Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Des moyens discutables [PV : Itagami] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Des moyens discutables [PV : Itagami]

Metaru Anzu
Metaru Anzu

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Mar 21 Juil 2020 - 21:02
Anzu était à la bibliothèque, elle était concentrée dans ses recherches, cela faisait déjà plusieurs fois qu'elle était déranger lors de son trajet ou de ses pauses, et ce coup-ci, elle prit garde à ce que plus personne ne vienne la déranger. Anzu s'était isolée dans son coin, elle dormait sur place, mangeait sur place, tout cela grâce à l'aide de deux personnes : sa petite soeur, Ume, et Metaru Kumiko, connue comme étant la fille aîné d'Itagami depuis qu'elle a récemment eu Seina. Alors que, jusque-là, elle n'avait qu'Itagami et sa grand-mère comme famille, voilà qu'elle se retrouve avec une petite soeur, Anzu aurait bien aimé savoir ce qu'elle ressentait lorsqu'elle avait croisé pour la première fois Ume, mais ses souvenirs ont été oublié depuis longtemps. Enfin, la Sendaï regardait tout les livres qui lui passaient et qui était susceptible de lui apprendre des choses dont elle ne savait pas, lisant des ouvrages qu'elle n'avait jamais lu jusque là.

Anzu se massait les yeux, combien de temps elle cherchait une information qu'elle n'était pas sûre de trouver ? Elle l'ignorait, mais sa vue commençait à en pâtir légèrement. Elle vit Kumiko venir, ce coup-ci, elle avait emmener Seina. Elle soupire, pendant qu'Anzu vient prendre ce que la Metaru vient lui apporter à manger et à boire, un service à thé et un repas. La Sendaï la remercie, et au moins, cela aidait la jeune Metaru à s'entraîner au Fuinjutsu de stockage. Cependant, la violette pouvait voir son regard inquiet alors qu'elle mangeait tranquillement, normal, elle s'inquiétait de sa santé, après tout, Anzu s'est enfermée dans la bibliothèque depuis un moment, sans trop voir la lumière du jour.

- Qu'est-ce qu'il y a, Kumiko ?

- Tu devrais sortir Onee-chan, c'est pas bon de tout le temps rester à l'intérieur, et puis, tes yeux sont tous rouges !

Anzu baille un coup, puis, elle continue de manger, observant la petite Seina dans son panier, venant lui agiter son doigt pour la distraire un peu. Cette dernière se met à rire, tentant de lui attraper le doigt, elle se demandait bien ce qu'il y avait de si amusant que ça à voir un doigt s'agiter de la sorte.

- J'ai un gros travail de recherche à faire, Kumiko, je ne peux pas quitter cette bibliothèque tant que je n'aurai pas fini mes recherches. On a peu de temps devant nous ...

Elle continue de manger, mais le regard de Kumiko continuait à être insistante, elle voulait vraiment qu'Anzu sorte, à croire qu'elle serait prête à user de force pour le faire, si elle ne connaissait pas le niveau d'Anzu ... et sa capacité à, visiblement, tabasser tout les genins qui viennent la défier ou vouloir s'entraîner avec. Mais Anzu a toujours été comme ça, bien trop timide pour être gentille, toujours à se cacher derrière cette brutalité pur qui la caractérise, et cela est bien plus vrai depuis qu'elle a perdu le seul guide de sa vie.

Peut-être est-ce pour ça qu'elle s'enferme dans cette bibliothèque, recherchant quelque chose qui n'est probablement plus là, peut-être parce qu'elle sait que, si elle ne faisait pas ça, elle serait probablement en dépression, et cela lui permettait donc d'occuper son esprit, quitte à miner sa santé.

Puis, une silhouette apparaît dans la bibliothèque, assez grande, poitrine oppulante, on dirait presque Itagami, sauf qu'elle n'était pas blonde et avait un visage plus doux. Mais il en fallait plus pour duper la jeune Sendaï, voire même, il en fallait plus pour duper Seina qui semblait l'avoir reconnu à l'odeur ... celle de sa mère, puisqu'elle prononçait depuis qu'elle est entrée dans la bibliothèque le mot "Mama" en boucle, suivit de quelques mots intelligibles et quelque mouvement pour venir attirer son attention. La Sendaï, elle se cachait derrière un livre, rouge comme une tomate en se remémorant des dernières fois qu'elle a eu avec elle à Hayashi no Kuni.

@metaru Itagami
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Ven 24 Juil 2020 - 10:54
Des moyens discutables [PV : Itagami] 986281BibliothqueRPSayo

Vous savez ce qui est plus dur à gérer qu’une adulte puissante et têtue ? Une adulte DÉPRESSIVE puissante et têtue ! Je ne sais plus que faire d’elle maman au secours ! Anzu nee san nous a été d’une aide très précieuse ; elle a toujours été là pour nous avant que nous n’arrivions à Kumo et ça, je ne l’en remercierais jamais assez. Les premières fois ou j’avais d’ailleurs essayé elle m’avait souri en m’affirmant qu’il était normal pour une grande sœur de s’occuper de ses cadettes… mais il n’empêchait que ce sentiment était véritablement sincère.
Mais… même si elle faisait de son mieux pour nous aider au possible, c’était quand même parfois difficile de lui parler, et j’avais ressenti cette petite barrière sociale depuis que maman nous avait laissées… ou depuis que Sazuka sama nous avait laissées… je ne sais pas vraiment le départ de laquelle des deux là le plus affecté. Mais depuis lors… elle se cachait presque des autres, du monde, depuis notre arrivée elle s’était confinée dans la bibliothèque et faisait toute sorte de recherches qu’elle jugeait… importantes… était-elle en train de se laisser mourir ? Non parce que si je ne lui apportais pas de quoi manger et des fois faire un brin de toilette… … …

Concernant Maman… Je comprenais sa mission, je comprenais ses difficultés, je comprenais bien le pourquoi de la nécessité de ce dans quoi elle s’était lancée ; mais… mais je voulais la voir… ça allait bientôt faire une année complète maintenant et elle me manquait tellement... même Seina ressentait son absence, maman disait que j’avais été apte à dire mes premiers mots très jeunes, j’espérais que ma sœur soit du même acabit… mais depuis lors rien… … … elle n’attendait pas maman quand même.


-:|…|:-

Ha jeune fille tu ne croyais pas si bien penser… depuis son arrivée, après cette petite esclandre à l’arche grise et ce passage rapide au complexe pour voir les têtes du village, leurs différentes instructions actuelles et leur faire part de sa présence, Itagami n’avait eu de cesse de chercher ses deux petites filles, leur nouvelle amie, et la grande sœur de ces dernières. Parcourant le village sous les traits d’une Masane inquiète, elle allait d’une étable à l’autre, d’un endroit à l’autre, d’une zone à l’autre… elle était même passée incognito près du domaine des Metaru, mais n’y avait point perçu leur chakra ; la même devant la porte de la maison d’Anzu.
Ce sont finalement les dire de Tengoku kun qui lui revinrent, comme quoi elle passait ces derniers temps beaucoup de temps entre le complexe t la bibliothèque. Dans un premier temps elle était passée au complexe, voire que la majorité des installations étaient en bon état, mais ne tournait clairement pas au même régime qu’à l’époque, puis… son attention se porta sur la bibliothèque et ce fut devant les portes de celle-ci qu’elle fut plus qu’heureuse d’avoir développé sa sensorialité. Entrant presque en trombe dans le temple du savoir la Metaru se précipita sur Kumiko qu’elle sera immédiatement dans ses bras alors que son henge se dissipait.

À genou, serrant son ainée dans ses bras, percevant la chaleur de celle-ci, les battements de son cœur, la douceur de sa peau, de sa chevelure, de son parfum… cet aspect faussement frêle de son être et bien entendu… les soubresauts liés aux larmes d’émotion que Kumiko n’avait pu contenir… elle était enfin là ! Larme à l’œil elle se sépara brièvement de sa fille, l’observant de haut en bas pour voir comment elle avait grandi, la gratifia d’un nouveau sourire avant de lui coller une bise sonore sur la joue. Sans tarder davantage, mais d’autant plus choquée d’entendre Seina prononcer certes un peu maladroitement, mais prononcer quand même « Mama »… fut probablement l’un des plus gros choque qu’elle n’ait reçu depuis lors.
En tous ces jours, tous ces mois, toute cette période, la Metaru avait une certaine crainte… que Seina ne se souvienne plus d’elle… que sa plus jeune l’ait oubliée comme elle-même les avait presque abandonnées. Émue, joyeuse particulièrement joyeuse, elle sortit délicatement la jeune enfant de son panier, la serrant avec amour dans ses bras et lui posant à elle aussi une délicate bise sous les rires amusés ? Heureux ? Joyeux ? De cette dernière. Jouant un peu avec elle, découvrant le regard bleu ciel de sa petite, contrastant merveilleusement avec ceux rouge son de Kumiko.

Confiant de nouveau la petite Akahoshi à la petite Metaru, Itagami s’approcha d’un pas décidé vers Anzu qui… ne manquera jamais de la surprendre ; elle s’était cachée… derrière un livre ! ne serait-ce que de sa position Itagami pouvait déjà distinguer de nombreuse partie rouge sur son visage et bien entendu elle avait une petite idée du pourquoi ; mais… progressant de plus belle, elle se planta devant la violette avec un sourire, avant de lui prendre le livre des mains, et elle aussi la serrer dans ses bras… pleine de reconnaissance.


- Merci… merci… merci beaucoup… beaucoup, d’avoir protéger mes filles An-Chan… je savais que je pouvais compter sur toi ! S’exprima la Metaru en se séparant d’elle, les mains sur ses épaules pour mieux l’observer malgré son teint pivoine… et c’est alors que la Sendai essayait de répondre, que la blonde aux yeux ambre lui vola un baiser. Oui ce n’était ni le moment, ni le lieu, mais il n’y avait nulle perversion ici… juste une marque qu’elle était sûre que la Sendai ne saurait lire, de son affection et sa reconnaissance. … vraiment… merci… Remercia-t-elle du plus profond de son cœur.

Des moyens discutables [PV : Itagami] New_ita_smile

Ta daima… Fit-elle d’une voix douce en se positionnant de sorte à les voir toutes trois... ... Et Ume chan ? demanda-t-elle en dernier lieu, essuyant discrètement la larme a son œil avant de récupérer la petite dernière dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Ven 24 Juil 2020 - 17:46
Elle s'en doutait, Kumiko était très contente de voir à nouveau sa mère, et la toute dernière, Seina, qui n'avait pas dit un mot d'ici là, finissait par appeler de manière maladroite, mais suffisamment audible pour qu'on reconnaisse ce qu'elle vient de dire. Elle a toujours trouvé les sens de ces bébés incroyables, elle ignore pourquoi on le perd souvent en grandissant, mais ces bambins étaient capable sans problème de trouver un objet appartenant à leur mère, du moment que cette dernière l'est portée. Peut-être est-ce parce que l'odeur de leur mère est encore incrusté dans leur mémoire alors qu'ils ont passé plus de neuf mois dans le ventre de leur mère et que, à force, cette mémoire disparaît au fur et à mesure qu'il grandisse, mais c'est pourquoi Anzu n'est pas si impressionnée que ça que la dernière était capable de reconnaître Itagami rien qu'à l'odeur, et ceux malgré un déguisement qui pourrait pourtant faire douter bien des adultes manipulant pourtant des sens bien plus aiguisé car leur plus jeune âge, ou peut-être est-ce une question d'instinct ?

Elle se camouflait, car elle savait qu'Itagami en profiterait pour venir la voir, alors elle tentait de se cacher derrière un livre, étant déjà en train de rougir devant la manifestation de la blonde au corps bien trop gâté. Cependant, même si cette cachette pouvait paraître enfantine et un peu prise sous la panique, c'était aussi une preuve de son mood actuelle, de son état de pensée suite au départ de Sazuka qui ne reviendra jamais. Elle tenta de parler pour dire à Itagami de s'éloigner, qu'elle avait du "travail" qui lui permettait d'éviter de tomber en dépression actuellement, mais elle n'a pas le temps de dire un mot qu'elle se fait déjà embrasser, ce qui la fait encore plus rougir, car elle savait que la blonde ferait ça dès qu'elle le verra. Elle reprend son souffle, pendant qu'Itagami venait d'affirmer qu'elle venait d'entrer.

- Okairi ...

Dit-elle assez neutralement, loin de son ton froid qu'elle avait quand elle voulait être seule, elle n'avait même pas la force de paraître froide et brutale pour qu'on la laisse tranquille. Elle dévie son regard, puis se remet assise, reprenant le livre que lui a pris Itagami. Elle le rouvrit, puis continue de le lire, tandis que la blonde lui demande où se trouve actuellement Ume.

- En mission.

Donna-t-elle laconiquement comme réponse, c'est ce qu'elle sait en tant qu'ex haut gradé, actuellement ... son grade est un mystère, même pour elle. Elle se considère pour l'instant comme Chunin, c'était son grade quand elle était partie en mission à Hayashi, depuis, elle n'a pas vraiment eu de promotion.

- Je dois travailler maintenant, tu peux reprendre tes filles et remercier Ume pour les avoir garder à Joheki no Kuni.

Elle reprenait donc sa lecture, son teint rougeâtre et pivoine disparaissait, son regard sans émotions mais rougit par la fatigue de lire dans ces conditions pendant un long moment pouvait se faire remarquer alors qu'elle parcourt les pages du livre qu'elle lisait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Mar 28 Juil 2020 - 22:58
Des moyens discutables [PV : Itagami] 986281BibliothqueRPSayo

Une mine étonnée se dessina sur le facies d’Itagami à l’entente des réponses de la violette, ce n’était pas du choc, de l’indignation ou de la colère, non, bien bien, bien loin de là ; c’était de l’inquiétude. Des nombreuses personnes vivant dans ce village, la Metraru était sure et certaine d’une chose, elle faisait indéniablement partie des personnes les plus proches de la Sendai, de ce fait, il était assez aisé pour elle de comprendre que celle-ci n’allait pas bien.
Restant un moment silencieuse, elle se retourna vers Kuu-chan qu’elle surprit avoir le même regard inquiet qu’elle même posé sur une Anzu qui tentait désespérément de se noyer dans un livre qui, la connaissant n’était pas du tout adapté à ses habitudes. Qu’était-ce donc une fuite en avant ? Un souci sous-jasant qui l’avait rattrapée depuis qu’elle était rentrée ? Se sentait-elle si mal d’avoir eu à quitter Kumo ? Revoir son village natal dans cet état avait-il véritablement causé pareil choque ? C’était des possibilités, mais connaissant l’esprit détaché de la Sendai... ça restait très peu probable. À la recherche de réponses elle se tourna une nouvelle fois vers sa fille pour d’un simple signe et échange de regard lui demander ce qui n’allait pas… tout ça pour découvrir que la jeune albinos était au moins aussi perdue qu’elle, mais tout aussi inquiète.

Accordant à Seina sa petite dernière un sourire alors que celle-ci lui tirait les cheveux, perdue entre rire et petits hoquets, le frotta légèrement ses joues contre les siennes, la couvrit de petits baisers avant de la confier de nouveau à sa grande sœur, un regard plus ou moins grave sur le visage. Acquiesçant en hochant silencieusement la tête, Kumiko s’empara délicatement de sa petite sœur qui lâcha sa mère sans crier, tournant elle aussi un regard vers la violette avant de retourner son attention vers Kuu. Quelques échanges de regards plus tard, les petites s’éloignaient vers la porte d’entrée de la bibliothèque.
Ne lui manquaient-elles pas ? Qu’elle question, bien sûr qu’Itagami voulait passer le plus de temps possible avec elles, les gâter au possible et les couvrir des nombreux câlins qu’elle aurait adoré leur distribuer tous ces mois durant, mais si leur grande sœur… si ma compagne était dans un pareil état, ni elles ni moi ne pourrions pleinement profiter de cette réunion… et ce, c’était intolérable.

Un nouveau regard sur celle-ci lui confirma qu’elle avait commencé à se négliger, sa peau avait partiellement perdu son éclat signe que cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait pas vus la lumière du soleil, les cernes sous ses yeux commençaient à être si visibles qu’elles faisaient penser à un maquillage raté… et cette fatigue générale qui semblait littéralement suinter de tout son être… quelque chose n’allait pas, ce n’était pas physique… c’était… autrement plus profond que ça. Itagami prit donc son mal en patience, s’asseyant face à elle à la même table, se contentant de l’observer en silence en attendant que celle-ci lui accorde plus d’attention qu’à ce livre.
Sur ladite table bien d’autres ouvrages s’empilaient, ça rappelait presque à la blonde son propre comportement près de deux ans au paravent lorsqu’elle cherchait désespérément une solution pour tous les Fuuins qui parcourraient son être. Son regard s’arrêta un instant sur ce qui semblait être le déjeuner de sa compagne de table, une tasse de thé, un sandwich et quelques snacks supplémentaires qui devaient probablement faire office de désert. Connaissant Kuu et sure de ce qu’elle lui avait inculqué, sa fille avait certainement dû se limiter à ce strict minimum pour respecter un tant soit peu les règles de la bibliothèque…

Posant une boite de métal stylisée sur la table, Itagami reporta finalement son attention sur Anzu, qui semblait s’être finalement décidé à l’écouter. Les deux jeunes femmes se regardèrent un moment dans les yeux, avant qu’Itagami n’engage la conversation d’un ton plus sérieux et moins permissif qu’elle l’était généralement :

- Anzu… tu me connais… et tu sais à quel point je peux être têtue quand je le veux… mais tu sais aussi à quel point je t’apprécie… non… à quel point je t’aime. ajusta-t-elle pour être sure qu’Anzu comprenne qu’elle était définitivement entrée dans son existence. aussi tu t’imagines bien que je ne peux pas simplement tourner les talons et partir ainsi alors que je vois et sais que tu souffres. Fit-elle sur un ton plus triste et concerné devant cette Anzu qui semblait avoir fait plusieurs pas en arrière sur un point de vue social… c’était même pire qu’avant. Tu sais que tu me faire confiance… n’est-ce pas… ? Tu sais que je suis là pour toi… Tu le sais, mieux que quiconque ! fit-elle en s’approchant toujours séparée d’elle par la table pour éviter que la gène de la violette ne devienne un obstacle. Alors, s’il te plait… dis-moi ce qui se passe An-Chan…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Jeu 30 Juil 2020 - 1:48
Les réponses d'Anzu surprenaient Itagami, en même temps, jamais elle se s'était montré au sec depuis ... depuis qu'elle est revenue et qu'elle a réussi à briser sa carapace qu'elle pensait si dure, et pourtant, Anzu a réussi à pleurer chez elle depuis fort longtemps. Enfin, la violette retournait sur son bouquin, toujours le nez derrière les pages, posant sa tête sur son poing tandis qu'elle continuait de lire, ignorant ce qui pouvait bien se passer à côté. Oh, elle les entendait les bruits de Seina, celle d'une jeune fille incapable de parler mais qui essaie de faire de son mieux pour se faire comprendre, et pourtant, elle réussissait bien mieux à exprimer ses émotions qu'Anzu pouvait le faire. Au moins, elle, vivra une vie bien remplie et bien heureuse contrairement à la rat de bibliothèque pour laquelle - et pour une raison étrange - la mère de ces deux enfants s'est rabattue après la mort de leur père ... voire même bien avant.

Elle lui faisait face, pas directement, un livre les séparer, mais elle pouvait quand même sentir son regard sur elle. Son livre n'était pas suffisamment épais ou grand pour qu'elle ne le sente pas, et puis, ses sens étaient en éveil, un des inconvénients d'être une maître en sensorialité. Elle soupire, dieu qu'elle le savait, qu'Itagami est têtue. Elle posait une boîte, elle ignorait ce qu'elle contenait, cela l’intriguait un peu, mais pas tant que ça. Elle se doutait que cela devait soit contenir des friandises, soit une des nombreuses créations d'Itagami.

- Tu as lu la lettre non ?

Disait-elle sans trop donner d'indice, mais elle se doutait qu'elle l'avait lu, mais l'avait-elle entièrement lu ? S'est-elle uniquement arrêté à la fin en voyant uniquement le post-scriptum, suffisamment persuasif pour qu'elle vienne ? Elle l'ignore, mais en tout cas, si elle ne voyait pas où Anzu voulait en venir, elle allait le dire clairement.

- Sazuka est partie, sans prévenir personne. On l'a appris en même temps que son départ.

C'était la raison de son état actuel, et si Itagami estimait qu'elle l'aimait, qu'elle la connaissait comme si elle l'avait fait, alors elle saurait, elle saurait dans quel état elle est actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Mar 4 Aoû 2020 - 8:37
Des moyens discutables [PV : Itagami] 986281BibliothqueRPSayo


* Hum… c’était à prévoir…* avait pensé Itagami entendant les réponses d’Anzu, bien entendu elle connaissait bien sa Sendai, tout comme elle savait le point auquel Sazuka comptait pour elle. Ce n’était pas charnel, ce n’était pas spécifiquement sentimental, c’en était plus à un point quasi religieux. Elle ne la voyait certes pas comme une déesse, mais probablement comme un guide spirituel et c’était un point qui n’avait eu de cesse d’inquiéter Itagami. N’allez point vous imaginer une crise de jalousie… non, c’était surtout par ce que… la Metaru craignait que ce jour arrive… car elle savait que ça allait être le cas.
Restant un moment silencieuse en observant la violette, elle se demandait si seulement la Sendai savait à quel point elle la comprenait ? Elle la savait perdue, elle la savait en train de se noyer dans des émotions qu’elle ne se connaissait probablement pas ; elle la savait en train de se chercher une nouvelle raison d’être, un nouveau but, un nouvel objectif, une nouvelle raison à son existence… oui, c’était à ce point que l’Uzumaki était importante aux yeux de celle-ci, mais c’était aussi à ce point important que Shuuhei, le père de Kumiko avait été important dans la vie de l’ancienne Heidan. La Metaru savait donc parfaitement ce qu’Anzu éprouvait, mais ne pouvait s’empêcher d’être fière d’elle…

- An-Chan… tu te montres tellement plus forte que moi le jour où ça m’est arrivé… que j’aie presque du mal à te regarder dans les yeux… fit la voix calme de la Metaru qui venait de baisser le regard.

Ses souvenirs de ces jours sombres étaient on peut plus frais dans sa tête ; pour sure, c’étaient des moments que jamais elle ne pourrait oublier ; puisque c’était de cette faille qu’avait profité son père pour la lancer dans le « métier » d’esclavagiste. La blonde s’y était égarée, à la recherche de nouvelles raisons d’être, pendant un temps alors qu’elle embrassait déjà le culte de Jashin elle s’était adonnée à bien des rituels et biens des sacrifices, essayant de noyer sa perte et son chagrin dans la religion, sans regard à la dépense aussi bien en financement qu’en vies humaines. Elle se délectait des malédictions que les gens lui proféraient lorsqu’ils passaient sous ses instruments de cultes, faisait de leurs hurlements des chants d’adoration, allant de mal en pis jusqu’à ce qu’elle donne elle-même la vie… et comprenne enfin le véritable poids de celle-ci.

- Tu connais déjà mon histoire… lorsque Shuuhei est parti il y a une douzaine d’années de cela, il a laissé derrière lui une adolescente qui venait à peine de découvrir le monde… j’avais encore tant à apprendre, à savoir, à comprendre, mais… ma lanterne s’en était allée ; mon guide… du jour au lendemain, m’avait faussé compagnie pour une destination inconnue… je devais être au moins aussi troublée que tu ne l’es à présent… Avait-elle commencé avec sincérité.
Elle avait parlé à Anzu de son passé, du moins en partie, la mère avait gardé sous silence les parties les plus salaces pour n’en révéler qu’une infime partie encore maintenant, juste de quoi la choquer, mais pas assez pour l’horrifier. Elle lui expliquait comment elle s’était égarée, combien de temps elle avait erré, combien de cadavres, parfois innocents elle avait laissé derrière elle… simplement parce qu’elle s’était retrouvée comme une louve sans meute, comme une meute sans matriarche, comme une arme sans maitre, frappant partout où arrivait sa lame…

- … En comparaison… tu lis des livres, tu te cherches une vraie raison d’être plutôt que de simplement laisser ta colère et ta frustration s’exprimer à tords et à travers… et pour ça… tu es tellement meilleure que moi… Fit la Metaru avec un sourire coupable. j’ai longtemps répété à Hisao, qu’au lieu de lui qui avait été enfermé pour un crime qu’il n’avait pas commis, JE devais être celle qui se baladait avec des chaines… je regrette encore de ne pas avoir pu pleinement lui expliquer le pourquoi…
Depuis que je suis arrivée à Shitaderu… maintenant Kumo, je n’ai eu de cesse d’essayer de me racheter… mais ça ne sera jamais assez pour les fautes que j’ai accumulées par le passé…
Continua Itagami en posant la main sur la fameuse boite.
ça m’a pris neuf bons mois après le départ de Shuu pour trouver ma raison d’être, pour trouver mon nouveau phare… et c’est celle qui actuellement s’inquiète autant pour toi que moi-même. poursuivit celle-ci alors que le métal se mouvait en un dragon qu’Anzu ne connaissait que trop bien, puisqu’elle lui avait un jour donné la vie pour amuser une jeune Kuu. Le dragon s’approcha d’elle avec un sac en papier pendu à sa gueule avant de le poser devant elle.

- Je n’aurais pas la prétention de te dire que je sais comment sortir de cette situation, que je sais comment te trouver une nouvelle figure à suivre… mais je peux au moins te faire part de mon expérience… pour moi, ce sont les prunelles de mes yeux. Kumiko chan est dès sa naissance devenue mon nouveau point de repère, le nouveau centre de mon existence… elle n’était pas un modèle à suivre, mais JE devais devenir le modèle qu’elle allait devoir suivre… et pour ça j’ai travaillé sur moi-même… travaillé, travaillé autant que faire se peut pour espérer devenir une mère digne de ces petits anges. S’arrêta enfin la forgeronne.
Un regard perdu entre la joie derrière ces souvenirs et la tristesse de savoir sa compagne dans cette même situation. tu ne les prends pas ? Il risque de commencer à fondre, tu sais ? dans un premier temps, elle avait pris ces chocolats chez sa pâtissière pour fêter son retour, mais s’ils pouvaient remettre du baume au cœur d’An-Chan… ça n’en serait que meilleur.

- Si je peux te faire une suggestion… ou plutôt te rappeler quelque chose… tu es dans une situation très similaire à la mienne… et en train de mettre une autre personne qui t’est chère dans la tienne. Reprit-elle toujours d’une voix douce, mais ferme pour tenter de la rassurer, mais surtout de lui faire comprendre qu’elle ne pouvait continuer ainsi.
Depuis qu’elle a perdu ses parents, depuis qu’elle a perdu ses repères, aussi tordu pouvaient-ils être, au cours de cette année, tu es lentement, mais surement devenu celui de ta petite sœur… pour elle, tu te dois d’être ce phare que Sazuka était pour toi… ne serait-ce que pour qu’elle aussi puisse vivre dans le bonheur… tu dois l’éduquer avec tout ce que tu as… et si tu te demandes de qui tu dois apprendre… tu n’as qu’as fouiller dans tes souvenirs, ces moments où tu t’es sentie heureuse, ces moments où tu t’es sentie fière d’être complimentée, ces moments ou tu as eu l’impression d’apprendre le pus, non seulement auprès de Sazuka, mais aussi auprès de tous ceux qui ont gagné ton respect… ce sont les émotions de ces moments, que tu dois apprendre à lui transmettre… Poursuivit la Metaru, avant d’elle-même piocher dans le paquet pour prendre un chocolat.
Et puis… tu n’as pas qu’une petite sœur… si ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Jeu 6 Aoû 2020 - 18:53
Anzu ne semblait pas l'observer directement, seulement en coin pour rester polie, mais elle l'écoutait, et elle ne pensait pas que la blonde en avait des choses à dire. Itagami semblait comprendre ce que la Sendaï éprouvait en ce moment, elle ignorait qu'elle avait vécu la même chose mais ... elle s'en doutait en vérité, son histoire avec Shuuhei, elle la connaissait qu'en surface, savait que Kumiko venait de lui, savait qu'elle avait eu une aventure avec lui, qu'il lui a même appris à forger avant de partir et de la laisser toute seule, alors qu'elle attendait un enfant venant de lui. Et finalement, la voici, en train de lui parler après avoir affronter différents obstacles dans la vie, affronter des parcours sanglants et probablement tuer de nombreuses personnes, c'est du moins ce qu'elle a ressenti et qu'elle a déduit après sa tentative de parler de son passé.

Elle lui raconta une nouvelle fois tout son histoire, elle lui expliqua qu'elle avait trouvé une raison de vivre en ayant apporté la vie dans ce monde, après avoir concocter et fait migoter pendant 9 mois dans son ventre celle qu'elle créera et qui deviendra sa fille. Cette tournure commence à effrayer un peu la violette ... n'était-elle pas en train de sous-entendre que, pour qu'elle vive heureuse, il fallait qu'elle devienne maman ? Mais la Sendaï n'était absolument pas prête à une vie de jeune maman ! Et puis, elle le ferait avec qui cet enfant ? Raizen ? C'était le premier nom d'homme qu'elle appréciait suffisamment pour qu'elle le considère comme assez proche pour ... mais lui il voulait pas, et Anzu ne voulait le faire que pour la science et ... mais de quoi elle parle ? Elle ne veut pas d'enfants ni même se marier, c'est pour ça qu'elle commençait à suer du front alors qu'elle finissait par lui dire qu'elle voulait plus parler de devenir un modèle plutôt que d'en suivre un.

- Ah ... tu m'as fais peur, j'ai cru que tu me disais que je devais faire des enfants pour que j'aille mieux ...

Elle soupire de soulagement, clairement, elle n'est pas prête à avoir un enfant, avec toutes les difficultés que ça engendre et son état mental actuel, enfin ... Anzu prend un des chocolats, le mangeant, ayant les yeux qui pétillent et les joues rouges pendant qu'elle mange les chocolats, ça a toujours été sa faiblesse ces friandises. Elle ne les mangeait pas, elle les savourait, c'était quelque chose qu'elle appréciait plus que tout, et la blonde le savait forcément. Enfin, Itagami lui dit qu'elle a une soeur dont elle doit servir comme modèle, mais la blonde les mettait dans le même panier, alors que son cas est bien différent.

- Ume-chan n'est pas comme nous, elle n'a pas besoin de modèle à suivre. Elle a passé toute sa vie à être forcé à suivre les projets de mes parents, et maintenant, elle a prouvé qu'elle volait de ses propres ailes. Elle n'a plus besoin de moi maintenant ...

Elle pose les yeux sur Itagami, la voyant prendre dans le sachet, effleurant sa main alors qu'elle allait en prendre un nouveau, ce qui la fait rougir. Elle voyait ce qu'elle voulait dire ... elle n'avait pas que sa petite sœur sur qui compter, elle avait aussi elle, sa ... compagne ? C'est comme ça qu'on dit ? Elle ne sait pas trop, c'est bien une des choses qu'elle ne sait pas, savoir où elle se trouve dans ce bordel de relation.

- C'est vrai que j'ai ... toi aussi. J'ignore comment nous définir actuellement mais ... je ne peux pas passer ma vie à dépendre des autres, pas vrai ? Si je le faisais, ce ne serait que temporaire, comme cette fois avec Sazuka ...

Elle baisse les yeux, elle ne voulait plus que ça se reproduise alors que ça venait tout juste de se passer. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien avoir comme objectif maintenant ? Vivre avec quelqu'un n'est pas un objectif qui lui permettrait de pouvoir avoir un objectif à temps pleins. Enfin, elle se remémore quand même ces ... moments passés avec Itagami, se souvenant de son corps de déesse bien trop imposant pour que ce soit un corps humain, se souvenant de ses marques qu'elle avait, de cette peau légèrement bronzée et douce lorsqu'elle venait la caresser et ... ces choses qu'elle trouvait affreuse.

- Itagami ...


Elle enchaîne des mudras, puis l'observe avant de claquer des mains, tout le chakra qui pouvait les entourer disparaît ainsi, et cela voulait dire ... que les sceaux qui sont apposés sur le corps de la blonde ont tous disparu, sans même s'être déclencher, comme s'ils n'avaient jamais existé.

- J'ignorais comment te remercier, j'ai appris ce jutsu, capable d'absorber le chakra et d'annuler les incantations et les sceaux présents autour de moi. J'ignore les effets de tout ces sceaux, mais ils n'existent plus désormais. C'est la moindre des choses à faire pour te remercier ... d'être et d'avoir toujours été là pour moi.

Elle rougissait, ignorant si cela plaisait ou non à Itagami mais ... elle ne pouvait pas la supporter de la voir avec tout ces sceaux sur le corps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Sam 15 Aoû 2020 - 9:17
Des moyens discutables [PV : Itagami] 986281BibliothqueRPSayo

Itagami fut secouée d’un rire devant la tournure des choses, tant d’éléments qui rendaient la violette irremplaçable à ses yeux, et sa manière de sauter directement aux conclusions les plus loufoques en étaient l’une d’entre elles. Voir Anzu devenir mère… pour une raison ou une autre elle avait des sentiments mitigés vis-à-vis de cette idée et ne pouvait que trop bien comprendre les craintes qu’avaient ressentie la Sendai devant cette… Divergence. Bien entendu elle voulait la voir heureuse, se développer et s’épanouir comme elle-même l’avait fait depuis la naissance de Kuu… mais ça reviendrait à devoir la partager, non pas avec son enfant ave l’homme qui allait en être l’auteur. Elle s’était promis de ne pas interférer avec la vie sentimentale de ses conquêtes si jamais elles étaient confrontées à ce genre de « dilemme ». La Metaru s’était promis de toujours les soutenir si bien leur en faisait… mais quand il s’agissait d’Anzu… c’était la créature qu’elle voulait à tout prix protéger et garder à ses côtés…
Gardant un moment le sourire, elle ferma les yeux et hocha doucement la tête, envers elle-même, envers son propre égoïsme de vouloir posséder la vie d’une personne en se sachant probablement sure d’aller chercher à en cueillir d’autres… allait indéniablement venir le jour om elle devrait la laisser voler de ses propres ailes sur cette voie… il fallait qu’elle s’y fasse une raison… peut importe le point auquel ceci pouvait se montrer difficile.

Là… c’était la Anzu qu’elle connaissait, cette fille généralement calme et réservée, mais qui semblait tout aussi prête à vendre son royaume pour un chocolat. Son teint était toujours pâle certes, mais le rose à ses joues était déjà bon signe alors qu’elle dégustait avec une attention certaine les délices que lui avait ramenés la Metaru. Cet air abattu, attristé, faussement déterminé à chercher des raisons à une situation qu’elle ne pouvait contrôler… c’était des points qui ne lui allaient pas, à une époque peut-être, mais plus maintenant, plus cette jeune femme que Sazuka et l’ancienne Heidan avaient réussi à remettre sur un chemin plus… vivable ?
La mère aux cheveux blond platine l’écouta ensuite avec attention, jaugeant le pour et le contre de ses dires tandis qu’elle expliquait le pourquoi Ume était un no go pour ce que la Métallurge lui avait proposé, comment elle savait pouvoir aussi compter sur la Metaru elle-même, mais ne pouvait se laisser à permanemment dépendre d’autrui… des inquiétudes parfaitement fondées, qui aux finales ne dépendaient véritablement que du point de vue de la personne. Il y avait beaucoup à prendre en compte ici, ainsi qu’une question… comment correctement la diriger sans perturber la nouvelle personnalité qu’elle se forgeait ? Itagami gardait un bref instant le silence, elle était sur le point de proposer une réponse que la Sendai se mit brusquement à faire des mudras. Ses instincts de combattante lui hurlèrent de se mettre en garde, mais tout son être resta serein, c’était Anzu après tout, la personne à laquelle elle avait confié les raisons de son existence… elle ne pouvait s’imaginer voir celle-ci lui vouloir du mal.
L’observant calmement le bref instant de la pause qu’elle avait marquée, la Metaru fut surprise et à plus d’un titre de voir de nouveau des sceaux apparaitre sur son être. Shuuhei avait… certes en s’y prenant comme un sagouin sans vraiment penser aux conséquences éventuelles réussies à disrupter la grande majorité d’entre eux ; dans le sens où ils marchaient tous en chaine, ce qui rendait le fait de les désactiver normalement une tâche quasi impossible, il avait juste forcé le tout en espérant que tout aille pour le mieux… ceci dit, le Jutsu de la violette avait eu un autre effet. Les sceaux encore présents, mais incapables de démarrés s’était tous dessiné sur la Metaru, dévoilant encore une pléthore de ces derniers, inactifs certes, mais représentant toujours un potentiel danger. À sa grande, voire très grande surprise, elle vit les inscriptions lentement mais surement disparaitre de ses chaires, s’en allant comme si elles n’avaient jamais été… la libérant de chaines fantômes qui de temps à autre teintaient pour lui rappeler leur existence, mais… pour la première fois depuis fort longtemps… Itagami se sentait… exceptionnellement légère… exceptionnellement… libre. Depuis lors elle pensait être celle qui devait et allait aider, pas celle qui l’était…

À dire vrai, là actuellement, dans ce drôle de sentiment de félicité, dans cette étrange liberté dont elle avait littéralement oublié les biens fais sur son esprit, la dernière chose dont se rappelait la Metaru en revenant à elle était un le gout du chocolat, et la douceur des lèvres d’Anzu qu’elle venait tout juste de libérer de son étreinte. Restée un moment sans voix, semblant simplement contempler dans le vide alors qu’avec son chakra elle se scannait encore et encore la Metaru refaisait corps avec elle-même… s’en était définitivement allé ce sentiment d’être spectateur de sa propre existence, ça en était définitivement allé ces restrictions qu’elle pensait désactivées, mais avait du mal à simplement se permettre d’outre passer…

Arigatou …. An-Chan… Fit la voix tremblante de la blonde tandis que depuis un moment déjà, de ses yeux ambre fuyaient des larmes qu’elle n’avait sue retenir. La jeune Sendai ne s’en rendait probablement pas compte, mais pour une personne ayant vécue en captivité, dans son propre corps, pendant tant d’années durant… sentir ces poids… ces chaines ces… menottes… la libérer enfin… était à ses yeux, littéralement l’avènement d’une nouvelle vie. Ontoni… Arigatou…

Des moyens discutables [PV : Itagami] Crying_new_ita
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Mer 19 Aoû 2020 - 23:01
Itagami lui semblait bien silencieuse, hormis ce rire qu'elle a sorti lorsqu'Anzu partagea sa peur d'entendre la blonde lui dire qu'elle souhaite qu'elle devienne mère - ce qui signifie trouver un homme et vivre avec -, elle ne dis plus rien, pas une remarque, pas une approbation, mais le silence voulait parfois dire bien plus des mots, il suffisait juste à lire le visage de la jeune mère de famille, toute ses expressions parlaient pour elle. Elle ne trouva rien à dire quand elle parla d'Ume, elle ne trouva rien à dire non plus lorsqu'elle lui dit qu'elle voulait tenter de trouver un but propre plutôt que de dépendre des autres et de nouveau se retrouver dans cette situation. Alors, la violette en profita pour agir, pour tenter de la remercier pour sa présence pour toujours la réconforter dans ses moments de faiblesse. Elle fit disparaître tous les affreux sceaux qui enlaidissait son corps, puis, elle lui expliqua ce qu'elle vient de faire.

Evidemment, Anzu a à peine eu le temps de finir sa phrase qu'elle se fit embrasser alors qu'elle avait encore du chocolat sur le coin de la lèvre, ce qui ne gênait pas Itagami visiblement, elle devait trouver le baiser bien sucré, mais la Sendaï se laissa faire, bizarrement, ce baiser semble se faire inconsciemment, comme une sorte d'automatisme, comme s'il manquait un peu de passion, mais qui était remplacer par autre chose qu'elle ignore. Enfin, la violette rougissait, alors qu'elle vit la blonde se mettre à pleurer sous l'émotion, ce qui embêtait un peu Anzu qui ne voulait pas la faire pleurer à la base. Elle passe la main sur ses joues, puis les lui essuie des larmes qui coulent sur sa joue.

- Je ne t'ai pas libérer de ces horribles sceaux pour que tu te mettes à pleurer ...

Dit-elle alors qu'elle finissait de nettoyer les larmes qui coulait de ses yeux, profitant de cela pour caresser sa peau très douce alors que le visage d'Itagami semblait ressembler à un gros ballon qui fuirait par les yeux.

- Tu devrais transmettre la nouvelle à Kumiko-kun, elle se rendra peut-être compte qu'elle aussi ses sceaux ont disparu comme ça ...

Elle la relâcha, puis, elle retourna lire, peut-être qu'en partant annoncer cela à sa fille, Anzu pourrait continuer son long travail pour éviter de penser à son absence de rôle dans ce village.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13306-metaru-anzu#117689 https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Des moyens discutables [PV : Itagami] Empty
Sam 17 Oct 2020 - 22:17
Des moyens discutables [PV : Itagami] 986281BibliothqueRPSayo

Itagami resta sous le coup de l’émotion encore un moment, souriant un peu bêtement à la Sendai qui ne se rendait véritablement pas compte de la portée de son acte vis-à-vis de la Metaru ; mais pour Itagami ce n’était pas un mal… au contraire, c’était Anzu, c’était ainsi qu’elle avait toujours été et c’était dans ce comportement un peu détaché de la réalité qu’elle se sentait presque en sécurité… Savoir que cette fille ne changerait pas ainsi du jour au lendemain, quelque part, ça la rassurait… bien que ce soit un sentiment qu’elle jugeait elle-même de terriblement égoïste.
Un sourire amusé sur les lèvres alors que sa compagne essuyait les larmes qui couraient sur ses joues, elle eut un petit rire alors que la violette tâchait de s’emmurer de nouveau dans ses lectures… il fallait croire que la vie avec elle serait un apprentissage certes long, mais délicieusement chaleureux.

Prenant le livre entre ses doigts, s’assurant de ne pas le lui arracher, mais insistant suffisamment pour lui faire comprendre qu’elle désirait présentement être à ses yeux plus intéressant que ces pages dans lesquelles la Sendai cherchait une réponse que la jeune mère s’évertuait de lui donner… elle se rapprocha davantage d’elle et la prise de nouveau dans ses bras. La précédente profonde reconnaissance se mêlait cette fois-ci à une grande dose d’affection, une affection, qu’elle souhaitait par-dessus tout lui transmettre. Elle savait bien qu’Anzu la comptait comme étant une personne importante de son existence, mais elle voulait malgré tout lui faire comprendre, encore et encore que son affection pour elle était des plus grandes ; car c’était ainsi que ce sentiment se devait d’être nourri et démontré ; pas seulement en le disant, mais en le démontrant, encore et encore… encore.
Elle avait enfoui sa tête au couté du cou de celle-ci, la frottant légèrement sans la moindre once de désir charnel, juste une pure démonstration de ses sentiments du moment avant de finalement lui laisser un peu de place et laisser très certainement le rouge descendre un peu de son visage. Elle lui accorda un long regard, aurait voulu lui poser une nouvelle bise, mais concluant ça lui causerait certainement trop d’émotions, retint cette envie sucrée pour finir par prendre la parole :

- … Les larmes ne sont pas toujours symboles de douleur An-Chan, il arrive dans certain cas, qu’elles représentent une joie si intense qu’il nous ait difficile de la définir autrement. Fiit-elle en prenant le visage de celle-ci dans ses mains, caressant légèrement ses joues avant de reprendre. la différence fondamentale entre larmes de tristesse, douleur, peine, ou celle de joie, de délivrance, ou d’absolue tendresse réside là… là où nous sommes tous les plus vulnérables… dans le cœur de nos sentiments. fit-elle en posant la main là où devrait se trouver le cœur de la violette.
Fermant un instant les yeux, un fin sourire sur les lèvres, elle la délivra totalement pour aller reprendre place là om elle était il y avait quelque instant… prenant un bref moment pour tenter de remettre en ordre ce qu’elles se disanet quelque instant au par avant, elle reprit :

- … Ume chan est forte, c’est vrai, elle semble être suffisamment forte pour avoir commencer a voler de ses propres ailes, mais crois-moi Anzu c’est véritablement maintenant qu’elle a le plus besoin de toi. fit la Metaru avec un regard par la fenêtre, observant les passants, les jeunes gens, les Shinobis, tout ce beau monde tachant tant bien que mal de vivre et aller de l’avant après l’occupation Teikokujin… Actuellement elle fait ce qui lui a été inculqué par ses parents, suit leurs dernières attentes, suit purement et simplement ce qu’ils lui ont douloureusement enfoncer dans la tête pour qu’elle devienne… une shinobi, mais si tu venais à lui demander là maintenant tout dessuite ce qu’elle voudrait faire d’elle-même, quel est son rêve… es-tu sure qu’elle saurait te donner une réponse ? fit la Metaru en reposant soin regard sur Anzu, une Anzu dont elle était presque sure qu’elle-même ne saurait trouver de réponse à cette question…
elle a besoin de quelqu’un qui ne la désignera pas comme un objet… mais comme un être vivant… … Kuu chan l’aide certainement bu mieux qu’elle le peut, mais il est des choses que seule ton expérience saura lui apporter… pour ne pas qu’elle se perde simplement dans une routine sans but. Fit-elle en reposant son regard vers l’extérieur, vers ces quelques gens qui exécutaient leur tâche avec un regard vide comme une nuit sans astres…

- Quant à notre lien… le regard de la Metaru s’adoucit, toujours tourné vers la ville, cette fois-ci perdue dans les réminiscences de son passé, elle ferma lentement les yeux… tu n’as pas besoin de chercher a le définir… savoir qu’il existe quelque chose de très fort entre nous est bien plus important que les questions qui l’entour n’est ce pas ? fit-elle en rouvrant les yeux, posant un regard complice sur la violette.

Après un moment de silence durant lequel elle l’observa longuement, Itagami finit par se lever, en posant un doigt inquisiteur sur le livre que la senseuse bouquinait. ces écrits te mettront sur des voies vagues, sans jamais savoir te donner une réponse définitive… fit-elle avant de se diriger vers la sortie. Si tu veux des réponses sur les sentiments et les buts que tout un chacun doit se donner pour aller de l’avant… tu dois déjà fréquenté plus de personnes capables de répondre a tes sentiments… pas des livres qui ne sauront que te transmettre de nouvelles question… … Anzu… marquant une pause dans son départ, la forgeronne se retourna, posant un regard qu’elle voulut chaleureux sur la jeune kunoishi. … Passe plus de temps avec ta sœur… c’est important… les réponses que tu cherches trouveront leur graine dans votre relation entre ainée et cadette… ne t’égard pas comme moi, dans des écrits qui ne te couperont que plus du monde qui t’entour. Finit celle-ci en reprenant sa route, un fin sourire sur les lèvres.

Des moyens discutables [PV : Itagami] New_ita_smile

- Et ne mange pas tous ces chocolats maintenant… ce serait dommage de profiter d’eux toute… seule. finit l’Ex Heidan, en disparaissant lentement derrière les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami

Des moyens discutables [PV : Itagami]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Itagami-sensei? [PV Metaru Itagami]
» Impulsion [M. Itagami]
» Fébrilité ? (Itagami)
» Qu'es-ce que tu me veux ? [Pv Itagami]
» Put the ring on it ♫ [ Pv Itagami]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: