardes habituels que j’attendais sagement notre invité.

Assis sur un rocher devant les portes du village, les pieds ballants, mes sandales frottant à peine la terre, mes mouvements soulevant quelques volutes de poussière, voilà qu’une silhouette se détachais au loin, encore quelque peu informe. Il ne fallu que quelques secondes de plus pour que le soleil vienne frapper le jeune homme qui se présentait désormais aux fameux Crocs Rocheux du village.

« Ah Yuga, enchanté. Miyamoto Teruyo. On t’attendait. Et appelle moi Teruyo. »

Me levant de mon assise caillouteuse, du haut de mon mètre soixante, je tendais une main chaleureux vers le kumojin avant de prendre la marche, guide du jour que j’étais.

« En général, le village est bien plus animé, mais on a fait évacuer tout le monde. Il ne reste que les shinobis pour défendre les lieux. Mais toi, parle moi un peu de toi. On a reçu l’information que tu étais détaché ici, mais je suis curieux et ce n’est pas dit à mal, mais pourquoi Kumo n’a envoyé qu’une seule personne, genin de surcroit ? Tu as fait quelque chose à la mauvaise personne qui t’en veut en t’envoyant chez nous ? »

Si la question était sérieuse, le ton lui était plutôt détendu, humoristique presque. Alors que nous déambulions dans la rue principale totalement vide de toute son activité et de tous ses commerces, le Denkou ne pourrait sûrement pas manquer les nombreuses tranchées creusées dans le sol ni les remparts et renforcements créés ici et là pour protéger les habitations. À mesure que nous avancions, loin devant nous se détachait petit à petit l’un des nombreux symboles du village, l’académie Hashira.

« Voilà où nous allons, nous pourrons discuter tranquillement. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 23:40
Comment devait-il se présenter face aux Iwajins ? Il n'était qu'un genin, nul doute que les informations avaient été divulgués quant à ses faits et son histoire. Kumo n'envoyait qu'un misérable genin à Iwagakure no Sato. Mais... Misérable, il ne l'était pas. Au contraire, Yūga préférait se dire que s'il avait été envoyer ici, c'était que l'on croyait en ses forces.

Il fut accueilli par une personne de petite taille, se présentant en tant que Miyamoto Teruyo. S'il était là, malgré sa taille et semblant être le commanditaire, son grade devait être bien plus élevé que celui de genin. Chunin, mais le Denkou ressentait sa force. Il était fort, à n'en pas douter très clairement.

— Enchanté de vous rencontrer. D'accord, Teruyo.

Il était familier. Le tutoiement était de mise, Yūga n'avait pas besoin de montrer une certaine marque de respect. Les deux shinobis pénétrèrent dans le village. Il était vide. Les explications vinrent alors bien vites, le village avait été évacué de tout villageois, ne restait plus que les shinobis.

Les questions posées étaient toutefois légitimes, le Denkou se devait de répondre.

— Il fallait garder des troupes à Kumogakure no Sato, et envoyer à Kaze no Kuni là où il y a le sceau du Dieu du Désert des troupes. Ainsi, Kumo est un peu dispersé, et voilà pourquoi je suis le seul à venir ici. Il fit une pause. Cependant, je pense que Raizen-sama ne m'a pas envoyé ici pour rien et doit croire en moi pour changer la donne.

Ils avancèrent, Yūga pouvait constater la présence d'un bâtiment qui semblait plus que magnifique à regarder.

— Quel est ce bâtiment ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Mer 29 Juil 2020 - 23:04

Debout devant l’académie, nous étions Yuga et moi comme deux âmes en peine dans l’immense cité fantôme qui nous rappelait par son vide existentiel que nous n’étions finalement que peu de chose en ce monde et que ce qui, au final nous définissait, n’était pas seulement notre personne, mais tout le reste autour de nous qui donnait corps et consistance à notre vie.

Face à ma question toute simple, mais qui me semblait aussi totalement légitime, notre invité kumojin m’offrit une réponse qui n’en était pas vraiment une à mon goût. Finalement, si en ces temps troublés, je comprenais parfaitement la nécessité de déployer des forces dans des lieux qui le nécessitaient, je n’arrivais toujours pas à comprendre la décision des instances dirigeantes de Kaminari. Quelque peu dubitatif, je prenais la suite de notre échange après les maigres explications du genin.

« Hum. Je comprends en effet que Kaze puisse être quelque chose d’important, notamment face au démon à une queue, mais je reste toute de même étrangement surpris de ta présence. Cependant, comme tu le dis si bien, tu es peut-être là pour changer la donne. À ce titre d’ailleurs, pourrais-tu me dire quels sont tes capacités afin que l’on puisse te positionner au mieux dans un groupe de défense adapté à tes talents particuliers. »

Seul ici, seul sans connaître personne, la situation du jeune garçon pouvait paraître pesante et à mon sens, Kumo avait fait une erreur en l’envoyant ici. D’ailleurs, le Teikoku n’avait dépêché personne sur nos terres, c’était bien la preuve que malgré une coalition le partage de nos forces armées n’était pas forcément de mise ou nécessaire. Finalement, face à la dernière interrogation, c’est avec une certaine fierté que je répondais.

« C’est notre académie. Elle comporte aussi les bureaux de notre intendante, mais je t’emmène dans les sous-sols du bâtiment, c’est là que l’on a notre prison et que l’on enferme les intrus … non je plaisante. » finis-je en rigolant et en offrant une tape amicale sur le jeune homme.
« Bien, je suppose qu’après ce voyage, tu dois avoir faim ? On peut aller manger un morceau si tu veux, ça nous permettra de faire connaissance. Après tout, on a pas prévu de réveiller Yonbi cet après-midi ahahah. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 1:14
Malheureusement, le genin ne comprenait pas réellement sa présence ici non plus, mais il tentait tant bien que mal de la justifier car il croyait sincèrement à la nouvelle ombre du village des Nuages pour qui il avait voté en âme et conscience. A sa réponse, le Denkou constatait que son interlocuteur restait assez dubitatif. Il le comprenait, comment pouvait-il paraître crédible si lui-même n'était pas sûr des réponses qu'il apportait ?

Teruyo était surpris toutefois de la présence du genin sur les terres iwajines, mais probablement que ce-dernier doutait de la puissance d'un genin. Il ne fallait pas penser qu'il était faible, Yūga avait des aptitudes redoutables et qui pouvait s'avérer très utile.

— Je suis désolé si vous pensez que vous n'êtes pas à la hauteur, mais je peux vous assurer que je mettrai toute ma force et mon énergie pour défendre votre village. Il fit une pause pour mieux répondre aux interrogation de son interlocuteur. Je possède la capacité de manier le chakra dans sa forme la plus pure, je suis un Sendai. Je peux manipuler et modéliser le chakra pur, tout comme je peux absorber le chakra d'un corps ou d'un objet.

Peut-être se dévoilait-il un peu trop, cependant les capacités d'un Sendai n'était désormais plus à faire dans le Yuukan. Curieux, le Denkou demanda à son guide quel était le bâtiment qui s'érigeait devant eux. Il ne tarda pas à répondre. Son teint devint blafard et livide en entendant parler de prison, mais il s'agissait d'une blague et le Yūga eut un rire plus que gêné. Quel idiot, faisait-il de tomber dans un piège aussi... voyant.

— C'est ici que vous formez vos genins ? Il posa son regard sombre sur l'Iwajin. Oui! Mais, je ne veux pas vous déranger si vous avez d'autres choses à faire... Je veux aussi aider, si je peux faire quoique ce soit.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 15:16

Toujours quelque peu étonné de la présence du genin, j’écoutais religieusement ce qu’il avait à dire. Après tout, il disait vrai dans l’absolu. S'il était là, c’est que quelqu’un l’avait jugé utile qu’il le soit, et ce, pour une bonne raison. Mais ce travail n’était pas le mien, le Sazori sachant parfaitement gérer ce genre de situation. Et puis, il y avait un autre point important. Malgré sa position de genin, cela ne présageait nullement de son inefficacité. Il n’y avait qu’à voir Masami pour comprendre mon point de vue. En tout cas, de ma fonction au sein du Manazuru, je restais tout de même curieux de voir notre invité se livrer avec tant de facilités. Mais peut-être était-ce là l’habitude d’un certain jeu politique que j’avais eu à mener dans quelques occasions ces derniers temps.

« Non, rassure toi. Je ne mets nullement en doute tes talents. Et je me doute bien que tu feras tout pour être à la hauteur de la tâche qui t’as été confiée, d’autant plus si l’on se fait attaquer et que tu risques de mourir tout comme nous tous ici. » finis-je en rigolant de bon cœur.
« Et concernant tes talents, je connais quelque peu, j’ai croisé une Sendai il y a peu. Hanae. Tu connais ? C’était, et c’est sûrement toujours le cas d’ailleurs, je pense, une membre du Teikoku. Mais peut-être n’est-ce pas là le genre de sujet à aborder en ce moment. »

Poursuivant nos échanges et mes pitreries, le tin livide de mon partenaire me fit nettement sourire avant que je lui offre une nouvelle tape amicale dans le dos pour le faire rosir à nouveau.

« Nos genins ? Oui, mais pas seulement. Je ne sais pas comment vous fonctionnez à Kumogakure no Sato, mais ici, l’académie est le centre névralgique de notre fonctionnement. C’est l’endroit le plus sécurisé du village. Difficile de s’y mouvoir quand on ne connaît pas et surtout lorsque l’on n'a pas les bonnes accréditations pour évoluer au sein des différents étages et des services. »

Tout ceci n’était pas vraiment juste, sans être vraiment faux non plus, mais je trouvais cela assez amusant de donner une telle envergure au cœur ninja du village.

« Bien. Tu vas pouvoir nous aider oui, mais sûrement pas aujourd’hui. Le voyage a dû être long, alors il te faudra un peu de repos. On va d’abord passer là où tu pourras te reposer, un camp de fortune en bordure de village par sécurité, et après, on ira manger un morceau chez moi. C’est pas comme si les magasins étaient tous fermés. T’aimes les barbecues ? En tout cas, ça sera forcement meilleur que ce qu’on nous sert en ce moment… »

Après quelques minutes de marche entre les ruelles, voilà que nous arrivions enfin à une zone qui avait été dégagée et qui servait autrefois de brocante en quelque sorte. Si quelques habitations avaient été réquisitionnées pour l’occasion, le gros des logements se faisait sous des tentes avec quelques lits de fortune. Un confort sommaire. Heureusement que je n’habitais pas si loin que cela, je pouvais toujours profiter du moelleux de mon matelas.

Une fois qu’une paillasse fut attribué au kumojin, il ne nous fallu que peu de temps avant de nous retrouver devant chez moi, une bâtisse en pierre des plus classique pour la région. À l’intérieur, et ce grâce aux murs épais, une certaine fraîcheur nous attendait, même dans la cours partiellement protégée par quelques verdures arboricoles. En passant dans les couloirs, outre une décoration basique, quelques photos étaient accrochées aux murs, faisant apparaître plusieurs portraits d'une petite fille, dont l'une avec moi, mais aussi d'autres photos mettant en scènes quelques personnes bien plus âgées pouvant laisser à penser que les grands-parents étaient de la partie. En revanche, nulle trace d'une photo d'une jeune femme pouvant être la mère de l'enfant.

Enfilant des bouts de poulet que j’avais mis à mariner le matin même, je songeais avec un certain plaisir le repas qui se profilait.

« Tu peux allumer le feu pendant que je termine de préparer. » criais-je depuis la cuisine vers le patio où trônait un barbecue intégré à une immense table en pierre pouvant accueillir facilement une dizaine de personnes et sur laquelle pour l’heure, un chat noir faisait la sieste.

« Et sinon, parle moi un peu de toi. Qui est Denkou Yuga ? » poursuivis-je en amenant les brochettes crues pendant que le riz était en train de cuir dans la marmite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 16:20
Le visage du jeune épéiste tressaillit légèrement. La mort faisait évidemment parti du métier d'un shinobi, mais le Denkou n'y avait encore jamais fait face et pouvait-il le faire aussi fièrement ? Il regardait cet homme qui l'avait accueilli, riant presque de la mort. Yūga se disait que cet homme avait dû découvrir bien des choses dans sa vie, il semblait expérimenté malgré son caractère semblant assez enfantin. Il parlait alors d'une Sendai.

Ce nom lui était totalement inconnu, puisque le Denkou ne connaissait que Anzu qui lui avait appris quelques petites choses sur comment manier le chakra pur avant qu'il ne s'en aille du côté de l'Examen Chunin à Kiri. Mais, lorsqu'il parlait de cet Hanae, Teruyo ajouta qu'elle faisait parti du Teikoku. Une faction pour laquelle le Denkou éprouvait une haine féroce.

— Je vois. Je ne connais malheureusement pas cette Hanae.

Il s'était contenté de cela, seulement. Le guerrier céleste ne souhaitait pas parler plus de cette Sendai et de l'Empire du Feu. Un Empire qui n'avait d'ailleurs rien à faire dans la Coalition selon lui. Mais plus ils étaient, mieux c'était.

Le Denkou demandait un peu plus de précision sur cette Académie qui leur faisait face. Il posa son regard sombre sur Teruyo, ce-dernier lui expliquant alors que cette académie était le centre névralgique du village. Yūga hocha doucement la tête, le fonctionnement de cette Académie ne ressemblait pas forcément corresponde à ce qu'il se faisait à Kumo.

— D'accord. Nous ne fonctionnons, comme vous le pensez, pas de la même manière dans notre village.

Cependant, Yūga décida de ne pas en dire plus sur Kumogakure no Sato. Autant ses forces et ses faiblesses, bien que Kumo et Iwa étaient alliés bien avant la Coalition, les shinobis extérieurs avaient pas besoin d'en savoir plus.

Le Denkou proposa en tout cas son aide, car il souhaitait se mettre rapidement au travail malgré la fatigue du voyage. Teruyo proposa, tout d'abord, que le jeune guerrier céleste voit où il allait loger durant son séjour à Iwa puis le proposer à aller manger dans sa demeure.

Evidemment, le Kumojin accepta de suivre l'Iwajin. Ils marchèrent un petit moment avant d'arriver en bordure du village où un petit lit de fortune fut accordé au guerrier, il y déposa ses affaires, minimes et les deux shinobis repartirent. Yūga arriva dans la bâtisse de son hôte, constatant alors le type de maison où il habitait.

La décoration était tout à fait sobre, il put constater quelques photos d'une enfant. Probablement sa fille ou sa soeur, Yūga ne saurait dire mais la ressemblance entre les deux était frappante. A la demande du Miyamoto, le shinobi se mit à faire démarrer le feu dans le barbecue alors que ce-dernier revenait en lui demandant qui était Denkou Yūga.

— Il n'y a pas grand chose à savoir, vous savez. Je suis un Sendai mais je n'en porte pas le nom car j'ai été adopté quasiment à ma naissance, j'ai vécu toute ma vie au Pays de la Foudre puis je suis rapidement devenu genin à Kumo pour progresser rapidement et en apprendre plus sur mes capacités de Sendai. Et vous ? Qui êtes-vous ? Vous ne m'avez d'ailleurs pas dit votre grade....
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 17:01

Comme je m’y attendais, aborder le sujet du Teikoku avec un Kumojin après les récents événement dont nous avions entendu parlé semblait quelque peu difficile. Même si les détails se faisaient rares, totalement absents même dans mon cas de figure, ne serait-ce qu’effleurer le sujet, à en juger par la réaction du genin, était comme remuer un couteau chauffé à blanc dans une plaie béante encore saignante. Autant dire que le ton employé pour répondre à une simple question concernant Hanae avait le mérite d’être clair. Sujet mis à part la poursuite de notre aventure ne pouvait que se faire dans de meilleures conditions, surtout une fois tous deux posées chez moi à discuter simplement en attendant que le repas ne vienne nous tenir compagnie.

Maintenant que le feu crépitait joyeusement, je rajoutais quelques morceaux de bois afin que l’on arrive à une quantité de braises suffisantes pour un résultat parfait. Écoutant sagement les réponses de Yuga, j’en profitais pour poursuivre mon laïus, ignorant totalement, pour l’heure, les interrogations qui m’étaient posées. Le chat se levant, il vint rapidement renifler le poulet enfoncé de pics de métal. Si la nourriture semblait l’intéresser, il s’assit prestement devant le feu, comme s'il savait d’avance qu’il n’arriverait pas à fuir avec une brochette dans la gueule. En revanche, il savait aussi qu’à attendre que le tout soit cuit, il aurait droit nécessairement à sa part de ce festin.

« Tu sais, l’important dans le barbecue, c’est le feu. Il ne faut pas des flammes vives, sinon ce que tu poses sur les grilles brûle avant d’être cuit. Ce qu’il te faut, se sont des braises qui vont saisir la viande, lui offrir une belle couche dorée et une belle cuisson à cœur, pas trop fort pour que ce soit encore moelleux à l’intérieur. »

Retournant rapidement à l’intérieur, je laissais à Konéko, le chat, le soin de divertir notre invité. Ronronnant comme à son habitude, le félin déposa devant le jeune homme une balle avant de s’asseoir devant lui et de le fixer de ses yeux jaunes. En attendant, quelques minutes plus tard, je débarquais enfin avec du thé glacé et du riz chaud fraîchement cuit avant de me tourner vers le centre de la table qui grésillait de braises.

« Je crois qu’on peut s’y mettre. » dis-je en posant la demi-douzaine de brochettes sur les grilles.

Offrant une tasse du nectar glacé à mon compagnon de repas, après une gorgée, je le regardais en souriant pendant que crépitais les morceaux de poulet, offrant à nos narines une douce odeur d’épices mélangées.

« Qui je suis ? » les yeux rivés vers le ciel.
« Un homme, un père, un shinobi qui est là pour défendre sa famille, ses amis, son village. Personne d’important, juste quelqu’un qui désire le meilleur pour ceux qui nous survivront. »

Après quelques gorgées, offrant un regard amical et un ton identique, je poursuivais.

« Mon grade ? Est-ce important ? Tu te sentirais plus à l’aise si j’étais genin ? Tu te sentirais gêné de partager ma demeure et mon repas si j’étais jonin ? Par contre, là, de but en blanc, j’ai pas de comparatif si j’étais chunin. Mais tu vois l’idée. » terminais-je en rigolant de bon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 23:04
Doucement, il hocha la tête. Il n'avait, jusqu'à présent, jamais préparé un barbecue puisqu'il se rendait souvent dans des restaurants pour manger des brochette. Chez lui, il mangeait essentiellement les plats préparés par sa famille adoptive. A croire que le Denkou n'avait pas vraiment vécu de vie, mais désormais, il pouvait voir comment préparer des brochettes sur un barbecue. Ça l'intéressait vachement, il écoutait alors les conseils de l'Iwajin.

Il ne fallait pas des flammes mais des braises, c'était pourquoi il y mettait du charbon de bois afin que celles-ci deviennent des braises. Avec les braises, la viande allait chauffer à l'extérieur puis tendre à l'intérieur. C'était intéressant.

— Je vois, je n'avais jamais fait de barbecue auparavant.

Rapidement, Yūga se retrouva seul dans la pièce, accompagné du chat dont il ignorait encore le nom par ailleurs. Normalement, les chats étaient pas réellement sociable mais celui-ci l'était. Il avait une balle entre ses pattes, qu'il ramena alors devant les pieds du kumojin.

S'abaissant légèrement, le guerrier céleste commençait à jouer avec la petite balle et le chat. Allant de droite à gauche, le Denkou démontrait ainsi une belle dextérité avec ses membres, preuve qu'il était taillé pour corps-à-corps. Il se stoppa alors que Teruyo revenait avec les brochettes, le riz et du thé glacé.

Lui ayant poser des questions, ce-dernier commença à lui répondre, tout en restant cependant très vague. Il n'alla pas très loin, disant qu'il était shinobi d'Iwa et également père, que son objectif premier était d'assurer la protection de ses proches et de son village. Les deux partageaient la même ambition.

— Je ne sais pas vraiment. Peut-être, oui que je me sentirai plus à l'aise ou peut-être pas du coup si vous êtes jônin... Enfin, un grade reste un grade. Vous êtes réellement quelqu'un de très accueillant, je dois dire ! Je ne m'attendais pas à un tel accueil en arrivant.

Avoua-t-il avant de boire une gorgée du thé servie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 20:42

Pendant que j’installais les brochettes de poulet sur les grilles au-dessus des braises incandescentes, mon invité de marque m’avoua n’avoir jamais fait de barbecue avant notre rencontre. Le barbecue pour qui dans notre famille était une tradition ancestrale qui remontait à bien avant ma naissance, j’avais toujours vécu avec ce type de cuisine, quelle que soit la saison. Cela était devenu une normalité au-delà même de la simple tradition que je transmettais à mon tour à ma petite Saya. C’est étonné, presque abasourdi que je découvrais ce manque flagrant dans l’éducation du jeune homme.

« Eh bien … comme quoi … il faut une première fois à tout. Mais du coup, même si tu n’en as jamais fait, tu as déjà mangé des grillades ? Sur un stand peut-être, des yakitoris, de l’anguille peut-être ? »

Le parfum des mets sur le feu se dégageant petit à petit, une douce odeur sucrée salée exhalant également quelques notes épicées. Le parfum était enivrant et si je n’avais pas eu de compagnie en ce repas, je serais sûrement resté là, comme un benêt, à regarder les flammes lécher doucement le poulet qui prenait une belle teinte brune croustillante.

Confortablement installé sur une chaise en bois munie d’un coussin sur son assise et sur son dossier, tasse de thé à la main, j’écoutais avec d’un air amusé mon invité se débrouiller avec mes dernières remarques concernant mon grade. Il est vrai que j’aurais pu lui répondre de manière simple et précise, mais alors que la situation dans laquelle le village se trouvait, un poil d’humour n’était pas à mon sens pas de refus pour oublier un peu de la rudesse du moment.

« Eh bien, au final, choisi l’option que tu préfères. Après tout, si ça te permet d’être plus à l’aise, c’est le principal non ? »

En réponse à la dernière remarque du kumojin, je levais ma tasse en direction de mon invité pendant que ce dernier buvait quelques gorgées de mon breuvage fait maison. Une manière de le remercier pour son compliment en quelque sorte.

« Tu ne t’attendais pas à cet accueil ? Tu t’attendais à quoi ? Bien que l’Histoire trace quelques rivalités au fil du temps, aujourd’hui nous faisons tous partie de la Coalition. Ne pas accueillir dignement nos invités, des shinobis, des personnes à part entières venues nous aider à protéger notre village alors que le leur était potentiellement dans une situation similaire me semblait impossible. Les efforts sont minimes là où le gain peut être grand. »

Servant un bol de riz au convive, sortants les brochettes du feu que je reposais dans leur plat, j’en prenais une délicatement par le bout, évitant ainsi de me brûler avant de retirer délicatement les morceaux avec mes baguettes. Savamment marinés, ils étaient restés moelleux à la cuisson, se découpant facilement avec mes deux tiges de bois laqué offert par mon petit bout de choux l’année dernière pour mon anniversaire. Déposant quelques morceaux découpés dans une petite coupelle, je soufflais abondamment dessus avant de la donner au félin qui salivait déjà. Encore trop chaud pour lui, le félin s’amusa avec quelques bouchées, les faisant rouler sur la table entre ses pattes pour les refroidir. Me tournant vers le Denkou, c’est avec belle portion dans la bouchée que j’interpellais le jeune homme.

« Je t’en prie, sers toi pendant que c’est chaud. Et bon appétit. »

Après avoir englouti rapidement quelques tronçons juteux et épicé avec brio, c’est avec une nouvelle brochette dans la main que je poursuivais la discussion d’un ton quelque peu sérieux.

« Dis-moi, toi qui vit cette situation seul ici, qu’est-ce que tu ressens à être si loin de chez toi ? Potentiellement à vivre ici tes derniers jours comme chacun des shinobis présent dans le village, moi y compris, à vivre tout cela, cette situation particulièrement stressante entourée d’inconnus ? Enfin, inconnus. Maintenant, tu me connais. Deux personnes partageant un barbecue ne peuvent plus se considérer comme deux inconnus. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 15:16
Les barbecues n'avaient jamais été une tradition ou une spécialité dans la famille adoptive où il avait grandi, pour autant, les Denkou possédaient d'autres repas typique et familial venant du pays de la Foudre mais Yūga n'allait pas trop en dire, probablement que cela ne regardait pas cet homme qui l'avait accueilli. Le jeune tombait rapidement dans ses pensées, Rei ainsi que son petit frère et ses parents. Ils lui manquaient énormément, cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait profité d'eux et de leurs présences.

Sortant de sa rêverie, il posa son regard sombre sur l'Iwajin. Il hocha doucement la tête après s'être remémorer les propos de ce-dernier.

— Oui, bien sûr. Nous avons pas mal de stand de brochette dans Kumo, j'adore les brochettes au boeuf et au fromage.

Avoua-t-il, c'était son petit pêché mignon lorsqu'il mangeait à l'extérieur de chez lui. Il raffolait des brochettes accompagné d'un bol de riz ou de râmens. Yūga n'était pas du tout un garçon compliqué en terme de nourriture, il se contentait de tout.

Le shinobi écouta les sages paroles de Teruyo, et il en était totalement d'accord. Cependant, avec ce qu'il se passait en ce-moment, Yūga s'attendait simplement au strict minimum.

— Et bien, je ne m'attendais juste pas à ce que vous m'invitez à manger. Simplement me montrer votre village et l'endroit où je dormirai.

Le Denkou prit une brochette, accompagnée de son bol de riz, puis en mangea un morceau après avoir soufflé dessus pour refroidir. Elles étaient délicieuses, il fallait l'avouer.

— Je ne sais pas, pour être honnête, je ne me sens pas à l'aise mais j'imagine que c'est normal. Cependant, je suis un shinobi et Iwa est un allié de longue date de Kumo. Bien avant la Coalition, même. Certains d'entre vous a perdu leurs vies sur nos terres, mais je ne compte pas mourir. Je compte me battre jusqu'à mon dernier souffle sans pour autant penser que je peux mourir demain. Quoiqu'il en soit, j'espère réellement pouvoir apporter une aide efficace pour vous.

Malgré son âge, Yūga démontrait une certaine maturité.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Mer 5 Aoû 2020 - 22:04

Sans réelle conviction, Yuga me parla des brochettes qu’il mangeait dans son propre village, des brochettes au bœuf et au fromage. Je n’avais jamais vraiment aimé ce type de brochettes dans la mesure où le bœuf, je le préférais largement saignant, bleu en fait en terme de cuisson, voire totalement cru par moments quand la viande était fraîche et s’y prêtait, une viande juteuse, laissant en bouche une agréable sensation.

« Ah bah quand même. Je me disais que t’avais jamais eu l’occasion de manger des brochettes. Mais tu sais, les brochettes, tu peux en faire une vraie religion, en manger tout le temps, toute l’année, sous n’importe quelle forme. Tu peux même faire des brochettes de glace au barbecue. C’est sublime. »

Pour la suite, le repas se passait de la manière la plus simple. La nourriture ne manquait pas, les discussions étaient simples et agréables. À mes yeux, nous passions là un bon moment de tranquillité, c’était tout ce qu’il fallait à mon sens pour accueillir au mieux notre invité, qu’il se sente presque comme chez lui, qu’il sente que malgré une certaine solitude pesante de par ses origines, n’était pas un frein à son intégration dans nos rangs le temps que cette situation quelque peu compliquée au sein de la Coalition se passe.

« Eh bien, au moins, comme ça, avec ce repas et ce moment de tranquillité, tu as pu arriver dans une ambiance sereine. Même si tu es arrivé seul, je ne me voyais pas te demander de faire quoi que ce soit après un si long voyage. Tu as le droit de te reposer comme tout le monde après tout. Il y aura largement de quoi s’occuper dès demain. »

Reservant le kumojin sans vraiment lui demander son avis, j’en faisais de même. En me voyant manger ainsi, il était du coup facile de comprendre le pourquoi de cette petite surcharge pondérale. Pendant ce temps-là, le Denkou tentait de trouver la bonne réponse à une interrogation où il y en avait pas.

« Eh bien, navré si tu n’es pas à l’aise, mais rassure-toi, c’est pas prévu que ma maison serve de cantine. » fis-je en rigolant.

Puis, d’un ton plus sérieux pendant que je débarrassais les assiettes, laissant uniquement les tasses de thé et le pichet à disposition.

« Il n’y a pas de raison que tu ne sois pas utile. Mais à choisir, je préférerais te voir repartir vers tes proches une fois que tout cela sera terminé. »

M’asseyant à nouveau à la table de pierre, je levais une nouvelle fois mon verre.

« Encore une fois, sois le bienvenu parmi nous et surtout, n’hésite pas à fuir ma maison quand tu voudras, maintenant que tu as mangé, que j’ai le nez dans ma tasse et que je suis assez fatigué pour faire une sieste, tu auras aucun mal à t’éclipser. »

Il est vrai que je n’allais pas retenir mon invité. Même s'il n’était pas d’ici, il avait peut-être lui aussi des choses à faire. Le saluant pendant qu’il était sur le départ, j’espérais seulement le recroiser à l’occasion, une occasion bénéfique en tout cas.

Citation :
Fin du rp pour Teruru. Merci à toi. J'espère que tu survivras à l'event
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Denkou Yuga
Denkou Yuga

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE] Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 14:18
Il buvait les paroles de Teruyo, ce-dernier parlait des barbecues et brochettes comme s'il s'agissait là de la meilleur nourriture possible. Mais, l'Iwajin lui donnait l'eau à la bouche, il avait réellement envie de manger ces brochettes. D'ailleurs, il parlait de brochettes de glace, il n'avait jamais entendu parler de ce genre de nourriture. C'était intéressant...

— Je vois, je m'y tenterai en rentrant à Kumogakure no Sato.

En espérant évidemment rentrer de cette mission à l'extérieur de son village en vie et non pas dans un sac mortuaire. Le Denkou était clairement prêt à toute éventualité, cependant il espérait vivre encore longtemps. Yūga écouta Teruyo, ce-dernier pensait qu'il pouvait se reposer après un si long voyage et qu'il ne le voyait pas faire travailler. Et, le travail n'était pas ce qu'il manquait à Iwa en ce moment même.

L'ambiance étant calme, Yūga pouvait évidemment se reposer comme il le pouvait. Son caractère le poussait à ne pas en profiter toutefois.

— Je vous remercie grandement.

Ils profitèrent tout deux du repas, le kumojin se régalait avec ce riz parfumé et ses brochettent cuites parfaitement. Il aimait également la viande saignante. Alors que son hôte décida de se reposer en faisant une sieste, le Denkou termina son assiette et quitta le logement du Miyamoto afin de découvrir un peu plus le village par lui-même.

Avant cela, le guerrier céleste avait écrit une lettre de remerciement à l'Iwajin.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978

L'arrivée d'un guerrier [LIBRE]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1/05. Le Guerrier de l'Eau
» Le retour du guerrier
» La Voie du guerrier
» Le guerrier et le shinobi [Yahiko]
» Le repos du guerrier [Pv Yahiko]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: