Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
La mort [Solo] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
La mort [Solo] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
La mort [Solo] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
La mort [Solo] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
La mort [Solo] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
La mort [Solo] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
La mort [Solo] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
La mort [Solo] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
La mort [Solo] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
La mort [Solo] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

La mort [Solo]

Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La mort [Solo] Empty
Ven 10 Juil 2020 - 20:36

Seul et isolé dans une forêt au sein de Kumo, Raizen avait visiblement besoin de temps pour lui-même. N’ayant pas eu une seule minute à consacrer à sa propre personne, il devait avouer que les derniers moments qu’il avait traversé étaient lourds, peut-être un peu trop pour ce que son dos pouvait porter.

N’étant pas du genre à être noyé sous la pression ou la tension, il se retrouvait particulièrement déstabilisé lorsqu’il se rendait compte que de tous les scénarios lui ayant traversés l’esprit, le pire d’entre eux était en train de se produire…

Puis, comme si ce n’était pas assez, une nouvelle fois, il avait l’impression d’avoir tout perdu, un peu comme lorsqu’il s’était rendu que Kumo avait été conquis. Impuissant au regard des mouvements de ses alliés et partenaires qu’il avait pour plusieurs considérés des membres de sa propre famille, il se retrouvait à la case de départ, la solitude. Or, celle-ci ne venait pas sans responsabilité, pas sans qu’il ait l’impression d’avoir un fardeau qui s’imposait sur ses épaules déjà lourdes.

Ne portant rien pour une fois sur ses épaules, son accoutrement était aussi simple que ce qu’il pouvait réellement supporter, comme si la moindre goutte pouvait à tout moment faire déborder un vase déjà trop rempli. Or, l’avait-il déjà été ? Probablement.

Trichant et se permettant de le vider de temps à autre sans forcément avoir résolu la source du problème, il pouvait de nouveau conclure que de telles actions ne servaient à rien. Dès lors, une fatalité se présentait à lui, il devait choisir : Continuer de vivre cette cacophonie immonde ou tout abandonner en sacrifiant tout ce qu’il avait investi derrière ?

Encore une fois, il était opposé à un paradoxe. Si la dualité avait plus ou moins façonné sa vie, il n’était pas surpris de revoir ses deux thématiques dans son champ de réflexion.

Que ce soit la vie qu’il avait connu avant la chute de Kumo ou la mort qu’il avait connu suite à celle-ci, lui qui avait cru approcher le renouveau s’était trompé. Probablement trop utopique, il en avait oublié que sortir de la mort n’était pas forcément une chose naturelle. Lui qui avait sacrifié une partie de son humanité pour contrôler les morts devrait le savoir non ? Après tout, bien souvent, il fallait laisser le passé là ou il était, dans le passé, au risque de faire renâitre des émotions négatives qui n’avaient peut-être plus leur place dans l’équation ou peut-être bien que si …

Puis, la renaissance se devait-elle d’être constamment positive ? Pourquoi se devait-elle de prendre partie en faveur de sa dédication hors norme ? Le fait d’être un héros devait-il forcément lui permettre d’accepter tout ce qui lui tombait sur les épaules ? Pourquoi ne pouvait-il pas tout détruire, provoquer un chaos hors norme comme plusieurs se plaisaient à le faire ? Il avait un chapeau lui aussi, pourquoi ne le portait-il pas ?

Serrant les lèvres, seul le silence abritait l’instant de solitude dans lequel il était plongé alors qu’il devait prendre une décision. Si pour le moment, l’alter lui avait permis de voir l’équilibre des situations au point même d’y comprendre les infimes détails des zones grises, son égo cognait pourtant avec violence à la porte.

Respirant l’anarchisme pur, la violence avec laquelle il s’emparait de sa conscience était catégorielle : il l’avait trop souvent renié au point même de l’aliéner. Lui qui penchait en faveur de l’équilibre était tout sauf équilibré, ce qui expliquait plusieurs des conséquences qu’il subissait dorénavant..

Laissant ainsi le lot importants de discussions, conversations, frustrations, tristesses et surtout colères faire surface, il ouvrit les yeux pour faire face à la fatalité dans laquelle il se retrouvait dorénavant.

Ayant longtemps suivi les règles intangibles malgré sa philosophie de tout déconstruire, il était maintenant l’heure d’être fidèle à sa propre personne.

La mort étant donc la seule solution, il devait briser les règles et payer ce sacrifice pour aller jusqu’au bout de sa philosophie. En l’honneur de sa personne, de son égo, de sa philosophie et de sa vie , il devait accepter de mourir.

À quoi bon déconstruire quand on pouvait...tout rebâtir en partant du début…

Dès lors, il posa un ultime regard sur ses sceaux de cette manière pour la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La mort [Solo] Empty
Sam 11 Juil 2020 - 2:26

Rule N.1 : You pick the rules

-Que me vaut cette visite… ?

Ayant l’impression qu’il visitait une réelle prison, pour une fois, le Meikyû ne dit pas un seul mot, se contentant de poser sa main sur le sceau qu’il modifiait. Effectuant quelques mudras, l’atmosphère autour de lui semblait se transformer, comme s’il jouait avec la mort…

-Il est devenu fou, je crois. Quelle triste manière de mourir…

Une voix résonna, provenant d’une autre cage puis une nouvelle :

-Mais quel idiot…Si seulement c’était si facile je ne serais plus là.

Laissant une lueur violente traverser ses iris, il ne lâchait pas sa concentration, enchaînant mudras après mudras. En temps normal, la plupart des tentatives auraient été rejetées. Or, ce n’était pas le cas en ce moment sachant qu’il savait drôlement ce qu’il faisait.

En effet, Raizen tentait de réécrire les règles de ses sceaux, brisant ainsi leurs limites pour les libérer à leur état naturel, leur état brut. Pourtant, ce n’était pas pour rien que de telles limites étaient imposées. À vrai dire, tenter de les défaire était un blasphème chez les Meikyû, une manière d’admettre avoir totalement perdu la raison.

Pourtant, il y arrivait étrangement bien, comme s’il savait depuis plus longtemps de quelle manière briser les règles préétablies.

Rictus aux lèvres, le sceau se brisa d’un seul coup, mais pas totalement. N’effaçant en aucun cas l'empreinte de l’entité qu’il possédait, il lui laissait toutefois l’entière liberté de se manifester dans toute sa splendeur. Venant ainsi d’enfreindre la raison même pour laquelle les sceaux étaient scellés, Raizen venait de libérer une puissance trop forte pour lui qu’il ne pouvait contrôler.

Dès lors, il se crispa, comme pris d’un phénomène incontrôlable qui le paralysait. Voyant ainsi son niveau de chakra perdre totalement le Nord, sa vision devenait trouble alors qu’il s’approchait du sommeil éternel.

Au final, perdre contrôle d’un sceau Meikyû était l’équivalent de libérer une entité trop puissante en soi, une entité qui ne cohabitait que par obligation qui était maintenant libre. Ainsi, celle-ci prenait le contrôle de ce corps qu’elle avait longtemps nourri, mais aussi convoité. Laissant ainsi son facteur limitatif prendre le dessus, le messager perdit la totalité du contrôle qu’il avait tandis que l’ancêtre, toujours masqué sous une ombre venait de l’attraper au niveau du col. Le regardant de haut, il pouvait ressentir l’immense puissance le pousser promptement à céder les commandes.

-Ce n’est pas pour rien que les sceaux sont réglementés. Je te remercie pour ta folie.

L’opposition semblant impossible, seul un voile noir mit un terme à ce supplice alors qu’il était sur le point de perdre conscience. Pourtant, quelque chose d’étrange se profilait alors qu’un rictus s’affichait sur ses lèvres.

-Faisons un marché, Hachiman.

Le lâchant subitement, l’ambiance sombre changea d’un seul coup, dévoilant par le fait même l’apparence du sceau qui cohabitait avec lui. En temps normal, il serait décédé assez rapidement. Or, deux phénomènes le sauvaient : sa résilience, mais surtout sa longueur d’onde. Dévoilant une certaine complicité avec cet ancêtre en qui il avait emprunté la plupart de ses facultés, il comprenait mieux que quiconque à son niveau de maitrise que les ancêtres Meikyûs étaient fourbes et dangereux. Pourtant, l’entéléchie se cachant derrière leur pouvoir était différente, tout comme leurs personnalités.

Remettant tout en question et se demandant pourquoi personne n’avait jamais mentionné la moindre expérience sur la libération des ancêtres, il en était venu à sa seconde conclusion, sa première et dernière règle qui marquerait sa mort.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La mort [Solo] Empty
Sam 11 Juil 2020 - 3:06

Rules N.2 : There are no rules

Comprenant que les règles n’existaient que pour limiter ou contrôler, l’architecte en lui venait tout juste de mourir, mais pas totalement. Laissant place à un anarchisme qui avait trop longtemps cogné à sa porte, l’équilibre des deux ne fonctionnait pas. Il lui fallait une troisième force… Il comprenait les mécanismes, avait la philosophie, mais il lui manquait du concret, de l’action pure.

-Mhmm...

L’observant d’un oeil inquisiteur, il était très rare que les Meikyûs connaissaient le nom de leurs entités. Or, à travers le temps et son utilisation, le maître en fuinjutsu en était venu à ressentir quelque chose qui ne lui appartenait pas. Ayant des brides multiples de songes et de réflexes qui n’étaient pas les siens depuis la résonance, c’était comme s’il en était arrivé au stade d’être en meilleure symbiose avec ses ancêtres, comme s’il avait soudainement la possibilité de ne former qu’un avec eux.

Ainsi, lorsqu’il dormait et faisait des songes qui semblaient drôlement réels, mais qui semblaient totalement inconnus, il en était venu à la conclusion que ces entités partageaient possiblement des souvenirs avec lui. C’est d’ailleurs ce qui l’avait poussé à entamer ses recherches et ses tests sur la longueur d’onde. Le motivant à développer ses aptitudes sensorielles, il en avait compris de multiples facettes, notamment la croissance de ses aptitudes proportionnelle à sa connexion avec ceux-ci.

Quittant dès lors le principe d’optimisation pour atteindre l’état d’explosion, il en était lentement venu à la conclusion qu’il devait relâcher cette puissance qui sommeillait en lui pour croître, évoluer, comprendre et développer.

-Déverser ta soif de vengeance comme jadis n’aura aucun impact réel si ce n’est de t’auto-tuer ou même de risquer d’être de nouveau scellé par le clan… donc je te propose de m’accompagner sans restriction.

Dès lors, un risque assez cynique se répercuta dans la totalité de l’endroit. Amusée, l’entité s’abaissa pour fixer Raizen dans les yeux d’un regard moqueur. Contemplant dès lors le profil amusé d’Hachiman, il répliqua en suivant son sourire complice.

-Je dois t’avouer préférer mourir qu’entendre tes réflexions et monologues à longueur de journée…

Répondant du tac au tac, il le percuta d’un constat intéressant :

-Pourtant c’est moi qui suis vivant et pas l’inverse. Entre toi et moi, j’aurais pu ne jamais te libérer tout comme je pourrais te re-sceller maintenant que tu m’as relâché. Pourtant, je pense qu’on peut arriver à un marché.

Attrapant de nouveau son col, un air de défi semblait amuser la créature qui l’envoya valser d’une frappe suffisamment intense pour qu’il en crache plusieurs litres de sang…

-T’es chiant, tu parles trop. Dans mon époque tu serais déjà mort.

Se relevant, le Meikyû le savait captif, ce qui était l’essentiel.

-Une nouvelle chance à la vie ça ne te dit pas ? Cette fois-ci, tu pourras être certain de ne pas être trahi sachant que ...nous sommes techniquement la même personne.

Se frappant le visage de la paume de sa main avec suffisamment d’intensité pour faire vibrer les cellules des autres ancêtres, il semblait découragé.

-T’as cru que j’allais dire : Oui, conquérons le monde ensemble bouhouhou ? Dans quel monde vies-tu gamin ? Arrête de parler et agit, crétin.

Crispé, Raizen se présenta assommant à son tour d’une puissance frappe l’ancêtre qui para son coup.

-Il est pas mal le gamin quand il se fâche, mais tu restes chiant… D’ailleurs, c’est comme ça qu’on fait.

L’envoyant valser avec aise ce guerrier était la représentation pure d’une entité ayant vécu des guerres et des guerres. Combattant de premier plan, même un maître comme Raizen ne pouvait prétendre le vaincre, pas dans cet état … surtout qu’une chose était certaine : si la tendance se maintenait il allait se faire un plaisir de le tuer.

-Ah merde t'es pas encore mort ? On recommence alors...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La mort [Solo] Empty
Sam 11 Juil 2020 - 14:52

-Déjà, tu aurais pu demander aux deux autres larbins non ? Ça aurait été surement plus facile.

Souriant, il était vrai qu’approcher le sceau le plus difficile à contrôler était suicidaire, voire même stupide. Pourtant, il l’avait fait pour la simple et bonne raison qu’il ne pouvait se permettre d’investir autant d’énergie pour les convaincre un à deux. Pour une fois, Raizen agissait, comme toujours, mais plus clairement. Prenant ainsi position, convaincre l’ancêtre le plus puissant risquait forcément d’influencer les autres, surtout que sa connexion avec eux était plus minime. En dehors de Nami qui pour la peine lui avait accordé une extension différente de ses pouvoirs à travers ses facultés à contrôler les morts, le plus grand défi demeurait à surmonter…

-Vous avez fini ? On m’avait promis une retraite paisible, pas de voir deux imbéciles se prendre la tête…

Puis, un corps vola. Or, cette fois-ci Raizen crut bien que c’était fini alors qu’il peinait à se lever… Il n’avait plus vraiment le choix. S’il voulait du concret, il allait avoir du concret.

Effectuant quelques mudras, un bras chakratique se forma pour prendre possession de son corps. Reculant une jambe pour signifier le fait qu’il continuait de concentrer son chakra, une aura dorée se forma autour de lui.

-Tu réalises que ce sont mes aptitudes que tu utilises ? Pour ta proposition, essaye de survivre à ça et on en reparlera...

Imitant celui qu’il catégorisait de gamin, quelque chose de différent était visible. En effet, au lieu d’avoir un bras chakratique autour de son bras, l’entité était ornée d’une armure sombre qui ne présageait rien de bon. Une aura meurtrière étouffait même l’atmosphère, rendant les appréhensions plus réelles que la normale.

-C’est toi qui parles trop maintenant. Envoie.

Sourires simultanés, deux frappes colossales furent projetées en direction contraire. Si dans un premier temps la puissance de son ancêtre fut nettement plus grande et plus intense, elle se heurta tout de même à beaucoup de résistance voire même trop. Semblant assez étrange au regard des proportions que leurs impacts respectifs déployaient, la logique n’était plus vraiment présente.

Puis d’un seul coup, les deux frappes se dissipèrent, libérant une tempête sous l’impact.

-À ce rythme y’aura plus de chakra à bouffer...

Prononçant ces quelques paroles, l’ancêtre portant le pseudonyme de glouton se manifestait dans tout son égoïsme.

-Moi je l’aime bien Raizen, sauf quand il commence à faire l’altruiste et vouloir sauver les gens.

Discutant comme si de rien était, Nami décida de se joindre à lui :

-Je lui ai déjà dit de tous les tuer pourtant… devant la mort ils parleraient moins. Il l'a en lui pourtant cette soif de destruction.

Évidemment…

Marchant, un seul corps se tenait debout tandis que l’autre gisait au sol. Tranquillement, un voile se levait, dévoilant le Meikyû défait. Pourtant, il pointait sa main vers le ciel comme s’il attendait qu’on lui vienne en aide.

-Encore vivant ...hein?

Lui infligeant un violent coup dans les côtes, si le ton d’Hachiman semblait négatif, un large sourire dévoilant sa folie possédait son faciès tandis qu’il aidait le Meikyû à se redresser.

-Convaincu ?


Soupirant, l’ancêtre déposa calmement sa main sur son épaule.

-Non ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

La mort [Solo] Empty
Dim 12 Juil 2020 - 7:01

-Mets-toi au boulot, ce n’était que l’échauffement : Bienvenue en Enfer gamin.

Se surprenant à sourire malgré son état précaire, il y a de cela longtemps qu’il ne s’était pas senti aussi faible. Lui rappelant son enfance, il avait de nouveau prouvé qu’il pouvait vivre un jour supplémentaire. Après tout, il n’avait pas survécu grâce à sa force, mais bien parce qu’il connaissait suffisamment cet ancêtre pour se calquer sur sa même longueur d’onde, cette même dimension quasi invisible qui lui avait permis d’opposer deux forces similaires l’une contre l’autre. Au moindre écart, Raizen aurait surement été décapité, ni plus ni moins.

Bien que pouvant paraître anodin, cela prouvait qu’il avait définitivement de quoi synchroniser son âme avec l'âme de cet ancêtre pour en canaliser toute sa puissance… au-delà des limites ou des règles préétablies.

Ainsi, il venait de marquer l’éveil, le début d’un possible nouveau chapitre. Si la vie et son individualisme avaient été marqués et nourris par son ancêtre glouton ; sa mort par Nami, son éveil était maintenant marqué par l’entité directive et anarchique qui sommeillait en lui ; cette facette de sa personnalité qu’il avait trop longtemps gardée enfermer.

Ainsi marquait le début du chaos, un monde riche en rebondissements qu’il s’apprêtait à approcher en parole, mais surtout en action.

Dès lors, il put finalement ouvrir les yeux alors qu’il tremblait de tout son corps. Vidé de toute énergie, on aurait presque dit que Raizen sortait d’un mauvais cauchemar ou était-il possible qu’il soit devenu fou et schizophrène ?

Les deux possibilités étaient viables au point ou lui-même avait du mal à se souvenir de ce qu’il venait de se produire. Pourtant, une indication demeurait : l’absence de cercles de contrôle autour de ses différents sceaux Meikyûs suivi d’une importante marre de sang, de son propre sang.

Trois sceaux Meikyûs, trois entités aux représentations et aspirations différentes. Pourtant, elles représentaient toutes une facette de lui…qu’il devait accepter s’il voulait avancer.

Pourtant, il venait tout juste de passer le triage... S'il voulait survivre, il lui fallait survivre au reste ce qui ne s'annonçait pas du tout prometteur. En effet, plongé dans un coma profond pendant quelques jours, il eut du mal suite au fameux ''triage'' à faire quoique ce soit de réellement productif en dehors de respirer...

Pourtant, il devait aller jusqu,au bout des choses. Ainsi, l'homme ayant perdu trop de sang récemment, se leva, se trainant jusqu'à son bureau. Ouvrant dès lors un rouleau vide, il trempa une plume dans un lot important d'encre avant d'identifier le titre de ce document s'intitulant :

La longueur d'âme : ennemie ou alliée de la résonance ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578

La mort [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre la vie et la mort [Solo]
» Au-delà de la Mort — [SOLO]
» [C/Libre/Solo] Mort suspecte
» Suis-je... mort ? - Solo / One shot
» La mort sur AoS

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: